La distinction parti de cadre /  parti de masse

La première classification opérationnelle instaurée en France est celle de Maurice Duverger, qui date de 1951.

Elle est proposée dans un ouvrage intitulé « Les partis politiques »; il propose une typologie scientifique se fondant sur la distinction entre les partis de cadre et es partis de masse.

Les partis de cadre

Ces partis ne visent pas de regrouper le plus grand nombre d’adhérents possible mais de réunir des notables:

« Ce sont des partis qui préfèrent la qualité à la quantité » (M. Duverger)

Cela ne signifie pas qu’il vont refuser des adhérents mais ce qui caractérise ces partis c’est que l’ossature de l’organisation est constituée par des notables.

Mais qu’est-ce qu’un notable?

Un notable est un individu disposant d’une certaine influence, soit à l’échelon national soit à l’échelon régional.

Comment fonctionnent les parties politiques de cadres ? Ainsi, les notables constituent le vivier dans lequel le parti de cadre va puiser pour rechercher ses candidats et ses soutiens.

Ce sont les notaires, les pharmaciens, les médecins, le Maire, le curé, l’instituteur… cette notion de notabilité a évoluée, elle a perdu de son importance pour certain et en a pris pour d’autre: cela varie de la situation géographique (campagne, grandes villes …).

Cette notion de notable a perdu de son importance au profit de nouvelles catégorie comme celles des leaders d’opinion dont l’avènement est corrélatif à la montée de la société médiatique.

A la différence des notables traditionnels, qui était souvent des élus et cumulaient plusieurs mandats les sportifs, chanteurs et autres célébrités ne servent la plupart du temps que de faire-valoir du parti, ils sont eux-même rarement candidat..

En conséquence, les parti de cadre présentent une seconde caractéristiques: leur structure organisationnelle est souple, les comités locaux disposent d’une grande autonomie, la hiérarchisation des partis est moindre que celle des partis de masse.

Cela s’explique par le fait que ces mouvements sont constitués essentiellement par des réseaux de relation et d’influence et donc les contacts personnels l’emportent sur l’organisation.

La discipline au sein de ces partis est assez souple en raison de la personnalité des membres du parti.

Ces partis doivent beaucoup à leurs dirigeants et inversement, les cadres ont une grande autonomie.

D’autant que ces partis de cadre ne disposent pas des mêmes moyens de pression sur leurs adhérents que les partis de masse.

Dernière caractérisation de ces partis étant la très grande autonomie des comités locaux qui déterminent la conduite des autorités nationales; chaque parlementaire, chaque élu, dirige à l’échelle locale son propre comité de soutien et cela se réalise d’une façon des indépendantes du parti lui- même.

Le comité local n’existe que par ou pour l’élu.

Du fait du mode de recrutement, en raison de l’autonomie des comités locaux, ces partis de cadre n’ont pas un programme très stricte.

Leur programme dépend des personnalités qui sont à la tête de parti.

Ce qui unit les personnalités c’est leur hostilité à l’égard de la majorité ou a l’égard d’une institution.

Comment classifier les partis politiques. L’exemple type, sous la 3ème Republique, c’est l’hostilité à l’égard de l’église, l’anticléricalisme qui constituait la principale raison d’être du parti radical.

Les parti de cadre caractérisent les démocraties du XIXème siècle, le parti radical a dominé l’histoire de la troisième république, animé à l’échelon local par des comité locaux; le seul point de convergence entre les notables était leur anticléricalisme.

IL est bien clair, qu’après la séparation de l’Église et de l’état ce parti à progressivement perdu son emprise sur la vie politique, dans la mesure où ce seul point de convergence avait disparu.

Les partis de masse

Les partis de masse ont des caractéristiques inverses que celle de celui de cadres.

Tout d’abord, les partis de masses ont pour objectif de recruter le plus d’adhérents possibles et d’encadrer de façon permanente les adhérents.

Ces objectifs s’expliquent par des conditions historiques dans lesquels ils sont apparus.

En effet, ils commencent à se former au début du XXe siècle et il s’agissait pour eux de faire contrepoids aux partis traditionnels.

L’institution du suffrage universel n’avait pas eu pour effet de changer fondamentalement la donne politique.

Les partis de masse en France. De ce fait, les partis de masse, en particulier le PS, ont cherché à donner une formation politique aux individus et ils ont cherché à faire adhérer le plus grand nombre de personnes et notamment des catégories de personnes qui n’existaient pas dans les partis de cadres.

De plus, les partis de masse vont non seulement disposer de militants nombreux mais aussi de permanents c’est à dire d’un personnel à plein temps qui travaille pour le développement du parti.

Les partis de masse désignent une personne chargée de diriger le secrétariat au niveau local et cette position permet à ces personnes de disposer d’un pouvoir non plus seulement administratif mais aussi politique.

Les partis de masses présentent des caractéristiques financières très différentes.

En effet, les partis de cadres vivaient des dons effectuées par des notables et des mécènes alors que les partis de masse reposent sur des cotisations versées par les membres d’où la nécessité d’avoir de nombreux adhérents pour financer le parti.

2ème grande caractéristique : Les partis de masses offrent une structure pyramidale.

On distingue généralement 4 niveaux successifs dans l’organisation des partis de masses :

A la base, il y a les adhérents qui doivent en principe déterminer la politique du parti en élisant des délégués. Ces délégués se réunissent en congrès.

Le congrès est l’organe qui définit les grandes orientations du parti pour les années à venir.

Seulement, le congrès ne peut s’occuper des problèmes concrets.

Du fait de sa périodicité, il ne traite que les questions principales, les grands axes de la politique, c’est pourquoi il délègue ses pouvoirs à une assemblée plus restreinte appelée tantôt « comité directeur », tantôt « comité central ».

Ces comités sont l’institution exécutive du parti. Cette institution du comité central ou directeur se révèle encore trop lourde pour régler le fonctionnement quotidien du parti. Le comité délègue à son tour ses pouvoirs à un organisme plus restreint qualifié de « commission administrative » ou « bureau politique ».

Le secrétariat du parti est soumis au bureau politique (en tête : le secrétaire général).

L’exemple le plus caractéristique des partis de masses est le PC qui représente les membres de la classe ouvrière qui ont conscience de la situation dans laquelle celle-ci se trouve et qui sont prêts à agir sur le monde.

Comment sont structurer les partis politiques de masse ? Lorsqu’un PC prend le pouvoir, ça a été le cas en URSS, cette dimension de parti de masse évolue.

Le parti présente alors un certain caractère élitiste. Dans l’ex URSS par exemple, on limitait le nombre de membres du parti.

C’était une minorité qui pouvait détenir la carte du PC.

Sur le plan de l’organisation, les PC présentent l’exemple le plus abouti de structure caractéristique des partis de masse. Cette organisation hiérarchisée se résume dans une formule, celle du centralisme démocratique.

Ce terme a une double signification :

    •  Tous les responsables sont librement élus à tous les niveaux et une décision ne peut être prise qu’à la suite d’une libre discussion à chacun de ces niveaux.
    • ⁃La contrepartie de cette démocratie une fois la décision prise, c’est qu’elle ne peut plus être mise en cause. Elle doit être appliquée avec discipline par tous les membres du parti.Avec la chute du communisme, les partis de masse ont soit disparu, soit se sont transformés.

Les autres classifications proposées par les spécialistes

La distinction entre les partis totalitaires et les partis spécialisés

Les partis totalitaires sont ceux qui souhaitent intervenir dans tous les domaines en n’accordant aucune place à la vie privée des individus.

Tout doit être subordonné à la poursuite des objectifs du parti.

Le parti est donc totalitaire dans ce qu’il réunit à la fois les éléments de la vie privée des individus avec des questions politiques, économiques et sociales du pays.

Les partis spécialisés se donnent des objectifs limités.

Ils se font les défenseurs d’une catégorie particulière de la population.

La distinction entre les partis souples et les partis rigides

Cette distinction a été proposée par Maurice Duverger.

On parle aussi de partis organisés et de partis inorganisés.

Les partis souples sont les partis qui ne disposent que d’une structure peu importante et qui n’ont pas d’organisation perfectionnée.

Les partis rigides correspondent à la description qui a été faite pour les partis de masse.

En GB, le parti conservateur, le parti libéral sont des partis de cadres rigides. Leur organisation est très définie, très fines.

Un parti de masse ne peut espérer fonctionner dans le temps s’il n’est pas organisé, « verrouillé ».

Vous avez aimé l’article ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (3,00/ 5 pour 2 votes)
Loading...

Simon

Juriste et ancien élève de l'UPPA et de la Sorbonne, je mets à dispositions mes TD, notes et fiches de cours pour aider les étudiants. N'hésitez à poser vos questions en commentaire : On essaiera de vous aider en faisant de notre mieux !

Vous avez aimé
cette ressource ?

Bravo !

Téléchargez-là au format pdf en ajoutant simplement votre e-mail !

{{ downloadEmailSaved }}

Votre email est invalide