Identifier le livre

Titre : Une si longue lettre

Auteur : Mariama BÂ

Genre : roman

Langue originale : français

Année originale : 1979

Editeur : Le serpent à plume, 164 pages

Les meilleurs professeurs de Français disponibles
1er cours offert !
Julie
5
5 (79 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (93 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (39 avis)
Koffi felicien
19€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (46 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (49 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (50 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (49 avis)
Cristèle
40€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (44 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert !
Julie
5
5 (79 avis)
Julie
75€
/h
1er cours offert !
Albane
4,9
4,9 (93 avis)
Albane
60€
/h
1er cours offert !
Koffi felicien
4,9
4,9 (39 avis)
Koffi felicien
19€
/h
1er cours offert !
Julien
4,9
4,9 (46 avis)
Julien
60€
/h
1er cours offert !
Jérémy
5
5 (49 avis)
Jérémy
25€
/h
1er cours offert !
Patrick
5
5 (50 avis)
Patrick
65€
/h
1er cours offert !
Cristèle
5
5 (49 avis)
Cristèle
40€
/h
1er cours offert !
Faustine
4,9
4,9 (44 avis)
Faustine
50€
/h
1er cours offert>

Biographie de l'auteur

Mariama
Bâ est née en 1929 au Sénégal.
Elevée dans un milieu musulman
traditionnel par ses grands-parents maternels, après la mort de sa
mère, elle fut scolarisée à l'école française et entra à l'Ecole
Normale de Rufisque en 1943 avec des résultats d'examens brillants.
Diplômée de l'Ecole normale en 1947,
elle enseigne douze ans durant avant d'être affectée à l'inspection
régionale. Militante des droits de la femme, mère de neuf enfants, divorcée, elle fut l'épouse du député Obèye Diop.

Elle
écrit en 1979 "Une si longue lettre", pour lequel elle obtient en 1980 le Prix Noma
. Elle est morte en 1981, peu avant la parution de son second roman, "Un chant écarlate". Un Lycée de Dakar
porte aujourd'hui son nom.

Résumé

Résumé du livre lu en cours de français :

La narratrice, Ramatoulaye, profite des 40 jours de deuil que lui impose la tradition pour écrire à son amie d'enfance, Aïssatou, exilée du Sénégal. Elle vient en effet de perdre son mari, dont elle était la première épouse. Au cours de cette lettre, elle fait le point sur son histoire personnelle, sur sa rencontre avec cet homme qu'elle a aimé mais qui l'a trahit puisqu'il a prit une deuxième épouse de l'âge de sa fille, sur sa famille, ses relations, son travail, sa concubine, sa jalousie, sa souffrance, etc.

Portrait d’un personnage

Ramatoulaye est un
personnage qui force l'admiration. Elle se présente tout d'abord
accablée par le deuil de son mari, mais au fur et à mesure de la longue
lettre qu'elle écrit à son amie, on entrevoit toutes les facettes de
son caractère. Respectueuse des autres et soumise à la tradition, elle
a su cependant affirmer son caractère indépendant. On la découvre ainsi
femme de tête, intellectuelle, mais également mère de famille et épouse
dévouée.  

Elle apparaît comme emblématique de la femme sénégalaise moderne.

Mon commentaire

C'est
effectivement une longue et émouvante lettre  que Ramatoulaye envoie à son
amie, puisqu'elle est le prétexte à raconter sa vie de femme, donc
multiple, d'épouse aimée puis délaissée pour une concubine, de mère de
famille nombreuse, et d'active engagée dans l'indépendance de son pays
et dans l'émancipation des femmes. C'est un témoignage très intéressant
que celui de cette culture sénégalaise à travers les yeux de Mariama Ba, qui pose avec intelligence les problèmes de sociétés nés de l'interférence entre la culture traditionnelle sénégalaise et la culture occcidentale, comme la polygamie ou les castes.

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 4,15/5 - 27 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !