« Celui qui sait beaucoup dort peu. » Proverbe Russe

La russe est la langue maternelle de plus de 150 millions de personnes dans le monde. Bien qu’elle paraisse compliquée à comprendre pour beaucoup, elle fait partie des langues les plus connues du globe. Plus de 260 millions de personnes savent parler russe. C’est également votre cas ? Alors pourquoi ne pas se lancer dans le monde de la traduction ?

Les meilleurs professeurs de Russe disponibles
Irina
5
5 (17 avis)
Irina
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Vera
4,9
4,9 (23 avis)
Vera
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Claire
5
5 (28 avis)
Claire
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Ekaterina
5
5 (14 avis)
Ekaterina
34€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Estelle
4,9
4,9 (16 avis)
Estelle
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Iana
5
5 (32 avis)
Iana
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Grigoriy
5
5 (10 avis)
Grigoriy
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Marina
5
5 (21 avis)
Marina
26€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Irina
5
5 (17 avis)
Irina
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Vera
4,9
4,9 (23 avis)
Vera
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Claire
5
5 (28 avis)
Claire
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Ekaterina
5
5 (14 avis)
Ekaterina
34€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Estelle
4,9
4,9 (16 avis)
Estelle
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Iana
5
5 (32 avis)
Iana
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Grigoriy
5
5 (10 avis)
Grigoriy
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Marina
5
5 (21 avis)
Marina
26€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Le diplôme est-il nécessaire pour devenir traducteur de russe ?

Dans l’hexagone, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme pour exercer le métier de traducteur. Aucun diplôme officiel n’est exigé, ni qualification particulière. Autrement dit, le métier de traducteur est ouvert à tous, ou presque…

Quel diplôme obtenir en russe ?
Le dictionnaire est parfois plus indispensable que le diplôme.

Si tout le monde peut se lancer dans la traduction, il est important d’avoir des bases solides en langues étrangères. De manière générale, les traducteurs traduisent presque tous une langue étrangère vers leur langue maternelle, et beaucoup moins souvent l’inverse. En effet, la langue maternelle est la langue la mieux maîtrisée par une personne. Même en vivant dans un pays étranger, il est très difficile d’atteindre le niveau obtenu avec la langue maternelle, qui elle, est pratiquée depuis l’enfance.

Les personnes ayant deux langues maternelles sont donc les plus chanceuses.

Pour devenir traducteur, si vous n’avez pas deux langues maternelles en stock, il faudra donc obligatoirement passer par l’apprentissage d’une langue étrangère. Pour cela, vous pouvez passer par des écoles de langues et autres formations, ou bien apprendre une langue en vous rendant à l’étranger. Et pourquoi ne pas coupler les deux apprentissages ?

Beaucoup de traducteurs sont passés par des cours théoriques en cours de langues, puis sont partis mettre en pratique leurs connaissances en voyageant. Passer une année dans un pays étranger est une excellente formation. S’immerger dans un pays permet de mieux comprendre sa culture et donc sa langue. De plus, pratiquer tous les jours permet de progresser plus vite et d’apprendre les expressions types du pays.

Pour devenir traducteur de russe, vous pouvez donc vous rendre en Russie bien évidemment, mais aussi dans d’autres pays dont la langue officielle est le russe comme :

  • Kazakhstan,
  • Kirghizistan,
  • Biélorussie.

Et bien que le russe n’y soit pas considéré comme une langue officielle, il est également très répandu en :

  • Azerbaïdjan,
  • Estonie,
  • Géorgie,
  • Lettonie,
  • Lituanie,
  • Moldavie,
  • Mongolie,
  • Pologne,
  • Tadjikistan,
  • Turkménistan,
  • Ukraine,
  • Ouzbékistan.

À vous de choisir !

Les compétences à avoir pour devenir traducteur de russe

Plus qu’un diplôme, il est avant tout nécessaire d’avoir certaines compétences pour devenir un bon traducteur de russe. En plus de compétences essentielles en langue russe, le traducteur doit être excellent en français. Cela signifie être irréprochable en orthographe, syntaxe, grammaire, etc. Le document traduit doit être impeccable. Il ne s’agit pas seulement de bien comprendre le russe, mais aussi de savoir traduire correctement en français.

Quelles compétences avoir pour traduire la langue russe ?
Le traducteur doit désormais savoir utiliser les outils informatiques.

En plus des compétences linguistiques russes et françaises, le traducteur de russe doit également bien connaître la culture du pays d’origine du document traduit. La traduction n’est pas qu’un simple exercice de traduction littérale. Il ne suffit pas de traduire mot à mot le texte russe ; les logiciels de traduction en ligne s’en chargent très bien. Le traducteur russe doit avant tout comprendre le message qui est passé dans le texte afin de le traduire correctement. Le texte doit avoir le même sens en russe et en français. Comprendre les subtilités du texte est donc l’un des points forts du traducteur. Et cet exercice est peut-être la partie la plus difficile de la traduction ! Bien connaître le russe ne suffit pas toujours pour bien réussir à traduire des documents.

Le traducteur de russe peut aussi se spécialiser dans un domaine afin de connaître parfaitement le vocabulaire adapté. Cela peut être la médecine, la culture, la littérature, etc.

Enfin, les traducteurs utilisent désormais de nombreux outils informatiques pour traduire. Il faudra donc connaître les logiciels de traduction assistée par ordinateur (aussi appelés logiciels TAO).

Les examens linguistiques pour prouver son niveau en russe

Même si le diplôme n’est pas indispensable pour devenir traducteur de russe, il peut être utile de certifier son niveau en langue russe afin de gagner en crédibilité si vous exercez en freelance, ou bien pour enrichir votre CV pour postuler à différentes entreprises.

Pour attester de vos qualités linguistiques, certains examens en langues peuvent être utiles. En anglais, le TOEIC fait partie des examens les plus connus. Il permet, grâce à un score, de se positionner sur son niveau d’anglais.

Pour la langue russe, vous avez le choix entre :

  • Le DCL (Diplôme de Compétence en langue de communication à usage professionnel) est un diplôme parfaitement adapté au monde professionnel et qui permet d’évaluer son niveau de russe grâce à une équivalence des niveaux établis par le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues.
  • Le CLES (Certification en langue de l’enseignement supérieur), plus adapté pour les profils universitaires et les étudiants de manière générale.
  • Les Certifications du Ministère de l’Education de la Fédération de Russie : TEOU (niveau débutant 1), TBOU (niveau débutant 2), TRKI ou TORFL (niveau intermédiaire et avancé) et certificat de russe des affaires.
Les meilleurs professeurs de Russe disponibles
Irina
5
5 (17 avis)
Irina
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Vera
4,9
4,9 (23 avis)
Vera
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Claire
5
5 (28 avis)
Claire
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Ekaterina
5
5 (14 avis)
Ekaterina
34€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Estelle
4,9
4,9 (16 avis)
Estelle
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Iana
5
5 (32 avis)
Iana
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Grigoriy
5
5 (10 avis)
Grigoriy
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Marina
5
5 (21 avis)
Marina
26€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Irina
5
5 (17 avis)
Irina
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Vera
4,9
4,9 (23 avis)
Vera
30€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Claire
5
5 (28 avis)
Claire
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Ekaterina
5
5 (14 avis)
Ekaterina
34€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Estelle
4,9
4,9 (16 avis)
Estelle
20€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Iana
5
5 (32 avis)
Iana
40€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Grigoriy
5
5 (10 avis)
Grigoriy
35€
/h
Gift icon
1er cours offert !
Marina
5
5 (21 avis)
Marina
26€
/h
Gift icon
1er cours offert !
C'est parti

Les diplômes universitaires pour devenir traducteur de russe

Certains aspirants traducteurs préfèrent passer par une formation universitaire avant de se lancer dans le grand bain. En effet, pour plusieurs branches de la traduction comme la traduction littéraire, en encore les emplois au sein des organisation internationales, les diplômes sont presque indispensables.

Passer par une formation de traducteur permet également d’avoir d’excellentes bases et d’apprendre les techniques et savoirs bien spécifiques de la traduction. Les étudiants sont alors encadrés par des professionnels de la langue russe et peuvent réaliser des stages dans le monde de la traduction tout au long de leur cursus universitaire : un avantage considérable pour se lancer !

Pour commencer des études de traduction russe à la fac, il est nécessaire de passer par les filières de langues le parcours langue appliqué (LEA) ou le parcours littérature et civilisation étrangère (LLCE). Chaque élève doit tout d’abord se renseigner sur les possibilités de choisir la langue russe dans ces filières. Si vous souhaitez vous diriger vers la traduction plus littéraire, le parcours LLCE est le plus adapté. Si vous souhaitez plutôt appliquer vos connaissances de traduction dans des entreprises, le parcours LEA sera plus adéquat.

Quelles études privilégier pour le diplôme de traducteur ?
Pourquoi ne pas étudier un autre domaine que la traduction ?

Enfin, vous pouvez également choisir une filière dans un tout autre domaine comme les sciences par exemple et vous former ensuite à la traduction. Vous pourrez alors plus facilement vous spécialiser.

Voici quelques exemples de formations pour devenir traducteur :

  • Master Monde russe de La Sorbonne,
  • Traduction littéraire à l’Inalco,
  • Traduction spécialisée à l’Inalco,
  • Traduction scientifique et technique à l’Université Haute Alsace.

Les grandes écoles de traduction russe

L’Université n’est pas la seule voie possible pour devenir traducteur de russe-français. Il existe également des écoles supérieures privées pour apprendre le métier. Ces dernières sont généralement payantes et assez onéreuses.

L’entrée dans ces écoles peut se faire directement après le bac ou, pour certaines, après deux ou trois ans d’études supérieures comme c’est le cas pour l’ESIT qui propose un master professionnel de traduction éditoriale, économique et technique.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de l’Isit (Institut de management et de communication interculturels), l’Estri (École supérieure de traduction et de relations internationale à Lyon) ou encore l’IT-IRI (Institut de traducteurs, d'interprètes et de relations internationale à Strasbourg).

Où trouver des cours russe paris ?

Comment devenir traducteur de russe assermenté ?

Parmi tous les traducteurs, il existe des traducteurs assermentés.

Kesako ?

Les traducteurs assermentés sont habilités par le Procureur de la République à traduire des documents officiels de justice comme des actes de procédure, des actes notariés, des actes d'huissier, des actes administratifs, etc.

Pour devenir traducteur de russe assermenté, il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme spécifique. Il suffit de postuler auprès du Tribunal de Grande Instance de votre circonscription. Il faudra alors remplir un dossier expliquant votre parcours professionnel et votre motivation.

Une fois le dossier envoyé, une enquête sera réalisée par les autorités afin de vérifier votre casier judiciaire et la véracité de vos informations. Cette enquête a pour but de déterminer vos capacités à devenir traducteur assermenté. Mais pas de panique ! Vous serez convoqué en temps et en heure afin de répondre à quelques questions.

Le processus de candidature est long et il faudra être patient avant d’obtenir une réponse.

Si la réponse est positive, vous devrez alors prêter serment avant d’être inscrit sur la liste officielle des traducteurs de russe assermentés. Cette capacité vous permet de traduire des documents officiels dans toute la France durant 5 ans. Au-delà, il sera nécessaire de renouveler votre demande.

Vous souhaitez donner des cours russe ?

Comment devenir traducteur assermenté ?
N'hésitez pas à mettre en avant vos séjours à l'étranger pour appuyer votre candidature.

Traducteur russe : plus qu’un diplôme, un portfolio !

Devenir traducteur est donc possible sans passer par la case diplôme, même si celui-ci est conseillé. Si vous ne souhaitez ou pouvez pas obtenir de diplôme, sachez que ce qui compte avant tout pour un traducteur est son portfolio. Soyez prêt à présenter un résumé de votre travail de traducteur de russe afin de convaincre de potentiels clients et les rassurer sur vos capacités.

Il n’est pas rare que des recruteurs vous demandent votre expérience avant votre diplôme.

>

La plateforme qui connecte profs particuliers et élèves

1er cours offert

Vous avez aimé cet article ? Notez-le !

5,00 (1 note(s))
Loading...

Isaline

Journaliste voyageuse et ethnologue de formation, je me passionne pour tout ce qui m'entoure. Des initiatives solidaires aux comportements animaliers, en passant par la musique, la photographie et les sciences.