Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment reconnaître les différents types de chinois ?

De Thomas, publié le 29/09/2018 Blog > Langues > Chinois > Quelles sont les Différentes Langues Chinoises ?

Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, vous parlez à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, vous parlez à son cœur – Nelson Mandela

S’il y a bien une langue qui fait rêver, qui fait voyager, et que l’on juge parfois complexe, c’est bien le chinois. Entre chinois mandarin, calligraphie ou encore prononciation, la langue chinoise peut parfois paraître complexe à maîtriser. De plus, elle compte bon nombre de dialectes et de formes, qui ne seront pas là pour nous aider à apprendre le chinois mandarin facilement.

La langue chinoise compte environ 1,3 milliards de locuteurs, pour sept grands groupes de chinois parlé dans le monde. Du chinois de Shanghai jusqu’au mandarin que l’on connaît et apprend en cours de chinois, il faut alors savoir s’y retrouver, et distinguer les différents types de chinois pour être le plus efficace possible. Mais justement, quelles sont les différentes langues chinoises ? La réponse tout de suite !

Le top des raisons d’apprendre les différents dialectes chinois !

Combien y a t il de chinois dans le monde ? Le chinois est une langue massivement parlée dans le monde, riche et passionnante, qui compte bon nombre de formes.

Apprendre une langue étrangère est souvent (pour ne pas dire toujours) une bonne, idée notamment lorsqu’il s’agit d’une langue un peu plus spécifique telle que le chinois. Spécifique, vous avez bien entendu. Mais alors que dire des dialectes chinois qui, quant à eux, sont encore plus pointus, car parlés dans des régions précises du pays. Un voyage en Chine nous permettrait de le constater plus amplement, en attendant, pourquoi ne pas apprendre à parler ces derniers.

En effet, apprendre les différents dialectes chinois est un atout considérable, notamment lorsqu’il s’agit de mieux connaître le pays des idéogrammes, et de la culture chinoise en soi. Se débrouiller dans la vie quotidienne sur place, que l’on soit à Shanghai, à Hong Kong ou à Taiwan (élargissons la Chine !), c’est toujours bénéfique et utile, bien évidemment !

De plus, connaître les dialectes de la Chine donnerait une image moins sacralisée de cette dernière, plus accessibles, de sorte à la rapprocher des langues européennes dans l’enseignement. Alors bien sûr, les dialectes ne sont pas accessible à un débutant, ni même à un niveau intermédiaire, car il faut maîtriser un minimum les rudiments du chinois au préalable, mais ils ont le mérite de nous faire mieux connaître un pays, des caractères chinois et une phonétique.

Grâce aux dialectes, on peut alors « mieux » voyager, dans le sens où un voyage en Chine sera beaucoup plus simple et agréable en maîtrisant les rudiments linguistiques de la région. Au delà même du chinois en ligne, rien de tel que de s’immerger dans une culture pour en saisir tous les bénéfices et les avantages.

Mieux voyager,c ‘est bien, c’est même essentiel à certains moments, mais lorsque les dialectes chinois deviennent un atout linguistique, c’est encore mieux. En effet, parfois, connaître une de ces langues nous permettra de se démarquer, au-delà même d’un simple voyage. Un entretien d’embauche, par exemple ! Il n’en reste pas moins que tous les dialectes sont plus intéressants les uns que les autres, mais essayons de nous pencher sur certains d’entre eux !

Le chinois cantonais : origines et apprentissage !

Qui parle le chinois cantonais ? Parlé dans des régions spécifiques, le chinois cantonais est un dialecte important en Chine, qui rassemble beaucoup de locuteurs.

Ceux qui ne savent rien des langues étrangères, ne savent rien de la leur – Johann Wolfgang von Goethe

À part le riz, que connaissons nous du cantonais ? C’est sur cette très bonne blague que j’annonce pas grand chose, pour le plupart d’entre nous. En effet, le cantonais est l’une des trois langues chinoises les plus parlées dans le pays, et que l’on compare souvent au mandarin. Les origines et les apprentissages du chinois cantonais sont pourtant très intéressants.

Parlé dans le sud du pays (dans la région de Canton notamment), le cantonais est aussi la langue principale à Hong Kong, où il fait de l’oeil à la Chine continentale. Pour la mémorisation, il est souvent plus doux et plus fluide que le chinois mandarin.

Les défenseurs du chinois cantonais annoncent d’ailleurs la création du mandarin il y a seulement 100 ans environ, alors que le cantonais serait vieux de 1000 ans. De quoi se dire que le chinois cantonais est un pilier du parler chinois et de la phonétique de la langue.

Différents tons et un vocabulaire chinois qui lui est propre, qui rend le cantonais particulier. On peut notamment prendre pour exemple les caractères chinois, qui diffèrent à Canton, où ils sont simplifiés, alors qu’on en trouve une autre version à Hong Kong.

De plus, la grammaire du cantonais, si elle est beaucoup plus riche que celle du mandarin, donne à voir une langue (ou un dialecte, c’est selon !) riche de chaque mot, où lire et écrire sera plus intéressant et risqué à apprendre. Un véritable challenge !

Par ailleurs, alors qu’il constitue un véritable pan de la culture chinoise, pourquoi ne pas décider d’apprendre le chinois cantonais, au détriment du mandarin ou des langues parlées sur le continent. En effet, alors que l’on pourra mieux se débrouiller en voyage à Hong Kong, il s’avère qu’il est une version beaucoup plus atypique du mandarin basique, et saura donner un coup de pep’s à vos conversations ! (enfin, pour ceux qui le comprennent !)

Cependant, il n’existe évidemment pas que cantonais pour faire briller et rayonner la culture chinoise, loin s’en faut. D’autres régions et d’autres villes ont également leur dialecte, à commencer par Shanghai, qui met en valeur le chinois wu pour une immersion totale et un véritable séjour linguistique.

Apprendre le chinois wu pour voyager à Shanghai !

Quel est l'autre nom du chinois wu ? À Shanghai comme partout en Chine, bon nombre de langues sont parlées, mais un dialecte en particulier existe et prédomine : les chinois wu.

C’est un fait, il y a différents dialectes en Chine, parlés par différentes strates de la populations chinoise. Shanghai ne déroge pas à la règle, et dispose du chinois wu, la langue parlée couramment par 7% à 8% des chinois. Apprendre le chinois wu pour voyager à Shanghai semble donc être une bonne idée, de sorte à s’imprégner au mieux de la richesse d’une ville et d’une langue mêlées.

Le chinois Wu n’est pas la langue à laquelle on pourrait s’intéresser instinctivement. En effet, alors que son nom pourrait même ne rien nous dire, voire ne pas nous inspirer, elle fait partie de ces dialectes chinois intéressants pour plusieurs raisons :

  • On peut accéder à un pan de la culture chinoise supplémentaire,
  • On arrive à mieux comprendre la population chinoise à certains endroits,
  • On peut découvrir plus en profondeur les régions où le Wu est parlé, comme Shanghai,
  • On accède à une langue peu parlée en Occident,
  • On arrive peu à peu à une meilleure acquisition des langues étrangères,
  • Et bien d’autres encore !

Cette mégalopole mondiale dont le nom « Shanghai » signifie littéralement « sur la mer », est la ville la plus peuplée de Chine, et l’une des mégalopoles les plus peuplées du monde entier. La langue officielle sur place est le mandarin, toutefois, on y parle également le fameux chinois Wu, qui va nous intéresser aujourd’hui. On l’utilise de manière large et massive dans les conversations plus informelles, et il reste présent partout dans la ville.

On peut donc se dire qu’apprendre le chinois wu peut être un excellent moyen de s’immerger dans une culture, une population, et mieux comprendre les rouages et les croyances de cette dernière. Une véritable école de langue à ciel ouvert ! Entre alphabet latin et mots chinois, le fossé sera creusé et l’évasion garantie, sans transcription phonétique !

On compte ainsi quatorze millions de locuteurs dans le monde le parlant, ce qui en fait la forme dialectale la plus répandue. Eh oui, le wu est la première langue non officielle du monde, et est la deuxième langue de la Chine, juste après le mandarin, et juste avant le cantonais. De quoi avoir envie de s’y plonger et de prendre des cours de chinois particuliers !

Quelles sont les caractéristiques du chinois min ?

Où parle t on le chinois min ? Le chinois min fait partie de ces langues à part, qui se distingue du mandarin notamment par une histoire, un vocabulaire chinois, mais aussi une région.

Il existe un autre dialecte, tout aussi intéressant que le wu, que l’on parle dans le sud-est du pays : le chinois min. Ce type de chinois est notamment utilisé dans la province de Fujian, et compterait près de 70 millions de locuteurs. Un dialecte largement répandu donc ! Mais quelles sont les caractéristiques du chinois min ?

La région dans laquelle le min prend sa source se situe dans le Fujian, au sud est du pays, près de l’île de Taiwan. À l’époque, la région s’ouvre à des peuplements chinois après la défaite de l’État de Minyue. On datera cette période à environ 110 avant JC. Il existe différentes variétés du chinois min, qui se distinguent techniquement par les régions dans lesquelles il est parlé. Ces variétés sont :

  • Le Minbei, que l’on parle dans les environs de la ville de Nanping, dans la province de Fujian,
  • Le Mindong, parlé dans la région de Fuzhou, toujours en province de Fujian,
  • Le Minnan, qui est la langue min la plus parlée, et qui se pratique dans bon nombre de villes, mais aussi à Taiwan, où on l’appelle parfois même le taïwanais », tout simplement,
  • Le Minzhong, qui est une variante du chinois min parlé dans la région de Sanming, une ville toujours en province de Fujian,
  • Le Puxian, qui se parle, quant à lui, autour de Putian et dans le xian de Xianyou, dans la province de… (suspense..!) Fujian, bien joué !

Il n’en reste pas moins que le min utilise les mêmes caractères chinois que le mandarin pour certains termes. Il est donc assez facile de pouvoir l’enseigner et l’apprendre via des cours particuliers. En effet, rien de tel qu’un professeur pour nous guider et nous appuyer, et progresser rapidement dans l’apprentissage d’une langue telle que le min, riche et particulière à la fois.

On l’aura donc compris, le chinois n’est pas qu’un pays de calligraphie et de cuisine, mais possède une langue dense, aux multiples facettes, qui va nous permettre de découvrir une civilisation belle et passionnante à la fois. Alors, qu’est-ce qu’on attend pour s’y mettre ?

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar