"Plus je grossis, plus je m’aigris, plus je m’aigris, plus j’ai le cœur gros. Le désespoir rend difforme." Claude Frisoni (né en 1954).

La prise de poids, la sédentarité, les mauvaises habitudes alimentaires, le tabagisme et l'alcoolisme et le stress sont facteurs de risques pour la santé humaine. Retrouver un poids santé et maigrir sont, au-delà des préoccupations esthétiques, devenus des enjeux de santé publique.

En 2016, près de 2 milliards d'adultes de plus de 18 ans étaient en surpoids et plus de 650 millions de personnes dans le monde étaient obèses.

En 2019, plus de 38 millions d'enfants de moins de 5 ans dans le monde étaient en surpoids.

Rien qu'en France, selon Santé Publique France, la part de la population en surpoids est de 54 % chez les hommes et 44 % chez les femmes.

Pour lutter contre le surpoids et l'obésité, l'OMS a mis en place l'IMC, un indicateur de masse corporelle.

Sport et santé sont des facteurs permettant d'éviter ce mal chronique de notre époque.

Voici un article focus sur cet indicateur que nombre de spécialistes utilisent pour le calcul du poids idéal : l'IMC.

Les meilleurs professeurs de Coach sportif disponibles
1er cours offert !
Louis
5
5 (404 avis)
Louis
90€
/h
1er cours offert !
Thomas
5
5 (17 avis)
Thomas
40€
/h
1er cours offert !
Arthur
5
5 (62 avis)
Arthur
90€
/h
1er cours offert !
Fanny
5
5 (25 avis)
Fanny
60€
/h
1er cours offert !
Nicolas
4,9
4,9 (70 avis)
Nicolas
60€
/h
1er cours offert !
Rachid
5
5 (47 avis)
Rachid
50€
/h
1er cours offert !
Alina
5
5 (28 avis)
Alina
55€
/h
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (404 avis)
Louis
90€
/h
1er cours offert !
Thomas
5
5 (17 avis)
Thomas
40€
/h
1er cours offert !
Arthur
5
5 (62 avis)
Arthur
90€
/h
1er cours offert !
Fanny
5
5 (25 avis)
Fanny
60€
/h
1er cours offert !
Nicolas
4,9
4,9 (70 avis)
Nicolas
60€
/h
1er cours offert !
Rachid
5
5 (47 avis)
Rachid
50€
/h
1er cours offert !
Alina
5
5 (28 avis)
Alina
55€
/h
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert>

Qu’est ce que l’IMC et comment le calculer ?

Avant de vous lancer dans un programme sportif ou alimentaire auprès de votre coach sportif en ligne ou coach sportif a domicile, voici comment définir l'IMC.

Comment savoir si votre poids est trop élevé par rapport à votre taille ?
L’excès de poids entraîne un risque accru de maladies.

L'indice de masse corporelle, définition

Aussi appelé Body Mass Index ou BMI dans le monde anglo-saxon, l’Indice de Masse Corporelle est un calcul de grandeurs permettant d'estimer la corpulence d'une personne.

Il a pour objectif de déterminer si le poids d’une personne est adapté à sa taille.

C’est un indicateur de bonne ou mauvaise santé, considéré comme fiable pour les adultes, de sexe masculin et féminin, âgés de 18 à 65 ans.

Ainsi, sans être un mathématicien hors pair, on peut estimer sans trop d’égard la corpulence d’une personne, à savoir si elle est en état de surpoids, en obésité, à l’inverse, en situation de maigreur.

C’est donc un moyen assez simple d’évaluer les risques de santé liés au surpoids pour :

  • Repérer l’évolution de son poids régulièrement,
  • Déterminer quel est le régime à suivre pour perdre du poids ou prendre quelques kilos.

Invention de l’IMC

Créé par Lambert Adolphe Jacques Quételet (1796-1874), un mathématicien, statisticien, astronome et sociologue d’origine belge, cet indice était autrefois nommé “indice de Quételet”.

Comment contrôler sa masse corporelle ?
Quand on est plutôt maigre et sportif, pas besoin de calculer son IMC !

L'indice a été inventé en 1832 par le scientifique, qui observait que le poids augmentait comme le carré de la hauteur de l'individu.

C'est à cette époque qu'un basculement s'opérait sur la silhouette des individus : le surpoids, ou du moins le fait d'être bien portant ou gros n'était pas stigmatisant.

Avant l'époque contemporaine, le surpoids était le marqueur social de la richesse, signe que l'on pouvait manger en quantité et que l'on provenait donc d'une bonne classe sociale.

A l'inverse, les êtres maigres ou faméliques étaient ceux qui ne pouvaient se nourrir : les pauvres ou prolétaires, donc.

Le développement des assurances et du crédit bancaire à partir de la fin du XIXe siècle, a progressivement incité les prêteurs et les bailleurs de fonds à reconsidérer le tour de taille de leurs clients : plus un individu était gros, plus il avait alors de risques de décéder de maladies cardio-vasculaires.

Et moins il n'avait de chance d'être solvable et d'obtenir un prêt bancaire.

Les polices d'assurance-vies ainsi que les scientifiques se sont à leur tour, penchés sur le problème.

Ce n’est qu’en 1972, bien après sa création, qu’il prit le terme qu’on lui connaît aujourd’hui "Indice de Masse Corporelle".

Sa popularité prit une autre tournure en 1997, lorsqu’il fut utilisé de manière internationale comme référence par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans le but d’établir une classification standard de référence en matière de surcharge pondérale.

Le problème, c'est que le poids, ou la masse, ne peut pas définir si un homme ou une femme est en mauvaise santé ou non.

En effet, ce n'est pas la même chose de peser 95 kilos que l'on mesure 1m55 ou 1m95 !

La formule de l'IMC

L'indice de masse corporelle se calcule en fonction de la taille et de la masse corporelle de la personne.

Il a initialement été conçu pour les adultes âgés de 18 à 65 ans.

De nouveaux diagrammes de croissance sont entrés en vigueur par la suite afin de calculer l'IMC des enfants de 0 à 18 ans.

L'IMC s'obtient par un calcul simple correspondant au poids en kilogrammes (kg), divisé par la taille au carré, exprimée en mètres carrés (m2).

Voici la formule : IMC = Poids (en kg) / (Taille en m)².

Par exemple, un individu de 60 kg mesurant 185 centimètres, aura un IMC de 17,5 et sera considéré comme en situation de maigreur.

Une personne de 100 kg mesurant la même taille aura un indice de 29,2 et sera considérée comme étant en surpoids.

Comment savoir où se situer selon le résultat obtenu ?

Découvrez aussi l'importance du test d'aptitude à l'effort dans la pratique du sport !

Comment interpréter un IMC dit normal ?

Que faire en cas de surpoids ou d'obésité ?
Parfois il faut savoir faire abstraction des aliments à faible apport énergétique pour perdre du poids.

Le chiffre obtenu par la formule que nous venons de voir précédemment permet donc d’estimer facilement un certain nombre d'observations relatives à la corpulence d’un individu.

Cela permet également de déceler la prévalence du surpoids et de l'obésité à l'échelle d'un pays.

L'OMS s'en sert au niveau international pour la même mesure.

Pour pouvoir interpréter les indices, une gradation a été établie avec sept catégories de masses :

  • Dénutrition ou anorexie : moins de 16,5,
  • Maigreur : de 16,5 à 18,5,
  • Poids normal : de 18,5 à 25,
  • Surpoids : de 25 à 30,
  • Obésité modérée : de 30 à 35,
  • Obésité sévère : de 35 à 40,
  • Obésité morbide ou massive : plus de 40.

Parfois, on ne rencontre pas les catégories "dénutrition" et "obésité sévère" : dans ce cas, la maigreur commence en dessous de 18,5 et l'obésité commence au dessus de 35.

Selon l'indice, on peut dégager plusieurs situations :

  • Une personne pesant 95 kilos et mesurant 1,81 mètre a un indice de 29 kg par m² et est en surpoids,
  • Une personne pesant 48 kg et mesurant 1,69m a un IMC de 16,8 et est donc maigre,
  • Une personne de 2,04 mètres pesant 140 kg a un IMC de 33,6, et est donc en obésité modérée.

Le problème de ces interprétations, c'est qu'elles semblent hâtives.

Comme tout indice, ce calculateur possède ses limites !

Quelqu'un mesurant 185 cm et pesant 60 kg, alors vu comme une personne en dénutrition.

Or de nombreuses personnes minces ont une alimentation équilibrée et ont un IMC inférieur à 18,5.

Inversement, on peut également mesurer 175 cm, peser 85 kg et être en très bonne santé, se sentir dans un poids idéal alors que l'IMC (27,8) correspond au surpoids.

La dénutrition

Selon l'échelle internationale mise en place par l'OMC, un indice de masse corporelle inférieur à 18,5 correspond à une dénutrition.

Comment avoir un poids idéal ?
Nous ne sommes pas toutes et tous égaux sur la prise de poids : mais tout le monde a besoin de faire du sport !

Toutefois, ce n'est qu'une estimation, permettant de déceler les cas graves de sous-alimentation.

Il faut donc nuancer ce résultat car de nombreuses personnes (dans les pays avancés) ont un indice faible, sont maigres mais en bonne santé, et ont accès à une alimentation saine et équilibrée.

Les conséquences néfastes de la dénutrition sur la santé de l'individu se rencontrent souvent avec la précarité, le grand âge, les troubles du comportement alimentaire, ou par exemple les maladies psychiatriques.

Il est par ailleurs recommandé de consulter un médecin dès lors que l'on maigrit constamment.

La maigreur

La maigreur, selon l'OMC, se rencontre lorsque l'IMC se trouve compris entre 16.5 et 18.5. La personne est alors en insuffisance pondérale (maigreur).

Là encore, prudence est de mise.

Car toute proportions gardées, être maigre au sens de l'OMS ne signifie pas être en mauvaise santé.

Le calcul de l'indice ne dit rien sur le fait que l'on ait une alimentation équilibrée ou non, que l'on est "maigre" parce que l'on fait du sport ou si c'est parce que la personne a la chance d'avoir un métabolisme rapide.

C'est injuste, mais il y a certaines personnes qui, malgré tout ce qu'ils peuvent manger tout en restant sédentaires, ne prennent pas un gramme de masse graisseuse.

La corpulence dite normale

Une personne est considérée comme ayant un IMC de corpulence normale lorsque son ratio entre le poids et la taille au carré se trouve compris entre 18,5 et 25.

IMC compris entre 18.5 et 25 : Corpulence normale.

L'IMC normal renseigne sur le fait que la personne n'est ni maigre ni en surpoids. Cela signifie un état de santé correspondant à un poids adapté à la taille de l’individu.

L’idéal est de poursuivre dans cette voie en continuant d’avoir une alimentation saine, en évitant les matières grasses et ayant une activité physique régulière.

Si la prise de masse au fil du temps vous inquiète, vous pouvez faire un suivi régulier de votre IMC, contacter un coach sportif à domicile sur Superprof ou bien consulter un médecin généraliste.

Les meilleurs professeurs de Coach sportif disponibles
1er cours offert !
Louis
5
5 (404 avis)
Louis
90€
/h
1er cours offert !
Thomas
5
5 (17 avis)
Thomas
40€
/h
1er cours offert !
Arthur
5
5 (62 avis)
Arthur
90€
/h
1er cours offert !
Fanny
5
5 (25 avis)
Fanny
60€
/h
1er cours offert !
Nicolas
4,9
4,9 (70 avis)
Nicolas
60€
/h
1er cours offert !
Rachid
5
5 (47 avis)
Rachid
50€
/h
1er cours offert !
Alina
5
5 (28 avis)
Alina
55€
/h
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert !
Louis
5
5 (404 avis)
Louis
90€
/h
1er cours offert !
Thomas
5
5 (17 avis)
Thomas
40€
/h
1er cours offert !
Arthur
5
5 (62 avis)
Arthur
90€
/h
1er cours offert !
Fanny
5
5 (25 avis)
Fanny
60€
/h
1er cours offert !
Nicolas
4,9
4,9 (70 avis)
Nicolas
60€
/h
1er cours offert !
Rachid
5
5 (47 avis)
Rachid
50€
/h
1er cours offert !
Alina
5
5 (28 avis)
Alina
55€
/h
1er cours offert !
Antoine
5
5 (28 avis)
Antoine
60€
/h
1er cours offert>

Interpréter un IMC en surpoids et en obésité

L'utilisation de l'indice de masse corporelle a été étendue pour le calcul du poids idéal, c'est-à-dire afin de donner des recommandations de santé aux personnes en surcharge pondérale.

C'est donc pour le surpoids et l'obésité qu'il est le plus efficace.

Le surpoids

La catégorie de surpoids intervient lorsque l'IMC est compris entre 25 et 30.

A partir de quand doit-on considéré qu'on est gros ?
65 kilos ! C'est bon, je peux me permettre d'aller au restaurant ce weekend !

En France, 37 % des personnes sont en surpoids selon le site de l'assurance maladie française, Ameli.

Par exemple, une personne pesant 70 kg pour une taille de 160 cm.

Avoir quelques kilos superflus à perdre n'est pas non plus le signe d'un état de mauvaise santé, mais ce sera révélateur de plusieurs facteurs :

  • Un manque d'activité physique,
  • De mauvaises habitudes alimentaires,
  • Un métabolisme lent, incitant le corps à stocker les graisses.

En moyenne, avoir un IMC légèrement supérieur à 25 n'est pas alarmant, sauf si on ne se sent pas avoir un poids de forme.

Cela peut également servir à se motiver à faire du sport pour retrouver un ventre plat, maigrir des jambes ou prendre de la masse musculaire.

Dans ce cas, l'IMC trop élevé agit comme un catalyseur de bonnes résolutions pour l'avenir.

Les facteurs de risques sur la santé du surpoids sont désormais bien connus :

  • Le diabète.
  • Les maladies cardiovasculaires (infarctus, insuffisance cardiaque, hypertension artérielle),
  • Maladies pulmonaires et respiratoires,
  • Affections articulaires (arthrose du genou, par exemple),
  • Le cancer.

C'est lorsque l'indice tend vers 28 et 30 qu'il faut s'orienter vers de nouvelles habitudes.

L'obésité

L'obésité modérée commence avec un IMC supérieur ou égal à 30.

Comment réduire son indice de masse corporelle ?
"Si seulement je pouvais avoir un IMC de 18 !"

Toutes les personnes ayant un IMC qui dépasse 30 sont considérées comme obèses.

Néanmoins, il existe différents types d'obésités qui qualifient sa sévérité et son niveau de dangerosité pour la santé de la personne.

Un IMC compris entre 30 et 35 signifie une obésité modérée.

Un excès de masse graisseuse rend le poids trop élevé par rapport à la taille de l’individu.

Un IMC compris entre 35 et 40 est considéré comme une obésité sévère.

Dans ce cas précis, le fait de perdre plusieurs kilos devient impératif pour éviter tout risque imminent sur la santé.

Enfin, un IMC supérieur à 40 est une obésité morbide ou massive.

Là on fait face à un cas radical d’obésité dont le traitement peut-être envisagé de différentes manières par :

  • La chirurgie esthétique avec une intervention comme la liposuccion. Celle-ci servira à aspirer le surplus de gras,
  • Effectuer un régime draconien établi par un nutritionniste et qui doit être suivi à la lettre par le patient,
  • Suivre un programme de sport établi par un coach sportif à domicile pour maximiser le fait de brûler des calories.

En France, 17 % des adultes, soit 10 millions de personnes, souffrent d'obésité.

Et le tour de taille s'accroît continuellement depuis plusieurs années.

Quelles sont les limites de l'indice de masse corporelle ?

Comment calculer son poids idéal ?
L'IMC d'un bébé est un indice qui va permettre de bien suivre son développement.

D’abord présenté comme révolutionnaire, universel et soutenu par l’Organisation Mondiale de la Santé, cet indice paraissait difficilement réfutable.

Pourtant, il est nécessaire de le nuancer, d’utiliser cet indicateur avec prudence et parcimonie y compris pour l’OMS.

En effet, suivant la situation de l’individu on ne peut plus l’interpréter comme une formule mathématique mais uniquement indication approximative qui ne correspond pas à un pourcentage identique de masse graisseuse selon chaque individu.

L'IMC est inefficace pour de nombreuses catégories de personnes :

  • Les femmes enceintes, en période de grossesse ou qui allaitent,
  • Les sportifs de haut niveau, les athlètes d’endurance, les body builders,
  • Les personnes atteintes de maladies graves,
  • Les personnes âgées.

Par ailleurs, d’autres éléments ne sont pas pris en compte par cet indicateur :

  • La masse musculaire,
  • La masse osseuse,
  • La répartition des graisses.

Lorsque le résultat de l’IMC pose un doute, il est préférable de compléter l'examen clinique par la mesure du tour de taille.

Le problème de l'IMC, c'est qu'il peut mener à une fausse sécurité.

Par exemple lorsque l'on présente un IMC "normal". Ces personnes peuvent également être sujettes à des risques de développer du diabète ou des maladies cardiovasculaires.

L'IMC ne dit rien sur la répartition du gras corporel, de la graisse abdominale, ni sur l'état de la circulation sanguine.

De plus, les individus ayant un IMC normal et qui sont fumeurs, sédentaires et/ou qui boivent régulièrement de l'alcool et qui par surcroît ont une mauvaise alimentation, peuvent présenter davantage de risques de problèmes de santé que quelqu'un dont l'IMC est supérieur malgré des habitudes de vie saines.

La seule utilisation de l'IMC ne peut donc pas permettre d'identifier tous les risques !

Et la limite de l'IMC concerne également les personnes en surpoids qui changent leurs habitudes.

Par exemple, en changeant l'alimentation et en faisant davantage de sport pour se muscler et brûler les graisses, le poids peut ne pas diminuer alors que la graisse a peut-être fondu et que l'individu est en meilleure santé qu'auparavant.

Quel est l'IMC de la population française ?

La base de l'IMC a été conçue par Adolphe Quetelet, un astronome belge, un mathématicien, un statisticien et un sociologue, de 1830 à 1850, période pendant laquelle il a développé ce qu'il appelait la «physique sociale».
L'IMC est une tentative de quantifier la quantité de masse tissulaire (muscle, graisse et os) chez un individu, puis classer cette personne comme sous-pondérée, poids normal, surpoids ou obèse en fonction de cette valeur.

Selon l'agence Santé Publique France, en 2016, la répartition moyenne des IMC était la suivante :

  • Insuffisance pondérale :
    • 1,2 % des hommes,
    • 3,2 % des femmes,
  • Corpulence normale :
    • 41,8 % des hommes,
    • 55,6 % des femmes,
  • Surpoids :
    • 41 % des hommes,
    • 25,3 % des femmes,
  • Obésité modérée :
    • 12,2 % des hommes,
    • 10,5 % des femmes,
  • Obésité sévère :
    • 2,5 % des hommes,
    • 3,6 % des femmes,
  • Obésité morbide :
    • 1,1 % des hommes,
    • 1,5 % des femmes.

On remarque donc que les hommes Français sont nettement plus touchés par le surpoids que les femmes Françaises.

Les femmes sont en effet majoritaires parmi les personnes considérées comme maigres, ayant un IMC inférieur à 18,5.

Faut-il y accuser le culte de la minceur et de la beauté imposé aux femmes par une société longtemps (et encore) caractérisée par la domination masculine ?

Le sport, un rempart contre le surpoids ?
Faites du kick boxing : c'est un art martial complet pour s'assurer un IMC faible !

On constate en France une augmentation du surpoids et de l'obésité avec l'âge.

Selon l'INSERM, la prévalence de l'obésité passe de 11,4 % des les femmes entre 30 et 39 ans à 18,8 % pour les femmes âgées entre 60 et 69 ans.

Si les hommes sont les plus concernés par le surpoids et l'obésité modérée, les femmes sont en revanche majoritaires dans les classes d'IMC maigreur, obésité sévère et obésité morbide.

L'obésité et le surpoids n'ont pas les mêmes taux dans les pays d'Europe.

Les Français ont la corpulence moyenne la plus basse du continent européen.

Vous souhaitez maigrir ou lire des informations complémentaires sur l'IMC ?

Vous pouvez consulter le site officiel du ministère de la santé (santé.gouv.fr) : celui-ci propose différents contenus informatifs et pédagogiques sur la nutrition et sur des méthodes à mobiliser pour retrouver un poids idéal.

Découvrez aussi où trouver un coach sportif Bourges ou un coach sportif Montauban !

Comment interpréter l'IMC chez les jeunes ?

Quel IMC nécessite de consulter un nutritionniste ?
Peut-on manger des huîtres quand on doit faire un régime pour maigrir ?

Il faut noter, enfin, que l’IMC ne peut être calculé de la même façon pour un adulte, pour un bébé, un enfant ou un adolescent en pleine croissance.

En effet, l’âge joue un rôle déterminant tout comme le percentile, une mesure statistique qui permet de suivre les courbes de corpulence, de croissance et de poids d’enfants et d’adolescents.

On s’inquiète constamment pour la prunelle de nos yeux, aux moindres pleurs, aux moindres cris.

C’est là que l’IMC intervient en permettant à chaque parent, à titre indicatif, de suivre la croissance et le développement de leur bébé.

A noter, que seul un médecin ou pédiatre est en mesure de préconiser un régime alimentaire spécial pour un bébé.

L'IMC d'un nourrisson ou d'un enfant mineur se calculera de la même manière que chez l'adulte, mais l'interprétation sera différente.

La taille et le poids du bébé évoluent constamment. Il n'est donc pas possible de "classer" un bébé dans l'une des catégories d'IMC.

C'est la raison pour laquelle les médecins reportent l'IMC de l'enfant sur une courbe de corpulence, afin de déterminer le type de corpulence l'enfant est susceptible d'avoir au cours de son développement.

Cette gymnastique sert notamment d'estimation du surpoids ou de l'obésité.

Découvrez enfin comment calculer son métabolisme de base !

Besoin d'un professeur de Coach sportif ?

Vous avez aimé l'article ?

4,00/5 - 3 vote(s)
Loading...

Avner

Rédacteur Web et Consultant en marketing digital et réseaux sociaux. ✈️Digital Nomad passionné par l'histoire et l'expression culturelle à travers le monde.