Votre devoir doit comporter trois grands stades : introduction, développement structuré et conclusion.

1) Introduction et conclusion

Toutes deux doivent être courtes, ou tout au moins proportionnelles à la taille de votre devoir et de longueur à peu près égale l'une à l'autre.

Leur but commun est de clarifier la problématique en la posant d'une part, en y répondant d'autre part.

Aucune des deux ne doit empiéter sur l'argumentation qui est consacrée à cette problématique dans le corps du devoir.

a) L'introduction:

Elle pose le thème:

-soit à partir d'éléments extérieurs (un fait tangible dans la presse, un souvenir précis de film)

-soit à partir d'une tentative de définition du thème ou du/des terme(s)-clé.

Elle présente la question :

-soit en reprenant la citation telle quelle le cas échéant

-soit en construisant le problème auquel on est confronté (se demander ce qui nous amène à traiter ce thème et montrer combien il est important)

Elle annonce le plan: présentation des différentes parties de mon argumentation en insistant sur les liens logiques qui les unissent (en fonction du plan choisi: cf. Analyse de la question)

b) La conclusion

Elle résume l'argumentation: cela consiste à résumer de manière synthétique l'argumentation annoncée dans l'introduction

Elle répond à la question: il faut énoncer le point de vue auquel on aboutit au terme de notre réflexion (montrez que cela sert à quelque chose d'avoir passé deux heures à réfléchir!)

Elle élargit la réflexion effectuée à une autre problématique (comme si le processus de réflexion était sans fin: un devoir terminé, on pourrait en recommencer un autre!)

Remarque : la première phrase d'introduction et la dernière phrase de conclusion sont sans doute les plus difficiles à écrire! Elles sont aussi les plus importantes puisque l'une donne le ton et l'autre laisse la dernière impression. Il faut donc particulièrement les soigner.

Evitez de toute urgence en introduction les poncifs comme: De tous temps, depuis que l'homme est homme...Ils font frémir les correcteurs. Entrez dans le vif du sujet, par une réflexion pertinente, une définition une citation voire une question annonçant le thème.

Evitez de toute urgence en conclusion les adresses au correcteur du type: Et vous, qu'en pensez-vous? Elles horripilent les correcteurs. Essayez de créer un effet de surprise ou à défaut un effet de style (pensez à la chute dans une nouvelle) . Laissez le correcteur sur une formule marquante.

2) Rédiger les paragraphes

La rédaction d'un paragraphe dépend de l'objectif poursuivi et de la stratégie de réponse adoptée. On distingue donc les cas suivants:

- pour expliquer une opinion: je formule l'argument puis présente ses différents aspects, illustrés d'exemples, enfin je conclus mon explication.

-pour contredire une opinion: je présente la thèse combattue, puis je la critique directement à l'aide d'arguments. Je peux également concéder d'abord une part de vérité avant de procéder à la réfutation.

-pour justifier un argument: je formule l'argument, je le justifie à l'aide d'un raisonnement illustré d'exemples que j'achève par une courte conclusion.

- pour comparer: je tire un argument de la comparaison que je replace dans un contexte précis, je mets en relation cet argument avec l'autre et je constate la différence ou le point commun qui devient alors un argument.

3) S'impliquer dans son texte

S'agissant d'une écriture personnelle, l'exercice suppose une implication du rédacteur. Toutefois, il y a des maladresses à ne pas commettre.

P1/P4: témoignent de la présence de celui qui argumente

mais il faut éviter les formules trop personnalisées: moi, je pense...

et leur préférer des formules plus généralistes: nous pouvons estimer que

P2/P5: on n'interpelle jamais le correcteur

Remplacer Nous allons vous montrer par Nous tenterons de montrer

P3: on ne s'utilise que pour exprimer l'opinion commune (la doxa) ou celle de partisans de la thèse adverse. Il s'oppose au nous du rédacteur.

ex: On prétend que l'informatique permet de gagner du temps. Mais nous savons bien qu'il n'en est rien.

Sommaire

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucun vote)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide