Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Les meilleurs supports pour étudier l’idiome nippon

De Samuel, publié le 07/07/2017 Blog > Langues > Japonais > Parler Japonais : les Meilleures Méthodes

Un proverbe japonais stipule que « celui qui a une bonne écriture, dessine bien. »

Apprendre à parler japonais ne signifie pas uniquement savoir prononcer les mots japonais.

Comme pour tout apprentissage des langues, il est aussi fondamental de savoir lire et écrire les idéogrammes japonais.

Ceux-ci, dans le système d’écriture nippon, sont composés des kanji, des kana et des rômaji, un procédé de romanisation de la langue japonaise destiné à transcrire chaque mot japonais avec des lettres non accentuées de l’alphabet latin.

Les kanji japonais sont en fait des caractères chinois inventés au 4ème siècle de notre ère. Ils proviennent d’une adaptation de l’écriture chinoise propagée par les bouddhistes de l’époque.

D’ailleurs, en langue japonaise, ce terme signifie littéralement « caractères chinois ».

Les kana, quant à eux, remontent au 9ème siècle, lorsque le Japon rompit ses relations diplomatiques avec la Chine, ce qui força la société nippone à adopter un nouveau système d’écriture japonaise, avec deux types de kana : les hiragana et les katakana.

La calligraphie japonaise – l’art d’écrire le japonais -, l’alphabet japonais, apprendre à le prononcer, la construction grammaticale (dite agglutinante, avec adjonction de suffixe au verbe), la compréhension orale, etc., sont autant de passages obligatoires pour l’apprenant ayant l’ambition de parler japonais couramment.

Alors, comment apprendre à parler japonais ?

Pour augmenter son niveau de langue et avoir de bonnes bases, découvrir la culture japonaise ou partir travailler au Japon, il n’y a pas trente-six solutions : il faut une bonne méthode d’apprentissage.

Même si le séisme du 11 mars 2011 à Fukushima et le tsunami qui a suivi ont impacté à la baisse l’attractivité pour le Japon, avec un coût de la vie au Japon très élevé en prime, il n’en reste pas moins que devenir nipponophone peut ouvrir de nombreuses portes.

Voici donc sans plus attendre une sélection des meilleures méthodes pour étudier le japonais et être à l’aise dans la langue nippone.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Les méthodes pour apprendre le japonais les plus célèbres

Trouver un support d’étude de la langue japonaise n’est pas vraiment difficile.

Il suffit de taper dans Google la requête « Je veux apprendre le japonais« , ou « méthode apprendre le japonais » pour avoir un florilège de résultats où chaque support – application, livre, logiciel, site pour apprendre le japonais en ligne – vante ses bienfaits et se présente comme la meilleure méthode.

Que disent les lanternes affichées dans les magasins et les temples shintoïstes ? Pouvoir reconnaître tous les kanji japonais : la classe !

Ce qui est difficile, c’est de choisir sa méthode. Pour aiguiller nos lecteurs dans cette sélection, Superprof en a détaillé quelques-unes.

Assimil – Le japonais sans peine

Cette méthode très célèbre regroupe 98 leçons de langue japonaise compatibles au niveau débutant et au niveau intermédiaire, c’est une bible parmi d’autres pour apprendre en autodidacte.

L’objectif est d’apprendre 900 idéogrammes par des cours de conversation, pour un apprentissage « coup de poing » : rapide, intensif, régulier, efficace.

Une version en langue maternelle française et langue seconde japonais est disponible, avec des enregistrements (CD ou MP3) où chaque professeur est natif du pays du soleil levant.

Les (+)

  • On répète des phrases en japonais tous les jours pour une vraie immersion linguistique,
  • Cette répétition impulse la mémorisation de l’apprenant, pour apprendre par cœur,
  • La méthode comprend un service de traduction, idéal pour se perfectionner,
  • Progressive, la méthode permet aussi de découvrir la civilisation japonaise, la culture du Japon et l’Histoire du Japon.

Les (-)

  • Le coût : quatre formules (livre seul, livre + CD ou mp3, livre + CD + clé USB) vont de 26,90 € à 74,90 €,
  • Il faut acheter des versions différentes si l’on veut spécialiser son apprentissage : dictionnaire japonais, les kana, lire des manga, etc.).

Minna no nihongo

Minna no nihongo est l’un des livres de méthode les plus connus en la matière. Il est par ailleurs celui le plus utilisé dans chaque école pour apprendre le japonais au Japon.

Apprendre la langue japonaise au pays du soleil levant : la meilleure des formations linguistiques possible ! Que ce soit Osaka ou Tokyo, l’on trouvera certainement la méthode Minna no nihongo dans n’importe quelle école de langue !

Il s’adresse à l’apprenant de niveau débutant qui souhaite s’initier à cette langue syllabique.

La méthode se décline en plusieurs tomes, permettant d’acquérir quelques bases et se familiariser avec les rudiments de cette nouvelle langue.

Chaque ouvrage contient des chapitres permettant de découvrir chacun deux à trois règles de grammaire et des listes de mots de vocabulaire japonais.

Par exemple, on apprend à dire merci en japonais, à dire je t’aime en japonais, à marquer le respect (en ajoutant « gozaimasu« ) après chaque mot japonais – la société japonaise contient énormément de formules de politesse à respecter -, à dire « excusez-moi », avec des exercices et des dialogues.

Un CD est accompagné du livre, lui-même associé à un livre d’explications grammaticales (les verbes utilisés, le pronom personnel, les adjectifs).

Les (+)

  • La méthode permet d’apprendre le japonais seul, à domicile, à son rythme, et de progresser rapidement,
  • L’apprentissage est progressif : le tome 1 approfondit, les tome 2 va plus vite,
  • Les livres explicatifs (kanji japonais, traduction, grammaire) sont d’une aide féconde.

Les (-)

  • La méthode utilise les kanji directement, elle peut être vue comme difficile à appréhender,
  • Le coût, élevé : au moins 25 €.

Banzai : méthode de japonais

Cette méthode requiert d’avoir déjà un niveau intermédiaire car elle n’utilise pas les caractères latins en rômaji.

Il est donc nécessaire de connaître les kana.

Les cours comprennent 25 leçons avec dialogues, exercices, explications grammaticales, des listes de vocabulaire et des dictionnaires (dictionnaire français japonais, dictionnaire japonais français).

Chaque tournure de phrase (intransitive, interro-négative, suspensive, durative, neutre, discours direct et indirect, etc.) est enseignée progressivement pour chaque autodidacte.

La méthode est complète, mais toutefois onéreuse (32 €.).

D’autres méthodes d’apprentissage moins répandues

Préparer un voyage au Japon, ça prend du temps. Avant de réserver son billet pour Osaka, Kyoto ou Tokyo, il faut apprendre la langue japonaise.

Il faudra donc emporter donc une méthode au fond de son sac.

Harrap’s Japonais : méthode intégrale

Cette méthode couvre toute la grammaire menant à un niveau de langue intermédiaire, en 22 chapitres.

C’est comme un séjour linguistique, mais au fond du canapé.

La méthode est très complète, elle présente :

  • Des dialogues avec des mots de vocabulaire,
  • Des quiz de compréhension écrite et orale,
  • Des points de culture générale pour s’immerger dans la culture nippone,

Les (+)

  • Les lexiques de mots japonais sont variés,
  • Les mots sont en romaji, idéal pour apprendre la transcription phonétique,
  • La méthode orale permet d’apprendre à bien prononcer les mots et leur subtilité.

Les (-)

  • Il n’y a quasiment pas de kana ni de kanji,
  • Absence de traduction japonais vers le français.

Le japonais en manga 1

Réalisé par M. Barnabé, le livre comprend 30 leçons au total, avec chacune trois pages de cours, deux pages faites par un mangaka, une page d’exercices de japonais.

Se former avant un PVT sur l'archipel nippon : faire un stage intensif avant de partir. Assimiler cette langue nouvelle en s’amusant ? C’est possible, grâce à la lecture des mangas. De quoi prendre des cours en autodidacte pour s’immerger avant son séjour au Japon !

Le livre comprend l’apprentissage de 160 kanji japonais de base, un glossaire d’onomatopées et plus de 1000 mots japonais.

On y apprend

  • Les expressions idiomatiques japonaises,
  • Les verbes et adverbes,
  • Les suffixes pour les noms de personnes,
  • Les jours et les mois,
  • Les nombres,
  • Les saisons,
  • La géographie du Japon – le mont Fuji, Osaka, Fukuoka, Yokohama, les îles Kyushu, Honshu, Hokkaido, Shikoku, les quartiers de Tokyo tels que Shibuya, etc.

Le japonais en manga 2

Deuxième opus de M. Barnabé, ce livre regroupe 23 leçons grammaticales et 7 leçons de grammaire.

Il requiert de bien connaître les kana et d’avoir suivi le premier tome de la méthode.

Les leçons font acquérir un niveau de langue supérieur avec des cours plus intensifs et, nouveauté, la substitution des romaji aux furigana (des kanas inscrits à côté d’un kanji pour permettre la transcription phonétique d’un mot japonais).

Le japonais tout de suite

Il s’agit d’un livre d’apprentissage en trois chapitres et 20 leçons pour se faire une idée de la langue japonaise.

La méthode enseigne le japonais sans avoir besoin de savoir écrire les hiragana katakana ni de maîtriser la calligraphie japonaise.

Les pages contiennent des phrases simples que l’on pourra réemployer sur place dans la vie au Japon de tous les jours.

Pour s’entraîner à faire les salutations, commander de la nourriture, connaître les vêtements, trouver un logement, chercher du travail…

De surcroît, le livre est peu onéreux, on peut l’acquérir pour 10 € seulement, en format broché.

C’est super pour ceux qui ne parlent pas japonais, et qui envisagent malgré tout un séjour au Japon.

Le japonais en douceur (NHK)

Dispositif implémenté par la chaîne de radio nationale du Japon NHK, « le japonais en douceur » permet de s’initier par l’écoute et l’expression orale.

Goûter aux charmes culinaires du pays du soleil levant en enrichissant son vocabulaire : saveurs et délices au travail. Les occidentaux, bien souvent, réduisent la cuisine japonaise aux sushis. C’est en prenant des cours de japonais que l’on découvre une autre merveille : les okonomiyaki et tepanyaki !

Le japonais avec NHK, ce sont 50 leçons focalisées sur de mini-dialogues, des exercices et des points d’information culturelle.

Chaque émission et cours dure dix minutes, et un test d’aptitude est réalisable à la fin des téléchargements.

Les cours mis en ligne sont très variés et éclectiques : découvrir la cuisine japonaise, des récits de voyage au Japon,

De quoi devenir bilingue et ceinture noire en langue japonaise.

Après avoir écumé toutes les méthodes d’apprentissage du japonais, pourquoi ne pas envisager une reconversion professionnelle ?

Être bilingue permet par exemple, de travailler dans une entreprise promouvant l’amitié franco-japonaise.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *