Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Combien de fois par semaine jouer pour devenir batteur ?

De Alexia, publié le 18/07/2018 Blog > Musique > Batterie > A Quel Rythme Faut-il Apprendre la Batterie ?

« La batterie est devenue ma première addiction. Je jouais 8 heures par jour. » Topper Headson, The Clash

Pour 13 % des Français pratiquant un instrument de musique, la musique est un véritable mode de vie selon Ipsos.

Alors sans que cela devienne une addiction, apprendre la batterie doit prendre une place importante dans votre vie pour progresser.

Et en tant que débutant, vous vous êtes sûrement déjà demandé combien d’heures étaient nécessaires pour devenir un drummer de qualité.

Superprof vous éclaire sur la fréquence de pratique à adopter pour améliorer votre rythmique et votre maîtrise de la batterie percussion.

Combien d’heures sont nécessaires pour savoir jouer de la batterie ?

Comment apprendre la batterie rapidement ? Au boulot ! (source : Spottern)

Selon une étude menée en 2008 par Malcolm Gladwell, il faudrait 10 000 heures de pratique délibérée d’un instrument de musique pour acquérir un niveau international.

Cette étude se trouve dans son livre Outliers : the Story of Success. Il a étudié entre autres les Beatles mais aussi Bill Gates pour en venir à ce chiffre.

10 000 heures, c’est l’équivalent de 2h30 de pratique par jour, tous les jours de l’année pendant 10 ans !

Le chiffre paraît totalement surréaliste ! Personne ne peut être aussi constant, aussi longtemps.

De plus, il ne suffit pas de s’installer sur son tabouret, derrière sa caisse claire, sa grosse caisse, son charleston et ses cymbales pour que la magie opère.

Ce n’est pas en tapotant vaguement les fûts et en reproduisant des morceaux simples que l’on devient un batteur de renommée internationale.

Ces 10 000 heures sont des heures de pratique approfondie et réfléchie. Il s’agit d’acquérir des compétences nouvelles à chaque fois que l’on s’installe à la batterie.

Ainsi, en batterie, il faudra travailler différents aspects comme :

  • La tenue de baguettes et leur maniement,
  • Le mouvement du poignet à adopter,
  • Les rudiments : frisés, moulins, roulés,
  • Le rythme binaire et ternaire,
  • La justesse du tempo, le triolet, la triple-croche,
  • Les nuances, les sonorités, la maîtrise de sa puissance…

En revanche, ce chiffre de 10 000 heures est à nuancer. Si vous ne comptez pas devenir le prochain John Bonham ou Keith Moon, en divisant ce temps par deux, vous deviendrez déjà un très bon batteur.

Le plus important est de se fixer un but à court terme ou moyen terme au delà du but à long terme qui peut être « devenir un batteur de metal ».

Cependant, cette étude a le mérite de rappeler que comme tous les autres instruments de musique, la batterie demande pratique, rigueur et motivation.

On sous-estime souvent la batterie, pensant que l’instrument est plus facile à maîtriser que les autres mais ce n’est pas vrai.

Essayez déjà 20 à 30 minutes de pratique délibérée deux à trois fois par semaine. Vous verrez les résultats !

Quel rythme hebdomadaire adopter pour progresser en batterie ?

A quel rythme progresse-t-on en étant batteur ? Les baguettes batterie d’un bon percussionniste ne sont jamais loin !

Pratiquer un instrument que ce soit la guitare électrique, la guitare acoustique, le saxophone ou la clarinette, demande du temps et de la pratique.

Chaque semaine, il faut répéter les mêmes gestes sur son drum kit jusqu’à l’acquisition complète.

L’importance de la pratique régulière

Pratiquer, pratiquer, pratiquer… Il n’y a pas de secret pour progresser. Il est nécessaire de reproduire, essayer, ré-essayer, répéter encore et encore le même rythme, le même tempo, à l’aide d’un métronome ou non.

La pratique régulière est obligatoire car c’est de cette manière que notre cerveau ancrera l’apprentissage.

Lorsqu’on apprend quelque chose de nouveau, notre cerveau doit créer de nouvelles connexions. C’est un processus lent et il faut laisser le temps à son cerveau de faire les connexions de manière progressive.

Souvenez-vous que nous retenons :

  • 10 % de ce qu’on lit,
  • 20 % de ce qu’on entend,
  • 30 % de ce qu’on voit,
  • 50 % de ce qu’on entend et qu’on voit,
  • 70 % de ce qu’on dit,
  • 90 % de ce qu’on dit et qu’on fait.

C’est pourquoi chanter les morceaux et les rythmes en même temps que nous les jouons permet de mieux les retenir.

Essayez donc la prochaine fois et chantez « poum » pour la grosse caisse et « tchak » pour la caisse claire.

Combien de fois par semaine et combien de temps pratiquer ?

C’est bien beau tout ça mais à quel rythme faut-il pratiquer la batterie pour progresser ?

Sur Superprof, on ne vous le dira jamais assez : mieux vaut travailler 10 minutes tous les jours que 2 heures une fois par semaine.

Un travail de 10 minutes ne vous permettra bien évidemment pas de vous échauffer et de réaliser une séance complète.

Mais ce n’est pas grave.

Si vous n’avez que 10 minutes pour travailler avant votre prochaine séance d’une heure ou deux le lendemain ou quelques jours plus tard, il faut quand même les optimiser.

Deux possibilités s’offrent à vous :

  • Jouer le morceau que vous travaillez actuellement à froid. Cela permet de voir le résultat dans des conditions loin d’être optimales,
  • Travailler un point précis du morceau ou un élément technique très précis. Cette méthode est très efficace pour progresser.

Travaillez autant que vous le pouvez tous les jours !

Même sans votre instrument, à l’aide de votre pad de batterie électrique ou d’une simple table, même en 5 minutes pendant votre pause cigarette, même pendant votre trajet dans le métro, tout ce que vous travaillez sera autant d’acquisition pour la suite.

Comment tirer le meilleur de ma nouvelle batterie ? Même sans instrument, continuez de vous entraîner pour votre prochain drum set !

Attention à l’irrégularité

Au début de son apprentissage, on veut rapidement tout apprendre. On passe ainsi de nombreuses heures derrière son instrument à répéter les rudiments et à travailler les morceaux de son choix.

Si l’on trouve en plus un groupe, ce temps peut être rapidement multiplié par deux.

C’est une très bonne chose : plus vous pratiquez, plus vous progressez.

En revanche, on sait tous que nos vies sont parfois trop remplies pour laisser la place à la pratique d’un instrument. Il peut arriver de délaisser la batterie quelques semaines voire quelques mois.

Et c’est là que le bât blesse.

Tous les progrès assimilés se retrouvent réduits à néant. On fait deux pas en avant et trois pas en arrière.

Penser à rester régulier dans votre pratique vous permettra de progresser tout en douceur, sans même vous en rendre compte.

Et pour mieux y arriver, n’hésitez pas à trouver un professeur de batterie à même de vous motiver et de vous tirer vers le haut. Les cours de batterie permettent d’acquérir une technique sûre qu’il faut travailler aussi en dehors pour définir son propre style.

Les secrets d’une bonne séance de batterie

Vous l’aurez compris, l’importance de la régularité n’est plus à démontrer.

La semaine type de l’apprenti batteur

Ainsi dans une semaine type, il est possible d’alterner séances courtes et séances plus longues. Par exemple :

  • Lundi : 15 minutes de rudiments à la pause déjeuner sans instrument,
  • Mardi : 30 minutes de rythmes particuliers en rentrant du travail (pratique délibérée),
  • Mercredi : 15 minutes de rudiments à la pause déjeuner sans instrument et 1h de cours de batterie le soir,
  • Jeudi : 30 minutes de travail sur un enchaînement particulier (pratique délibérée),
  • Vendredi : 15 minutes de rudiments à la pause déjeuner,
  • Samedi : 1 à 2h de batterie avec l’échauffement, les rudiments, l’enchaînement de plusieurs exercices et/ou le travail d’un morceau en entier,
  • Dimanche : idem à samedi.

Bien sûr, c’est un exemple que vous pouvez adapter à votre propre emploi du temps mais cela vous montre l’importance de la régularité et de la pratique journalière.

N’hésitez pas à vous lancer des challenges de temps en temps si vous sentez que la motivation retombe : augmenter la vitesse d’un exercice trop routinier, apprendre une nouvelle technique (jeu décroisé, double pédale…), apprendre un morceau plus compliqué que d’habitude…

L’échauffement du corps

Commencer sa séance par 10 minutes d’un morceau que vous maîtrisez parfaitement. Le but de ces 10 minutes est de se concentrer sur différents aspects pour parfaire son jeu :

Faites attention à ne pas accélérer le tempo ou faites-le de manière consciente après avoir observé un silence et pris une grande respiration.

L’échauffement du cerveau

On enchaîne sur 10 minutes d’échauffement créatif. Le but est de laisser aller son imagination et de sortir des sentiers battus qu’on a l’habitude d’arpenter.

Frappez les noires à la caisse claire (main gauche pour les droitiers et main droite pour les gauchers). Entre deux noires, libre à vous de faire ce que bon vous semble :

  • Une frappe de l’autre main n’importe où (cymbale crash, tom…),
  • Deux coups entre les frappes à la caisse claire (triolet),
  • Trois mains entre chaque coup sur la caisse claire (double-croche),
  • L’utilisation des pédales comme bon vous semble.

Le travail de nouveaux aspects

Pendant 20 à 30 minutes, mettez l’accent sur quelque chose que vous ne connaissez pas :

  • Un morceau d’un style de musique différent de votre habitude,
  • Un nouveau rythme,
  • Un nouveau rudiment,
  • Une technique de main ou de pied que vous n’avez jamais abordé.

Restez bien concentré pendant toute la durée de l’exercice et n’hésitez pas à ralentir si besoin pour bien comprendre. Par ailleurs, ne passez pas trop vite à autre chose en pensant que c’est intégré.

Quand pratiquer l'instrument dans une semaine ? Passer par une école de musique et des cours est parfois nécessaire. (source : Pinterest)

L’application musicale

Pendant les 10 à 15 minutes restantes, lancez un morceau que vous ne connaissez pas et accompagnez-le.

Faites comme si vous étiez auditionné pour devenir le batteur du groupe et laissez aller votre créativité.

Restez dans des morceaux simples, pas besoin de se lancer de grands défis irréalisables !

Définitions « entraînement batterie »

Qu’est-ce que la pratique délibérée ?

La pratique délibérée est une pratique orientée pour progresser. C’est l’opposition de la pratique de répétition de l’acquis.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar