Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Être personal trainer pour faire un métier qu’on aime

Par Alexia le 14/11/2016 Blog > Sport > Coach Sportif > Faire du Coaching Sportif pour Vivre de sa Passion
Table des matières

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie ».

Cette citation du philosophe chinois Confucius illustre à elle seule l’importance de se sentir à l’aise, accompli et heureux dans ce que l’on entreprend professionnellement.

L’entrainement sportif, que ce soit le coaching à domicile, le coaching en entreprise ou le coaching personnel n’échappe évidemment pas à cette règle.

Vous souhaitez devenir coach sportif, mais vous avez des craintes (légitimes) à franchir le pas ?

Vous vous sentez l’âme d’un leader, capable de motiver, d’accompagner et de faire progresser la condition physique de futurs élèves ?

A travers cet article, on va vous expliquer pourquoi vous pouvez et devez, si vous en avez envie, faire partie des rares personnes qui associent passion et travail !

Allier l’utile à l’agréable

Les activités sportives d'endurance entrent dans la préparation mentale. Faire un jogging avec son élève dans un parc en automne est quand même plus agréable que de rester derrière son écran, non ?

Le coaching sportif fait clairement partie des métiers « passion ».

Effectivement, vous trouverez beaucoup plus de mécontents chez les personnes travaillant dans des bureaux que chez les coachs sportifs.

Quand on travaille dans un bureau, les journées se ressemblent, on est devant un écran, on effectue jour après jour plus ou moins les mêmes tâches et on ne voit pas beaucoup la lumière du jour et le grand air.

Quand on est coach sportif, les journées sont rythmées par les élèves qui sont tous différents, ont tous des besoins, des envies et des conditions physiques différentes.

Vous avez la possibilité de travailler en intérieur et en extérieur pour respirer l’air pur des parcs !

Si vous souhaitez vous engager dans le coaching sportif, votre motivation pour faire du sport est déjà grande, cela constitue votre principal atout : vous êtes naturellement motivé !

Vous aimez faire du sport, vous entretenir physiquement et vous aimeriez transmettre votre passion et votre mode de vie au plus grand nombre !

Néanmoins, ce surcroit d’excitation peut vous conduire à idéaliser le coaching et à n’en voir que les aspects positifs.

L’important va être de garder les pieds sur terre et de se confronter objectivement à la situation du marché.

Avoir des discussions avec un personal trainer ou un préparateur physique ayant de l’expérience peut constituer une très bonne porte d’entrée pour vous.

Surmonter vos propres blocages psychologiques

Si donner des cours de zumba, de step, des cours de gym, de fitness, de stretching, ou encore axer une séance sur du renforcement musculaire ou du cardio ne représente aucune difficulté pour vous, l’essentiel des craintes pour quelqu’un se lançant dans le coaching sportif ne sont pas liées à des compétences purement techniques.

La peur de devenir votre propre patron ?

Pour se détendre après un entrainement physique intense, n'oubliez pas de faire des étirements. Ce n’est pas parce que vous devenez patron que vous devrez porter un costume, rassurez-vous !

C’est la difficulté majeure qui en fait renoncer plus d’un à exercer en tant que coach sportif.

L’autonomie est à la fois quelque chose que les gens cherchent mais craignent souvent par ailleurs.

Le vrai conseil à vous donner est de vous renseigner et de vous questionner fortement en amont sur le lancement de votre activité d’éducateur sportif ou de coach sportif personnel :

  • Comment démarcher vos clients ?
  • Quelle structure juridique créer ?
  • Comment gérer son emploi du temps ?

Toutes ces questions (et bien d’autres) vont vous permettre de vous rassurer et de vous faire dire en fin de compte que la tâche n’est pas aussi insurmontable qu’elle n’y paraît de prime abord.

Si besoin, pour vous rassurer, vous pouvez suivre des formations commerciales et marketing pour vous aider à trouver vos clients et à vendre vos services.

Vous avez également la possibilité de vous adresser à la CCI de votre ville pour connaître les différentes formes de structures juridiques possibles.

Sortez de votre zone de confort

Beaucoup de coachs sportifs sont issus de reconversions professionnelles. Dans bien des cas, c’est la routine qui les pousse à franchir le pas et à exercer dans une branche qui les passionne.

Se lancer en tant que coach sportif vous permet de retrouver ou de découvrir l’autonomie. Le challenge est d’autant plus grand si vous avez été salarié une grande partie de votre carrière.

Mais n’est-il pas encore plus beau ?

Peut être choisirez-vous aussi de vous remettre dans les bouquins pour préparer votre brevet d’état ou encore un diplôme pour faire du « personal training » qui vous permettra d’exercer à la fois dans une salle de sport mais également de pratiquer le coaching sportif à domicile.

Là aussi, c’est une décision à prendre en amont.

Les bouleversements par rapport à votre ancienne vie professionnelle peuvent donc être importants. La préparation de ces modifications est donc essentielle.

N’hésitez pas à tester votre programme d’entrainement ou vos méthodes d’entraineur sportif sur vos amis avant de vous lancer. Cela vous permettra de l’améliorer en prenant en compte leurs critiques, certainement constructives !

Différenciez-vous !

Maintenant que vous êtes convaincu d’exercer et de franchir enfin le pas, il va falloir étudier vos possibilités et les créneaux du coaching sportif qui vous intéressent le plus.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous mais le préalable indispensable va être de réfléchir à votre positionnement précis.

  • Préférez-vous axer vos services à la personne sur la préparation physique d’un athlète ou d’un sportif de haut niveau ?
  • Ou au contraire sur la remise en forme avec un objectif de perte de poids pour vos clients (avec des exercices plutôt axés sur la tonification musculaire comme les abdominaux pour retrouver un ventre plat) ?
  • Entrainement collectif ou individuel ?, etc.

Les réponses à ces questions dépendent de votre propre vision du sport et constitueront le socle de votre positionnement.

Proposer des conseils ou des services annexes précis comme le conseil nutritionnel ou diététique apportera également une plus-value importante à votre offre de coach.

Transmettez le virus à vos élèves !

Le pilates permet à la fois de mincir, de se sculpter et de retrouver la forme ! Transmettez votre hygiène de vie à vos élèves !

Le coaching sportif n’est pas qu’une affaire de performance physique, de chronomètre qui descend ou de poids qui augmente.

Vous êtes évidemment vendeur de services sportifs mais également d’une méthode qui met sur un même pied d’égalité le physique et le mental.

La pratique du sport est intimement liée à l’hygiène de vie du pratiquant.

Vous devez transmettre quelque chose de plus large que votre approche du sport, vous devez transmettre des compétences et des savoirs comme la discipline ou la rigueur qui serviront à vos élèves, bien au-delà de la sphère sportive.

Hé oui ! C’est d’ailleurs certainement l’un des aspects pour lequel le coaching sportif vous attire tout particulièrement, le contact avec l’autre.

Quoi de plus enrichissant de constater qu’un élève que vous suivez a développé, grâce à vous, une mentalité beaucoup plus engagée et positive ?

Le sport peut véhiculer bien plus que de simples performances, ne perdez pas cela de vue !

De belles histoires !

Certains coachs sportifs ayant réussi leur reconversion professionnelle peuvent être de précieux témoignages pour ceux qui hésitent encore à franchir le pas :

C’est le cas notamment d’Angela, sportive dans l’âme, qui à l’aube de la trentaine a amorcé sa reconversion en tant que coach personnel en proposant des exercices de gymnastique et d’abdos fessiers pour la remise en forme.

Pour garantir un flux de clients réguliers, Angela a décidé de passer le BPJEPS AGFF (qui est un diplôme d’Etat) avec la mention C pour mettre en place des cours collectifs de fitness et d’affinement de la silhouette et la mention D qui prépare à un accompagnement individuel plus axé sur la prise de masse musculaire et la force pure.

On constate que le choix de diplôme est extrêmement complémentaire : il est à la fois collectif et individuel et il reprend deux angles du coaching différents.

Choisir encore plus d’approches peut constituer un danger car vous risqueriez d’avoir des connaissances dans beaucoup de domaines mais de ne pas en être un(e) réel(le) spécialiste.

Le ministère des sports préconise de faire du cardio training dans son programme manger bouger. Choisissez votre cible et spécialisez-vous ! C’est la clé de votre réussite !

Pour Hugo, 37 ans, ancien manager dans une PME, grand amateur de course à pied et coach à domicile depuis 2 ans, l’obtention d’un diplôme n’est nécessaire que « pour quelqu’un travaillant en tant que salarié dans une salle de sport ».

Après quelques mois de réflexion, Hugo s’est lancé en tant qu’auto-entrepreneur pour vivre de sa passion.

Les premiers clients sont bien souvent les connaissances mais il est selon lui assez facile d’étoffer rapidement son réseau de clients sous réserve d’avoir « sa propre « signature » du coaching sportif ».

La clé est de correctement vendre le produit (en l’occurrence vous, vos méthodes, vos programmes) sans pour autant accentuer vos domaines de compétence.

Fort de son expérience, Hugo considère que les nombreuses interrogations avant de se lancer étaient, avec le recul, principalement liées à « la simple peur de changer et de quitter une situation confortable ».

En synthèse :

  • Le coaching sportif nécessite beaucoup d’autres compétences que celles purement techniques, nécessaires pour donner un cours.
  • La passion pour le sport doit vous aider à mieux gérer votre carrière ou votre changement d’orientation professionnel dans le cadre d’une reconversion.
  • Néanmoins, il ne faut pas que cet atout devienne un inconvénient et ne vous voile la face sur certaines facettes, autres que sportives, à maitriser pour devenir un bon coach sportif.
  • En ce sens, il faut être clair : il faut quelques notions de marketing (vous vendez un produit/service), et de relationnel pour trouver vos clients.

Si vous pensez être apte à maitriser ses volets en plus de l’aspect sportif, il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne chance et vous féliciter de rentrer dans le cercle très fermé de ceux qui allient travail et passion !!

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
Alexia
Passionnée de danse, de musique et de voyages, je suis curieuse et j'aime apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz