Supports Supports Cours Cours Exercices
Partager

Travailler dans le milieu du fashion

Par Mathieu le 01/09/2007 Ressources > Arts Appliqués > Cours > Seconde professionnelle > Les Métiers du Monde de la Mode

Le marché du travail de la haute-couture

Pour exister, la haute couture a besoin de couturières, de
patronnières, de brodeuses, de dentellières, de plumassières, de
modistes (métiers autrefois féminins). Une maison de couture, c’est une
hiérarchie de tâches et une discipline très stricte avec au sommet de
la pyramide, le créateur. Car la haute couture est une affaire de
perfection.

Le prêt-à-porter requiert, lui aussi, du personnel qualifié, mais, à la
différence de la haute couture, il doit prendre en compte la réalité,
les tendances de la mode, la gamme de prix, les impératifs de
production et les perspectives de vente.

Le bureau de style anticipe les prochaines tendances. L’équipe,
composée de stylistes et de créatifs, procède à des expertises sur le
style (les couleurs, les matières, les imprimés, les motifs, les
ambiances, les formes), sur les grands courants sociaux, esthétiques,
artistiques et économiques pour détecter les signes annonciateurs de la
mode de demain.
Il donne naissance aux cahiers de tendances dont l’analyse du présent
donne des indications sur l’avenir. (18 à 24 mois à l’avance). Ils
s’adressent à tous les secteurs de la production (homme, femme, enfant
mais aussi beauté, bijoux, décoration…) et sont achetés par, les
filateurs et les tisseurs pour créer fils et tissus, et par les
créateurs textiles qui inventent les motifs pour les ennoblisseurs
(imprimeurs…).

Les différents métiers

Le créateur de mode  élabore des collections pour le prêt à porter
de luxe et de marque. Une fois dessinés les modèles pour le défilé, les
prototypes sont réalisés en atelier par les modélistes. A l’inverse de
la haute couture, la fabrication des modèles de prêt-à-porter est prise
en chage par un façonnier (Entreprise spécialisée dans le travail à
façon pour ses clients.)

C’est au créateur de haute couture, également nommé couturier,
qu’incombe la tâche d’élaborer une collection, de définir une tendance
et un style. La haute couture reflète l’inspiration toute personnelle
de son créateur. A cette fin, il propose une série de croquis qui
serviront de base aux ateliers pour le modéliste ou la première
d’atelier, avec lequel parfois il travaille directement le tissu. Le
créateur supervise le suivi technique de la fabrication et peut
apporter des modifications au cours des essayages. Il coordonne
l’ensemble de la collection et contrôle l’organisation des défilés de
mode. La collection est présentée à la presse, aux clients et aux
acheteurs potentiels lors des défilés : ce n’est qu’après que les
prototypes sont fabriqués à la demande et aux mesures des clientes.

Le styliste : ce terme désigne tous les professionnels qui créent une
collection dans une maison de haute couture ou de prêt-à-porter ou dans
un atelier de confection, voire même dans une agence de style… En
effet, à côté des grands noms de la haute couture  il existe
aujourd’hui de jeunes créateurs connus, ainsi qu’une multitude de
jeunes stylistes qui exercent leur talent pour des sociétés, en
dessinant et en créant des modèles. De leurs esquisses naissent les
collections de demain. Le styliste choisit les matières premières, les
couleurs et les impressions de la collection. Il suit la réalisation et
participe à la présentation de la collection à la presse et aux
acheteurs. Pour pénétrer ce métier, il faut faire preuve de
persévérance et d’opiniâtreté, mais il faut surtout trouver un soutien
financier.

Le jeune créateur est un terme apparu au début des années 70, lorsque
certains stylistes de prêt-à-porter ont atteint une notoriété proche de
celle des couturiers.

Le directeur artistique est un collaborateur du créateur de haute
couture. Il gère et coordonne l’ensemble des différentes lignes de
produits d’une même maison de couture (vêtements, accessoires,
parfums…).

En prêt-à-porter, entre la création et la fabrication, le modéliste
concrétise les dessins du styliste et matérialise ses idées. Pour
exécuter un modèle, il utilise la technique du moulage en réalisant un
« toile » : il habille un mannequin en coupant et en assemblant le
tissu dans la recherche du volume souhaité par le styliste, et précise
l’emplacement des découpes et pinces en réglant l’aplomb du vêtement.
Après ce travail, il établit un patron de base standard en se servant
de l’informatique. Il peut être amené à proposer au styliste des
modifications en fonction des contraintes techniques qu’il rencontre.
Il travaille en bureau d’étude dans une entreprise de prêt-à-porter ou
de haute couture, ou il exerce dans un bureau indépendant en
travaillant pour une marque.

La patronnière-gradeuse doit ensuite, à partir d’un patron de base en
taille standard, grader, c’est-à-dire décliner le modèle en plusieurs
tailles. L’ensemble donne naissance à une fiche technique qui passera
en atelier pour la fabrication.

En haute couture (et au théatre), la première d’atelier travaille
directement à partir des croquis et des informations techniques que lui
donne le créateur. Elle doit interpréter l’idée du couturier d’après
des croquis très imprécis, même parfois d’après ne silhouette à peine
ébauchée. Elle réalise le prototype (modèle), assure les essayages sur
mannequins vivant ou client, et procède aux retouches. Chargée de
suivre toutes les étapes de la réalisation du vêtement (qui est une
pièce unique), elle suit l’exécution des commandes jusqu’à la
livraison. Elle doit également tenir son rôle pendant les défilés. A
ses côtés, les petites mains s’affairent (seconde d’atelier, premières
et secondes mains qualifiées, premières et secondes mains débutantes).

Qu’elle travaille à son compte ou en qualité de salariée dans un
atelier de création ou de retouche ou encore dans une maison de haute
couture, pour parvenir à un travail soigné, la couturière doit
respecter les mêmes étapes que le tailleur : choix du modèle, prise de
mesures, fabrication de la toile, réglage des mesures, coupe des tissus
et des doublures, assemblage. Elle passe ensuite aux essayages avant de
coudre définitivement le vêtement. Elle procède aussi aux opérations de
finitions.

Les créateurs d’accessoires sont devenus indispensables : La modiste
est un créateur de chapeau au sens artistique, qu’il faut distinguer du
chapelier qui confectionne des chapeaux classiques pour homme.
N’oublions pas le chausseur et le maroquinier qui travaillent le cuir,
le bijoutier ou le perruquier indispensable pour le cinéma ou le
théatre..
Les embellisseurs travaillent pour la haute couture : brodeur à la
main, plumassière, dentellière… Mais il existe des brodeurs et
dentelliers mécaniques pour le prêt –porter.

Autres métiers

A côté de ces artisans de la mode, d’autres métiers sont apparus :

L’attaché de presse, salarié du couturier, du styliste ou de la marque
de prêt-à-porter, ou encore en free-lance, capte l’attention des
journalistes en présentant un dossier de presse qui explique l’esprit
de la collection en cours.

Le mannequin est devenu aujourd’hui presque aussi célèbre que le
couturier. Ils soont recrutés par des agences et travaillent plus pour
des magazines ou catalogues de VPC que pour les défilés.

La rédactrice de mode travaille dans la presse. Au moment des
collections, elle assiste aux défilés pour rédiger des comptes rendus.
Toute l’année, elle se fait l’écho des tendances de la saison en cours
et à venir, aidée par le photographe ou l’illustrateur de mode.

La styliste de presse ou de publicité choisi les vêtements et les
accessoires en adéquation avec le thème retenu par le rédacteur pour la
réalisation des pages de magazines ou les publicités. Elle se fait
prêter les vêtements par les marques et travaille avec le coiffeur et
le maquilleur, (indispensables également à tout défilé).

A vous de jouer
Complétez le tableau.en plaçant : modéliste – expert de bureau de style – couturière – rédactrice de mode – styliste – couturier – première d’atelier
Citez des marques et des créateurs que vous connaissez. Repérez si ils
appartiennent au monde de la haute couture ou du prêt à porter.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Poster un Commentaire

avatar