Biographie

Yvette Z'graggen est née en 1920 à Genève, d'un père suisse-allemandet d'une mère hongroise.

Déjà petite ( à 7 ans ) Yvette écrit de petite histoires. Elle va faire ses étude à Genève et va étudier à l'université de Florence, en Italie. En 1939, elle devient secrétaire. Elle quitte cette vocation en 1952 pour produire des émissions culturelles et littéraire à la Radio Suisse Romande ( RSR ). En parallèle, elle rédige une trantaine de pièce radiophoniques diffusée en Suisse et dans diverses pays. Actuellement, Elle a quitté la radio et est heureusement toujours vivante.

Son premier livre se nomme l'appel du rève, écrit en 1939, il sera publié en 1944. Depuis le début de sa carrière, elle aura publié 21 livres dont elle est l'auteur et a traduit 7 livres suisses de l'allemand et de l'italien. Elle a gagné 7 récompenses pour ces diverses oeuvres. Notemment en 1981 ( avec le prix Bibliomedia pour Un temps de colère et d'amour), en 1982  ( Le prix de la société genevoise des écrivains pour Les années silencieuses ), en 1992 ( le prix desa auditeurs de la RSR pour La punta), en 1996 ( le prix Schiller pour l 'ensemble de ses oeuvres), en 2001 ( le prix Pittard de L'andyn pour Changer l'oubli), et en 2004 ( le prix Lipp pour Un étang sous la glace).

Résumé

Berlin, juin 1994. Marie 25 ans est assise sur un banc et n'ose pas aborder son grand-père qu'elle n'a jamais vu. Elle repense au moment passé avec Eva, sa mère, la fille de Matthias Berg, le vieil homme là-bas qui nourris les pigeons. Eva lui a raconté quand elle était petite, à la fin de la guerre et qu'elle a ouvert le porte à un homme amaigri par de long mois de captivité,  il a dit qu'il était son papa. Elle ne l'a pas cru et a voulu fermé la porte. Mais l'homme est entré et il a dormi sur le lit de Beate, sa femme et de sa fille.

Après que Beate l'ait remis sur les pieds et s'effacait peu à peu, Eva dormait dans la cuisine sur un vieu matelas. Le père lui a suffisament repris ses forces pour travailler et gagner son argent. Toute la familles déménage dans une grande maison prétensieuse avec des tourelles à deux des angles à Francfort (DE). Elle était la seule maison au milieu des décombre. Elles n'aimaient pas cette maison mais son père, lui s'en fichait bien. Beate devait déjà être malade. Eva à grandi, sa mère c'est sucidée et elle a travaillé comme secrétaire pour son père. A 20 ans, elle s'enfuis de chez son père et va en train à Genève, une ville qu'elle ne connait pas. Elle se fait héberger par Florence et son mari dans leur grande villa. Eva voit de plus en plus le mari est quand le couple lui propose gentilment un ménage à trois, elle s'enfuit pour la deuxième fois.  Elle attérit dans un café près de la gare et là, c'est Bertrand qui raconte à Marie sa rencontre avec Eva. Elle était assise avec un verre de vin à la main et lui a tout raconté d'un coup. Il l'a accuilli chez lui et ils se sont mariés. Le père n'a pas été prévenu, et ils ont eu une enfant. Bertrand lui a envoyé en secret d'Eva une lettre.

Pendant ce temps, Marie arrive à trouver le courage de parler à son grand-père et heureux, ils se donnent rendez-vous le lendemain.

Le lendemain, c'est Léna la femme de ménage de M.Berg qui ouvre la porte et lui dit que son patron est mort. Elle lui dit de revenir l'après-midi.

Après avoir mangé et pleuré sur la mort d'un vieli homme à qui elle n'a parlé que quelques minutes, l'après-midi peine à venir. Marie retourne vers Lena qui lui explique que Mattihas a été bon et ne voulait que le bien de sa famille. Qu'il a toujours fait de son mieux etc... Elle donne à Marie son seul héritage, trois lettres. Des lettres d'amour qu'elle lira dans le vol du retour, après l'enterrement de son grand-père.

Portrait de Matthias Berg

Berlin, 7 juin 1994, un vieil homme marche en s'appuyant sur une canne. Chaque mouvement lui coûte mais il vient dans ce square régulièrement car il aime nourrir les oiseaux. Ce vieillard aux cheveux blancs clairsemés s'appelle Matthias Berg, né en 1917.

Marié peu avant la guerre avec Beate, il aura une petite fille, Eva, en 1940, alors qu'il est déjà mobilisé pour combattre au côté des Allemands dans ce conflit monstrueux qui mettra à feu et à sang l'Europe entière et une partie du monde.

Durant le conflit, il sera capturé par les Russes et passera de longues années de captivité dans des camps de travail en Sibérie. Période de sa vie dont il n'aime pas parler. En 1948, il est libéré et rentre chez lui, à Francfor, à moitié démoli. C'est un vieil homme déchiré, maigre, misérable qui n'a que la peau sur les os qui sonne à la porte de l'appartement où vivent Eva et Beate. Celle-ci le soigne. Matthias Berg est devenu un homme dur mais qui à l'air de porter la tristesse du monde. Il ne crie pas, ne se fâche pas; il se tait, ce qui est pire encore. Il ne prendra qu'une seule fois sa fille dans ses bras.

Une fois rétabli, il se met à travailler comme un fou dans une Allemagne où tout est à reconstruire. Il monte une entreprise de machine-outils et ne s'occupe que de ses affaires, délaissant sa femme et sa fille. Il leur achète néanmoins une belle maison flanquée d'une tourelle de haut de laquelle, malheureusement, Beate se jettera dans le vide. Eva travaillera par la suite comme secrétaire-comptable avant sa fuite à Genève en 1964. Elle préférera Matthias Berg dans le rôle de patron que de père.

Abandonné par sa fille, Matthias Berg restera encore quelques années à Francfort puis déménagera à Stuttgart et finalement à Berlin.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,00/ 5 pour 3 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide