Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Acheter un piano c’est un investissement financier et personnel

Par Thomas le 11/04/2016 Blog > Musique > Piano > Quel est le Prix d’un Piano ?
Table des matières

Le piano n’est pas un instrument à prendre à la légère. Et l’achat d’un piano n’est pas anodin non plus !

Que ce soit avant, pendant et même après la pratique.

Cet instrument est un investissement. Un investissement à long terme souvent, mais un investissement quand même.

Mais alors que l’on pourrait s’attendre à ce que le piano nous coûte de l’argent lorsqu’on l’achète et du temps de pratique, on va s’apercevoir que ce n’est pas aussi simple.

Donc pour reprendre la formulation du titre, on pourrait plutôt dire « Que ne nous coûte le piano ?».

Bien que considérer tous les paramètres comme des coûts peut sembler négatif. Or dans les faits ce n’est pas le cas du tout.

Que coûte un piano au niveau financier ?

On ne va pas se le cacher, un piano, ça coute de l’argent.

Combien coûte un piano neuf ? Le piano a un coût, qui se matérialise de plusieurs manières.

Les différents types de pianos font varier le montant, mais pour se donner le droit d’apprendre le piano, il faut sortir de l’argent.

Le piano électronique, le plus économique

Lorsque l’on veut débuter le piano, mais qu’on ne sait pas encore où cela va nous mener, il est conseillé de se rabattre sur un piano passe partout.

Un piano au prix accessible, que l’on peut amortir rapidement, et qui ne demande pas d’entretien particulier si ce n’est une petite couverture ou tout autre recouvrant pour protéger l’instrument de la poussière.

En ce qui concerne les prix, on peut retrouver les premiers pianos électroniques autour de 99€.

Ils sont équipés au minimum, mais permettent quand même de profiter d’un clavier assez grand ainsi que d’un assez bonne sonorité. Ce qui est largement suffisant pour progresser efficacement, et suffisamment rapidement.

On retrouve plusieurs gammes de pianos électroniques, qui offrent au fur et à mesure que les prix augmentent toujours plus de possibilités.

Les prix peuvent donc monter jusqu’à plus de 1000 euros, pour des pianos électroniques de grande qualité.

Mais dans ces cas-là l’objectif du musicien va bien sûr au-delà du simple apprentissage.

Les pianos droits et à queue, les plus coûteux

On va pas se mentir, quand on achète un piano droit ou un piano à queue, c’est que les ambitions que l’on a par rapport à nos objectifs de jeu de piano sont élevés.

Je ne conseille donc absolument pas à quelqu’un qui ne sait pas encore si sa pratique du piano va durer ou non d’acheter un piano droit ou à queue.


Pour donner un ordre d’idée, les premiers prix pour ces pianos sont à 2500 euros pour un piano droit, et 9000 euros pour un piano a queue. Et je parle là de pianos d’occasion. 
Vous l’aurez donc compris, ces pianos-là sont de véritables investissements à long terme, sur plusieurs générations.

Au delà du simple prix d’achat, ils faut prévoir les accessoires de piano spécifiques: siège, métronome, lampe…

Il faut anticiper également l’entretien de ce genre de pianos.

Tout comme les pianos électroniques il faut évidemment combattre la poussière en recouvrant l’instrument, mais il faut aussi surveiller le sonorité.

Il faut faire accorder son piano au moins deux fois par an pour garder une sonorité juste.
Un accordage de piano, c’est au minimum 90 euros pour un piano droit, et 110 euros pour un piano à queue.

Pour profiter au maximum de votre piano, il faut que l’argent ne soit pas une contrainte. Il faut donc choisir un piano dans vos moyens.

Comment acheter le piano le mieux adapté ? Économiquement, il faut être sûr de soi avant d’investir dans un piano.

Les dépenses annexes

Une fois que vous aurez trouvé le piano qui vous convient, il faut savoir qu’il y a d’autres dépenses à prévoir, et donc un vrai budget à calculer:

  • Un professeur si vous souhaitez prendre des cours de piano (prix moyens: 25 euros le cour de piano)
  • Des livres de partitions si vous souhaitez étudier un musicien ou des musiques en particulier (prix moyen d’un livre de partition: 20 euros)
  • Une partition seule en téléchargement internet si vous ciblez une musique en particulier (prix moyen: 3€)

Que coûte un piano niveau temps ?

On n’y pense pas au premier abord, mais il est vrai qu’un piano ça prend du temps.

Alors on pourrait croire que je joue uniquement sur les mots, mais si on dit que le piano coûte du temps, ça induit une certaine idée négative.

Je m’explique. 
Si on considère que le piano coute du temps, cela veut dire qu’on considère sa pratique comme une contrainte.

Et vous pouvez me croire, on ne peut pas pratiquer très longtemps, surtout lorsque la contrainte concerne la pratique d’un loisir au départ de détente.

Sinon, pour les pianistes qui prennent plaisir à s’asseoir devant le clavier et à jouer, le temps passé au piano est variable. 
Au minimum, l’intérêt est de rester un quart d’heure.

Cela permet de jouer le même morceau trois-quatre fois, et même à la limite d’en commencer un nouveau. Ou alors d’en jouer quatre maîtrisés, mais différents.

Comment optimiser son jeu au piano ? Le temps de pratique, alors qu’on pourrait faire autre chose, et un coût également.

Si l’on joue uniquement lors des cours de piano, là encore la durée est facilement repérable. 45 minutes, 1 heure, c’est clair et précis. 
Le maximum par compte n’est pas déterminable.

Par exemple, on peut constater que le piano est un formidable remède anti-stress. 
Si vous avez eu une journée difficile, ça fait vraiment du bien de se poser, et de jouer sans se préoccuper de ce qui nous entoure, que ce soit 15 minutes, ou 45.

L’idée et de se retrouver à la fin dans un état plus stable et plus calme.

Vous verrez, le piano peut donc devenir une drogue. Mais c’est une drogue très douce, qui peut amener un équilibre de vie non négligeable.

Quels sont les autres éléments coûteux du piano ?

L’investissement personnel

Cela se rejoint avec la gestion du temps sur plusieurs. mais évidemment, le piano coûte en investissement personnel. Dans cette catégorie on est dans le même état d’esprit que pour le coût en temps. Si l’on considère que s’investir dans le piano est une contrainte, ce n’est pas la peine de pousser.

L’investissement personnel est une évidence lorsque l’on veut s’engager dans la pratique d’un loisir comme le piano.

Alors par quels éléments, par quelles attitudes on peut jauger cet investissement personnel ?

En quoi jouer du piano fait du bien mentalement ? Jouer du piano est un excellent moyen de lutter contre le stress.

Il existe évidemment des « voyants » permettant de déceler la force que l’on met dans notre pratique. 
Un pianiste qui tient à jouer régulièrement, même avec un manque de temps, montre son investissement.

Au même titre, un musicien qui souhaite faire régulièrement écouter sa progression et les morceaux qu’il joue à ses proches ou à ses amis est un joueur de piano qui s’investit, qui se donne à fond dans ce qu’il entreprend.

Et cette fierté qu’il a, c’est le signe évident de son investissement. Un investissement couteux en énergie, mais bénéfique lorsque tout le monde y trouve son compte.

L’ambition à long terme

Jouer du piano et suivre des cours de piano,  on ne sait jamais où cela peut emmener. Lorsque l’on commence on ne se pose pas forcément la question « Où est-ce que la pratique du piano va me conduire ? » 
Jusqu’au jour où l’on se retrouve à devoir faire un choix. 
Et ce choix peut couter pas mal de choses, au niveau de l’avenir à court et long terme du pianiste. 
Si jamais le niveau est adéquat, la barrière qui sépare le loisir du professionnel est très basse.

Le choix est donc : est ce que je continue à pratiquer cet instrument de prestige qu’est le piano pour mon plaisir personnel, ou est ce que je prend le risque de me lancer dans une carrière professionnelle, avec le piano comme outil de travail ? 
Ce choix-là a un vrai impact, et donc un vrai coût.

Il n’est bien sûr pas du même style que les coûts financiers qui sont palpables. Mais il est clair qu’un choix de ce style impacte une vie. Il est donc important d’être conscient que ça peut se produire en anticipant la décision que l’on prendrait dans ce cas-là. 
Si j’ai un conseil a donner là-dessus, c’est de garder le piano comme un plan B par rapport au premier choix de carrière. De garder ça sous le coude au cas où vous pourriez en avoir besoin. Cela vous fait plusieurs cartes, qui ne sont pas négligeables.

En conclusion, le piano est-il vraiment coûteux ?

Oui, un piano est coûteux.

Économiquement, mentalement, et au niveau du temps.

Mais il ne faut pas perdre de vue que la pratique du piano reste un loisir.

Cela veut donc dire qu’en amont, on a forcément pensé à toutes ces contraintes, qu’on a pesé le pour et le contre, et qu’on a donc décidé de foncer, et de jouer la carte de la pratique.

C’est donc un choix en toute connaissance de cause qui est fait par le pianiste et son entourage.

Et lorsqu’on franchit le pas et qu’on fonce pour un loisir passionné comme le piano, l’énergie et les investissements que l’on met dedans passent au second plan.

Ce qui compte, c’est le jeu et la beauté de ce jeu (+ en savoir plus sur les cours de piano).

L'importance d'aimer le piano est-elle importante sur le long terme ? L’important au piano, c’est évidemment d’aimer le pratiquer. C’est la base.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...
Thomas
Pianiste confirmé et passionné, j'aime transmettre ma passion et prodiguer des conseils à ceux qui souhaitent apprendre le piano ! N'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires ! J'y répondrais avec plaisir ...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz