La tradition de l'album de poésie

Savez-vous que chaque petite fille allemande possède un album de poésie ?

Cette petite fille s'appelle Petra. Elle vient d'avoir huit ans et sa grand mère lui a offert son premier « Poesiealbum », son album de poésie. Un joli livre aux pages blanches. Mais ce n'est pas un journal intime. Petra décore la première page et surtout elle y inscrit de sa plus belle écriture l'indispensable mise en garde :

Écrivez, grands et petits
Dans cet album, mes amis,
Mais si vous arrachez une page,
Notre amitié prendra ombrage

On est prévenu. Maintenant, Petra demande à son papa, sa maman, ses grands-parents, d'écrire joliment une maxime ou une poésie dans son Poesiealbum.

Le travail de tes jeunes années
Portera des fruits dorés.
Si tu veux être heureux dans la vie
apporte aux autres du bonheur
car la joie que nous donnons
revient toujours dans nos coeurs.
Que l'homme soit noble, serviable et bon.

Ensuite viendront les meilleures copines, la maîtresse, les cousins et cousines. Mais attention, il n'est pas question d'écrire n'importe quoi. Il faut que les règles de vie, les encouragements et les maximes s'y déclinent sous forme de rimes, et dans un allemand souvent magnifiquement désuet.

Soit la violette dans la mousse
Humble, pudique, immaculée
Et non pas la rose qui pousse
Seulement pour être admirée
Tout le bonheur de la terre
se trouve sur le dos des chevaux.
Quand après tant d'années
Tu retrouveras ce livret
Pense combien nous étions gais
Sur les petits bancs d'écoliers

Ensuite, on décore. Les plus doués feront un joli dessin, les autres achèteront à la papeterie les décorations idoines. Toute une imagerie vendue sous forme de feuilles : des petits anges, des fleurs, des papillons, etc. On peut aussi plier le coin supérieur de la page, dessiner une petite enveloppe et écrire : Ne sois pas si curieux !

Ou bien on écrit dans les 4 coins d'une page :

Que chacun - des quatre coins - porte l'amour - en son sein

Bon, l'angoisse vous étreint avec certitude quand une petite fille au regard plein de confiance vous demande de vous immortaliser dans son Poesiealbum.

Elle a déjà écrit votre nom en haut de la page et il faut maintenant que vous soyez à la hauteur de l'attente. Heureusement, il y a une sorte de répertoire de maximes très moralisantes dans lesquelles il est de bon ton de piocher.

Des maximes qu'on trouvait déjà dans ce Poesiealbum qui date de 1898. Il est encore écrit en Sutterlin, l¹ancienne écriture allemande.

Le Poesiealbum est une vieille tradition allemande.

On a retrouvé à Wittenberg un « album amicorum » datant de 1545. Ces Albums étaient surtout utilisés entre le16ème et le 19ème siècle, par des étudiants pour ramener de leurs voyages universitaires les recommandations de leurs professeurs, ainsi que le souvenir des autres étudiants. C'était un peu leur CV, si l'on veut.

Plus tard, les dames de la bourgeoisie s'en servirent pour immortaliser le passage de leurs invités. Et comme ces dames avaient le temps, ces livres-là étaient décorés avec un extrême raffinement.

La tradition persiste et aujourd'hui, ce sont les écolières qui se chargent de perpétuer cette jolie coutume, qui ne manquera pas de les attendrir des années plus tard quand elles les montreront à leurs petits-enfants…

Besoin d'un professeur d'Allemand ?

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) 5,00/5 - 1 vote(s)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !