Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment se décompose le marché français du soutien après l’école ?

De Romain, publié le 28/11/2016 Blog > Cours particuliers > Soutien Scolaire > Qui Sont les Acteurs du Soutien Scolaire en France ?

Si le marché des cours particuliers a le vent en poupe, cela n’est pas le cas de tous ses acteurs.

De plus, l’éducation de nos enfants et toutes les problématiques associées concernent un large choix de données à prendre en compte.

La plus importante d’entre elles : comment faire face à l’échec et la sortie du système scolaire de nombreux jeunes étudiants ?

Est-ce que les professeurs peuvent toujours apporter un enseignement de qualité à des classes qui semblent grossir d’année en année ?

Quels sont les moyens mis en place par l’État pour permettre à tous les élèves de s’épanouir dans leur cursus scolaire et sur le marché du travail ensuite ?

Autant de questions auxquelles nous allons répondre.

Après lecture de notre article, le marché du soutien scolaire n’aura plus de mystère pour vous.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Comment se structure le marché Français du soutien scolaire ?

Plusieurs structures se partagent le marché du soutien scolaire.

Des entreprises historiques aux associations bénévoles en passant par les plateformes d’e-learning ou les enseignants à leur compte : voyons plus en détail chaque acteur.

Les organismes spécialisés

Les organismes spécialisés représentent environ 12,5 % du marché.

En 2014, cela correspondait à 30 000 organismes (sur tout le secteur des services à la personne), répartis en deux grands types : les organismes mandataires (la famille est l’employeur) et les organismes prestataires (la famille est cliente).

Ces différents organismes peuvent être des entreprises, des entrepreneurs individuels, des établissements publics ou des associations.

Généralement, les élèves ont affaire à des organismes prestataires.

La plupart du temps, l’entreprise vous propose différents professeurs capables de donner des cours particuliers à domicile ou de fournir une aide aux devoirs dans des locaux. Certains proposent aussi des cours en ligne.

La famille devient alors l’employeur et l’organisme se charge de toute la partie administrative.

À noter : les communes peuvent mettre en place des structures éducatives tenues par des bénévoles.

Idéal pour offrir à votre enfant un professeur particulier et un soutien scolaire en français, en physique chimie ou en histoire géographie à moindre coût.

Enfin, vous trouvez aussi un grand nombre de pédagogues en entreprise individuelle.

Les plateformes de mises en relation

Autres acteurs qui commencent à apparaître : les plateformes qui facilitent le contact entre les coachs scolaires et les élèves.

Les sites de mise en relation prof/élève : un nouveau concept de plus en plus apprécié. Faciliter la rencontre entre élèves et professeurs : la mission de Superprof.

Parce que nous voyons de plus en plus de spécialistes en auto entreprise, il devenait urgent de simplifier la rencontre entre l’offre et la demande.

Les sites, tels que Superprof, sont nés pour cela.

En quelques clics, l’objectif est de trouver l’accompagnement scolaire adapté à vos envies ou aux besoins de votre enfant :

  • Cours de maths ;
  • Cours d’anglais et langues étrangères ;
  • Cours de français ;
  • Remise à niveau ;
  • Etc.

L’idée est de trouver rapidement le conseiller pédagogique près de chez vous, qui sera à même de transmettre ses connaissances pour accompagner ses étudiants vers la réussite scolaire.

Quid du travail au noir ?

D’après les différentes études, le travail au noir est encore très présent dans le secteur du soutien scolaire.

Bien que l’Etat ait mis en place des aides fiscales (une réduction d’impôts ou un crédit d’impôts), les études montrent que 80 % des missions sont réalisées illégalement.

Cela alors que les risques encourus sont importants.

Entre autres :

  • Paiement d’une amende ;
  • Peine d’emprisonnement ;
  • Remboursement des indemnités.

Pourquoi c'est une mauvaise idée d'embaucher un professeur illégalement ? Les sanctions pour le travail au noir sont très lourdes.

Sachez que, si vous embauchez un pédagogue légalement, 50 % de sa prestation vous sera remboursée.

Cela peut faire la différence lors de la déclaration de salaire de votre employé à domicile.

Pourquoi le marché du soutien scolaire est en pleine expansion ?

Dans un contexte où le taux de chômage est assez élevé en France, l’éducation est une valeur sûre pour trouver un emploi.

Et ça, de nombreux parents le savent.

C’est pourquoi le marché du soutien scolaire (qui pesait déjà 2,5 milliards d’euros en 2007) continue de croître de 1 à 2 % par an.

Tous les parents veulent aider leurs enfants à obtenir les meilleures notes lors des examens qui ponctuent chaque étape de la vie scolaire. Du brevet des collèges en fin de 3e au baccalauréat à la fin du lycée ou la préparation des concours de grandes écoles (école de commerce ou école d’ingénieur).

Les statistiques que nous avons récoltées sur notre site témoignent de cette volonté :

  • À la rentrée, la demande en soutien scolaire à domicile croît de 68 % (septembre par rapport à août) ;
  • Le mois de mars (juste avant la fin de l’année) connait aussi un pic de +20 % de demandes de cours de soutien scolaire par rapport à février.

Sur un secteur auparavant dominé par les organismes historiques (Acadomia, Complétude, Cours Legendre, etc.), l’offre nouvelle vient changer la donne.

Les élèves en école primaire, les collégiens ou les lycéens (en terminale générale ou non) peuvent trouver facilement des ressources sur internet.

De nombreux sites profitent du web pour créer des formules permettant de surmonter les difficultés scolaires. Approfondir un point spécifique en mathématiques devient aussi facile que de se perfectionner en langues vivantes, chez soi.

En complément, nous assistons à une uberisation du marché.

Auparavant, les familles étaient obligées de passer par de grosses structures (souvent chères) pour trouver des cours à domicile.

Aujourd’hui, il suffit de quelques clics pour avoir une liste de profs indépendants à côté de chez soi.

Ainsi, il devient plus facile de faire appel à un intervenant extérieur pour :

  • Remonter la moyenne générale ou dans une matière spécifique ;
  • Comprendre les raisons d’un décrochage scolaire ;
  • Réaliser un stage intensif de remise à niveau ;
  • Une aide aux devoirs (voire une garde d’enfants pour les parents absents) ;
  • Viser l’excellence et la mention très bien.

Surtout avec l’aide fiscale ou la possibilité de régler en CESU (Chèque Emploi Service Universel).

Les grands noms français du soutien scolaire

Découvrez les différents acteurs du soutien scolaire en France.

Les organismes généralistes à connaitre

Les acteurs historiques du domaine sont, pour la plupart, des entreprises privées capables de fournir un large choix d’offres pour tous les élèves et tous les niveaux.

Ainsi, les étudiants qui font appel à ce type de société peuvent trouver facilement :

  • Des cours de mathématiques, des cours d’espagnol, de philosophie, etc. ;
  • Un coaching scolaire ponctuel ou régulier ;
  • Un entrainement à l’oral et à l’écrit pour la préparation des concours ;
  • Un travail sur la méthodologie et l’organisation.

Pendant les vacances scolaires ou tout au long de la scolarité, ce type d’entreprises fait le lien entre l’intervenant et la famille tout en se chargeant de la partie administrative.

Est-ce que les organismes de soutien scolaire peuvent aider les élèves à surmonter leurs difficultés ? Acteurs historiques et largement représentés dans le secteur : les organismes de soutien scolaire privés.

Quelques grands noms :

  • Acadomia ;
  • Méthodia ;
  • Groupe Complétude ;
  • Groupe Ionis Up ;
  • Anacours ;
  • Cours Legendre ;
  • Etc.

Les organismes spécifiques

En marge des organismes qui proposent des formules pour tous les besoins, il existe d’autres sociétés qui ont décidé de se concentrer sur une cible ou un type d’apprentissage.

Nous pensons, par exemple, au CNED ou à Educlever qui se sont spécialisés dans le soutien scolaire en ligne. Ils proposent donc des ressources et des vidéos pour consolider des connaissances ou commencer une formation professionnelle.

De son côté, le groupe Go & Live a choisi de se concentrer sur l’apprentissage de langues étrangères et la possibilité pour ses élèves de réaliser des séjours à l’étranger. Son offre tourne principalement autour de ce type de prestation.

Finalement, Tonavenir.net répond seulement aux besoins des lycéens de terminal.

Afin d’être sûrs d’intégrer la bonne classe préparatoire ou la bonne filière, les étudiants sont invités à s’entretenir avec différents conseillers pédagogiques. Ceux-ci les aident dans leur orientation, leur proposent de se charger des inscriptions aux grandes écoles (l’APB) tout en leur fournissant la possibilité de suivre des stages de préparation aux concours.

Domicours : l’un des seuls organismes prestataires français

Domicours reste encore un des rares organismes prestataires en France.

Alors que ses concurrents ont préféré choisir le statut de mandataire, Domicours avoue fièrement embaucher des professeurs.

Bien que les offres soient les mêmes, la famille gagne en sérénité. Elle passe d’employeur à cliente.

Sans oublier Superprof bien sûr !

En plus des organismes historiques et des entreprises proposant des cours en ligne, de nombreuses start-ups voient le jour dans le domaine de l’éducation.

C’est le cas de la nôtre qui propose la plus grande communauté de professeurs sur le web (1 million en 2016).

En permettant aux enseignants de se créer gratuitement un compte et de remplir une fiche descriptive détaillée, nous aidons les élèves à choisir l’intervenant qui répond à leurs attentes.

Échec scolaire et Éducation nationale : peut-elle proposer une solution efficace ?

Les chiffres des différentes enquêtes montrent que depuis des années, les différents ministères de l’Éducation nationale ont du mal à faire face au décrochage scolaire.

Que valent les différentes mesures prises par nos gouvernements en termes d'apprentissage ? Face au décrochage scolaire, le ministère de l’Education nationale semble démuni.

Ainsi, en 2011, un atlas de la Depp nous montrait que, parmi les jeunes entre 15 et 24 ans, 35 % n’étaient plus scolarisés. 25 % de ceux-ci n’avaient aucune qualification.

Fait alarmant : bien que les mesures prises semblent améliorer un peu la tendance, les établissements d’éducation prioritaires sont montrés du doigt pour ne pas favoriser un apprentissage efficace et serein.

En plus d’embaucher plus de professeurs inexpérimentés que dans les autres établissements, il semble qu’ils creusent encore plus l’inégalité scolaire.

Un chiffre pour symboliser cela : 35 % des élèves de ces établissements possèdent les compétences indispensables pour réussir leur scolarité (ils étaient 60 % en 2007).

Toutes les études semblent indiquer que les élèves venant de milieux favorisés ont beaucoup plus de chances de réussir que les autres (90 % d’enfants de cadres décrochent le baccalauréat contre 40 % pour les enfants d’ouvriers non qualifiés).

Bien que cela puisse parfois être expliqué par un environnement familial et psychologique difficile (divorce ou décès d’un parent, troubles de l’écriture ou de la parole…), les enseignants pourraient avoir aussi de moins en moins d’outils pour aider leurs élèves.

Une des causes : les classes qui s’agrandissent et l’obligation de boucler le programme à la fin de l’année.

Ainsi, pour contrer cela, plusieurs moyens sont mis en place. Dont un nouveau plan pédagogique proposé par la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem.

Il est centré sur la prévention de l’échec scolaire au sein de l’Education Nationale, la lutte contre l’absentéisme et la possibilité pour de nombreux jeunes de se requalifier facilement (après un échec au bac, par exemple).

Il se base, pour cela, sur l’usage du numérique, la possibilité d’établir des partenariats entre l’établissement et des acteurs éducatifs extérieurs et le dialogue avec la famille.

À voir dans quelques années s’il a porté ses fruits.

Vous savez maintenant tout du marché du soutien scolaire.

Vous êtes un professeur ou un élève à la recherche d’un enseignant ?

N’hésitez pas et laissez-vous tenter par les cours de soutien scolaire. Vous en tirerez de nombreux bénéfices.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar