Partager

Écrire à la main : un procédé très ancien

Par Mathieu le 02/03/2008 Ressources > Arts Appliqués > cours > Première professionnelle > L’Écriture Manuscrite et son Histoire
Table des matières

Chronologie

Voici un peu plus de 5 000 ans se produisait au bord des fleuves de Mésopotamie un événement majeur pour l’histoire du monde : des hommes écrivaient. Premiers dont on ait conservé des documents écrits, les Sumériens étaient sans doute loin de soupçonner que l’invention de leur nouvelle technique allait engager l’humanité dans une aventure qui, au regard des 60 000 ans écoulés depuis l’origine du langage, ne fait sans doute que commencer : l’aventure des écritures.

Chaque culture qui en a l’usage en réinvente les graphies, se les réapproprie selon ses mythes et ses langues, mais partout, chez les Égyptiens, les Mayas, les Phéniciens, les Aztèques, comme chez les Africains ou les peuples de la Chine et de l’Inde, l’écriture naît du besoin de fixer des messages et de consigner faits et pensées de façon durable. Elle fonde l’ordre social et politique, ou religieux :
– répertorier des productions et échanges commerciaux (Summériens / écriture cunéïforme),
– raconter la vie après la mort (Egyptiens / hieroglyphes),
– enregistrer le temps et noter les évènements marquants de la cité (Amérique pré-colombienne)

Au départ pictographiques (= représentation des objets), les écritures évoluèrent en systèmes idéographiques (= représentation des idées), phonétiques (= représentation des sons), syllabiques (= représentation des syllabes) ou alphabétiques (= représentation des lettres).


Evolution du hieroglyphe éguptien en écriture hiératique

Les premiers alphabets connus, syrien, phénicien et araméen, étaient consonnantiques (les voyelles ne sont pas écrites). Les écritures arabes, hébraïques et indiennes sont dérivées de l’araméen (et se lisent de droite à gauche) :


alphabet arabe


alphabet hébreu

C’est en inventant les voyelles, innovation technique de taille, que les Grecs empruntèrent pour l’adapter à leur langue l’alphabet phénicien. La simplicité de ce nouveau système permit un accès plus direct à la lecture et à l’écriture. Les Latins s’en inspirèrent pour créer leur propre alphabet. Celui-ci, après transformations et variations, se trouve être à l’origine d’un bon nombre de systèmes utilisés aujourd’hui pour noter quantité de langues du monde. Mêlés à d’autres symboles, les alphabets grec et latin sont aussi en usage, à côté des chiffres arabes dérivés de l’Inde, dans les mathématiques et les sciences.

L’écriture latine manuscrite évolua ensuite en occident, avec quelques variations de formes principalement dues au choix des outils d’écriture.

Exemples









Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Aucune note pour le moment)
Loading...

Poster un Commentaire

avatar