Pages reproduites d'après un journal intime qui appartenait à un certain Wilfrid Dreaku. Des enquêteurs ont retrouvé son journal intime, sans autre trace, au pied d'un énorme château. Ils ne comprenaient toujours pas la raison de sa présence mais en le lisant celui-ci ils ont compris ce qui était arrivé à cet homme :

Voilà ! Jusqu'à l'âge de 25 ans, je vécus sans réels amours et avenir... Ma vie était très simple, j'étais riche, je ne travaillais pas, j'espérais un avenir paisible et j'étais heureux. Je vivais dans un grand château isolé du monde. C'était bon de vivre ainsi... Étant riche, je m'achetais chaque jour, un, voire plusieurs disques que je ne connaissais pas. J'adorais la musique comme on adore respirer. Je pensais à ceux dont les cordes vocales tremblaient pour moi. J'écoutais tous les styles de musiques pendant des heures et je ne m'en lassais jamais. Je profitais de chaque seconde de la vie en écoutant de la musique, je ne pensais pas à l'avenir car c'est la mort. Un matin de printemps, je rôdais dans la ville la plus proche de ma demeure pour m'acheter un nouveau disque. Les oiseaux chantaient et les fleurs se réveillaient d'un long sommeil, j'étais joyeux. Tout à coup à la vitrine d'un marchand de disques, j'aperçus un disque de collectionneur bordé de feuilles d'or, un disque rare ! Cet instant là fut comme un émerveillement pour moi ! Je le voulais et je savais que j'allais devoir négocier pour avoir une telle pièce. Je rentrais dans le magasin et après une bonne heure de négociation je parvins à l'obtenir pour 125 euros. Je ne tardai pas pour rentrer et pour l'écouter. A peine chez moi je m'empressai d'ouvrir le boîtier du disque. Mon coeur se mit à battre à l'idée de l'écouter. Je le pris avec ma main tremblante et le mit dans le lecteur. J'étais tremblant et je ne savais pourquoi. Je refermais le couvercle du lecteur avec douceur, le disque tournait et commençait ... Je n'entendais rien ... soudain un bruit me fit sursauter, un coup de tonnerre retentit dans la pièce au même instant, ce n'était pas de la musique avec des choristes, un chanteur ou des instruments, c'était un homme qui parlait avec une voix terrifiante, je tremblais encore plus qu'à la vue du disque, j'étais terrorisé ! Je crois me souvenir qu'il disait :

« Tu as osé me réveiller !

Tu penses qu'à toi et ta passion !

Tu en oublies le reste !

Crains ta demeure et pars d'ici avant qu'il ne soit trop tard ! »

J'étais affolé comme il l'avait dit. Je criais d'effroi et un écho se fit dans tout mon château, j'eus un frisson ! Je me résolus à jeter le disque acheté car il me terrifiait ! J'étais très fatigué, j'allais me coucher mais je craignais ce moment. Cependant je ne parvenais pas à m'endormir. Je fermai mes paupières lourdes, des bruits retentirent dans toute la pièce, des centaines de personnes qui frappaient sur les quatre murs de ma chambre. Dès que je rouvris mes yeux les bruits cessèrent ! Je devenais fou ... Dans la poubelle où devait être le disque , je ne l'aperçus plus ... Dans la minute suivante un phénomène étrange se produisit, une créature horrible apparut devant moi dans un coin de la pièce lugubre, je ne peux pas dire à quoi ressemblait cette chose, elle ressemblait à quelque chose qui n'était pas terrestre ! J'étais terrifié, comment était-elle arrivée là ? Pourquoi était-elle là ? Pour me hanter ? Ce que l'homme à la voix terrifiante m'avait dit était donc vrai ! On me hantait ! J'essayai de m'échapper de cette vue horrible, je courus vers une porte mais elle était verrouillée ! Je me retournai pour aller à l'autre porte. Je courais comme je n'avais jamais couru ! Mais elle était aussi verrouillée et pourtant je n'avais pas la fameuse clé qui fermait ces portes ! Je me retournais de nouveau et je voulais regarder la créature mais elle n'était pas là. Soudain un grand bruit retentit et je m'étalai par terre comme si j'avais été frappé d'un grand coup de massue par la créature qui s'était déplacé derrière moi ! Dès que j'eus repris connaissance, je m'endormis sur le lieu du drame ! A mon réveil je me sentais bien, j'étais rassuré ! J'allais dans la cuisine me prendre 2 tartines et un grand bol de café, je pensais à la veille et je cherchais des explications rationnelles pour me rassurer, la créature était certainement le porte manteau que j'avais confondu, les portes n'étaient en fait pas fermées j'étais simplement trop faible pour réussir à les ouvrir car je n'avais pas mangé de la journée et le « coup de massue » devait être tout simplement un évanouissement. Il était maintenant 13 heures, on frappa à la porte, ça devait être le facteur qui m'apportait un colis de disques que j'attendais depuis longtemps. J'ouvrai la porte mais à ma grande surprise il n'y avait personne derrière la porte ! Je refermai la porte tremblant, mon angoisse reprenait ! Aussitôt fermée, la porte se verrouilla sans que j'eus touché au verrou ! J'essayais d'appeler la gendarmerie mais dès que j'eus décroché le téléphone la voix d'une femme me répondit que la ligne avait été coupé ! J'étais prisonnier de ma maison, prisonnier de ma passion ! Maintenant des choses roulaient sur le plancher, ça ressemblait à des disques ! Oui c'est ça ! Des centaines de disques qui m'envahissaient ! Ils me hantaient ! Je devenais fou ! Mon imagination m'impressionnait, mais je n'arrivais plus à me dire que c'était seulement mon imagination ! A force de penser aux disques, j'en voyais partout ! Quand je voulais les toucher ils disparaissaient ! Des cris démoniaques retentissaient dans tout le château ! C'était terrifiant ! Je ne savais plus ce qu'était le réel ! Je devenais fou et ne dormais plus depuis longtemps, je ne peux même pas vous dire le temps exact, j'avais perdu la notion du temps ! Je ne mangeais presque plus et je ne savais plus pourquoi je vivais, j'avais plus de loisirs, de distractions, de moments drôles, j'avais seulement des moments de terreur ! Je ne pouvais plus vivre dans ces conditions ! Je ne pouvais plus ! Pourquoi moi ? J'avais peur de la confrontation avec mon avenir que je redoutais ! Je le sentais plus proche que prévu ! Eh oui, la mort devait arriver ! Je renonçai à me battre contre ces esprits, ces choses qui me hantaient quotidiennement ! Le carnet que j'écris, je le gardais avec moi ! C'est à peu près la seule chose qui est réelle pour moi ! J'ouvrai une fenêtre du dernier étage de mon château... Je m'assis sur le bord de la fenêtre les pieds dans le vide, je n'hésitai pas une seconde et je me propulsai loin de la paroi du château ! Je restai longtemps dans les airs jusqu'à l'impact avec le sol, je m'écrasai, je me fracturai et me fendis le crâne contre une pierre ! Mon carnet avait lui aussi volé mais n'avait reçu aucun impact de cette mésaventure, il était posé à mes pieds... J'avais du être dévoré par des bêtes affamées...Aucun reste de mon corps, de mon âme, de ma passion !

Besoin d'un professeur de Français ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !