Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Assimiler les lettres russes pour un bilinguisme rédactionnel

De Philippe, publié le 15/08/2017 Blog > Langues > Russe > Apprendre l’Alphabet Cyrillique pour Écrire le Russe

« La langue russe, qui est, autant que j’en puis juger, le plus riche des idiomes de l’Europe, semble faite pour exprimer les nuances les plus délicates. »

Prosper Mérimée

Même dans le cadre d’un apprentissage accéléré façon Le russe facile pour rencontrer l’âme sœur d’un côté ou de l’autre de l’Oural, le fait d’assimiler les caractères pour le moins byzantins propres à la langue russe est incontournable.

Dans une perspective linguistique professionnelle aussi bien qu’en ayant le désir culturel ou intellectuel de découvrir les chefs-d’œuvre russes dans le texte, l’utilisation de l’alphabet cyrillique russe s’impose d’autant plus.

La découverte de son esprit et de ses rudiments précède logiquement un usage davantage actif : la communication écrite, qu’elle soit informatisée ou traditionnelle – sur papier.

Voyons ensemble les différentes facettes de ce système graphologique à l’image de la langue qu’il a vocation à traduire : extrêmement riche.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

La composition de l’alphabet russe moderne

Vu depuis la France, un système cyrillique en vaut un autre. Pourtant, entre les différents pays de l’Orient slave, les alphabets varient légèrement en fonction des particularismes lexicaux de chaque nation.

L’alphabet russe, contrairement à des idées reçues trop fermement ancrées, a donc bel et bien une existence à part entière.

Il doit sa disposition actuelle à une histoire de plusieurs siècles, et c’est d’ailleurs le cas de tout langage humain : une langue vivante ne peut par là même qu’évoluer avec le temps, n’étant jamais véritablement figée – y compris lorsque des académies de grammairiens et de philologues cherchent à la fixer !

De nos jours, l’alphabet moderne des Russes compte 33 lettres du A au Я – l’alphabet latin en dénombre quant à lui 26.

Remarquons au passage que, d’un point de vue informatique, cette différence d’une huitaine de caractères ne se traduit cependant pas par une adjonction de touches supplémentaires au clavier standard des ordinateurs.

Le dessin des lettres a une logique propore avec la syntaxe, le vocabulaire et la grammaire d'une langue étrangère donnée. L’alphabet moderne russe | Une planche mnémotechnique pour mémoriser l’essentiel de la linguistique russe

Comme la plupart des langues contemporaines, le russe associe une majorité de consonnes à plusieurs voyelles.

Parmi ces dernières, 5 – е, ё, и, ю et я –  servent à palataliser la consonne qui les précède. Contrairement à d’autres idiomes slaves, le russe actuel a conservé la voyelle intermédiaire ы.

Cette dernière voyelle est parfois répertoriée à la suite des voyelles « dures » que sont a, э, o et у.

C’est grâce à cela que les lecteurs et auteurs peuvent opérer une distinction entre les consonnes mouillées et celles qui sont non palatalisées, donc dures. C’est un système d’écriture en grande partie syllabique, un peu à l’image du hongrois, qui appartient pourtant à une autre famille de langues.

Certaines consonnes sont déjà déterminées par elles-mêmes : voyez des consonnes dures en ш, š, ж, ž, ц et c ; ainsi que des consonnes molles en щ, ŝ, ч et č.

Contrairement à une langue telle que l’anglais, le russe a pour avantage de ne réserver presque aucune surprise : les mots s’écrivent comme ils se prononcent, et inversement.

Cela vaut donc le coup de mettre la main au cambouis pour progresser rapidement d’un seul coup !

Les seules exceptions concernent le dévoisement des consonnes finales ou de certaines associations de consonnes, gymnastique qui n’est pas excessivement difficile à assimiler. Le russe peut parfois être difficile pour un francophone.

Le plus compliqué reste la maîtrise des voyelles dites « ambiguës », où l’accent tonique n’est pas orthographié mais où, pour les mots de plus de 2 syllabes du moins, il permet d’interpréter sans erreur le sens des voyelles.

On parle, comme en ukrainien et en bulgare au demeurant, d’« apophonie accentuelle par atonie ».

L’histoire de la méthode cyrillique

Avoir 33 lettres à apprendre, ce peut pour un Français sembler un peu ardu en commençant les cours de russe !

 
Lettre cyrilliquePrononciation
AA
E
3
KK
MM
OO
TT
БB
ГGué
ДD
УOu
ФF
ПP
СS
РR
ЛL
ИI
ЙYeu
ЦTseu
ЧTsheu
НN
ШSheu
ЩShsheu
ХKha
ЫI tendu
ЖJ
ВV
Э
ЮYou
ЯYa
ЁYo
ъSigne dur (non vocalisé)
ьSigne mou (non vocalisé)

Mais voyez le côté positif des choses : jadis, le russe archaïque et avant lui son ancêtre le vieux-slave employaient d’autres caractères encore, dont 4 ont été éliminés en 1918 (І, Ѳ, Ѣ et Ѵ), après que 8 lettres furent lentement tombées en désuétude tout au long du XVIIIe siècle : Ѕ, Ѯ, Ѱ, Ѡ, Ѫ, Ѧ, Ѭ et Ѩ.

Les suppressions avaient pour but de simplifier la langue, en la cantonnant à un registre phonétique, quitte à perdre en relief étymologique.

C’est ici la grande différence entre l’histoire des caractères russes et celle des alphabets en usage dans les pays latins : moins que l’usage, ce sont des réformes successives de simplification qui ont produit la naissance du russe à partir du slavon et du vieux-slave.

L'Église médiévale d'Ukraine et des Russies rassemblait un grand nombre de savants, de scribes, d'écrivains, de penseurs, de philosophes et de traducteurs. Fresque romaine du XIe siècle (basilique Saint-Clément) | Saints Cyrille et Méthode auprès du pape | source : Wikimedia Commons

Cela explique d’ailleurs la floraison de divers alphabets cyrilliques (le serbe par exemple) à partir d’une source médiévale commune : l’alphabet composé à partir du grec par les deux saints moines et frères Cyrille et Méthode.

Ces derniers avaient créé en Bulgarie, à la fin du IXe siècle, un système graphologique bicaméral (c’est-à-dire composé de minuscules d’une part et de majuscules de l’autre) de 30 caractères destiné à rendre par écrit les langues parlées dans ces contrées alors barbares et païennes (d’un point de vue byzantin à tout le moins) où l’écriture n’avait pas encore été véritablement inventée.

Autrement dit, le monde slave passait alors de la préhistoire à l’histoire, en même temps qu’il se christianisait et s’ouvrait aux influences du produit oriental de l’Empire romain disparu.

Cet alphabet des débuts est donc devenu celui du « vieux-slave », les premiers missionnaires chrétiens ayant traduit des ouvrages à l’attention des populations autochtones.

Que de chemin parcouru, quand on voit maintenant le panthéon de la littérature russe ! Ses grandes plumes sont mondialement connues : Dostoïevski, Gogol, Pouchkine, Tchekhov, Tolstoï…

Comment écrire des caractères différents ? Découvrez l’alphabet russe 😉

L’apprentissage de l’alphabet cyrillique : pour quoi faire ?

Aujourd’hui, des dérivés du cyrillique originel sont utilisés dans – outre les dialectes déjà évoqués – le biélorusse, le macédonien, le monténégrin, le ruthène, le kazakh, l’ouzbek, le tatar, le kirghize, le bachkir, le tchouvache, le komi, le mari, le sami, le mongol, le bouriate, le kalmouk, le kurde, l’ossète, le tadjik, le roumain de Transnistrie et le doungane.

Autant dire que le système cyrillique a eu le génie de s’adapter à pas moins de 7 familles linguistiques différentes (du groupe slave au groupe sino-tibétain, en passant par les sous-familles turque, ouralienne, mongole, iranienne et romane) !

Connaître l’un de ces alphabets cyrilliques est le meilleur moyen de pouvoir facilement lire puis maîtriser les autres.

Outre la vocation d’érudit, pour laquelle il faudrait être rentier, il y a bien des raisons de se mettre à potasser l’alphabet russe au XXIe siècle.

Les accents et annotations lexicales permettent de mieux lire et comprendre les éléments d'un texte russe en version originale. Apprendre la langue russe et son alphabet | Imaginez des poupées russes avec autant de composants qu’en a l’alphabet cyrillique moderne… ! | source : upload.wikimedia.org

Si l’URSS, dont l’idéologie politique avait poussé un grand nombre de militants français à faire le pas de l’apprentissage de la langue russe, s’est disloquée en 1992, la Russie est sortie de son marasme politique, diplomatique, démographique, culturel et économique pour redevenir une puissance internationale de premier plan.

Cette résurrection de l’âme du peuple russe est particulièrement visible dans l’action géopolitique menée par Vladimir Poutine depuis plus d’une décennie et on peut s’en rendre tous les jours compte dans les actualités : tensions avec l’UE, rapports avec la Chine et la Corée du Nord, crise géorgienne, guerre en Syrie…

Par conséquent, être à son aise avec l’alphabet cyrillique est un moyen de se ménager un avenir professionnel radieux, les relations avec la Russie – aussi bien publiques que privées – s’annonçant de plus en plus nombreuses.

C’est donc une langue qui compte !

Les pays de l’aire russophone sont des régions d’accueil potentielles pour les expatriés et, bientôt, peut-être, pour les étudiants – la Bulgarie a fait son entrée dans l’UE, l’alphabet cyrillique en devenant logiquement le 3e alphabet officiel, ce qui lui ouvre les portes du programme Erasmus.

Parallèlement, de plus en plus de Français font le choix d’épouser une femme d’origine slave, qu’elle soit de Russie ou bien d’Ukraine, de Moldavie ou d’ailleurs – tous pays où les natifs manient l’alphabet cyrillique dès l’école maternelle.

Comment apprendre à maîtriser la calligraphie du russe

L’assimilation de l’alphabet russe est l’une des premières étapes de l’étude de la langue des Russes.

Certains pédagogues préfèrent se cantonner à des débuts intégralement à l’oral : cela peut valoir le coup pour une formation accélérée n’ayant d’autre but que de communiquer avec un Slave sur Skype, mais ça ne conviendrait pas même pour un touriste qui aurait besoin de déchiffrer des panneaux routiers ou publicitaires…

Pour entrer dans la logique d’une langue étrangère slave, rien de mieux que de se baigner dans son alphabet !

Ici, les méthodes d’apprentissage sont multiples : pour commencer, elles peuvent être interactives et numériques.

Les nouvelles technologies offrent de nombreuses possibilités pour apprendre à écrire en cyrillique sans – trop de – difficultés. Communiquer en russe | Écrire en cyrillique est chose possible, où que l’on se trouve sur la planète | source : commons.wikimedia.org

Internet offre plusieurs possibilités, dont l’une des plus accessibles est le cours audiovisuel gratuit – une rapide recherche sur YouTube avec les bons mots clefs (cours russe paris par exemple) vous donnera une pléthore de résultats, probants pour la plupart.

La même démarche répétée sur Google vous mettra sur le chemin de l’e-learning, avec l’énumération de plusieurs sites dédiées à l’apprentissage de l’alphabet, généralement gratuitement avec – quelquefois – des ressources audio.

Il existe aussi des manuels « papier » disponibles en librairie, comme la méthode Assimil, Le Guide pour apprendre le russe simplement et progresser rapidement d’Adrien Jourdain ainsi qu’une multitude de livres pour tous les âges.

Nous vous invitons à prendre votre temps et à faire vos apprentissages sérieusement, en évitant les raccourcis de la méthode Akamoto se concentrant sur le tiers de l’alphabet jugé « le plus utile »… un piège qui vous empêchera pour longtemps d’éviter les faux amis.

 

En somme, rien de mieux qu’un procédé classique ayant l’avantage de s’adapter à chaque élève : le cours particulier avec un professeur de russe rien que pour soi, encore mieux que les cours par correspondance du CNED ou autre !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,33 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz