Le personnage joue un rôle clé dans la roman, son statut est un révélateur d’une vision de l’homme et du monde. Les changements qui interviennent dans le traitement du personnage de roman au fil des siècles sont à mettre en relation avec l’évolution des conceptions du monde, de la société et de l’individu.

1]Le héros épique

Dans l’épopée ou dans le roman de chevalerie, le héros est un être idél symbolisant certaines valeurs : le courage, la foi en dieu, la fidélité à la parole donnée. Il est opposé à des personnages incarnant le mal.

Le héros épique est lié à une société structurée autour de valeurs fortes fondées sur la religion ; cette société se définit par sa stabilité ; elle a besoin de modèles que lui fournissent les personnages de roman .

2]Le personnage du roman réaliste

Une réalité en mutation.

Au XVIII e et au XIXe siècle, les cadres de la société traditionnelle sont remis en cause ; la société apparaît comme une réalité en mutation, un système complexe dont le roman doit rendre compte. AInsi, au XIXe siècle, le roman se définit comme un instrument d’exploration et d’explication de la réalité.

Le roman cherche donc à donner une image fidèle de la réalité sociale afin de pouvoir l’expliquer : c’est pourquoi il privilégie l’illusion de réalité, la description.

L’évolution du personnage.

A partir du XVIIe siècle, le personnage de roman s’individualise. Les héros peuvent appartenir à des classes sociales diverses ; le roman leur prête des traits de caractère particuliers, leur attribue des qualités mais aussi des faiblesses.

Au XIXe siècle, le roman réaliste fait du personnage le représentant d’une catégorie sociale : on parle alors de type romanesque. Le héros est confronté à une réalité impitoyable face a laquelle il doit déployer son energie pour survivre ou s’élever.

3]La mise en question du personnage

La crise du personnage:

Au XXe siècle, le personnage de roman connaît une crise majeure : romanciers et critiques lui reprochent son caractère artificiel et shématique. Ils dénoncent l’illusion de réalité à laquelle participe le personnage. Celui ci perde alors ses caractèristiques:

  • il est privé de nom, ou bien celui ci se réduit à une initiale;
  • il n’est plus qu’un regard ou une voix;
  • ses comportements échappent à l’explication ou constituent une énigme pour le lecteur; le personnage devient l’objet d’une interrogation .

La méfiance a l’égard du roman :

La méfiance a l »égard des pouvoirs du roman s’explique par plusieur facteurs :

  • l’apparition de nouveaux mode d’explication des comportements humains. Ainsi, la psychanalyse met au jour les ressorts inconscients de nos comportements ; elle relativise la valeur des motivations psychologiques ou sociales auxquelles fait appel le roman réaliste ;
  • l’importance des catastrophes historiques frappant le monde : conflit mondiaux, révolutions, génocides. Les certitudes et l’optimisme dominant au XIXè siècle sont battus en brèche : le monde apparaît comme un chaos incompréhensible qu’il est en vain de chercher à représenter et expliquer.

Avec le personnage, sont égalements remis en cause les fondements du roman traditionnel :

  • la description prend nettement le pas sur la narration d’évènements;
  • la chronologie est boulversée ou disparait totalement;
  • le roman ne raconte plus une histoire, mais des lambeaux ou des fragments d’histoire;
  • le narrateur traditionnel est remplacé par des voix multiples.

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (4,33/ 5 pour 12 votes)
Loading...

Mathieu

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide