Questions sur le texte

I-                   La découverte d'un « pays »

1)     Le narrateur se trouve dans un endroit désertique dans lequel il est à court d'eau : « je n'avais plus d'eau depuis la veille et il me fallait en trouver »

2)     L'expression « rongées de pluie et de vent » renvoie aux maisons dont les toits ont disparu : l'érosion est la cause principale de cette disparition ; en effet le vent a dû pendant des années faire voler les tuiles ou les ardoises et l'eau s'engouffrer dans les brèches laissées ainsi. On pourrait comprendre l'expression comme suit : rongées par le vent et la pluie.

3)     Les participes passés ne s'accordent pas de la même manière ; « rangées » est utilisé avec l'auxiliaire être : le participe passé s'accorde alors avec le sujet féminin pluriel qui est « les cinq à six maisons et la petite chapelle » donc –ées. Le participe « disparu » est conjugué au contraire avec l'auxiliaire avoir, il ne s'accorde pas donc –u.

4)     Une désolation ( l. 2), squelette de village abandonné (l. 2-3), en ruine (l. 4), une fontaine mais sèche (l.5) sont des expressions qui témoignent de l'absence de vie dans ce village.

5)     La phrase signifie que le vent fait un bruit comparable à celui d'un fauve. Lorsqu'il s'engouffre dans la maison, il crée un grondement pareil à celui qu'émettrait un fauve que l'on a dérangé pendant son repas. Deux images sont utilisées ici : une métaphore qui compare le bruit du vent à celui du fauve et une personnification qui confère au vent des qualités humaines comme l'indique le terme « grondement ».

6)      L'adjectif insupportable est composé de la façon suivante : le préfixe in-, le radical -support- et le suffixe –able. Il signifie ici qu'il est difficile de supporter le vent tant il souffle fort.

II-                une rencontre inattendue

7)      Le pronom « lui » désigne le berger que le narrateur rencontre.

8)      La rencontre est fondamentale pour le narrateur car il est à court d'eau et le berger est le seul être vivant à pouvoir lui en apporter.

9)      Trois temps sont utilisés dans ces lignes : le passé simple, qui marque une action rapide et brève « fit », l'imparfait qui marque une habitude « il tirait » et enfin le plus-que-parfait qui place une action antérieure par rapport à celle du passé évoqué : « il avait installé ».

10)  Le berger est peu loquace (il parle peu), il est également sûr de lui et ordonné.

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
Cristèle
4,9
4,9 (72 avis)
Cristèle
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (87 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (22 avis)
Sophie
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (120 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (40 avis)
Konan pacome
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (62 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (42 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Cristèle
4,9
4,9 (72 avis)
Cristèle
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Julie
5
5 (87 avis)
Julie
75€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Valentine
5
5 (38 avis)
Valentine
50€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Sophie
4,9
4,9 (22 avis)
Sophie
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (120 avis)
Albane
65€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Konan pacome
5
5 (40 avis)
Konan pacome
25€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (62 avis)
Koffi felicien
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Laura
5
5 (42 avis)
Laura
60€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Réécriture

 = seule modification demandée : « il » devient « ils »

(donc tous les temps seront au pluriel, les pronoms personnels également)

« Ils me firent boire à leur gourde et, un peu plus tard, ils me conduisirent à leur bergerie, dans une ondulation du plateau. Ils tiraient leur eau, excellente, d'un trou naturel, très profond, au-dessus duquel ils avaient installé un treuil rudimentaire. »

Rédaction

Sujet 1 : imagination

Quelques éléments pour raconter la suite du texte :

-trouver un nom au berger : Georges

-expliquer pourquoi il vit seul : sa femme est partie car elle s'ennuyait dans ce village

-raconter comment le village est devenu désert : une rumeur a circulé selon laquelle le village était construit sur une zone volcanique susceptible d'être détruite et la plupart des gens ont cru cette rumeur, ils sont partis nombreux et les commerces ont fermé faute de clients

-décrire ce que mangent les deux hommes pendant ce repas

-faire parler le berger qui explique pourquoi il a tenu à rester et ce qu'il ressent à l'avoir fait.

Sujet 2 : réflexion :

« Certaines personnes quittent les villes pour s'installer à la campagne. Que préférez-vous ? Vivre dans un petit village ou dans une grande ville ?

Vous rédigerez un texte d'une vingtaine de lignes. »

 Après avoir vécu mes plus jeunes années dans un petit village, je suis heureux de découvrir les avantages d'une grande ville. Bien sûr , lorsqu'on est enfant, on est content de pouvoir jouer avec tous les copains du voisinage, de se rendre à l'école avec eux, de les voir le week-end. Nos parents aussi se connaissent et gare à ceux qui essayent de faire des bêtises loin de chez eux, il y a toujours un voisin qui vient informer votre père qu'il vous a vu en pleine action. Mais ce n'est pas seulement pour cette raison que j'aime aujourd'hui vivre dans une grande ville. Certes l'anonymat n'est pas désagréable parfois mais surtout, on trouve tout dans une grande ville. Je fais de la maquette et j'ai découvert de nombreux magasins spécialisés dans cette discipline qui me fournissent tout le matériel dont j'ai besoin. J'y rencontre souvent des passionnés qui traversent toute la France pour échanger avec d'autres personnes. Les transports en commun me permettent de parcourir la ville en peu de temps. De plus, chaque année se tient le Salon du modélisme auquel je me rends désormais pendant plusieurs jours. De nombreuses idées y sont partagées par tous et il suffit de les mettre en œuvre pour réaliser de superbes maquettes. Toutes ces choses ne me seraient pas permises si je n'habitais pas une grande ville.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,50 (2 note(s))
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !