Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quelques astuces pour se mettre à boxer

De Philippe, publié le 15/11/2017 Blog > Sport > Boxe > Comment Apprendre la Boxe ?

« En boxe, plus vous transpirez à l’entraînement et moins vous saignez dans la bataille. »

Julien Lorcy

Vous avez donc tout intérêt à faire preuve d’entrain et d’une grande motivation en vous entraînant dans une salle de boxe pour être prêt à affronter la compétition !

Bien des raisons peuvent pousser des sportifs à se lancer dans un sport de combat sans pareil : le boxing.

Par envie de se défouler, pour savoir se défendre, par goût de la mêlée, en vue de draguer les filles, afin de retrouver la ligne… Chacun a sa petite idée !

Mais, une fois que l’on a pris la décision de commencer à boxer, encore faut-il s’y tenir et tout donner pour réussir ! Or, l’énergie fait pousser des ailes : foncez !

Pour vous aider dans vos démarches de néophyte des rings et salles de boxe, nous allons décrire quelques étapes incontournables pour faire ses premières armes dans un impact sport qui ne pardonne rien aux dilettantes.

Du premier entraînement à la frappe de sacs de boxe en passant par le perfectionnement en solitaire et la préparation d’un premier combat, nous allons passer en revue ces moments phares de toute carrière de boxeur des rues !

Bien entendu, au préalable, il vous aura fallu sélectionner le style de boxe que vous préférez : boxe anglaise, savate boxe française ou boxe thaïlandaise pour les plus courantes.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Entraînement de boxe : le parcours du débutant

Trop souvent, le boxeur commençant ne sait où donner de la tête ni par où commencer. Remédions à ces lacunes en rappelant le cursus idéal des jeunes boxeurs en herbe !

S’imaginer en boxeur après avoir visionné les plus grandes rencontres de l’histoire de la boxe pro mettant en scène Mohamed Ali, Myke Tyson, Mayweather ou encore McGregor, c’est sympathique… mais ça n’est toujours que du rêve.

Pour espérer côtoyer un jour la cour des grands et prétendre à un titre de champion du monde de boxe (ou ne serait-ce qu’une participation au championnat d’Europe), il faut s’en donner les moyens. Et ces moyens sont très simples : travail, sueur et persévérance.

Le passage de la théorie au réel peut s’avérer difficile pour les esprits idéalistes.

Pourtant, il ne faut surtout pas se décourager face aux premiers obstacles ou à l’ampleur des notions à assimiler avec son coach sportif.

Le premier réflexe à adopter, c’est de ne pas rester seul et de ne pas chercher à s’isoler. Internet étant votre grand ami, sans oublier le bouche à oreille, vous n’aurez aucun mal à dénicher un club de boxe dans votre secteur.

Votre sporting club de boxe thai ou centre sportif de cours de boxe française vous demandera un certificat médical du ministère de la Jeunesse et des Sports avant tout combat de boxe anglaise ou autres championnats régionaux de boxe savate. Cours collectifs | Une bonne condition physique est nécessaire pour un cours de boxe anglaise | source : pxhere.com

À défaut ou en guise de complément, un professeur particulier de boxe amateur sera parfait pour vous servir d’instructeur à vos heures perdues.

Des experts éprouvés incarnent toujours une aide précieuse pour que l’élève soit mieux guidé, progresse plus vite, évite les erreurs courantes… Savoir profiter des connaissances et de l’expérience des autres champions de boxe, c’est assurément la marque d’un futur champion olympique. Même Tyson Fury est passé par là !

En outre, nous ne saurions trop vous conseiller de pratiquer en amont et parallèlement au noble art d’autres sports qui, s’ils ne se pratiquent pas sur le coin du ring ou entre les cordes, représentent un sacré plus pour une boxeuse.

Nous voulons notamment parler du footing qui rend endurant, des fractionnés en athlétisme pour doper sa résistance (cardiaque en particulier), de la musculation pour un renforcement musculaire sain et de qualité…

La prudence doit vous inciter à ne pas vouloir aller plus vite que la musique, l’adage disant bien : « Chi va piano, va sano e lontano ».

C’est en y allant tranquillement que l’on arrive le plus sûrement et le plus efficacement jusqu’au bout de ses objectifs : avant de chercher à inventer sa propre botte de Nevers ou l’enchaînement du siècle, il faut avoir l’humilité d’apprendre les coups de poing et le jeu de jambes de base !

Comment apprendre la boxe chez soi ?

Pas de club de boxe anglaise dans votre coin, ou alors la flemme de se déplacer trop loin ? N’ayez crainte, il est tout à fait possible d’apprendre à boxer depuis son domicile !

Cela est évident pour la théorie pure : il suffit de savoir lire pour décortiquer grâce à des livres diverses techniques de boxing, ou encore s’imprégner de l’actualité des sports de combat grâce à des magazines.

Un ordinateur et une connexion Web permettront ensuite de visionner sur YouTube ou autre des combats mémorables, sans parler d’une multitude de vidéos postées par des amateurs faisant part de leurs commentaires, de leurs entraînements, de leurs enchaînements personnels, de leurs tournois…

Mais ce voyeurisme ne vous mènera pas bien loin : tout juste vous fera-t-il passer un peu de temps, occupant vos après-midis pluvieux… Ce n’est pas tout ; maintenant, il faut passer à l’action !

Pour allier gants de boxe et vie de château, rien ne vaut un bon précepteur à domicile… Faites venir un coach pour vous aider à faire des progrès ! Vous ne le regretterez pas.

N’oubliez pas pour autant qu’un minimum d’équipement de boxe est requis : un semblant de ring de boxe (un tatami façon dojo peut faire l’affaire), un sac de frappe, une poire de vitesse, une tenue de sport (short boxe thaï ou survêtement/T-shirt par exemple), des chaussures de boxe, des gants MMA ou équivalents…

Or, en ville, un studio peut rarement être transformé en salle de gala de boxe, faute de place. Et on ne peut pas dire qu’un T1bis ou un T2 soit beaucoup mieux de ce côté-là…

Dans tous les cas, on trouvera du profit à s’entraîner dans sa chambre ou salon, ainsi qu’à inviter des potes pour parler boxe – baigner dans une certaine ambiance culturelle est important pour alimenter sa motivation.

Exercice boxe : comment préparer un combat ?

Nous avons tous en tête tel ou tel dernier combat d’un grand nom de la boxe professionnelle qui nous aura donné les larmes aux yeux… Des séquences collectors à graver sur un DVD !

Mais une telle gloire est encore très loin de nous… Après de longues, rudes et nombreuses séances d’entraînement, nous voilà enfin – aux dires de nos instructeurs fédéraux – aptes à en découdre pour de vrai face à un challenger !

Oh, que l’attente est longue et que l’on est pressé de se confronter à un adversaire bien réel, de chair et d’os ! Mais notre ventre est rapidement serré par l’émotion au fur et à mesure que la date fatidique approche…

Le stress généré donne envie de se défouler, pulsion qu’il faut toutefois contenir pour ne pas se fatiguer à l’excès dans les jours qui précèdent le match.

Les entraînements de la dernière semaine doivent être particulièrement légers afin de conserver la totalité de son potentiel énergétique. L’explosivité et la pêche au jour J comptent pour beaucoup dans le dénouement des hostilités.

Profitez-en pour travailler votre technique de frappe et sachez vous délasser dans le calme : un bon bain de temps en temps, l’écoute de musique classique sont des pauses plaisir pour lesquelles votre mental vous remerciera le moment venu.

Le kickboxing et le jiu jitsu brésilien peuvent se conjuguer avec la boxe féminine chère à Pancrace et Marcel Cerdan. Sports de contact | Certaines disciplines sportives demandent de porter une coquille | source : upload.wikimedia.org

Manger sainement et surveillez votre poids pour ne pas sortir de la catégorie de poids dans laquelle la rencontre projetée est censée avoir lieu – sinon, c’est la disqualification ipso facto.

Cherchez par tous les moyens (légaux !) à vous renseigner sur la boxe de votre adversaire : bottes secrètes, enchaînements favoris, points faibles, coups majeurs, tempérament, forme du moment, style de combat…

Ici, vous remarquerez qu’avoir partout sur le Net des vidéos de soi en train de boxer n’est pas forcément un bon calcul… parce que tous vos adversaires futurs auront de quoi décortiquer votre attitude sur le ring.

Nous n’allons pas vous faire l’affront de vous inviter à ne pas oublier chez vous votre sac de sport et tout le matériel de boxe nécessaire…

Bien sûr, même si la tension est forte, ne bâclez jamais votre échauffement et n’hésitez pas à vous confier à votre entraîneur, lequel saura vous conseiller et vous encourager avant, pendant et après l’affrontement !

Comment apprendre à boxer avec un sac ?

En France, il est fort probable que, sur dix personnes qui ont des gants de boxe, neuf ne s’en servent que pour boxer contre un punching bag.

Pour les hommes, c’est un moyen d’éprouver sa virilité et de décompresser du métro-boulot-dodo. Mais, pour un certain nombre, c’est aussi une première approche directe d’un sport à part entière : la boxe.

Incontestablement, c’est le sac de frappe proprement dit qui rencontre le plus large succès – il s’agit de cette grosse masse cylindrique suspendue par le haut et très lourde en raison d’un rembourrage particulièrement dense.

La confiance en soi se développe en club de sport par du cardio training, l'écoute d'un éducateur sportif, les étirements, le port d'un casque de boxe et de la gymnastique artistique avec un coach de boxe. Boxeur français | À quand sur le ring olympique face à un grand champion ? | source : visualhunt.com

Si vous avez peur de vous faire mal aux mains, aux poignets ou aux avant-bras, il existe des accessoires de boxe plus légers, comme la poire de vitesse et le punching ball.

Ce sont des genres de balles en cuir cousu rembourrées de matières moelleuses et légères, comme de la mousse. Il est tout à fait possible – et même courant – de les cogner à mains nues ou, à défaut, avec des sous-gants et autres bandages.

Dans ce cas, le but est de redoubler de célérité et de faire preuve de dynamisme, l’essentiel étant de se livrer à son combat imaginaire sans retenue.

Cet exercice de sac sera rendu plus réaliste en adoptant le timing d’un authentique combat de boxe : nombre et durée des reprises (ou « rounds » pour les anglophiles), temps de récupération…

Un aîné pourra sans mal vous observer pour vous coacher : c’est le top pour apprendre de nouvelles choses et être certain de ne pas se lasser d’un exo pouvant sembler rébarbatif ou peu constructif !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar