Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Étudier l’idiome de Jules César et l’histoire de la civilisation romaine

De Samuel, publié le 16/10/2017 Blog > Soutien scolaire > Latin > Tout Savoir sur le Latin !

« Les hommes croient ce qu’ils désirent. » Jules César (-100 ; -44).

Si l’on croit qu’apprendre les langues anciennes telles que le grec ancien ou le latin est possible en quelques mois de cours latin, alors c’est que l’on désire profondément apprendre à parler cette langue morte qui a donné naissance à de nombreuses langues européennes.

L’histoire de la civilisation romaine, de la royauté à l’empire romain, est aussi vaste qu’intéressante, et les héritages qu’elle a laissé sur notre langue maternelle – ou sur les autres langues vivantes – n’ont pas fini, deux millénaires plus tard, d’alimenter les débats dans l’enseignement secondaire.

En effet, l’étude de la langue latine serait pour les uns un bienfait pour d’innombrables collégiens, tandis que cet enseignement d’exploration – l’option EPI « LCA » cours de latin 5ème – serait absolument inutile pour d’autres.

L’enseignement des lettres classiques n’oeuvre pas uniquement à former des latinistes qui ont appris par cœur le squelette morphologique des mots latins : déclinaison latine et désinence des mots, système grammatical pour faire de belles lettres en version latine, etc.

L’apprentissage du latin veille aussi à forger une culture générale poussée – de l’histoire de la langue latine dans le Latium, dans l’Empire Romain, à son expansion liturgique par l’Église catholique en passant par l’histoire de la littérature – dans l’esprit des latinistes.

Il paraît que cet enseignement du latin permet de progresser dans d’autres matières ?

Dans cet article, Superprof se met dans la peau d’un linguiste pour dresser une présentation succincte et tout savoir sur la langue latine.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Pourquoi étudier le latin à l’école ?

S’inscrire à l’option latin en classe de cinquième est souvent considéré comme une stratégie pour faire partie des bons élèves. Quel que soit le leitmotiv qui mène à suivre cet apprentissage, 170 000 élèves suivaient en France, en 2011, des cours de latin débutant.

La civilisation gréco-romaine en livre pour tout savoir. Étudier la version latine avec un dictionnaire latin ancien : pourquoi pas ?

L’on peut recenser dans l’immédiat quatre grandes raisons d’apprendre le latin dans l’enseignement secondaire :

  • Mieux connaître civilisation, cultures et langues officielles des pays d’Europe,
  • Progresser en langue française,
  • Améliorer ses résultats scolaires,
  • Stimuler sa carrière professionnelle future.

En tant qu’ancienne langue universelle des pays autrefois sous domination romaine, la langue latine a longtemps demeuré l’idiome véhiculaire des savoirs, des sciences, des arts et des nobles ayant reçu l’instruction.

Faire du latin à l’école, ce n’est plus nécessairement apprendre par cœur les six cas de grammaire latine qui construisent la phrase latine : nominatif, accusatif, datif, génitif, vocatif et ablatif.

Apprendre ces derniers est fondamental pour la lecture de textes ainsi que pour la traduction latin vers le français. Or c’est précisément cette compétence grammaticale qui ouvre la porte vers la compréhension des cultures du monde antique italique.

On sait par ailleurs que nous employons chaque jour l’alphabet français, celui-ci étant composé de l’alphabet latin auquel des signes diacritiques furent ajoutés par souci de phonétique.

En résultante, l’héritage linguistique témoigne d’une grande proximité entre le français et le latin : de nombreux mots de vocabulaire latin ont pénétré le langage français que nous parlons couramment.

On en déduit aisément que connaître la syntaxe, la grammaire latine et les racines étymologiques des mots, aide à améliorer ses résultats scolaires dans sa propre langue (romane) – notamment en orthographe, en grammaire française – et dans d’autres matières.

Si tel n’était pas le cas, pourquoi le mot en latin tabula se dit-il table en anglais et en français, tavola en italien, tabla (ou mesa) en espagnol et en portugais, taula en catalan ?

On ne dit pas d’apprendre le latin d’abord, puis l’italien ou l’espagnol ensuite. Mais qu’avec des cours de latin pour débutants, l’apprentissage des langues européennes sera plus facile qu’apprendre le japonais, l’arabe ou le mandarin.

Vers l’an 43, les Romains fondèrent la cité de Londinium. On devine facilement : c’est Londres. Par héritage historique, 70 % du vocabulaire anglais possède une origine latine.

Si l’on ajoute à cela le fait qu’en SVT, en mathématiques ou en physique-chimie, de nombreux termes vernaculaires ont une origine latine, on trouve un intérêt majeur à la lingua latina : les anciens élèves latinistes auront plus facilement des points bonus pour décrocher une mention, au brevet ou au baccalauréat.

Il faut souvent apprendre à aimer un enseignement interdisciplinaire, d’autant qu’en 5ème, nul ne sait ce qu’il adviendra de sa carrière professionnelle.

Et si ce cours de latin servait, in fine, à être lauréat du CAPES de lettres classiques et lettres modernes pour stimuler sa carrière et devenir professeur de français ?

La grande histoire de la langue latine

Il y a toujours, dans l’Histoire de l’humanité, des mythes fondateurs reposant sur des croyances collectives permettant à un peuple de se forger une identité, une culture commune.

Nous – francophones ayant le français pour langue maternelle – évoquons souvent la puissance et le rayonnement de l’Empire Romain comme mortier de notre culture et de notre système langagier.

De la monarchie romaine au Vatican : apprendre la langue latine, c'est connaître le présent. Rome et le Latium : nos ancêtres linguistiques, une culture impériale.

Pourtant, il serait bon de se rappeler que nos ancêtres furent les peuples de Gaule (les Gaulois), non les Romains du Latium. Et que notre alphabet français latin provient donc d’une colonisation.

La première trace écrite de latin fut découverte à Rome, et date du 7ème siècle av. J-C : c’est la fibule de Préneste.

L’histoire de la langue latine ne peut résumer 25 à 30 siècles d’histoire en quelques pages, mais donnons-lui quelques repères chronologiques :

  • Le latin archaïque (-700;-100) : le latin au berceau,
  • L’âge d’or du latin classique (-100;14) : le siècle d’Auguste,
  • L’âge d’argent du latin (14-130) : le latin impérial, figure de l’expansion de l’Empire Romain,
  • Le latin tardif, ou « bas latin » (du 2nd siècle au 8ème siècle) : ,
  • Le latin médiéval,
  • Le latin humaniste (15ème et 16ème siècles),
  • Le néolatin (de nos jours).

Si l’idiome usité par les habitants et les élites de Rome était le latin classique – langue des arts, du droit romain et de l’Église catholique romaine après la christianisation et l’abandon du polythéisme -, le latin vulgaire parlé par les colons Romains évolua en se confrontant aux autres dialectes « barbares » lorsque l’armée romaine annexait ses provinces vaincues.

L’expansion territoriale de l’empire romain – du Moyen-Orient au Maghreb, de l’Espagne aux Balkans – créa même des influences de la langue latine sur les langues germaniques et slaves.

C’est ce jeu d’influences et d’imprégnations successives qui a donné naissance aux langues romanes d’aujourd’hui.

Fort de plusieurs millénaires d’hégémonie culturelle en Europe, le latin devint la langue universelle de la littérature, et une multitude d’écrivains propagèrent leurs idées en latin : Phèdre, Sénèque, Cicéron, Pline l’Ancien, Pline le Jeune, Quintilien, Tacite, jusqu’à Descartes, Érasme et Newton à la Renaissance.

D’innombrables dialectes régionaux existaient avant l’unification des langues romanes. De fait, seuls les locuteurs latinophones pouvaient se comprendre, ce qui explique la forte longévité de l’idiome latin même après la chute de l’Empire Romain.

Pourquoi le latin est une langue morte ?

L’unification des anciens dialectes populaires de la plèbe (le latin vulgaire diffusé par les légionnaires et les élites) a peu à peu supplanté la langue latine et ces premiers se sont imposés en tant que langues officielles des royaumes d’Europe.

Un idiome inusité ? Pourquoi, dans ce cas, tant de latinistes aiment à valoriser les locutions latines ? Et si je me faisais un tatouage avec des citations latines d’Ovide ou de Plaute ?

En France, il fallu attendre l’ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, promulguée par le roi François Ier (1494-1547), pour que le français ancien ne remplace le latin dans les actes officiels.

Aujourd’hui, la langue latine est considérée comme éteinte. Mais qu’est-ce qui définit une langue morte ?

On dit qu’une langue est morte lorsqu’elle ne compte plus de locuteurs : plus personne n’a à ce jour le latin pour langue maternelle.

Et alors ? Qu’est-ce qui a provoqué la mort du latin ?

Les causes sont multiples : raisons historiques, culturelles et politiques.

Toutefois, la discussion demeure ouverte à ce jour : certains argumentent que le déclin du latin est intimement lié à la chute de l’Empire Romain d’Occident en 476.

D’abord, le latin a cessé d’être diffusé comme seule langue de communication, d’autant qu’elle ne signifiait plus l’allégeance et l’obéissance à l’autorité romaine.

Ensuite, le latin cessa d’être usité comme langue vivante. Au fil des siècles, plus un seul individu non ecclésiastique ne pouvait comprendre le latin : seule l’Église catholique fut l’institution qui conserva cet idiome indo-européen comme langue officielle.

L’abandon progressif du latin et la valorisation de la langue nationale devint par ailleurs un moyen pour les rois et les empereurs d’assurer leur pouvoir, de diffuser un sentiment d’appartenance à un pays et de forger une identité nationale collective.

Quelles sont les langues issues du latin ?

Quand on apprend en autodidacte, l’on ne se rend pas forcément compte d’emblée de la proximité existant entre le latin et les langues européennes.

D’où cette question récurrente : à quoi ça sert de parler latin au 21ème siècle ?

En fait, on se répétera un petit peu : le latin constitua le berceau des langues romanes occidentales et orientales.

L'influence laissée par les romains en Europe est intemporelle tant que nos langues vivantes conservent des millions de locuteurs. Notre culture est moins helléniste que latine : de nombreuses langues officielles de l’Union Européenne sont romanes, d’origine latine.

Comme disait Fénelon (1651-1715) : « Notre langue n’est qu’un mélange de grec, de latin et de tudesque, avec quelques restes confus de gaulois. »

C’est à la lecture de textes anciens latin ou de n’importe quelle inscription latine, que l’on se rendra compte de la grande ressemblance du latin avec les langues vivantes d’aujourd’hui.

L’hégémonie de l’empire de Rome a occasionné un processus de latinisation dans toutes les provinces conquises d’Europe. Parler latin était, dans le monde antique, la seule façon de s’intégrer au sein de la société.

Et de plus, les Romains accordaient la citoyenneté aux hommes libres des colonies romaines, ce qui explique le fort degré de latinité qui perdure encore du Portugal à la Roumanie, de la France au sud de l’Italie.

Les langues issues du latin peuvent se scinder en trois groupes linguistiques aux racines latines similaires :

  • Les langues italiennes,
  • Les langues romanes occidentales,
  • Les langues romanes orientales.

Les langues vivantes de grande influence issues du latin sont le portugais, le castillan espagnol, le catalan, l’occitan, le français (langues romanes occidentales), l’italien et le roumain (langues romanes orientales).

Finalement, on peut dire que nous avons tous, francophones, un peu de Jules César en nous…

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar