Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment connaître les différentes tessitures ?

De Thomas, publié le 06/08/2019 Blog > Musique > Chant > Chant : Tout Savoir sur les Différents Types de Voix !

Chanter Il faut s’y jeter à tue-tête
A bras le coeur à fendre l’âme
Avec un seul point au programme
Celui de n’être sûr de rien – Jean Ferrat

La pratique du chant est universellement répandue en France, et contribue souvent à créer du lien social, en plus de rendre la discipline plus professionnelle. Car oui, nombreuses sont les célébrités à avoir fait de la technique vocale leur métier. Cependant, la plupart des Français s’accorde à chanter sur tous les registres de manière amateure.

Selon un sondage TNS-Sofres, 19% des chanteurs en herbe le font dans leur véhicule, alors que 13% s’initie à la voix de tête dans leur salle de bain, et 6% font les choristes lors de fêtes entre amis. En bref, tout le monde chante, et parfois, connaître sa tessiture et maîtriser son articulation peuvent être des outils utiles, voire nécessaires.

Mais justement, quels sont les différents types de voix en chant ? Petit tour d’horizon de ce dont notre larynx est capable !

Quels sont les types de voix femme en chant ?

Comment placer la voix féminine sur une chanson ? Maria Callas est l’incarnation de ce que la voix féminine à de plus beau, notamment grâce à une tessiture bien particulière !

Le geste vocal n’est pas commun d’un sexe à un autre. Et pour cause, différentes tessitures coexistent, et nous font prendre conscience qu’entre une voix de fausset et un organe vocal très grave, il y a un gouffre.

Pour rappel, la tessiture est l’ensemble des notes, de la plus aiguë à la plus grave, que tout un chacun est capable de chanter, sans forcer ni intervenir dans le bon développement des cordes vocales et de chaque support nécessaire à la pratique du chant. 

Et chez les femmes, les tessitures principales sont au nombre de quatre, toutes bien distinctes.

Parmi les voix graves, on retrouve les contraltos, assez rares, qui développent un timbre très enveloppant, presque charnel à certains moments. Parmi les plus célèbres, on retrouve Jocelyne Taillon ou encore Nathalie Stutzmann. Ce type de voix va permettre de s’initier à des registres parfois plus langoureux, lents.

Toujours dans les voix graves, la voix d’alto est la catégorie juste en-dessous, et s’avère être l’équivalent féminin du contre-ténor chez les hommes. Souvent assimilée à la voix « naturelle », elle est très mélodique.

Parmi les timbres de voix les plus aigus, on retrouve aussi la voix de mezzo soprano, assez répandue parmi les types de voix femmes en chant. Ces techniques vocales ont l’avantage de s’adapter à bon nombre de chansons, et sont incarnées par des voix comme celles de Cecilia Bartoli, Marilyn Horne, ou encore Brigitte Fassbaender.

Enfin, la voix de soprano est le type de voix le plus répandu chez les femmes et chez les enfants. Il s’agit là de la tessiture la plus aiguë, qui va permettre de chanter de nombreuses créations musicales, actuelles ou non. Le meilleur exemple est Maria Callas, dont le timbre de voix se reconnaît entre mille.

On retrouve également trois sous-catégories de voix féminines, qui vont nous permettre de classer au mieux les tessitures :

  • Les voix légères, plus à l’aise dans les aigus,
  • Les voix lyriques,
  • Les voix dramatiques, plus adaptées aux graves.

Connaître son type de voix permet, par exemple, de postuler au bon rôle pour une comédie musicale, alors pensez-y !

Quels sont les types de voix homme en chant ?

Comment appeler quelqu'un qui chante faux ? Luciano Pavarotti, Elton John, autant de voix qui ont mené à bien leur carrière en maîtrisant leur tessiture !

Sur le même principe que pour les femmes, voix types de voix homme en chant se découpe en quatre grandes familles :

  • Les voix de basses, les voix les plus graves,
  • Les voix de barytons, qui correspondent à la voix parlée naturellement, moyennement grave,
  • Les voix de ténors, plus aiguë, que Luciano Pavarotti incarne parfaitement,
  • Les voix de contre-ténors, proches du contralto féminin.

Et comme pour les femmes, on retrouve des sous-catégories de tessitures, qui vont permettre à la gent masculine de s’y retrouver au mieux dans le choix de ses chansons.

Par exemple, on retrouve deux types de voix basses : les basses profondes, enveloppantes à souhait, et les basses chantantes, plus suaves.

Il en va de même pour le baryton, puisqu’on retrouve le baryton-basse, qui possède un peu plus de puissance qu’un baryton de base. Et pour la petite anecdote, au cinéma et dans les séries, elle est particulièrement indiquée pour incarner le rôle des méchants, car elle captive davantage l’attention !

Et sur le même principe que les basses, on retrouve les ténors lyriques, et les ténors légers. En bref, les tessitures masculines sont riches, très riches, et apprendre à connaître la sienne ne sera jamais une mauvaise idée, surtout pour la santé de ses cordes vocales !

Car rappelons-le, savoir chanter revêt aussi un caractère protecteur envers ses organes vocaux. Ne pas forcer indique une bonne maîtrise de son appareil vocal. À l’inverse, sentir une résistance ou une mauvaise respiration peuvent impliquer une vraie fatigue de la voix, qui se traduira par un son faux, ou une mauvaise prestance scénique.

Comment savoir quel est son type de voix en chant ?

Combien coûte un coach vocal ? Bien souvent, lorsqu’on aime chanter, on ne prend pas forcément compte de la mesure que représente le type de voix. C’est la raison pour laquelle des supports ou des outils peuvent nous venir en aide !

Après avoir pris connaissance des différents types de voix qui existent, il convient de savoir quel est son type de voix. Car oui, pour réussir à chanter des chants adaptés et se sentir le plus à l’aise possible, il s’agit là d’un point essentiel. Il faut tout d’abord savoir qu’on ne choisit pas son type de voix.

Et oui, la voix, les cordes vocales, le larynx, le diaphragme, autant d’éléments que Dame Nature nous confie, et que l’on ne maîtrise pas. C’est la raison pour laquelle il ne faut pas se mettre de pression inutile, et ne pas entraîner une fatigue vocale stérile.

Adopter une posture droite, respirez par le diaphragme, avoir une bonne articulation des voyelles et des consonnes, autant de critères qui font que nos poumons seront plus à même de sortir des sons adaptés.

Mais pour connaître au mieux son type de voix et chanter comme un professionnel, trois techniques de base existent, qui ne se valent pas forcément selon les profils :

  • S’entraîner soi-même à chanter sur des artistes dont on connaît la tessiture, et que l’on arrive à suivre de bout en bout,
  • Tester sa voix – via les sons les plus graves et les plus aigus dont on est capable, sur des sites en ligne comme le Vocaliseur, qui définissent la tessiture en quelques minutes,
  • Prendre une heure de cours de chant avec un coach vocal, qui saura nous affirmer de quel type de voix on dispose, sur Superprof, par exemple !

Apprivoiser son type de voix est donc capital pour réussir à bien chanter sans se fatiguer, alors ne négligez pas cette étape, et pensez-y !

Que peut-on chanter selon son type de voix ?

Combien de types de voix existe-t-il ? La voix est un organe de première importance dans la vie d’un chanteur, puisqu’elle lui permet de réussir au mieux ses concerts et ses prestations scéniques. La maîtrise est essentielle !

Quand on n’a rien du tout à dire, il est préférable de la chanter – Philippe Bouvard

Maintenant que l’on maîtrise les différentes tessitures, que les types de voix sont apprivoisés selon les répertoires, et que l’on a appris à définir le notre, il convient de savoir ce dont on est capable avec ce même organe vocal.

Alors que la respiration, la posture ou la perspective scénique sont des critères de réussite, certains genre musicaux sont plus recommandés pour certains types de voix. Chanter selon son type de voix équivaut donc à chanter en se faisant plaisir, des musiques actuelles à l’opéra, sans se décrocher la mâchoire !

Pour trouver les harmoniques les plus adaptées, rien ne sert de courir, il faut… s’entraîner ! Et oui, écouter encore et encore de la musique va permettre d’adapter son oreille à des sons bien particuliers, et avec le temps, notre voix trouvera ceux qui lui correspondent le plus.

On peut également se renseigner auprès d’un professeur sur les registres les plus adaptés, ou encore sur les artistes qui possèdent la même tessiture que nous, de sorte à ne pas chercher inutilement. Car oui, une nouvelle fois, le professeur va être cette figure de guide et de support que tout chanteur qui se respecte pourra croire, par expérience.

À noter que, en toute logique, les tessitures « du milieu » (les ténors ou les barytons chez les hommes, par exemple) seront plus à même de chanter un maximum de chansons, alors que les types de voix les plus aigus ou les plus graves auront plus de mal à s’y adapter.

Quoiqu’il en soit, il faut bel et bien avoir à l’esprit que personne ne chante faux. Une voix que l’on aperçoit comme fausse est tout simplement due à de mauvais réflexes de chanteur, une mauvaise respiration, ou tout simplement, un mauvais choix de chanson !

Avoir conscience de ses faiblesses garantit de savoir les apprivoiser avec plus de finesse, courage, la porte des harmoniques s’ouvre devant vous !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
avatar