Le dispositif allemand pour épargner

Origine du groupe d'épargne

Valérie Leloir est une jeune Française. Elle est voyageuse de commerce et elle se déplace fréquemment en Allemagne pour vendre des produits informatiques. Elle nous parle aujourd’hui d’une coutume allemande qu’elle vient de découvrir. J’étais récemment à Hamm en Westphalie dans une Kneipe, un de ces cafés allemands, tellement différents de nos bistrots français avec leurs grandes baies vitrées à travers lesquelles on voit tout ce qui se passe. Les Allemands, eux, préfèrent boire dans la pénombre derrière des vitres teintées. J’étais donc installée au bar sur un tabouret et je buvais ma bière en silence. Au cours de la soirée, je remarque qu’un habitué se dirige vers un drôle de truc accroché au mur, une sorte de boîte avec plein de casiers avec des fentes et des numéros. Ça rappelle un peu les casiers que l’on peut voir encore dans certains restaurants et qui permettent ou plutôt permettaient aux habitués de ranger leurs serviettes. Bref, j’observe cet homme en train de glisser quelques pièces de monnaie dans l’un de ces casiers. Peu à peu, je me rends compte qu’il n’est pas le seul et que plein d’autres clients font la même chose. Le patron m’éclaire enfin. Cette boîte au mur c'est une sorte de tirelire collective de l’association d’épargne locale, le Sparverein. Une affaire tout à fait sérieuse, puisque c’est la banque elle-même qui met ces casiers à disposition de la Kneipe. Chaque membre du club d’épargne possède ainsi son propre casier, avec son numéro comme ici ou avec une étiquette à son nom. Ainsi donc, il s’agit d’une sorte de club d’épargne, d’une association. Enfin, sachez que si un Verein, c’est bien une association, les Vereine jouent un rôle considérable dans la vie quotidienne des Allemands, et que rien ne s’y fait à la légère. Le président et son adjoint sont chargés de vider chaque semaine l’ensembe des casiers. Un rituel qui s’accomplit naturellement toujours AVANT l’ouverture de la Kneipe. Et bien entendu, la consommation d’alcool est rigoureusement proscrite, car il faut encore que le président et son second trouvent le chemin de la banque et tiennent une comptabilité rigoureuse en relevant les sommes que chacun a épargnées. Seul le trésorier connait donc le montant de l’épargne des membres. Chaque épargnant est libre de fixer lui-même le montant de sa contribution, qu’il s’agisse d’un euro ou de 20 euros. Mais il s’engage à verser cette somme chaque semaine. Et surtout qu’il ne s’avise pas d’oublier, sinon il sera à l’amende. Les Allemands vont donc au bistrot pour faire des économies. C’est un peu comme s’ils avaient trouvé le moyen de légitimer leurs beuveries, vous ne trouvez pas? A la fin de l’année, les membres du club reçoivent les fruits de leur épargne. Et qu’est-ce qu’ils en font ? Ils organisent une excursion bien arrosée ou bien ils font griller un cochon de lait à la broche, bref, ils trouvent toujours un moyen pour parvenir à boire l’argent laborieusement épargné dans leur Kneipe.

Superprof

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (5,00/ 5 pour 1 votes)
Loading...

Agathe

Professeur de langues dans le secondaire, je partage avec vous mes cours de linguistique !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide
avatar