Portugais du portugal
Coach sportif
Dessin
Initiation informatique
Coach sportif
Maths
Solfège
Initiation informatique
Superprof une communauté de
1.421.871
professeurs particuliers indépendants
TOP 10 professeurs
Français
Maths
Italien
Maths
Espagnol
Piano
Danse
Coach sportif
Portugais du portugal
Coach sportif
Dessin
Initiation informatique
Coach sportif
Maths
Solfège
Initiation informatique
Français
Maths
Italien
Maths
Espagnol
Piano
Danse
Coach sportif
Superprof une communauté de professeurs particuliers indépendants
TOP 10 professeurs
Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Conseils pour mettre en place votre séance de yoga

De Romain, publié le 28/02/2017 Blog > Sport > Yoga > Comment Construire un Cours de Yoga ?

Ça y est, vous êtes enfin professeur de yoga certifié. Vous avez fini votre formation et il est temps de vous lancer dans le grand bain.

Pourtant, vous avez encore quelques doutes sur la bonne façon de réaliser vos cours de yoga.

C’est tout à fait normal, rassurez-vous. Surtout si c’est votre première fois.

Parce que le but du yoga est de gagner en sérénité au quotidien, nous vous donnons tous les outils qui vous permettront de débuter dans les meilleures conditions.

Ainsi, vous pourrez inculquer à vos élèves et pratiquants la bonne manière de se détendre et d’évacuer tous leurs soucis.

Commencez par l’essentiel pour préparer votre premier cours

La préparation peut être  une étape un peu décourageante pour certains; cependant elle est essentielle au bon déroulement du cours.

Vous pourrez par exemple articuler votre séance de yoga autours :

Un Thème : un fil conducteur

Chaque bonne classe de yoga suit un thème. Cela peut être très spécifique comme attirer l’abondance, ou aussi simple que l’ouverture de la hanche. Ayant cette idée à l’esprit contribue à créer une classe cohérente et inspirante.

Vous aurez envie d’introduire ce thème au début de la classe, et de continuer à faire un cercle vers l’arrière, ce qui rend clair comment les poses sont connectés au thème plus vaste. Vous pouvez même lire une citation ou proposer un moment de méditation.

Les Postures : choisissez un programme construit et varié

Peu importe le thème, vous devez inclure des postures variées lors de vos cours.

Par exemple :

  • la pince => pour renforcer les muscles abdominaux,
  • le triangle => pour affiner la taille,
  • le poisson => pour améliorer la respiration,
  • ou encore l’arc => pour améliorer le fonctionnement du sytème cérébral.

Certaines postures ont des contres-indications, il faudra vous adapter à vos élèves.

Timing : soyez dans les temps

La plupart des cours de studios sont d’une heure environ. V

Les 10 premières minutes commencent généralement par un exercice de respiration et quelques étirements au sol doux.

Les 20 prochaines minutes comprendront des séquences de flux dynamique (Vinyasa) ou des postures maintenues pendant 3 à 6 respirations (Hatha).

Pour les cinq prochaines minutes, vous allez travailler sur une pose de pointe, celle que vous avez travaillé tout au long de la classe.

Cinq minutes supplémentaires peuvent être consacrées aux poses équilibrantes.

Les 10 prochaines minutes devraient être consacrées à des poses assises et tendues.

Les dix dernières minutes peuvent être un moment de méditation (en position assise par exemple).

Enfin articuler tous ces éléments avec des transitions douces.

Sécurité : votre rôle très important

Au-delà d’un flux logique, vous voulez également que vos élèves soient correctement échauffés et préparés pour chaque postures.

Vous ne devriez jamais démarrer une classe avec une pleine roue sans échauffer correctement la colonne vertébrale.

Il est important pour les professeurs de yoga de comprendre l’anatomie et le corps humain pour s’assurer qu’ils garantissent la sécurité de leurs élèves. S

i vous pratiquez à la maison, faites très attention à écouter votre corps et voir comment il réagit à certaines poses.

Les éléments qui sont nécessaires à une pratique en toute sécurité :

  • un tapis de yoga : généralement fourni dans les cours collectifs,
  • une serviette de toilette à placer sur le tapis de sol,
  • une petite couverture : utile pour la séance finale de relaxation

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Connaissez le niveau de vos élèves

Ce qui est très important pour un professeur, c’est de s’adapter au niveau de ses élèves. En cours individuel, c’est facile. Vous posez la question à la personne et vous voyez comment elle arrive à réaliser les différents exercices.

Par contre, en groupe, vous trouverez différents niveaux : de celui qui fait du yoga depuis longtemps à celle qui vient juste de débuter.

Votre objectif sera de les accompagner sur le chemin du bien-être aussi bien physique que mental.

Vous devrez donner envie aux spécialistes de continuer à pratiquer et aux débutants d’essayer, encore et encore, jusqu’à arriver à se dépasser.

Pourquoi vous devez passer autant de temps avec chaque participant, novices et experts ? Un bon professeur aide ses élèves à s’améliorer sans cesse.

À noter : certains novices peuvent avoir une appréhension vis-à-vis de la discipline. Surtout à cause de leur manque de souplesse. C’est à vous de les mettre à l’aise.

Vous comprenez ainsi qu’un professeur de yoga est aussi un coach. Il doit accompagner toutes les personnes qui font appel à lui sur le chemin qu’il a lui-même parcouru.

Pour vous aider, repensez à vos années où vous étiez, vous aussi, élève. Qu’est-ce que vous avez apprécié chez votre professeur ? Est-ce que vous avez manqué de quelque chose ?

Chaque être humain fait des erreurs. C’est normal. Tenez-en compte afin d’aider vos propres élèves.

Apprenez à ressentir l’humeur de votre groupe

Fanny, une de nos SuperProf de yoga nous dit qu’elle propose des alternatives aux différents participants en fonction de leurs niveaux. Elle s’adapte ainsi à l’énergie du groupe dans sa globalité afin de ne laisser personne derrière.

Le yoga est une discipline ouverte à tout le monde (peu importe l’âge, le sexe et la condition physique). Ainsi, vous verrez rapidement que vous aurez différents profils d’élèves.

Certains veulent juste se détendre. D’autres veulent combattre leur stress et apprendre à gérer leurs émotions. Tandis que des élèves sont passionné(e)s et souhaitent se dépasser.

Vous devrez donc rapidement apprendre à connaitre chacun de vos pratiquants afin de mettre en place une dynamique de groupe au sein de laquelle tout le monde se sent à son aise.

Comment mettre en place une bonne dynamique de groupe ? En fonction de vos élèves et de votre cours, les postures ne seront pas les mêmes.

Certaines fois, vous aurez peut-être un peu plus de mal à faire réaliser les postures de yoga prévues à vos élèves.

Alors que pendant la séance de yoga suivante, vous savez que vous êtes avec des experts et vous pouvez donc vous lâcher, en choisissant des positions plus difficiles.

Que vous enseigniez le Vinyasa Yoga, le Yoga Ashtanga, le Kundalini Yoga ou le Hatha Yoga, c’est la même chose.

Bien sûr, cela vaut aussi (et surtout) pour le Yoga prénatal, avec des femmes qui ont un corps qui se transforme. Cela entraîne de nombreuses conséquences sur leur humeur et leur physique que vous devrez apprendre à connaitre et gérer afin de leur apporter la paix recherchée.

Ainsi, vous découvrirez bien vite que l’humeur du groupe peut changer en fonction :

  • De votre public et de leur façon d’aborder le yoga ;
  • De la saison ;
  • De l’heure de cours ;
  • Mais aussi de votre propre humeur et de votre dynamisme.

Décomposez votre séance respiration – échauffement – posture — relaxation

En fonction de la forme de yoga que vous pratiquez, les séances vont un peu évoluer. Pourtant, en règle générale, elles se déroulent toutes en plusieurs phases distinctes et importantes que vous devrez intégrer dans votre stage de yoga.

Pour commencer votre cours de yoga, nous vous proposons de laisser les personnes lâcher prise sur les événements qui se sont déroulés tout au long de leur journée (si la session se déroule le soir) ou les éléments qui polluent leur esprit. Ainsi, des exercices préliminaires de détente sont une bonne entrée en matière. Consacrez-y un temps suffisant pour permettre à chacun et chacune de laisser derrière soi tout ce qui pèse sur leur conscience.

Vous associerez à cela des exercices de respiration (appelés Pranayama) qui permettent de découvrir ses émotions. En contrôlant votre respiration, vous apprendrez à reconnaître celle qui vous détend et celle qui accompagne, au contraire, des moments de stress, colère ou peur.

Dès que le moment est venu et que votre audience est entièrement concentrée sur ce qu’il se passe à l’intérieur de leur corps, vous pourrez passer à l’échauffement.

Puis, vous enchaînez des postures de yoga (Asanas) en fonction de la nature de votre cours.

Choisissez l’ordre des postures proposées et le temps de tenue (autour de 3 min généralement). N’oubliez pas d’offrir aussi à vos participants un moment de détente entre chaque posture (sauf dans un Yoga dynamique qui consiste à réaliser les différentes postures dans un enchainement fluide et intense).

Invitez-les aussi à associer chaque geste avec une respiration adéquate (inspiration et expiration).

Aidez les personnes qui ont encore du mal à libérer la souplesse de leur corps à aller aussi loin que possible, sans forcer.

Bien que la méditation s’invite dans chaque étape de la séance, la fin du cours offre aussi un moment pour se relaxer et se détendre une dernière fois, avant de reprendre notre vie quotidienne. Tous les muscles sont alors relâchés et les plus expérimentés seront alors capables d’apprécier pleinement les bienfaits du yoga.

Bravo, vous venez de terminer votre première séance.

Élaborer votre propre séance de yoga individuel

Tous les maîtres yogi le disent : la pratique du yoga doit se faire régulièrement.

Ainsi, que ce soit pour vous ou pour vos élèves, entre chaque séance à l’école de yoga, vous aurez envie de mettre en place une séance individuelle à réaliser au quotidien.

Comment élaborer des séances d'entrainement de yoga individuelles ? Professeur et élèves doivent pratiquer le yoga aussi régulièrement que possible.

La première question à vous poser : combien de temps ai-je devant moi pour une bonne session ? 15 minutes seulement ou 1 h ?

Évaluez précisément le temps que vous pouvez vous octroyer pour vous détendre aussi souvent que possible. Si vous ne pouvez pas vous isoler pendant 1 h par jour, ce n’est pas grave.

Adaptez le nombre de postures en fonction (sachant que vous devrez aussi y rajouter une phase de méditation et relaxation en début et fin de séance).

Ensuite, demandez-vous pourquoi vous souhaitez pratiquer le yoga aujourd’hui. Pour obtenir une meilleure qualité de sommeil ? Pour une gestion de votre stress ? Pour assouplir votre corps ?

Nous avons trouvé un témoignage sur internet d’une sophrologue et spécialiste du yoga prénatal.

Voici comment elle met en place sa séance personnelle :

  • Elle commence par une phase d’échauffement comprenant une méditation (avec travail sur la respiration) et des étirements.
  • Puis, elle réalise quelques postures en fonction de ses envies (celles qu’elle maîtrise) ;
  • Après cela, elle se concentre sur une posture qu’elle ne maîtrise pas encore (en faisant attention à bien écouter son corps et à ne pas forcer) ;
  • Elle enchaîne sur une étape de retour au calme ;
  • Elle termine par une séance de méditation qui lui permet de revenir, peu à peu, dans le monde réel en y ajoutant de la musique ou en laissant le silence environnant l’envelopper.

Concernant les positions, choisissez en fonction de vos envies. Le plus important étant de vous faire plaisir et surtout, de pratiquer quotidiennement.

Pour vos élèves novices, insistez bien sur le fait qu’ils ne doivent pas aller trop loin dans les postures. Ils doivent apprendre à laisser leur corps s’assouplir avec le temps. La patience est un principe fondamental du yoga.

Vous avez maintenant toutes les clés pour préparer votre premier cours de yoga. Lancez-vous et apportez à vos élèves une sérénité qui leur permettra d’affronter les épreuves du quotidien avec bienveillance.

Restez connecté à vos différents groupes et apprenez à les connaitre. En faisant cela, vous avez tous les atouts pour réussir.

Trouvez la structure adéquate

La première question à vous poser est celle de votre statut et de la structure même de votre enseignement.

Ainsi, préférez-vous plutôt être salarié(e) d’une association ou à votre compte ? Dans le second cas, fait-il préférer un statut d’auto entrepreneur ou une SARL/EURL ?

Concernant les associations et studios de yoga, l’avantage étant d’obtenir le statut de salarié(e) et tout ce qui va avec :

  • Une protection sociale payée par l’employeur ;
  • La retraite d’employé ;
  • Les congés payés ;
  • Un seuil minimal de 24 h de cours par semaine.

Aujourd’hui, de nombreux professeurs de yoga choisissent le statut d’autoentrepreneur pour la simplicité de mise en place. Idéal pour commencer donc.

Quelques trucs à savoir concernant ce statut :

  • Vous êtes plafonné à un chiffre d’affaires de 32 900 € par an ;
  • Les cotisations sociales sont à votre charge (environ 25 % de votre chiffre d’affaires) ;
  • Vous n’êtes pas redevable de la TVA et aucun frais professionnel ne peut être déduit.

Le plus embêtant avec ce statut, c’est quand vous vous retrouvez proche du plafond. Vous devez surveiller votre chiffre d’affaires pour ne pas dépasser la limite et vous retrouver, ainsi, avec un statut que vous ne voulez pas.

Ceci dit, dès que vous vous sentez prêt(e), vous pouvez choisir de créer votre société en vous retirant du statut d’auto entrepreneur. Vous avez le choix entre différentes structures qui répondent à des besoins différents.

Sachez aussi qu’il existe des organismes tels que la SCOP qui vous offre le statut hybride de salarié — entrepreneur. Ainsi, vous gérez votre activité comme vous le désirez tout en obtenant les avantages des salariés. Par contre, vous devrez vous acquitter d’une certaine somme.

Dernière chose, imaginons que vous ne vous reconnaissez dans aucun de ces statuts (ce qui arrive chez de nombreux professeurs de yoga). Vous pouvez faire le choix d’en cumuler plusieurs.

Par exemple : être à temps partiel dans une association de Hatha Yoga, complété par des cours à domicile de formes de yoga moins courantes en France (le Yoga Nidra, le Yoga Vinyasa ou l’Iyengar Yoga pour ne citer qu’eux).

Quel statut vous correspond le mieux ? Parce qu’il est difficile d’être professeur de yoga salarié, de nombreux enseignants choisissent le statut d’indépendant.

Dans tous les cas, cette question est primordiale et influence grandement la façon dont vous donnez vos cours de yoga.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz