"L'accent circonflexe est l'hirondelle de l'écriture." Jules Renard (1864-1910)

Apprendre les homophones en cours de français est parfois un casse-tête pour bien des élèves, car il faut habituer leur cerveau à discriminer entre une préposition et un verbe conjugué, une conjonction et un verbe ou encore un adjectif démonstratif avec un adjectif possessif.

Faut-il écrire "dans" ou "d'en", "ça" ou "sa", "sait" ou "sais", "ces" ou "ses", etc. ?

Il existe de nombreux procédés mnémotechniques pour les dissocier.

Rassurez-vous dans tous les cas : ce n'est pas parce que vous hésitez que vous êtes dyslexique !

Dans cette fiche de cours, la rédac' de Superprof s'intéresse à l'un d'entre eux : faut-il écrire "à" ou "a" ?

Qu'est-ce qu'un homophone grammatical ?

Confondre le verbe et la préposition : une faute grave ! Les SMS : un des responsables de la baisse du niveau des gens en orthographe !

En français, on appelle "homophones grammaticaux" les mots ayant une prononciation identique, mais comportant une nature grammaticale et une orthographe différentes.

Les reconnaître fait partie d'une des clés de voûte de l'orthographe française.

Ils peuvent également causer du fil à retordre aux élèves souffrant de "troubles dys", notamment de dyslexie et/ou de dysorthographie, car ceux-ci ont une intelligence dite "normale", mais souffrent de compétences phonologiques significativement inférieures à ceux qui lisent normalement.

Il existe de nombreux homophones grammaticaux en plus de a/as/à :

  • On/ont,
  • Est/es/et/ai,
  • Sont/son,
  • Ce/se/ceux,
  • C'/s',
  • C'est/s'est/sais/sait,
  • Sa/ça/çà,
  • Ces/ses,
  • Leur/leurs,
  • Mes/mais/met/mai/mets,
  • Si/s'y,
  • Quoique/quoi que,
  • Sans/s'en,
  • Quelque/quelques/quel que/quelle que/ quels que/quelles que,
  • Ni/n'y,
  • Dans/d'en/dent,
  • Plutôt/plus tôt,
  • Quand/quant/qu'en.

Cette liste n'est pas exhaustive et ce n'est pas parce que l'on ne sait comment écrire tel ou tel homophone que l'on est dyslexique ou que l'on souffre de dysorthographie.

La confusion entre "quoique" et "quoi que" ou entre "leur" et "leurs", par exemple, est frappante chez de nombreuses personnes dites "normales".

Pour vous dire, on en retrouve même fréquemment dans les articles de presse rédigés par des journalistes !

Pourquoi apprendre les règles de ces homophones grammaticaux ?

Et bien pour de nombreuses raisons : faire une lettre de motivation qui ne soit pas jetée à la poubelle, éviter les fautes d'orthographe rédhibitoires sur une copie d'examen du baccalauréat ou lors des épreuves écrites d'un concours de la fonction publique, être crédible, etc.

L'orthographe confère un gage de sérieux à l'auteur d'un texte.

"A" ou "À" : rappel de cours de grammaire française

Pour savoir quoi écrire lorsque l'on se trouve face à des homophones grammaticaux, il existe un certain nombre d'astuces pour mémoriser durablement la bonne orthographe.

Voici un rappel de leçon de français pour les homophones "a" et "à".

La nature du mot "a"

Le mot "a" s'écrit sans accent lorsqu'il s'agit d'évoquer le verbe avoir ou l'auxiliaire avoir à la troisième personne du singulier au présent de l'indicatif ou au passé composé.

Si la règle semble assez simple, certains élèves doivent faire une gymnastique cognitive pour la mémoriser.

Une astuce phare de tous les professeurs de français consiste à remplacer le mot "a" ou "à" par "avait" dans la phrase.

Si celle-ci conserve son sens, c'est qu'il faut écrire "a" sans accent.

Par exemple :

  • Il a des devoirs à faire : on peut écrire "il avait des devoirs à a faire", mais pas "il a des devoirs avait faire". On écrit donc "il a des devoirs à faire",
  • Il a pris son train ce matin : on peut écrire "il avait pris son train", donc le "a" n'est pas coiffé d'un accent grave.

Voici la règle : si le sens ne change pas en remplaçant par le verbe avoir conjugué à l'imparfait, c'est qu'il s'agit du verbe, à écrire sans accent.

La nature du mot "à"

Le mot "à" quant à lui, s'écrit avec un accent lorsqu'il s'agit d'une préposition.

Il permet d'introduire un groupe nominal ou un groupe infinitif, une possession, une direction ou un lieu et ne peut jamais être remplacé par "avait".

En effet, ce remplacement par "avait" fait perdre le sens de la phrase s'il s'agit de la préposition.

Exemples :

  • Je suis à Lyon : on ne dit pas "je suis avait Lyon" alors il faut donc appliquer l'accent pour exprimer le lieu,
  • Ce livre est à lui : puisque la phrase "ce livre est avait lui" est incorrecte, on écrit avec l'accent,
  • Les haricots sont cuits à la vapeur : on indique la manière, donc avec un accent,
  • Il parlait à haute-voix : on met l'accent car "il parlait avait haute-voix" est incorrect,
  • Je donne un os à mon chien ne se remplace pas par "je donne un os avait mon chien",
  • Par contre, "ils ont dit à César" peut se dire "ils ont dit avait César", mais c'est un faux-ami (locution latine de salutation des Romains)...,

On espère que vous l'aurez compris : "à" est une préposition invariable qui sert à indiquer entre autres le lieu, le destinataire ou la manière de faire quelque chose.

Comment éviter les confusions ?

Parfois, on entend aussi le son "a" pour la deuxième personne du singulier du verbe avoir, au présent de l'indicatif : la terminaison "as".

Là encore, éviter les confusions est très simple.

Il suffit de remplacer aussi par le verbe avoir : tu as 5 ans de plus qu'elle/tu avais 5 ans de plus qu'elle restent corrects.

On écrit donc "as" et non "à".

Nous avons fait un petit tableau pour mieux vous y retrouver si malgré ces explications, vous hésitez encore :

 Exemples en remplaçant par "avoir"Nature grammaticale des mots
Mot "a"Il a un frère et une sœur : on peut dire "il avait un frère et une sœur".Verbe avoir
Mot "as"Tu as le temps / Tu avais le tempsVerbe avoir
Mot "à"Je suis à Bangkok : "je suis avait Bangkok" est incorrect.Préposition

Comment mémoriser les homophones grammaticaux ?

Lire étend son niveau de langue française ! La mémorisation des homophones grammaticaux pose moins de problème si on lit des livres depuis l'enfance !

Il n'y a pas de remède miracle contre les confusions en cours de langue française, surtout en ce qui concerne les homophones grammaticaux.

La seule solution est de s'entraîner.

On peut avoir une mémoire visuelle, auditive ou kinesthésique.

Le conseil qu'on vous donne est de multiplier les supports où votre enfant pourra apprendre.

Faire des exercices avec des phrases à trous, pour que le choix entre "a" et "à" soit compris et non hasardeux.

Vous pourrez également consulter les cours de français en ligne sur internet.

Ne jamais regarder la correction avant d'avoir fait ou tenté de faire l'exercice !

Si l'on veut mémoriser pour toujours une règle de grammaire française, il faut d'abord chercher par soi-même la réponse.

Exercices pour progresser sur les homophones grammaticaux

Voici quelques petits exercices pour s'entraîner.

Exercice 1

Compléter les phrases suivantes avec a, avoir ou à, préposition :

  1. Elle ..... décidé de se mettre ...... la guitare ........... partir de l'année prochaine,
  2. Je ne veux plus aller ......... la plage : l'été, il n'y ............ pas de place sur le sable,
  3. Tu es allée ....... Dubaï pour le climat ou parce qu'il y ......... du travail ?
  4. Marie .......... dérapé. Elle .......... un peu trop bu et s'est mise ........ raconter un tas de sottises,
  5. Tu .......... de la route ........... faire pour acheter .............. manger ici. On est ........... 30 kilomètres du moindre centre commercial !,
  6. ......... la limite, tu aurais mieux fait de ne pas aller ........ la piscine !,
  7. Il est vrai qu'...... force d'y croire, les choses finissent par se produire !,
  8. Il ........ le même âge qu'avait son père quand il ....... eu son premier enfant,
  9. Je préfère être ....... la campagne plutôt que dans cette ville : que Paris ..... l'air grise ...... côté de la campagne provençale !,
  10. Une fois arrivés ...... Grenoble, admirez le paysage : ...... chaque regard, on ...... un massif de montagnes différent !

Exercice 2

Mettre à la forme qui convient les phrases suivantes (a ou à ?) :

  1. Les voitures roulent ... gauche ... Londres : l'automobiliste français ... intérêt ... y penser quand il s'y rend,
  2. Le footballeur ... marqué un superbe but après avoir pris le ballon ... un adversaire,
  3. Maman ... dit qu'il fallait que je sois ... la maison ... huit heures,
  4. La jeune fille ... révélé un secret que lui ... confié une de ses amies ... la récréation,
  5. Le professeur ... élevé la voix quand il ... vu que tout le monde s'agitait ... l'approche de la sonnerie,
  6. .... la cantine, il y avait des patates ...... la crème : ...... mon avis, c'est un plat ...... proposer ...... nouveau.

Exercice 3

Compléter les phrases suivantes avec "a" ou "à" en justifiant votre choix et en identifiant quelle est la nature grammaticale des homophones rencontrés.

Exemple : Il (a-à) mal (a-à) la tête / Il a (verbe) mal à (préposition) la tête.

  1. Il lui ........ téléphoné ........ maintes reprises : elle n'....... pas répondu,
  2. Elle n'........ toujours pas reçu son billet d'avion, elle ........ peur d'être refusée ...... l'embarquement,
  3. Son vol .......... destination de Caracas au Venezuela .......... été annulé en raison des troubles politiques actuels,
  4. Es-tu déjà allée ......... Manille (Philippines) ? Il ....... eu la chance d'y aller, il dit que c'est vraiment un voyage ........... faire !,
  5. ................ Taïwan, les marchés de nuit ferment rapidement : ........... minuit, il n'y ............ plus personne !,
  6. Il grimpait ........... flanc de colline en espérant trouver des graines ........... manger. Il n'.......... rien trouvé.

Exercice 4

Déceler les erreurs (vrai/faux) dans les phrases suivantes, en écrivant pourquoi telle ou telle proposition est vraie ou fausse :

  1. S'il à un salaire plus élevé, il voyagera à Sydney, puis a San Francisco !,
  2. Il veut qu'a partir de la semaine prochaine, tous les dossiers a traiter soient terminés !,
  3. Pierre à 10 ans de plus que sa sœur : il à bien plus d'expérience, il a l'âge adulte !,
  4. Si tu à 200 € a économiser par mois : que vas-tu faire ?,
  5. Comment peut-on arriver a dire des insanités pareilles en public quand on à fait tant d'études supérieures ?,
  6. Grâce a Superprof, il à eu 18/20 a son dernier contrôle de français,
  7. Un voyage de Paris à Bordeaux sous Louis XIV prenait 15 jours ! Aujourd'hui, on peut aller a l'autre bout de la Terre en 2 jours !
  8. Elle est attirée par cet homme. Au cinéma, elle s'est assise a côté de lui,
  9. Les artistes l'ont souvent dit : le peuple râle à l'unisson et a l'arrivée, il a du mal a obtenir ce qu'il veut,
  10. Il a de gros problèmes de gestion budgétaire : il a un revenu de 1 800 € par mois et il termine ses mois à découvert !

Corrigés des exercices

Faut-il choisir le a avec accent ou non ? Voilà pourquoi les règles de grammaire sont fondamentales. Aujourd'hui, on a le sentiment que de moins en moins de personnes savent écrire. Préjugé ou réalité ?

Exercice 1

  1. Elle a décidé de se mettre à la guitare à partir de l'année prochaine,
  2. Je ne veux plus aller à la plage : l'été, il n'y a pas de place sur le sable,
  3. Tu es allée à Dubaï pour le climat ou parce qu'il y a du travail ?
  4. Marie a dérapé. Elle a un peu trop bu et s'est mise à raconter un tas de sottises,
  5. Tu as de la route à faire pour acheter à manger ici. On est à 30 kilomètres du moindre centre commercial !,
  6. À la limite, tu aurais mieux fait de ne pas aller à la piscine !,
  7. Il est vrai qu'à force d'y croire, les choses finissent par se produire !,
  8. Il a le même âge qu'avait son père quand il a eu son premier enfant,
  9. Je préfère être à la campagne plutôt que dans cette ville : que Paris a l'air grise à côté de la campagne provençale !,
  10. Une fois arrivés à Grenoble, admirez le paysage : à chaque regard, on a un massif de montagnes différent !

Corrigé de l'exercice 2

  1. Les voitures roulent à gauche à Londres : l'automobiliste français a intérêt à y penser quand il s'y rend,
  2. Le footballeur a marqué un superbe but après avoir pris le ballon à un adversaire,
  3. Maman a dit qu'il fallait que je sois à la maison à huit heures,
  4. La jeune fille a révélé un secret que lui a confié une de ses amies à la récréation,
  5. Le professeur a élevé la voix quand il a vu que tout le monde s'agitait à l'approche de la sonnerie,
  6. À la cantine, il y avait des patates à la crème : à mon avis, c'est un plat à proposer à nouveau.

Corrigé de l'exercice 3

  1. Il lui a (avoir) téléphoné à (préposition) maintes reprises : elle n'a (avoir) pas répondu,
  2. Elle n'a (avoir) toujours pas reçu son billet d'avion, elle a (avoir) peur d'être refusée à (préposition) l'embarquement,
  3. Son vol à (préposition) destination de Caracas au Venezuela a (avoir) été annulé en raison des troubles politiques actuels,
  4. Es-tu déjà allée à (préposition) Manille (Philippines) ? Il a (avoir) eu la chance d'y aller, il dit que c'est vraiment un voyage à (préposition) faire !,
  5. À (préposition) Taïwan, les marchés de nuit ferment rapidement : à (préposition) minuit, il n'y a (avoir) plus personne !,
  6. Il grimpait à (préposition) flanc de colline en espérant trouver des graines à (préposition) manger. Il n'a (avoir) rien trouvé.

Corrigé de l'exercice 4

  1. S'il à (faux) un salaire plus élevé, il voyagera à (vrai) Sydney, puis a (faux) San Francisco !
  2. Il veut qu'a (faux) partir de la semaine prochaine, tous les dossiers a (faux) traiter soient terminés !,
  3. Pierre à (faux) 10 ans de plus que sa sœur : il à (faux) bien plus d'expérience, il a (vrai) l'âge adulte !,
  4. Si tu à (faux) 200 € a (faux) économiser par mois : que vas-tu faire ?,
  5. Comment peut-on arriver a (faux) dire des insanités pareilles en public quand on à (faux) fait tant d'études supérieures ?,
  6. Grâce a (faux) Superprof, il à (faux) eu 18/20 a (faux) son dernier contrôle de français,
  7. Un voyage de Paris à (vrai) Bordeaux sous Louis XIV prenait 15 jours ! Aujourd'hui, on peut aller a (faux) l'autre bout de la Terre en 2 jours !
  8. Elle est attirée par cet homme. Au cinéma, elle s'est assise a (faux) côté de lui,
  9. Les artistes l'ont souvent dit : le peuple râle à (vrai) l'unisson et a (faux) l'arrivée, il a (faux) du mal a (faux) obtenir ce qu'il veut,
  10. Il a (vrai) de gros problèmes de gestion budgétaire : il a (vrai) un revenu de 1 800 € par mois et il termine ses mois à découvert !

Vous êtes devenu(e) un(e) pro des homophones a et à ? Passez aux suivants, il y en (a ; à ?) plein !

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Samuel

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide