Exercice

UNE CONCLUSION... OU UNE INTRODUCTION ?

Les véhicules tendent donc à devenir un instrument de revendication au même titre que le salaire. De plus, le personnel commercial semble de moins en moins "accroché" au système de l'indemnité kilométrique car il est de plus en plus difficile de "s'en sortir financièrement". Parallèlement, les entreprises prennent conscience que le système de remboursement des frais kilométriques n'est pas intéressant pour les collaborateurs roulant beaucoup.

Le journal Entreprendre

Octobre 1989

1/ - De quoi s'agit-il ?

Ce pourrait être une introduction.

Or, un tout petit élément, dans la première phrase, témoigne sans conteste qu'il s'agit d'une conclusion.

Quel est cet élément ?

2/ - Voici maintenant l'introduction :

"Doit-on fournir ou non un véhicule à ses collaborateurs ?

Pas facile de peser le pour ou le contre !

Afin de mieux cerner les éléments de réponse à cette délicate question, Avis Lease a mené une étude auprès des décideurs et des utilisateurs. En vioci les grandes lignes."

Retrouve-t-on, dans la conclusion, les idées de l'introduction ? Si oui, lesquelles ?

3/ - La conclusion ne semble pas apporter la solution au problème posé dans l'introduction.

Pourquoi ?

(corrigé ci-dessous)

Corrigé

1/ - De quoi s'agit-il ?

Il s'agit d'une conclusion. Le petit élément, c'est "donc" : "... les véhicules tendent donc à devenir un instrument de revendication".

2/ - Retrouve-t-on dans la conclusion les idées annoncées en introduction ?

- Introduction : Doit-on fournir un véhicule à ses collaborateurs ?

- Conclusion : Les véhicules tendent donc à devenir un instrument de renvendication.

- Introduction : Le pour, le contre... les questions, pas d'idées.

- Conclusion : Le personnel commercial semble de moins en moins "accroché" à l'indemnité kilométrique.

Les entreprises prennent conscience que ce système n'est pas intéressant pour les collaborateurs roulant beaucoup.

Le pour... et seulement lui : on peut toutefois supposer que les entreprises ne sont pas favorables à la fourniture d'un véhicule aux collaborateurs roulant PEU.

3/ - Il n'y a pas, dans la conclusion, de solution au problème posé. Il s'agit d'une "étude" réalisée auprès des décideurs et des utilisateurs.

Les avis des deux parties semblent "converger" :

- "Les véhicules tendent à devenir un instrument de revendication" : elles n'en sont pas encore tout à fait un ! (point de vue des utilisateurs).

- "Les entreprises prennent conscience" : on prend généralement conscience avant d'agir.

La solution n'est pas arrêtée, elle se prépare... et le problème reste entier pour les collaborateurs roulant peu.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (1,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide