Je m'appelle Axel. Ce nom n'a pour moi ni raison ni sens, c'est un nom que je prononce comme un aveugle qui ne sait où il pose son pied, il marche au hasard sans savoir où cela le mène. Je suis orphelin, ce mot là en revanche raisonne dans ma tête jour et nuits. Mes parents se sont tués dans un accident de la route, j'avais six ans. Je n'ai aucun souvenir de ma vie avant l'accident, comme si une partie de ma mémoire c'était effacée à jamais. Par la suite, On m'a mis dans un orphelinat et j'ai été recueilli par une famille normale, trop normale. Moi j'aime l'aventure et je suis obsédé par le danger : dans mes rêves les plus fous je traverse les chutes du Niagara en équilibre sur un fil, soudain, je tombe et ... je me réveille ! Dans d'autres rêves je vois une grande maison en Arizona, j'ignore ce que cela signifie. Peut-être est-ce la maison de mon enfance ? Mais tout cela n'est qu'ignorance et incertitude ! J'ai 22 ans et je ne sais pas qui je suis, d'où je viens ! J'ai l'impression de vivre dans un grand vide, de venir de nul part. Je donnerais cher pour savoir d'où viens mon prénom, qui l'a choisi. Pour moi, je ne suis qu'un jeune architecte sans histoire, sorti de nulle part, qui ignore jusqu'au visage de ses propres parents ! Je me suis néanmoins promis qu'un jour, j'aurais mon histoire, ma fierté !

Comment trouver une réponse quand on ignore ce que l'on cherche ? Le monde est si grand ! Peut-être devrais-je commencer par chercher cette maison d'Arizona ? Mais comment la trouver ? Je ne sais même pas si elle existe. Mais il y a forcément une raison pour qu'elle apparaisse toutes les nuits, soudainement, au beau milieu d'un rêve. Tant de questions et si peu de réponses ! L'image de cette villa me hante. Elle me suit partout. Je l'ai gravée sur mon bureau dessinée sur mes draps, mes papiers et même sur les nappes de chaque restaurant ayant eu le malheur de m'avoir comme client.

Aujourd'hui, pendant la pause déjeuner, je parle de cette maison à Théophile, un collègue. Il me dit :
« Comment sait-tu que cette maison se trouve en Arizona ?
_dans mes rêves, la maison est juste à côté du grand canyon
_axel, part en Arizona, va chercher cette baraque, tu n'as rien à perdre. »
Voilà des années que cette maison occupe la plus grande partie de mon esprit, et je n'y avais encore jamais pensé. Inutile de réfléchir, je sais : je vais partir en Arizona.

L'Arizona, quel beau pays ! L'avion vient juste d'atterrir et plus je descends les marches de la passerelle, plus j'ai le sentiment d'être chez moi. Je parcours les rues de la capitale a la recherche d'un hôtel bon marché. Il y en a un qui me semble convenable, j'y entre et réserve une chambre pour la nuit. Je m'y installe et je me laisse emporter par le sommeil.

Le lendemain, je fouille dans mes dessins et choisi la représentation de la maison la plus exacte selon moi. Ensuite je descends dans la rue et loue une petite voiture pour me rendre dans l'agence immobilière la plus proche. J'entre dans celle-ci et je suis accueilli par un homme d'une cinquantaine d'année, les cheveux gris, l'air maussade. Je lui tends mon dessin et lui demande s'il peut me renseigner sur cette villa. Il part dans la pièce d'à côté et revient dix minutes plus tard, mon dessin dans les mains.
« Désolé, dit-il, je n'ai rien qui correspond à vos plans.
-tant pis. -répondis-je, - au revoir monsieur et merci quand même »
Durant le reste de la journée, je parcours les villes et m'arrête dans toutes les agences immobilières que je trouve, le soir venu, toujours rien. Pourtant, la maison existe, elle doit exister, il le faut ! Je suis fatigué, il pleut et je sens des larmes se mêler aux gouttes d'eau qui coulent sur mes joues. En rentrant à l'hôtel, je n'ai pas la force de dîner, je m'effondre sur mon lit et passe une nuit troublée par un horrible cauchemar : je trouvais l'adresse de la villa mais à la place de celle-ci je voyais un amas de cendres, celui d'une maison qui a pris feu, détruisant avec elle des vies humaines.

Un mois a passé, toujours rien, je ne sais plus ce que je dois penser. Cette maison m'obsède et la déception m'anéantit peu a peu. J'ai vu plus d'agents immobiliers en un mois que n'importe quel centenaire en a vu dans sa vie mais je refuse de croire que cette maison n'existe que dans mes rêves. Je marche, désespéré, donnant des coups de pieds dans tous les cailloux qui croisent ma route. Depuis des semaines, je vis avec une boule dans la gorge qui ne veut pas disparaître et toutes les larmes que j'ai versées auraient pu remplir un torrent. Mon cerveau, toujours a la quête d'une idée ne se repose plus. La réalité me fait peur. Contrairement a ce que disait Théophile, j'ai peut-être tout perdu ici. J'ai envie de hurler, partir pleurer, presque de mourir !

Soudain tout en mélangeant dans ma tête des pensées plus abominables les unes que les autres j'aperçois des maçons travaillant sur un chantier. Ils sifflent, ils dansent, ils respirent la gaieté et la joie de vivre. Tout de suite, le déclic se fait, il ne me reste plus qu'à agir.

Je saisis une feuille blanche, attrape mon crayon a papier et je commence a dessiner, mesurer, compter. Je me surprend en train de sourire. Je griffonne durant des heures, de plus en plus vivement. Je remplis plusieurs pages. Petit à petit, a chaque coup de crayon, je me retrouve. J'ai le sentiment de détruire la tristesse et la déception de ces dernières semaines. Fini l'orphelin désespéré et solitaire obsédé par ses rêve qui n'existent plus, faute de nuits complètes. Je n'ai plus l'impression d'être Axel, l'orphelin saccagé par son obsession à chercher vainement ses origines natales et celles de son rêve, je suis devenu Axel , l'orphelin qui accepte de l'être. Je revis.

Elle est magnifique : trois étages, escalier extérieur, douze pièces, en pierre taillée, charpente en chêne, porte-fenêtre avec vue sur le Grand Canyon et isolation parfaite. En bref : exactement comme je l'imaginais. J'ai un jour entendu dans un film que lorsque qu'un rêve se réalise, il disparaît : mon rêve a disparu, celui-ci était un rêve d'architecte. C'est moi qui l'ai construit. Ici, je cherchais mon passé, j'y ai trouvé mon futur.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide