Brigitte - Prof de préparation bac français - Paris 20e

Brigitte

Ambassadeur

  • Tarif horaire 35€
  • Temps de réponse 8h
  • Nombre d’élèves 50+
Contacter

1er cours offert !

1er cours offert !

Professeure émérite de l'université de Lille; disponible pour vous aider à rédiger vos mémoires (Master), thèses (sciences sociales), et pour donner tous cours de préparation aux concours (sciences hu

    • Paris 20e
    • chez elle
    • chez vous
    • webcam

Ambassadeur

C’est le nec plus ultra des professeurs. Qualité du profil, excellence du diplôme, réponse garantie. Brigitte organisera avec soin votre premier cours de Préparation bac français.

À propos du cours

Ma méthode d'enseignement tient compte des dispositions et des goûts des élèves; je les aide à s'orienter activement dans la recherche documentaire, dans la rédaction de leurs travaux, dans la présentation orale de leurs exposés, dans l'expérience générale de l'acquisition et de la maîtrise des savoirs dans leurs disciplines. Je peux faire bénéficier les élèves et/ou étudiants de nombreux contacts pour leur permettre d'avancer dans leurs études et travaux (mémoires, thèses).

matières

  • Préparation bac français
  • Dissertation
  • Aide à la rédaction de mémoires et thèses
  • +3

    Langue et littérature françaises

    Préparation concours Normale Sup

    TPE - Travaux Personnels Encadrés

langues

  • Français
  • Anglais

niveaux

  • Tous niveaux

À propos de Brigitte

Je suis professeure des universités, émérite; parcours philosophie, lettres classiques, sciences sociales. Anthropologie, ethnologie (40 ans d'expérience en enseignement et recherche). Je cherche à poursuivre mes activités auprès d'élèves (individuels ou en groupe) pour un tutorat dans toutes les disciplines des sciences sociales (et politiques); je suis disponible dès septembre 2020.

Tarifs

packs

  • 5h : 160€
  • 10h : 335€

webcam

  • 40€/h

cours offert

  • 1h

Précisions

Tarifs pouvant varier en fonction du niveau des élèves (étudiants) et du temps de travail demandé (différences entre une aide scolaire ponctuelle et un travail de plus longue haleine)

En savoir plus sur Brigitte

  • interview image

    01

    Depuis quand développez­-vous un intérêt pour votre discipline et pour les cours particuliers ?

    Enfant, je me suis souvent réfugiée dans les livres ! J'ai souvenir d'avoir passé une grande partie de mon enfance à rêver d'évasion, de voyages, de découvrir le vaste monde que j'imaginais au-delà des jardins de la maison familiale. La lecture de toutes sortes de romans et d'oeuvres littéraires a nourri mon imaginaire. Ma mère m'a beaucoup appris aussi. J'étais précoce et savais lire à l'âge de cinq ans (les romans de Jules Verne en particulier: le premier que j'ai lu était Michel Strogoff).
    Ma discipline principale aujourd'hui, qui est l'anthropologie des sociétés de l'Asie orientale, le Népal, le Tibet, les régions himalayennes, a été nourrie certainement à partir de ces premières rêveries de l'enfance, et surtout, de mes premiers voyages dès le début de mes études supérieures, lorsque je préparais les concours de l'Ecole Normale Supérieure, d'abord à Lyon, et ensuite à Paris. Paris, dans les années 1970, était en pleine révolution de mai 1968. C'est immédiatement après, à partir de 1971-72, que j'ai découvert l'ethnologie, et ce que je découvrais alors comme "une façon scientifique" de voyager. J'ai commencé à explorer la Grèce et Chypre dès l'âge de 19 ans. Je partais seule pendant les vacances, après avoir travaillé un mois pour me payer mes voyages.
    Pour en revenir aux cours particuliers, j'ai commencé à en donner dès l'âge de 20 ans, quand je préparais l'agrégation de philosophie à la Sorbonne, et que ma bourse d'étudiante n'était pas toujours suffisante à me nourrir. Je me souviens toujours avec un immense plaisir de cette famille qui habitait rue Jean Pierre Timbaud à Paris, et où je donnais chaque semaine des cours particuliers au jeune garçon de la famille: c'étaient des cours de toutes les matières, à l'époque. Je redécouvrais mes propres interrogations quand j'avais moi-même son âge, et j'éprouvais un plaisir intense à lui expliquer les secrets des sciences, les raisons de l'orthographe, le français, toutes les matières qu'il devait apprendre.

  • interview image

    02

    Dites nous-en davantage sur la matière enseignée, sur les thèmes que vous appréciez aborder avec les élèves (et éventuellement ceux qui vous plaisent un peu moins) !

    L'anthropologie, que j'ai commencé à pratiquer dès la fin de mes études de philosophie, m'a passionnée de bout en bout. J'ai dû attendre en fait les années 1979-80, immédiatement après avoir empoché mes diplômes de philosophie, pour décider qu'il me fallait aussi explorer le monde ! Je ne voulais pas commencer à enseigner la philosophie dans un lycée, j'avais passé trop d'années de ma jeunesse dans les bibliothèques: il me fallait maintenant des terrains d'expérimentation dans la société vivante. J'aimais les voyages; mais en 1971, à l'université des sciences de Paris 7, où l'on enseignait l'ethnologie, il n'était plus question à ce moment-là de voyager ! Les professeurs nous disaient que les ethnologues ne faisaient que suivre les traces des colonisateurs, que les populations primitives n'existaient plus depuis longtemps, ou n'avaient jamais existé, et qu'il fallait faire de l'ethnologie dans sa propre rue ! Quelle déception pour une étudiante qui habitait à la Cité universitaire.. J'ai donc attendu encore jusqu'à mes 26 ans pour envisager de partir explorer ces autres sociétés dont je rêvais. Comme je pratiquais à ce moment-là l'alpinisme, j'ai eu l'occasion qu'un alpiniste renommé me propose de l'accompagner dans ses ascensions dans l'Himalaya ! Or, je venais de m'inscrire en thèse d'ethnologie à l'université de Nanterre, pour étudier des populations du centre du Népal. J'acceptais, et ce fut le début d'une immense aventure.

  • 03

    Parlez-nous de vos modèles, que ce soit un professeur qui vous a marqué ou encore une oeuvre qui vous a inspiré !

    Parmi les professeurs qui m'ont le plus inspirée, il y a un professeur de français d'école primaire, en classe terminale, dont je me souviens avec une très grande émotion. C'était une personne qui nous invitait à réfléchir, à avoir un esprit critique sur la littérature; elle nous parlait déjà comme si nous étions des personnes responsables, et son influence sur moi a été très grande. Je redoutais de lui déplaire et m'appliquais beaucoup dans mes dissertations de français.
    Ensuite, j'ai eu un professeur de philosophie à Lyon au lycée Edouard Herriot: nous l'appelions "le maître" ! C'était en 1970; nous étions déjà très politisées au lycée et nous aimions énormément les exercices qu'il nous donnait dès le début du cours: une question philosophique à laquelle nous devions répondre en 10 minutes; une sorte de "quiz" de réflexion. Il ne notait que les réponses qui lui semblaient déjà révéler un talent philosophique. Lorsque nous avions 10 sur 20 à la question, alors, c'était excellent !
    C'est comme cela que je décidai de continuer ensuite en philosophie à Paris, où j'arrivai en 1970, à l'âge de 19 ans, pour continuer mes études en Lettres Supérieures. Et comme je l'ai dit plus haut, à ce moment-là, c'est la "politique dans la rue" qui nous a aussi formés ! Nous avons découvert le théâtre dans la rue, les grandes assemblées politiques où l'on débattait de tous les problèmes de société; je me suis engagée beaucoup à ce moment-là dans des groupes militants (pour la cause des femmes battues).

    Parmi les oeuvres qui m'ont le plus marquée, il y a les romans que j'ai emportés avec moi dans mes pérégrinations au Népal, lorsque j'ai commencé mes premiers terrains de recherche en 1979, et que je voulais toujours avoir avec moi des éléments importants de ma culture: j'avais les romans de John Cowper Powys, les voyages en Orient de Gérard de Nerval, par exemple; et le reste, des dictionnaires de langues car je devais apprendre le népali et une autre langue d'origine tibétaine pour communiquer avec les populations chez qui j'arrivais, pour y faire mes premiers terrains de recherche.

  • 04

    Quelles sont, selon vous, les qualités requises pour être un bon expert dans votre domaine ?

    Pour être expert dans mon domaine, il faut avoir l'amour de la connaissance des autres en société, de la méthode de travail, l'envie de communiquer et de se confronter à ce qui est inconnu, ce que l'on veut découvrir en mobilisant des énergies qui existent en nous mais que l'on ne connaît pas tant que l'on ne s'est pas confronté à des expériences exigeantes, voire des échecs.
    Mon expérience d'enseignement universitaire et de recherche, à Montpellier, à Paris, à Lille, est pour moi un capital très riche, de plus de trente ans, dans lequel je puise constamment pour comprendre comment renouveler sans arrêt le contact pédagogique avec les apprenants, partager les connaissances, et communiquer aux jeunes gens et jeunes filles le plaisir intense de progresser dans la discipline qu'on s'est choisie.

  • interview image

    05

    Une anecdote en rapport avec votre métier ou votre scolarité à nous raconter ?

    Une histoire me revient: celle d'un professeur de philosophie à la Sorbonne, un grand spécialiste de Spinoza et des auteurs espagnols du Moyen Âge. Je venais de lui rendre mon mémoire de philosophie, qui portait sur la Conquête espagnole en Amérique du Sud, chez les Indiens. Il me demanda à la fin de mon exposé: "alors, quelle note veux-tu" ? Je me souviens d'avoir été interloquée par cette question, comme si je devais me juger moi-même, être responsable entièrement de la décision me concernant. Je le regardais en hésitant, et proposais modestement: un 14 sur 20 ? Il me mit la note que j'avais demandée. J'en fus presque fâchée, pensant rétrospectivement qu'après tout, j'aurais pu demander un 16 ou un 18 sur 20, et qu'il me l'aurait accordé. Mais en définitive, comme il n'avait pas bronché, j'ai fini par penser que c'était probablement la note qu'il m'aurait mise !!

  • 06

    Vous pouvez maintenant nous rassurer et nous avouer que vous aussi, vous avez déjà connu des difficultés à l'école…

    Et oui, j'ai connu des difficultés: lorsque j'ai loupé un certificat de licence à la Sorbonne. Je me souviens d'un jour où les notes étaient affichées sur le mur, et je regardais la liste sans voir mon nom. A ce moment-là, j'avais une bourse, et le fait d'échouer à un seul certificat nous suspendait la bourse en question. J'ai cru ce jour-là que le sol se dérobait sous moi. Je suis partie en chancelant, me disant que j'allais mourir de faim. Finalement, je crois que c'est à ce moment-là que j'ai décidé d'essayer toutes sortes de petits boulots, et que j'ai aussi commencé à donner des cours particuliers.

  • interview image

    07

    Aidez-nous à vous connaître un peu mieux en évoquant vos passions (que vous partagerez peut-être un jour via Superprof).

    Mes passions, je pense les avoir décrites dans les questions précédentes. L'amour de la lecture, des voyages, de la rencontre des autres; additionnées à une pratique de sports extrêmes (les ascensions que j'ai pu faire dans l'Himalaya en 1980 et en 1981, ont été des moments très forts de mon existence). Le fait de vivre, en 1980, avec des populations rurales du Népal qui
    étaient dépourvues de tout (il n'y avait pas de "développement" à cette époque, et pour seule nourriture, il y avait une pâtée de maïs et de la purée d'orties une fois par jour).. Il n'y avait pas non plus de médecins, les seuls soignants étaient les chamanes. la population rurale vivait d'une agriculture de subsistance. Mais jamais de ma vie je n'ai plus trouvé de société aussi accueillante, généreuse, partageuse, que ces populations du Népal central, qui m'avaient accueillie, permis de vivre au milieu d'eux en sachant que je n'étais là que pour "étudier" et rendre compte ensuite de leurs modes de vie et de penser. J'ai noué là-bas des relations aussi fortes qu'avec ma propre famille, et me suis beaucoup occupée d'eux, jusqu'à maintenant.

  • interview image

    08

    Qu'est-ce qui fait de vous un Superprof (en plus d'avoir répondu à cette interview :-P) ?

    Peut-être les aspects non conventionnels de mon expérience ? Elle est à la fois inscrite dans l'université et la recherche classiques, mais elle est nourrie d'expériences de vie qui me font appréhender tout désir de connaissance et de perfection chez les élèves et les étudiants avec un grand respect, et un grand désir de les aider à atteindre leurs objectifs, en surmontant les obstacles auxquels ils (elles) s'affrontent nécessairement. La période que nous vivons aujourd'hui est particulièrement difficile pour les étudiants.

Trouvez votre professeur de préparation bac français
9 828 profs disponibles

  • Maths-Physique avec le plus fort en Maths de Superprof | Depuis 2009 ✘

    Chris

    Paris 12e

    5 (99 avis)
    • 96 €/h
    • 30mn offerte
  • Professeur en lycée très pédagogue, correcteur du Bac, donne cours de français et de philosophie à Paris et Ile de France

    Patrick

    Paris 1er

    5 (63 avis)
    • 70 €/h
  • --> Expert des lycées et prépa. Prof et ancien élève de prépa à Henri IV. Crédit d'impôts de -50 %

    Moujib

    Paris 8e

    5 (40 avis)
    • 80 €/h
    • 1h offerte
  • Professeur de PHILOSOPHIE & FRANÇAIS, Ecrivain, Doctorante (Sorbonne), -50 % après crédit d'impôt/ Prépa aux BACS FRANÇAIS ET PHILO, MEMOIRES, ECRITURE CREATIVE... sur Paris

    Alyse

    Paris 19e

    5 (34 avis)
    • 60 €/h
  • Diplômée de philosophie et de lettres, je propose des cours de français et de philosophie pour collégiens, lycéens et adultes

    Inès

    Le Pré-Saint-Gervais

    5 (32 avis)
    • 40 €/h
    • 30mn offerte
  • Professeur en lycée, passionné et expérimenté. -50% grâce au crédit d'impôt, charges incluses.

    Tanguy

    Paris 5e

    4.9 (29 avis)
    • 50 €/h
    • 1h offerte
  • 9 ans d'expérience - diplômé de New York University, Sorbonne et Assas propose cours de Français, Humanité et Littérature - jusqu'au BAC

    Jules

    Montreuil

    5 (25 avis)
    • 45 €/h
    • 1h offerte
  • PhD en psychologie cognitive vous aide dans la rédaction et suivi de votre mémoire, thèse, revue de littérature, rapport de stage ou TER, article scientifique

    Jérôme

    Paris 5e

    5 (23 avis)
    • 120 €/h
  • Professeur de français : méthodologie efficace, entraînement et cours / semaine et weekend.

    Thomas

    Paris

    5 (22 avis)
    • 25 €/h
    • 30mn offerte
  • Professeur certifié de français et auteure aide à la correction de vos écrits en langue française: mémoires, thèses, rapports de stage, lettres de motivation mais aussi discours de mariage, biographie

    Laura

    Paris 11e

    5 (16 avis)
    • 40 €/h
  • Professeur expérimenté, donne cours Français-Lettres à Paris, et 92 sud ou en ligne

    Philippe

    Paris 15e

    5 (16 avis)
    • 38 €/h
    • 30mn offerte
  • [Dossier de candidature / Coaching recrutement - Coach RH spécialisé / Consultant en Stratégie] Préparez vos outils de candidature CV/LM/Oral... avec un expert !

    Antoine

    Paris 15e

    5 (13 avis)
    • 85 €/h
    • 30mn offerte
  • Data analyste donne des cours de statistiques, programmation R et python pour l'analyse des données

    Abdelmajid

    Paris 4e

    4.9 (12 avis)
    • 23 €/h
  • Chargé de Cours en Prépa à Paris - Professeur Particulier de Mathématiques pour Lycée et Supérieur & Tuteur-Formateur depuis 2011 (BAC, CPGE, FAC, IUT)

    Oussama

    Ivry-sur-Seine

    5 (12 avis)
    • 55 €/h
    • 30mn offerte
  • A Paris : préparation bac français et brevet des collèges. Par journaliste et enseignante confirmée.

    Tessa

    Paris 12e

    4.9 (11 avis)
    • 35 €/h
    • 30mn offerte
  • Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure (Ulm), propose cours de Français à Paris.

    Hugo

    Paris 20e

    5 (7 avis)
    • 40 €/h
  • Professeur expérimenté donne cours individuels de latin et grec ancien à Paris (75011)

    Licia

    Paris 11e

    5 (6 avis)
    • 40 €/h
  • Voir tous les professeurs