Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les instruments de première nécessité pour apprendre à coudre

De Samuel, publié le 13/09/2017 Blog > Art et Loisirs > Couture > La Boîte à Outils de la Couturière

« Dans le vocabulaire des couturiers seulement, patron est synonyme de modèle », Raymond d’Alost, écrivain et humoriste Français.

Il n’y a en effet que dans la couture que le patronage est apprécié comme médium de libération de ses idées créatives !

Acquérir tous les accessoires de couture pour apprendre à coudre quand on est couturière débutante (ou couturier débutant), impose un coût et de la méthode.

Car quand on débute, établir une « liste de courses » pour acheter les outils à mettre dans sa trousse de couture n’est pas aisé.

L’on peut vite se retrouver noyé(e) dans toutes les informations, d’autant qu’il faut optimiser ses achats d’articles de mercerie en fonction des travaux de couture à réaliser.

Que cela soit pour coudre et broder, recoudre une pièce trouée ou confectionner des vêtements féminins et masculins, les activités ne requièrent pas le même nécessaire de couture.

Avant de savoir comment coudre et suivre des cours de couture il faudra :

  • Choisir sa machine à coudre,
  • Acheter tous les tissus dont on aura besoin,
  • Choisir des fils à coudre,
  • Dessiner ou acheter des patrons de couture,
  • Avoir les outils indispensables de sa boîte à couture – mètre ruban satin, règle japonaise, réglette, équerre, cutter rotatif, ciseaux de couture, épingles à nourrice, crayons, thermocollant, etc.,
  • Acquérir tous les accessoires de machine à coudre (canette, aiguilles à coudre, etc.).

Pour s’initier, on débute parfois par le kit couture, car selon le projet à confectionner, tout y est prévu et optimisé : coupon de tissu, outils de coupe, patron gratuit, bobine de fil.

De quoi rendre le début d’apprentissage de la couture facile.

Dans cet article, la rédaction de Superprof se penche sur les fondamentaux de la boîte à outils de la couturière.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Comment choisir sa machine à coudre ?

Apprendre la couture en autodidacte passe inéluctablement par la question du choix de ma machine à coudre industrielle.

On se rend vite compte que coudre à la main occasionnera une perte de temps conséquente, surtout pour faire soi-même des ouvrages d’ameublement tels que rideaux, housse de coussin ou dessus de lit, ou coudre des tissus d’habillement (jeans, sarouel, petite robe, jupe droite pour fillette, bavoir pour bébé de 20cm, etc.).

Ou encore, cela servira à découvrir le point de croix, le point noué, chaque petit point impossible à faire avec le cousu main.

Couture débutant : le guide pour choisir une marque Singer, Pfaff ou Husqvarna. Pour coudre une robe rose à un proche, quel type d’appareil choisir ?

Dès lors, quelle marque de machine acheter – Singer, Pfaff, Husqvarna, Brother, etc. -, et quel type de machine ?

Les critères de choix d’une bonne machine à coudre sont :

  • Le type de couture à effectuer,
  • Le type de point de couture voulu,
  • Le niveau atteint en couture,
  • Le type de machine (machine à coudre électronique ou machine à coudre mécanique),
  • Le budget à y consacrer,
  • La marque et les options des machines.

D’une part, il faut réfléchir sur l’usage que l’on va avoir de sa machine à coudre Singer (ou d’autres marques), car nul besoin d’une machine de guerre surjeteuse, munie de de 150 points de couture à plus de 1 000 €, juste pour s’initier à la broderie.

Pour une machine à coudre pour débutante, un modèle bas de gamme suffira à se faire plaisir et permettra de confirmer ou d’infirmer une réelle passion pour la couture.

Le choix de la machine diffère en effet si l’on veut coudre une fermeture à glissière, une robe mousseline de soie, un coussin en tissu coton uni ou faire un ourlet de pantalon.

Un test publié dans un super article sur le site Coupe couture permet d’orienter l’apprenti(e) couturière / couturier vers le bon choix. Très bien fait, il s’agit d’un questionnaire rapide de cinq questions interrogeant les ambitions et les compétences de chacun.

En fonction des réponses, l’on est guidé sur le style de couture, la facilité d’utilisation ou les fonctions de la machine auxquelles il faut porter attention.

Pour résumer, une machine à coudre électronique sera plus onéreuse, mais conviendra aux débutantes car tous les réglages sont automatisés.

En revanche, une machine à coudre mécanique séduira les plus petits budgets mais demande d’avoir déjà de bonnes compétences en couture, car les réglages sont manuels. Ils offrent donc bien plus de possibilités pour coudre tout ce que l’on souhaite.

Enfin, il faudra bien comparer les options offertes par les différentes marques de machines à coudre : nombre de points de couture, boutonnière automatique ou non, réglage longueur largeur, enfile aiguille ou non, pied presseur.

 SilverCrest SNM 33Singer StarletHusqvarna Viking E10Singer Simple 3232Pfaff Smarter 160 SJanome Skyline S3Pfaff Expression 3.5
Nombre de points3316204023120200
BoutonnièresAutomatique, en 4 étapes4 étapes4 étapes1 étape1 étape716
Réglage longueurOuiOuiOuiOuiNonOuiOui
Réglage largeurOuiNonNonOuiOuiOuiOui
Enfile aiguilleOuiOuiOuiOuiOuiOuiOui
Variateur de vitesseNonOuiNonOuiOuiOuiOui
Pieds presseurs5454578
Poids6 kg7,5 kg6,3 kg7,5 kg6,3 kg10 kg10,6 kg
Prix79,99 €119,99 €179 €348,99 €380 €799 €1339 €

Les kits couture débutant : le guide

Trouver un set d’initiation pour coudre et broder quand on débute, peut être une excellente alternative au cours de couture et à l’achat de tout le matériel nécessaire pour confectionner de A à Z une nouvelle pièce.

Se mettre à la couture dès le plus jeune âge grâce aux kits ! Même les tous petits peuvent apprendre à confectionner leurs peluches !

Comme on s’y connait autant en couture qu’en physique quantique ou en biologie évolutive – on ne peut pas faire tous les métiers du monde -, mais que l’on a quand-même envie de coudre une robe ou de se faire son propre bracelet brésilien plutôt que de l’acheter, on se lance.

Et pour s’initier à coudre, il n’y a rien de le kit couture pour les nulles.

Les kits couture de niveau débutant comportent tout ce qu’il faut pour coudre et sont optimisés pour la fabrication ou la customisation de tout ce que l’on veut : de petits riens, fermeture éclair, ourlet invisible, vêtements et accessoires tels que sac de plage, sac en tissu, sac pliable, etc.

L’on peut recourir au set de couture pour plusieurs raisons :

  • On ne sait pas coudre,
  • On n’a qu’un seul projet (inutile de tout acheter en gros pour un seul projet),
  • Pour offrir un cadeau personnalisé sans trop se risquer.

De nombreux sites de mercerie créative en ligne proposent désormais leurs kits pour débutantes, à l’instar de ces quelques adresse :

  • Mercerie-étoile.com,
  • Les-fils-du-temps.com,
  • Les-coupons-de-saint-pierre.fr,
  • Creavea.com.

Mais voilà, mis à part le descriptif de la fiche produit, on peut être frileuse (ou frileux) à passer une commande de 40 € à 50 €, d’autant plus que nous n’avons que peu de contenu visuel pour bien voir ce qu’il y a dedans.

Pour voir le contenu d’un set, voici une vidéo de la part d’une jeune couturière testeuse de kits couture :

 

 

Grâce aux sets de démarrage, même les enfants peuvent apprendre à coudre, au moment où leur plasticité neuronale est la plus forte (vers 7 ans).

Pour cela, des kits créatifs de couture pour enfants sont disponibles pour les initier à la couture ou au tricot crochet.

Ce sont des peluches, des coussins en feutrine, avec des aiguilles à bouts ronds, des animaux en feutrine, des animaux marins, ceux de la savane, etc.

Plutôt que d’acheter au supermarché, l’enfant apprendra dès son plus jeune âge à fabriquer lui/elle-même ses propres choses, ce qui devrait stimuler sa créativité.

Même pour les adultes, les kits couture pour tous sont répartis en plusieurs niveaux, du très facile au difficile, ce qui permet un apprentissage progressif pour se perfectionner sans se lasser ou se décourager.

Comment acheter des tissus pas chers ?

C’est peut-être ce qui coûte le plus cher en couture : le tissu.

Chaque petite mercerie ou site de mercerie en ligne, offre de grands choix de tissus de toutes les dimensions.

Et des rouleaux de tissus au mètre neufs, ça coûte cher.

Trouver le meilleur tarif pour faire de la couture de qualité. C’est au marché ou dans les friperies que l’on obtient les meilleures toiles.

Voici dans un premier temps quelques astuces pour trouver du tissu pas cher :

  • Prendre les mesures au préalable ou avoir ses patrons de couture : pour acheter la juste quantité de tissu,
  • Enquêter sur toutes les offres promotionnelles du moment,
  • Attendre les soldes d’hiver et d’été,
  • Faire de la récupération de tissus : parmi ses proches, dans les friperies, à Emmaüs, etc.,
  • Sillonner les marchés et trouver un coupon de tissu, du tissu simili cuir, du satin de soie pas cher ou du tissu bio bradé,
  • Recycler ses chutes de tissus : draps, taies d’oreillers, vêtements inutilisés et faire germer plein d’idées couture.

Tout dépend des travaux de couture à réaliser.

Faire un joli sac avec du tissu fleuri, coudre une jupe ou des petits hauts sympas avec des boutons blancs demanderont peut-être du tissu neuf.

Les types de tissus au mètre, en fibres naturelles ou synthétiques, sont nombreux : gabardine, tissu lin, tissu velours, tissu patchwork, tissu à pois, tissu japonais, tissu simili cuir, lainage ou tissu jersey coton, tissu mousseline…

Voici un rapide éventail d’une dizaine de fournisseurs et des tarifs appliqués sur le marché de la mercerie :

  • e-tissus : des tissus de 2,95 € à 9,70 € le mètre (toile de jute, tissu lamé élastique, tous tissus d’habillement, d’ameublement, tissus pour la danse, tissu lycra, etc.),
  • RIJS Textiles : vente de tissus de 5,50 € (popeline de coton) à 14,95 € (French terry),
  • Bennytex : tissu polyester, tissu viscose, tissu africain, tissu Wax, velours de soie mousse de 4,90 € le mètre à 18 € le mètre,
  • Mondial Tissus : coton popeline, voile de coton, flanelle, polaire, tissu molleton, lin, soie, maille, jersey, de 9 € à 15 € le mètre,
  • Creavea : tissus à partir de 1,55 € le mètre jusqu’à 14,90 €,
  • Quartier des tissus : tous les tissus d’habillement, d’ameublement, de décoration et d’extérieur, de 1,90 € le mètre à 6,50 €,
  • Ma petite mercerie : plus de 20 000 références de tissus d’habillement et d’ameublement de 2,90 € à plus de 40 € le coupon de tissu,
  • Textimania : plus de 2500 tissus au mètre de 1,65 € à 19,90 € le mètre,
  • Planète tissus : tissus de 3,60 € à 15 € le mètre,
  • Avenue des tissus : des pièces de tissus par 2 ou 3 mètres pour réduire la facture.

Mais comment coudre maintenant que l’on a le tissu et la machine ?

Les Éléments Indispensables du Matériel de Couture

Une boîte à couture se compose d’une multitude d’instruments fondamentaux, sans lesquels l’on ne peut travailler. Un peu comme la boîte à outils du menuisier, du carreleur ou de l’électricien…

Pour bien apprendre à coudre, une panoplie d'instruments variés est nécessaire. Chaque couturière a ses bobines et ses ciseaux fétiches.

Pour ses activités manuelles, une couturière doit en effet disposer des :

  • Outils pour mesurer,
  • Outils pour marquer le tissu,
  • Outils de coupe,
  • Outils pour épingler,
  • Outils pour coudre.

Une machine à coudre, du fil à coudre et un coupon de tissu ne suffisent pas : il faut du matériel de traçage, des outils pour découdre et épingler, un coupe fil pour sectionner les fils à coudre, du matériel pour coudre à la main.

On commence par le must du matériel de couture : le mètre ruban, fondamental pour prendre la mesure d’une hauteur, d’une taille, d’un tissu à couper.

D’autres seront utiles aussi :

  • La réglette, pour mesurer de petites distances, à plat sur le fil sans plis,
  • La règle japonaise (pour tracer des lignes parallèles à équidistance l’une de l’autre),
  • La jauge (utile pour repérer les marges de coutures avant d’épingler un tissu).

Afin de savoir où l’on va sur son plan de travail, il est important de marquer le tissu. Pour ce faire, le crayon et la craie de tailleur sont les outils magiques de la couturière.

Le premier permet un travail de précision, la seconde sert à marquer les contours des patrons de couture.

On appréciera un crayon blanc sur du tissu foncé, et de la craie de tailleur sur les tissus clairs.

Une fois que l’on a mesuré et tracé sur le tissu, il faut ensuite couper aux bonnes dimensions : la paire de ciseaux de couture.

Les ciseaux de couture apparaissent comme l’une des matières premières les plus importantes pour la couturière.

On recommande de travailler toujours avec des ciseaux neufs. De plus, tout emploi pour une autre finalité est à proscrire (cuisiner, bricoler, jardiner, etc.).

Afin de sectionner du fil de couture ou des tissus très fins, la couturière utilise des ciseaux lingère, pour cranter et effectuer des points zig zag sur les tissus.

C’est tout ? Évidemment, non.

Voici d’autres outils très utiles :

  • Un découd vite : pour découdre une couture mal faite,
  • Des épingles à nourrice : pour fixer deux tissus entre eux ou une marge de couture avant de les coudre,
  • Des aiguilles à coudre,
  • Un dé à coudre : idéal pour pousser une aiguille sans se piquer le pouce,
  • De jolies bobines de fil à coudre,
  • Des canettes,
  • Des ustensiles pour décorer : ruban, biais, dentelle, étiquettes,
  • Pour les finitions : boutons de couture, boutons en bois, boutons pression, œillets, bande velcro adhésive.

Plus d’excuses : hop, on se lance !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz