Résumé

Nouvelle écrite par Guy de Maupassant, publiée en 1882.

Maupassant reprend, dans cette oeuvre, les thèmes de la guerre
et de la prostitution qui ont fait son succès.

Des Prussiens ont envahi la France
et occupent le château d'Uville.
Le major est le comte de Farlsberg. Il y a un commandant et
trois officiers de moindre grade : un lieutenant, Otto de Grossling ;
deux sous-lieutenants, Fritz Scheunaubourg et le marquis Wilhem d'Eyrik,
« un tout petit blondin fier et brutal avec les hommes ». Ce dernier
est, depuis son entrée en France, surnommé Mademoiselle Fifi par ses camarades
en raison de sa taille fine, de sa figure pâle et de l'habitude qu'il avait
prise, pour exprimer son souverain mépris des êtres et des choses, d'employer à
tout moment la locution française « fi », « fi donc »,
qu'il prononçait avec un léger sifflement.
Occupant un château en Normandie, ces cinq officiers
prussiens désœuvrés font venir des filles de joie. L’un d’eux, un petit blondin
surnommé Mademoiselle Fifi, insulte la France et maltraite Rachel. La
prostituée patriote lui enfonce un couteau dans la gorge. Elle se sauve et
épousera, quelque temps près, un homme bien. Maupassant renouvelle ainsi le
motif romantique de la prostituée au grand cœur, rédimée par ses bonnes actions

Thèmes

Mademoiselle Fifi traite, comme plusieurs histoires de
Maupassant rédigées après la guerre de 1870, du contraste entre Français et
Allemands. Les officiers allemands dépeints dans le roman sont typiques du
ressentiment français d’après 1870 envers les Allemands : ce sont tous des
brutes teutonnes blondes ou rousses portant des barbes et d’énormes moustaches.
Pompeux, ils n’ont aucune culture et obéissent aveuglément à n’importe quel
ordre.
Violent, immoral, arrogant, prenant plaisir à détruire sans
raison les objets de collection et les œuvres d’art inestimables du château
qu’il occupe, Fifi lui-même est un condensé des pires stéréotypes touchant aux
Allemands. Par contraste, Rachel, le principal personnage français, représente
l’honneur français dans la défaite. Personnifiant la fierté et l’honneur
français en dépit de la défaite et l’humiliation nationales, Rachel, bien qu’elle
appartienne, en tant que prostituée, à une basse classe de la société, incarne
les Français ordinaires résistant à leur manière à l’oppression de leurs
vainqueurs allemands.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,50/ 5 pour 4 votes)
Loading...

Maelys

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide