Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Prendre des cours particuliers : une garantie de réussite à l’école ?

Par Simon le 23/03/2016 Blog > Cours particuliers > Prendre des Cours Particuliers > Les Cours Particuliers Sont-ils un Gage de Réussite Scolaire ?
Table des matières

La France est le pays d’Europe qui consomme le plus de cours particuliers avec 40 heures chaque année en moyenne par élève, selon un étude publiée par le Centre d’Analyse Stratégique en 2013.

Avec des recettes qui s’élèvent à 1,5 milliard d’euros en 2011, le marché des cours particuliers a de beaux jours devant lui, d’autant plus que les statistiques sur les difficultés que rencontrent les élèves lors de leurs parcours scolaires sont de plus en plus inquiétantes.

En effet, selon cette même étude, le nombre d’élèves ne maîtrisant pas les connaissances de base en français avant la fin de la scolarité obligatoire a augmenté : en 2009, 20% des jeunes de 15 ans rencontraient des difficultés notables en lecture, contre 15% en 2000. Une dégradation du niveau global qui s’opère dans un contexte de forte compétition scolaire.

Malgré la mise en place de dispositifs de soutien scolaire publics du primaire au lycée, cherchant à réduire les inégalités d’apprentissage, limiter l’échec scolaire et aider les parents à suivre la scolarité de leurs enfants, le Ministère de l’Éducation nationale (MEN) peine à enrayer le phénomène.

Alors que les chiffres du chômage des jeunes ainsi que la nécessité d’un diplôme génèrent une forte pression sur la réussite scolaire des enfants, les parents se tournent vers des entreprises ou des particuliers en complément du système éducatif traditionnel.

Ces entreprises de cours particuliers et ces professeurs ont alors pour rôle d’accompagner et de rassurer les parents et même d’assurer parfois un rôle de « médiation familiale[1] » lorsque le travail scolaire est source de conflit entre les parents et les enfants.

Superprof répond à toutes vos questions sur les cours particuliers

Les cours particuliers : un bon investissement ?

Misant sur une pédagogie individualisée, les cours sont surtout axés sur une maîtrise des acquis, la méthodologie, la remotivation de l’élève ainsi que sa confiance en lui.

L'enseignement public ne permet parfois pas à tous les étudiants de s'épanouir. L'enseignement privé est alors un palliatif pour ces élèves. Les cours particuliers apportent de la confiance aux élèves.

Beaucoup d’élèves perdent leurs moyens face à leur première difficulté scolaire.

La France, parmi les pays de l’OCDE où les élèves en difficultés sont les plus nombreux

Les raisons qui poussent les familles à recourir à des leçons privées sont multiples, mais presque toutes s’accordent sur la nécessité de transmettre des savoirs de base et des compétences attendues par l’école, paradoxalement insuffisamment transmise par elle.

Un constat qui vient corroborer des chiffres d’une enquête menée par l’Inspection générale de l’Éducation nationale (IGEN) en 2010 sur les difficultés scolaires que rencontrent les élèves français.

Selon cette étude, le système scolaire français, du primaire au lycée, « produit 50 à 60% d’élèves dont les résultats sont satisfaisants ou très bons, 20 à 30% sont insuffisants et 15 à 20% en grande difficulté scolaire ». Des chiffres qui font de la « France le pays développé où les élèves en difficultés sont les plus nombreux », affirme l’étude.

L’aide aux devoirs : rétablir la confiance et la motivation de l’élève

Pour lutter contre le creusement des inégalités sociales entre les familles qui ont les moyens d’offrir des cours particuliers à leurs enfants et celles qui n’en ont pas, le MEN et certaines collectivités territoriales ont mis en place des dispositifs de soutien scolaire public en complément des heures de cours à l’école, au collège et au lycée. Instaurés depuis la fin des années 1980, ces cours de soutien ont beaucoup évolué et apparaissent très diversifiés en fonction du public concerné (critères sociaux et de location de l’école).

Ainsi, ils concernent une aide personnalisée aux devoirs et des stages de remise à niveau. Ils se distinguent donc des cours particuliers à proprement parler, qui visent l’enseignement d’une matière bien définie. Au collège et au lycée, ils prennent la forme d’un accompagnement éducatif personnalisé qui vise à assimiler les contenus des cours de la journée, notamment dans les matières fondamentales (français, mathématiques, première langue vivante).

Des objectifs louables, mais difficilement mesurables. Le flou entourant ces cours de soutien et la multitude d’intervenants issus du monde associatif ou des différentes collectivités territoriales rend compliquée toute étude d’impact.

S’il est presque impossible de connaître les répercutions des cours particuliers sur la moyenne, les entreprises privées que les organismes publics s’accordent à dire qu’ils permettent aux élèves de gagner en confiance, en motivation et en autonomie. Une aide personnalisée à l’organisation du travail scolaire qui permettrait d’accélérer la transition d’un cycle à l’autre, du primaire au collège ou du collège au supérieur par exemple.

Selon une étude menée par Daniel Glasman et Georges Collonges[2] pour le MEN en 2007, six mois après l’entrée en sixième près d’un français sur dix suit des cours de soutien scolaire (aide au devoirs et cours particuliers confondus).

Les cours de soutien ayant ici avant tout une fonction de rattrapage, pour s’adapter au nouvel environnement du collège. Faciliter la transition des élèves pour les adapter aux nouvelles méthodes de travail est surtout le rôle de l’aide aux devoirs, toutes disciplines confondues, qui concerne 42% de ces élèves.

Autre question : faut-il parler à ses profs des cours particuliers ?

Une approche différente des difficultés scolaires selon la profession des parents

Il est important de noter ici que tous les élèves ne bénéficient pas du même capital de départ pour réussir à l’école.

Il en va de la configuration de la famille (couple de parents ou famille monoparentale), du rythme de travail des parents, du nombre d’enfants dans la fratrie et des revenus disponibles et investis dans l’éducation des enfants.

Tous les élèves n'ont pas en fonction de facteurs sociologiques les mêmes chances de réussir à l'école. Les inégalités face à la réussite scolaire.

Toutes ces variables influencent profondément la réussite des élèves.

Un tiers des élèves de collège n’étudie qu’une seule discipline à la fois, le nombre de matières étudiées variant sensiblement en fonction du niveau de difficulté rencontré.

Un rapport de l’INSEE sur l’Effort d’éducation des familles, réalisé en 2003, indique à titre d’exemple que 80% des mères sans diplôme ou titulaires seulement d’un certificat d’études primaires se sentaient dépassées pour aider leur enfant lorsque celui-ci était scolarisé au collège.

De même, les parents qui exercent des professions libérales et généralement peu présents à la maison, ont davantage tendance à payer de séances d’aide aux devoirs à leurs enfants.

Mais la décision des parents de recourir à des professeurs particuliers tient également à la perception de la réussite scolaire de leurs enfants. Les attentes parentales, leur propre réussite scolaire et leur positionnement dans la hiérarchie sociale et leur appartenance à une catégorie socio-professionnelle (CSP) aisée jouent ici un rôle majeur.

Ainsi les chefs d’entreprises et les professions libérales ont tendance à payer des cours particuliers (33,7% et 34,4%) que chez les ouvriers non qualifiés et les agriculteurs (13,5% et 11%).

Quand au tarif des cours particuliers, il a lui aussi sensiblement baissé avec l’apparition de nouveaux entrants sur le marché.

L’aide aux devoirs pour les élèves les plus en difficultés, les cours particuliers pour les plus avancés

Par ailleurs, les CSP les moins aisées tendent à se diriger davantage vers l’aide aux devoirs, comprenant plusieurs matières, pour soutenir le travail scolaire de leurs enfants.

Et c’est seulement lorsque leurs enfants rencontrent de très grandes difficultés qu’ils investissent dans des cours particuliers.

Le choix de la matière enseignée est également très importante, car ces CSP optent généralement pour le français lorsque les classes plus élevées prennent le parti des mathématiques.

Le français est choisi en raison de l’importance accordée par le système éducatif à la rédaction, durant le collège et le lycée.

En contrepartie, le choix des mathématiques s’explique par la volonté des parents de positionner leurs enfants dans des filières d’excellence ou dans des établissements de bonne réputation.

Pourquoi certains élèves choisissent de s'orienter vers un accompagnement personnalisé ? Des cours particuliers souvent justifiés par le choix d’une nouvelle filière.

Il peut également permettre à un enfant de se maintenir dans une filière où il a été admis de justesse. C’est justement le rôle de l’accompagnement scolaire.

Comment compléter les cours particuliers entre deux leçons ?

Les cours de langues vivantes : révélateurs de réussite éducative

Les cours de première langue vivante, dont l’importance est moindre dans la moyenne des élèves de collège et de lycée, sont paradoxalement révélateurs du degré de réussite scolaire des élèves. Ainsi, les élèves perçus comme bons ou excellents sont six fois plus nombreux à prendre des cours de langue vivante que les élèves en grande difficulté.

On peut considérer ici que, pour une large part, ces cours ne visent pas seulement à surmonter des difficultés mais aussi à assurer à l’élève un excellent niveau dans une discipline amenée à jouer un rôle important au moment des études supérieures.

La relation entre réussite scolaire et cours particuliers exclusivement consacrés aux mathématiques est de même nature que celle observée sur la première langue vivante : la possibilité de n’étudier que cette matière augmente sensiblement avec le degré de réussite de l’élève.

En revanche, aucun lien avec le degré de réussite n’apparaît parmi les élèves qui prennent seulement des cours de français.

Les cours particuliers : un rôle important dans le secondaire

Ainsi, s’il est incontestable que les cours particuliers jouent un rôle majeur dans la performance scolaire des élèves du secondaire, le choix des matières étudiées paraît tout aussi essentiel dans leur orientation post-bac.

Comment définir son orientation post-bac ? Les cours de soutien scolaire peuvent-ils aider les élèves à réussir leur bac ? Les cours particuliers pour préparer le baccalauréat.

Nombreux sont ceux qui choisissent de procéder à des révisions intensives durant les vacances d’été. L’enseignement de socle commun ne permet pas à tous les élèves d’avoir de bonnes bases à la fin de l’année.

Il existe de fait les familles qui favorisent les résultats scolaires d’une année à l’autre tandis que d’autres envisagent davantage le positionnement de leurs enfants à plus long terme en investissement des matières plus demandées au niveau des études supérieures.

Le but des cours particuliers à long terme étant d’éviter le décrochage scolaire avant la fin des études. Dans cette optique, de plus en plus de professeurs particuliers ont un rôle d’orientation scolaire. Et au-delà, ils sont de véritable coach personnel anti échec à l’école.

[1] « Quelle organisation pour le soutien scolaire ? », note d’analyse n°315, Centre d’analyse stratégique, janvier 2013.

[2] Paru dans la revue « Éducation et formation » n°79, décembre 2010.

Les cours particuliers son-ils un remède à ‘Education Nationale ?

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
Simon
SuperPROF et Digital Addict ♥ Véritable passionné du partage de connaissances et militant pour une meilleure transmission des savoirs !

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz