Un conseil : la grammaire, la conjugaison ne doivent plus avoir de secret pour vous. Mais surtout, portez votre attention sur la compréhension des textes qui vous seront soumis.

Étudiez votre itinéraire

Pour réviser de manière efficace, avancez lentement dans vos révisions en vous laissant le temps d’assimiler. Pour chaque partie du programme, fixez-vous des obectifs à atteindre. L’idéal est de pointer tout ce qui vous manque à réviser, que ce soit des thèmes d’actualité, des points de grammaire, de conjugaison… Comptez le nombre de jours ou d’heures que vous souhaitez consacrer à l’allemand. Déterminez le temps que vous devez y consacrer par semaine.

Faites vos bagages

Pour améliorer votre connaissance de la langue de tous les jours lisez régulièrement un quotidien allemand.
Pour vous y aider, la maison d’édition Belin publi un livre intitutlé Deutch in der Presse. Vous y trouverez tout le vocabulaire de l’actualité, des articles de journaux et des exercices d’application. Le quotidien que vous trouverez le plus facilement est Die Welt. Vous devez vous constituer un lexique précis sur des thèmes incontournables, comme la réunification, l’Europe, le chômage, l’immigration, la mondialisation, l’environnement, l’écologie, la consommation, les loisirs…

La trousse de secours

On ne se prépare pas à l’oral comme à l’écrit et certaines annales peuvent vous y aider.

Pour l’oral, pas  de mystère : immergez-vous dans un univers germanophone. Vous avez des amis allemands, allez les voir ou consultez les. Sinon, si vous le pouvez, regardez une chaîne allemande ou écoutez une radio allemande. Vous pouvez également louer des cassettes dans une bibliothèque municipale. apprenez régulièrement des morceaux choisis darticles ou de romans : c’est la meilleure façon de s’imprégner des structures grammaticales.

Prêt pour l’embarqument ?

Vos révisions sont terminées ou presque ? C’est le moment de vous entraîner à l’examen proprement dit. Prenez un texte, assez long. Après l’avoir lu, résumez-le : c’est la meilleure façon de s’assurer qu’on l’a compris. Ensuite traduisez-le en vous attachant davantage au sens qu’à la forme. Ne faites pas de traduction littérale, pensez d’abord à ce qu’a voulu dire l’auteur. Ne soyez pas indulgent avec vous-même et ne vous contentez pas d’à-peu-près !La traduction est un exercice difficile et rigoureux. et pour que ce travail soit tout à fait utile, encore un effort supplémentaire : sur une feuille, marquez tout le vocabulaire que vous connaissez et qui se rapporte au sujet. Ce lexique vous suffit-il pour dire tout ce que vous souhaitez ? Si ce n’est pas le cas, profitez-en pour l’enrichir.

Ce que l’on vous demande

C’est principalement à l’écrit que vos capacités en anglais seront testées. Concrètement, vous serez jugé sur :

1. votre capacité à comprendre un texte

2. votre capacité d’expression

3. vos compétences linguistiques

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Clément M

Freelancer et pilote, j'espère atteindre la sagesse en partageant le savoir que j'ai acquis lors de mes voyages au volant de ma berline. Curieux scientifique, ma soif de découverte n'a d'égale que la durée de demie-vie du bismuth 209.

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide