Aide
Donner des cours
20 /h
Kinga
Amiens 
24h Répond en 24 heures
Profil vérifié
Ce professeur est malheureusement indisponible

Etudiante polonaise donne des cours de polonais / korepetycje z jezyka polskiego

Dans le cadre du perçage de multi-matériaux, les empilages de composites et matériaux métalliques dressent plusieurs problématiques. La première réside dans l’usinabilité́ d’un tel couplage et le choix de paramètres de coupe à savoir les avances et les vitesses de coupe ainsi que la géométrie de l’outil utilisé. La deuxième problématique demeure dans les éventuelles interactions entre les deux composants, durant le perçage, et leurs conséquences sur la qualité́ des trous percés dans l’empilage. Les propriétés mécaniques des matériaux étant différentes, la qualité́ du trou dans chacun de ces matériaux diffère. Ces considérations techniques entrainent une certaine complexité́ du choix des paramètres d’outils et de coupe. Dans ce cadre, Ramulu et al. [RAMU01] met en évidence l'influence des conditions de coupe sur les efforts de coupe, sur la qualité des trous, en étudiant un empilement constitué d'un composite multidirectionnel Gr/Bi (7,62 mm) associé à un alliage de titane Ti 6Al-4V (3,1 mm). Il conclut que les dimensions des trous percés et les défauts engendrés varient différemment dans les matériaux en fonction des paramètres machine. Un constat validé par [Brinksmeier_2002 ; Shyha_2011]. Zitoune et al. [ZITO10] rejoignent Ramulu et al. [RAMU01] en étudiant l'influence des paramètres de coupe sur les efforts de coupe, la qualité des trous et la formation du copeau dans le cas de perçage de multi-matériaux CFRP/Al2024. Zitoune conclut que l'obtention de petits copeaux brisés améliore l’état de surface dans l'aluminium, un meilleur état de surface dans le CFRP est constaté pour les faibles vitesses d'avance et que l'usure de l'outil fait augmenter l'effort de poussée. Y.Turki [TURK13] établit, le lien entre les conditions d’usinage, le comportement du composite carbone/époxy usiné. Elle a conclu que l’avance a une influence plus marquée sur l’état du trou percé que la vitesse de rotation. Son augmentation génère l’amplification des défauts de perçage.

Infos pratiques sur Kinga

J'enseigne traduction - autres langues, le polonais. Pour les niveaux supérieur, formation pour adultes, A1, A2, B1, B2, C1, C2, autre formation professionnelle, débutant, intermédiaire, avancé, terminale.

Je donne des cours en face à face, à mon domicile ou chez l'élève.

Expériences de Kinga

Des études ont traité l’interaction entre l’outil utilisé et les différents défauts de conformité en perçage des multi-matériaux tout en introduisant l’usure des outils. Dans ce sens, Brinksmeier et al. [BRIN02] met en évidence l'influence de la géométrie de l'outil revêtement sur les efforts de coupe, l'usure d'outil, la qualité des trous et la formation du copeau, en considérant des plaques épaisses aluminium/composite/titane. Cette étude met en évidence les principaux problèmes que l'on rencontre lors de l'usinage de ce type de matériau : délaminage et arrachement du CFRP, création de bavure dans les plaques métalliques. Brinksmeier et al. [BRIN 02] explique les endommagements du composite par le passage des copeaux de titane à haute température sur la surface de celui-ci et mettent en évidence l’importance du revêtement qui a pour conséquence d’augmenter la durée de vie de l’outil. Un réslutat approuvé par Bonnet [BONN10]. Dans la même lancée, D. Iliescu [ILIE08] propose de caractériser de manière précise les différents modes d’endommagement et de maîtriser tous les facteurs qui conduisent à l’usure des outils, ainsi que de réaliser un foret prototype permettant de minimiser les défauts et dommages engendrés lors du perçage des composites tout en augmentant la durée de vie de celui-ci. Parmi tous les dommages recensés lors du perçage, le délaminage des derniers plis est considéré comme étant le défaut majeur. Iliescu [ILIE08] propose comme solution un foret hélicoïdal monobloc en carbure de tungstène possédant deux angles de pointe de 125° et 90°, un angle d’hélice de 35°, un angle de dépouille principal de 10° et un angle de dépouille secondaire de 25°. Le choix de réaliser un double angle en pointe se justifie de la volonté de combiner les bonnes performances en coupe des deux différents angles. Ainsi, le premier angle de pointe est de 125°, procure une bonne stabilité à l’outil pendant le perçage tout en usinant un minimum de couche à la fois. Le deuxième angle de pointe se situe en périphérie d’outil. La vitesse de coupe à cette distance du centre de l’outil est élevée et donc un angle de 90° favorise la coupe des fibres. De plus, comme les efforts sont moindres avec un angle de pointe faible, le délaminage est limité. La zone où cet angle à 90° est présent (surface de contact) est assez petite et donc peu de couches sont soumises à une coupe simultanément. D. Iliescu [ILIE08] précise que les outils testés revêtus de diamants ont monté une bonne résistance à l’usure. M. Montoya [MONT13] s’intéresse également à la compréhension des mécanismes d’usure des outils de coupe ainsi que par la compréhension des phénomènes engendrant les différents défauts pouvant amener à la non-conformité de la pièce. Il constate que les paramètres définissant la macro-géométrie de l'outil, tels que l'angle de coupe et de dépouille, n’évoluent pas avec l'usure du foret ; seule la micro-géométrie telle l'arête de coupe de l'outil évolue. Il observe aussi que les copeaux longs génèrent le plus d'arrachement du premier pli, ainsi suivant la forme et la taille des copeaux métalliques générés, leur remontée peut engendrer ce type de défaut. Au cours de son étude, Montoya rapporte que l'usure n'est pas à l'origine des différences de diamètre constatées. Il explique le phénomène par l'agrandissement, au cours du temps, du diamètre de la partie composite de l'assemblage. Cet agrandissement est majoritairement dû au battement du foret combiné aux multiples passages de l'outil sur la paroi du composite. Quant à la température atteinte au cours de l'usinage, elle joue un rôle primordial sur les mécanismes d'usure subis par l'outil aussi bien que sur la qualité des trous. Montoya [MONT13] a mis aussi en évidence les difficultés rencontrées en termes de tenue du revêtement, notamment dans l'empilage CFRP/Ti où aucun des revêtements testés n'est resté présent sur l'outil au-delà de 5 trous. En plus d'être dur, les revêtements utilisés pour ce type d'empilage doivent pouvoir supporter l'importante température générée au cours de l'usinage du titane. Dans une démarche d’optimisation du perçage de multi-matériaux sur Unité de Perçage Automatique (UPA), Jallageas [JALL13], en adoptant une approche expérimentale en étudiant l’analyse fonctionnelle du foret en perçage, préconise un angle de coupe de 10°, un angle d’hélice 30°, un angle de dépouille de 15°, un angle de pointe 135° et une géométrie de pointe avec amincissement d’âme et arête faucille de l’arête principale. Krystian [KRYS11], en étudiant deux forets hélicoïdaux à deux et à trois lèvre et en se basant sur les efforts de poussé ainsi que la qualité des trous percés, préconise l’utilisation de deux lèvres pour une meilleure évacuation des copeaux ainsi que la réduction de la température dans la zone de coupe et diminue les efforts de coupe). Dans ce sens, Poutord [POUT15] traite la problématique d’évacuation des copeaux. Il constat que l’effort nécessaire pour cette évacuation est important. Cette contrainte génère des efforts de coupe supplémentaires, une usure accentuée du foret, une détérioration de la surface du trou dans le composite et une température d’usinage plus élevée.

Curriculum Vitae de Kinga

Les empilages de matériaux métalliques et composites à renforts fibreux et matrice plastique soulèvent plusieurs problématiques. La première est l’usinabilité d’un tel assemblage, avec le choix de paramètres machines et la géométrie de l’outil. Cela peut également donner lieu à des techniques spéciales pour le perçage d’empilage, des pistes étudiées seront présentées succinctement (utilisation de trépans, perçage orbital, vibratoire ...). Une fois ce premier point résolu, il convient de relever les interactions entre les deux composants, comme par exemple l’impact du perçage du titane avant celui du composite. Pour finir, il convient de caractériser la qualité d’un trou dans un empilage de manière fine. Les propriétés des matériaux étant différentes, la qualité du trou dans chacun de ces matériaux diffère, cette partie est encore très peu abordée dans la bibliographie. Dans la suite de l’étude, l’objectif est, en se basant sur l’étude bibliographique et en adoptant une approche expérimentale, de proposer une nouvelle morphologie d’outils adaptée ou perçage multi-matériaux en terme d’effort de coupe et de qualité des trous percés. La première partie du projet traite l’influence de la morphologie de l’outil et les conditions de coupe sur la qualité des trous percés en terme de délaminage, de rugosité et de défauts en sortie des différents matériaux mis en jeu ainsi que sur les efforts de poussée associés.

Ce professeur est malheureusement indisponible Satisfaction Garantie en savoir plus

Les professeurs similaires

des cours de traduction - autres langues à proximité ? Voici une sélection d'annonces de professeurs pouvant vous accompagner. Superprof peut aussi vous proposer des cours de polonais pour vous aider.