Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment être professeur de langue anglaise ?

De Philippe, publié le 23/02/2017 Blog > Langues > Anglais > Quelle Formation pour Devenir Prof d’anglais ?

A la rentrée 2016, on dénombrait 5 590 000 élèves du secondaire : 

  • Dont 3 325 400 collégiens, 
  • Et 2 264 600 lycéens, dont 665 800 lycéens professionnels.

Cela fait pas mal de monde à qui apprendre l’anglais !

Mais enseigner la langue de Shakespeare ne s’improvise pas. Il faut avoir bien sûr un niveau irréprochable en anglais mais pas seulement !

En tant qu’enseignant, on a une responsabilité importante envers les élèves : celle de leur apprendre une langue de la meilleure manière possible ! Cela implique une bonne pédagogie !

Au-delà du concours CAPES, voici tous les moyens et toutes les voies permettant de devenir prof d’anglais. Chasser toute mauvaise surprise possible, c’est avancer serein !

C’est l’occasion de vérifier qu’on a le bon profil et qu’on remplit toutes les conditions nécessaires, tout se faisant une meilleure idée de ce qui nous attend.

Des études à forte sélectivité, mais rien de trop terrible non plus, je vous rassure !

Immersion dans le monde des futurs professeurs d’anglais !

Qui peut devenir prof d’anglais ?

Actuellement en terminale, après le bac, je souhaite devenir enseignant en langue étrangère. Un professeur agrégé ou non a une grande responsabilité : celui de transmettre des connaissances mais également de forger l’esprit critique d’un élève.

Le seul critère vraiment nécessaire pour donner des cours d’anglais… c’est de le vouloir ! Comme toute perspective professionnelle, c’est avant tout une question d’orientation, de projet et d’envie :

  • Si une personne n’est pas à l’aise en anglais, il est évident que cette voie n’est pas faite pour elle,
  • Si la pédagogie n’est pas son fort, il faut qu’elle passe sa route,
  • Si un individu est bilingue en anglais mais n’a aucune envie d’enseigner, il vaut mieux qu’il oublie la formation de prof d’anglais !

On a tous eu des professeurs qui n’avaient pas ou avaient perdu l’envie d’enseigner, ce goût quasiment inné de transmettre des connaissances. Et quel souvenir en retire-t-on ? Au mieux, aucun souvenir particulier, au pire le dégoût d’une matière !

« J’aime beaucoup enseigner au collège. On s’adresse à des jeunes gens en pleine transformation personnelle et cela implique un rapport particulier avec les élèves. L’enseignant reste une figure d’autorité dont le rôle est de transmettre des savoirs. » Armand C., professeur au collège à Mulhouse.

Il vaut mieux être sûr, comme Armand C., que c’est réellement le métier que l’on souhaite exercer avant de se lancer dans le cursus pour devenir professeur d’anglais ! La formation et le passage des concours demandent de la motivation, si un individu n’est pas sûr de son choix, il sera rapidement débordé, et échouera à coup sûr ! En plus, il prendra la place de quelqu’un qui aurait peut-être pu réussir et qui avait, lui, la motivation ! Pas cool !

Le choix n’est pas à prendre à la légère, on s’engage généralement pour la vie dans la voie de l’enseignement ! En effet, la plupart des professeurs certifiés de langues étrangères font toute leur carrière dans l’enseignement public. Ils ont été recrutés sur concours et, aimant leur métier, ils continuent leur bonhomme de chemin jusqu’à leur retraite.

Dans ce cadre, leur carrière de professeur d’anglais est assurée.

 

 On peut en dire autant de l’enseignement privé sous contrat, où les intervenants sont rémunérés par le même ministère de l’Éducation nationale. On trouve cependant là davantage d’enseignants contractuels, parfois de jeune âge, qui font de l’enseignement un premier job, avant de passer à autre chose, quelquefois simultanément à la fin de leurs études (doctorat…).

Dans la même veine, on pourrait parler des profs du privé hors contrat, ou encore des titulaires d’une licence se portant volontaires auprès d’une académie pour assurer des remplacements ponctuels.

Il arrive que des professionnels bilingues du privé, ressentant l’appel de la vocation professorale, passent le concours à un âge plus avancé que de coutume. Le troisième concours est tout indiqué pour ces reconversions, nous l’évoquerons plus bas dans l’article.

S’ils sont fonctionnaires, la voie du concours interne peut être une excellente opportunité.

Enfin, dans toutes les situations et à tous les âges, il est possible de donner des cours particuliers d’anglais, à temps plein ou en guise d’activité complémentaire. Rien ne doit pouvoir vous arrêter devant votre passion !

Quelles sont les conditions requises ?

Quand on parle de comment devenir professeur d’anglais, on évoque en général l’enseignement en collège et lycée et donc le passage du concours du CAPES. Nous verrons plus bas les autres possibilités qui s’offrent à un futur professeur d’anglais.

Le profil-type du prof d’anglais

Si l’on devait établir le profil type d’un prof d’anglais, ce serait celui-là :

  • Baccalauréat littéraire, avec pour enseignement spécifique la littérature étrangère en langue étrangère et un enseignement de spécialité en langues vivantes,
  • Licence d’anglais : Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) ou Langues Etrangères Appliquées (LEA),
  • Ecoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) : pour passer le master spécialisé Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation,
  • CAPES en anglais.

Bien sûr, ce parcours est celui d’une personne qui sait dès le collège qu’elle veut enseigner l’anglais ou en tout cas, travailler dans le milieu de l’anglais. En réalité, il n’existe aucun parcours au lycée ou à l’université qui soit obligatoire pour enseigner l’anglais.

Devenir professeur des écoles ne demande pas les mêmes exigences qu'un professeur au collège. Une inscription au concours est préférable après une licence LLCE anglais, où l’on étudie, entre autres, les ouvrages du maître de la littérature en Angleterre !

Le parcours en primaire, collège, lycée

Un recrutement sur concours ne tiendra pas compte des antécédents scolaires d’un candidat. Ce sont ses copies et ses prestations orales du moment qui seront évaluées.

Pourtant, il est bien évident que la scolarité passée doit avoir prouvé les capacités dans la langue de nos voisins d’outre-Manche d’un individu souhaitant enseigner l’anglais !

Ce sera tout d’abord un moyen de lui donner confiance quant à votre potentiel, mais également de bien se situer parmi les autres candidats.

Dans l’idéal, le niveau d’anglais doit être travaillé et approfondi dès le plus jeune âge ! Un élève qui est très attentif en cours d’anglais dès le collège, qui a déjà fait des voyages dans un pays anglophone, qui regarde des films en version originale ou encore dont les parents parlent anglais sera bien évidemment avantagé pour passer un concours de professeur d’anglais !

Allez au boulot !

La formation initiale à suivre

Aucune formation initiale universitaire en particulier n’est officiellement imposée. Néanmoins, cela ne signifie pas que certaines ne soient pas plus pertinentes que d’autres pour avoir de bonnes cartes en main et bénéficier d’une meilleure préparation.

  • Un excellent niveau d’anglais est nécessaire : en partant de ce constat évident, il est pertinent d’opter pour des études supérieures en anglais.
    • La licence Langues, Littératures et Civilisations Etrangères axée sur une étude de l’histoire et la culture des pays anglophones (Royaume-Uni, Etats-Unis, Canada, mais aussi Australie, Afrique du Sud ou encore Nouvelle-Zélande), la phonétique, la linguistique et les origines de la langue,
    • La licence Langues Etrangères Appliquées qui demande un niveau élevé dans deux langues vivantes (anglais et espagnol par exemple mais aussi anglais et allemand, anglais et italien ou pourquoi pas anglais et chinois) et un intérêt important pour l’économie. Cette licence est plus axée sur une professionnalisation en marketing, tourisme ou en commerce internationale mais elle peut aussi vous amener à l’enseignement.
  • On pourra aussi songer à des études tout à fait différentes : histoire ou littérature par exemple, mais effectuées à l’étranger, dans un pays anglophone. Les universités écossaises ont par tradition conservé une politique d’admission et tarifaire très intéressante en direction des étudiants français.

Dans tous les cas, il vaut mieux terminer son parcours universitaire par une préparation directe aux concours :

  • Que ce soit via le CNED si le candidat travaille déjà, pour préparer le concours à distance, de chez soi,
  • Ou bien dans une ESPE (école supérieure du professorat et de l’éducation) proposant un master MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation).

La formation pour enseigner l’anglais est variée et ne requiert pas un parcours obligatoire. A vous de choisir ce qui vous plaît le plus !

Le niveau requis

En soi, l’inscription aux concours externes d’enseignant de l’Éducation nationale exige un master 2, soit un niveau bac+5.

Vous pouvez vous inscrire dès avant l’obtention de votre diplôme, et même lors de votre année de M1, mais attention : le M2 vous sera demandé avant toute titularisation définitive.

Des dérogations existent :

  1. Si le candidat a déjà été ou est fonctionnaire titulaire au sein d’un corps de personnels d’éducation ou enseignants,
  2. S’il a au moins trois enfants,
  3. S’il est sportif de haut niveau,
  4. S’il est ou a été maître contractuel d’un établissement d’enseignement privé sous contrat définitivement admis à une échelle de rémunération.

Attention à bien préparer le concours, notamment si vous êtes dans un des cas de dérogation. Le CAPES n’est pas à considérer à la légère, de nombreux candidats se présentent pour peu de places.

La vérification du casier judiciaire

Les conditions générales d’accès à un emploi public exigent de la part de l’administration un contrôle des antécédents judiciaires des admis.

Grâce aux donnés renseignées par les étudiants au moment de leur inscription, les autorités peuvent vérifier leurs casiers judiciaires respectifs. Les condamnations inscrites au bulletin n°2 sont rédhibitoires.

Sont inscrites au bulletin n°2 la plupart des condamnations et décisions de justice sauf :

  • Toutes les décisions à l’encontre des mineurs,
  • Les condamnations pour contraventions,
  • Les condamnations assorties d’une dispense de peine,
  • Les condamnations avec sursis, lorsque le délai d’épreuve a pris fin sans exécution de la totalité de la peine,
  • Les arrêtés d’expulsion abrogés,
  • Les condamnations pour une infraction relative aux prix ou à la concurrence entre commerçants sauf décision contraire du tribunal.

Les peines sont effacées du casier au bout d’un certain temps : immédiatement en cas d’amnistie, ou au bout de 3 ou 5 ans, sauf quand il y a une peine à purger.

L’admis doit en outre ne pas avoir été déchu de ses droits civiques ou électoraux. Ce bulletin est délivré uniquement à la demande de certaines administrations et notamment pour accéder à un emploi avec des mineurs. 

Passer le CAPES

Exercer dans l'enseignement public peut entraîner plus d'une mutation. Choisir une carrière dans l’Éducation nationale, c’est s’assurer une meilleure rémunération avec l’ancienneté !

Outre les conditions que nous venons d’évoquer, il faut savoir que le Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré se passe branche par branche.

Il y a donc un CAPES d’anglais spécifique, avec un certain nombre de places disponibles chaque année (1225 au concours externe 2016 pour 4292 inscrits et 1055 admis).

Le CLES2 et le C2i2e ne sont pas absolument nécessaires à la titularisation. Mais c’est toujours un plus que d’avoir ce bagage, car on peut le mettre en avant lors des oraux.

Le CAPES est obligatoire pour enseigner en collège et en lycée public, proposant des filières générales (bac S, L et ES). 

Le concours se déroule en deux temps :

  • Les épreuves d’admissibilité vers mars-avril (pour tous les inscrits),
  • Et celles d’admission (pour les seuls admissibles).

Il n’y a que deux épreuves écrites :

  • Une composition en anglais sur un dossier de textes littéraires ou de civilisation portant sur une des thématiques ou notions piochée dans les programmes du secondaire (coefficient 2, durée : 5h),
  • Un thème ou une version littéraire accompagnée d’une explication argumentée des choix de traduction (coefficient 2, durée : 5h).

En cas de premier succès, les épreuves orales sont au nombre de deux :

  • Une mise en situation professionnelle (avec 3 heures de préparation pour 1 heure de passage, coefficient 4) comprenant :
    • Un exposé en anglais d’un dossier en lien avec une notion imposée,
    • Une leçon en français sur une part des documents du dossier, en rapport avec les programmes de lycée et de collège,
  • Un entretien prenant appui sur un dossier (2 heures de préparation pour 1 heure de passage, coefficient 4), avec :
    • Un exposé en anglais sur un document vidéo ou audio,
    • Une analyse de productions d’élèves, écrites aussi bien qu’orales, ayant trait à des situations d’enseignement et à des documents institutionnels.

Il est possible de passer le concours du CAPES dans trois cas de figures :

  • CAPES externe, à la fin de ses études,
  • CAPES interne : il faut au moins 3 ans de services publics et l’équivalent d’une licence / bac+3,
  • Troisième concours : ouvert à ceux ayant au moins cinq ans d’expériences professionnelles dans le secteur privé, sans aucune condition en matière de diplôme.

Passer le CAPLP pour enseigner en lycée professionnel

La grammaire English doit être connue sur le bout des doigts, comme si c'était une langue maternelle. L’anglais est devenu la langue internationale et commerciale par excellence ! Une bonne raison de l’enseigner en lycée professionnel !

Si une personne souhaite enseigner en collège et/ou lycée public, le CAPES est obligatoire, vous l’aurez compris ! Une titularisation n’est pas possible sans ce précieux sésame !

Mais les postes sont limités, et certains doivent trouver d’autres moyens de parvenir à leur fin, à savoir enseigner l’anglais.

CAPLP signifie « Certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel ». Là aussi, il y a trois concours (externe, interne et troisième). Avec ce concours, le candidat, s’il est admis, ne pourra enseigner que dans des lycées professionnels et pas en collège, ni en lycée avec des filières générales.

Les lycées professionnels délivrent des baccalauréats professionnels (commerce, gestion administration, logistique, métiers de la sécurité, services de proximité et vie locale, vente).

De ce fait, les baccalauréats professionnels sont beaucoup plus axés sur la vie professionnelle et l’enseignement de l’anglais ne sera pas tout à fait le même. Il sera lui aussi plus calqué sur la vie professionnelle, avec par exemple un apprentissage d’un vocabulaire spécifique selon le corps de métier choisi.

Les enseignants de l’instruction professionnelle ont la particularité d’enseigner parfois deux matières (il y a une section langues vivantes-lettres).

Attention, ce concours donne de ce fait lieu à une bivalence :

  • Le candidat est interrogé sur les deux matières : anglais et lettres,
  • Statutairement, le candidat peut devenir professeur d’anglais, professeur de lettres ou professeur d’anglais-lettres. Cela dépend des académies et surtout des établissements. Dans la pratique cependant, sachez que les professeurs de lettres-histoire géographie sont plus souvent amenés à donner les cours de lettres et les professeurs d’anglais-lettres donnent les cours d’anglais.

Dans le cas du concours externe, s’il faut également justifier d’un certain diplôme, la sélectivité est moins forte que dans le cadre du CAPES, plus prisé et ouvrant sur des carrières légèrement mieux rétribuées.

Les épreuves écrites du CAPLP  se déroulent en février/mars et comportent :

  • Une épreuve de langue vivante de 5 heures : version ou thème et composition en anglais (coefficient 2),
  • Une épreuve de lettres de 5 heures : commentaire composé ou dissertation.

Les oraux se passent en mai-juin et sont analogues aux épreuves d’admission du CAPES.

Aussi, il peut être judicieux de préparer et de passer les deux concours, afin de maximiser ses chances de réussite.

Passer le CAFEP pour enseigner dans le privé

Les établissements privés sous contrat recrutent directement des contractuels, au niveau licence.

Mais la majorité de leurs effectifs est constituée de titulaires du CAFEP :

  • Le concours est strictement identique au CAPES,
  • Avec les mêmes épreuves,
  • Les mêmes sujets
  • Et les mêmes jurys.

Leurs classements respectifs sont simplement effectués à part, avec moins de postes disponibles au CAFEP.

Passer l’agrégation

Il est possible de passer l’agrégation sans le CAPES.

Mais il faut savoir que c’est également un concours, encore plus difficile, qui ouvre sur une carrière légèrement différente.

On a alors la possibilité :

  • D’enseigner dans des classes préparatoires en plus du collège et du lycée,
  • C’est une nécessité officieuse pour obtenir une chaire universitaire,
  • Cela donne droit à un barème de rémunération plus avantageux.

Pour ceux qui n’auraient pas le niveau M2 nécessaire au CAPES, selon son parcours, il est possible d’obtenir une équivalence de niveau en faisant valider des « acquis professionnels ».

Enseigner dans des associations

La connaissance, ça s'échange pour un meilleur futur social. Avez-vous déjà pensé à enseigner le français langue étrangère FLE dans une alliance française ?

Diverses structures associatives recherchent régulièrement des enseignants partout en France :

  • Cours à des retraités,
  • Cours d’anglais pour des demandeurs d’asile,
  • Cours d’anglais pour des chômeurs,
  • Cours pour des prisonniers…

Si le bénévolat vous tente et que vous avez envie de transmettre vos connaissances en anglais, n’hésitez pas à rechercher les associations dans votre région qui pourraient avoir besoin de vos services.

Si la rémunération est importante pour vous, vous pouvez également vous tourner vers sans des établissements privés d’enseignement supérieur ou au sein d’entreprise pour les employés en demande.

Ils ne demandent souvent qu’un niveau licence pour assurer quelques heures d’anglais.

C’est l’idéal pour une activité pédagogique de complément ! Mais il faut pouvoir faire ses preuves et avoir les compétences requises.

Enseigner à domicile

Selon une philosophie de vie différente, on pourra opter pour l’indépendance en donnant des cours à domicile.

L’enseignement à domicile est en pleine expansion. Beaucoup d’élèves et de parents sont en demande.

Les élèves en difficulté demandent plus d’attention que les autres et les cours particuliers sont un bon moyen de mettre en pratique sa pédagogie.

Les cours à domicile peuvent être donnés sans diplôme particulier même si une expérience en anglais est préférable pour trouver ses premiers clients (études d’anglais, travail en pays anglophone, etc.).

C’est un bon moyen de gagner un peu d’argent en complément d’une autre activité professionnelle par exemple.

En tant qu’étudiant, donner des cours particuliers peut également aider à se faire une expérience et surtout à se conforter dans son choix de métier, en plus de se faire un peu d’argent de poche.

De nombreux profs sont disponibles sur notre plateforme ! L’inscription est gratuite et les prix sont fixés par les professeurs eux-mêmes.

Pour un cours d’anglais d’une heure à Paris, la moyenne est de 23 € par exemple. 

A vous de fixer votre prix en fonction du marché, de votre situation géographique, de votre expérience et du niveau des élèves que vous visez.

En synthèse :

  • La vocation de prof d’anglais brasse large ! C’est tout un univers, qui ne se limite pas au prestigieux CAPES.
  • D’autres voies, très honorables, peuvent être empruntées pour partager ses savoirs en anglais, aussi bien dans la fonction publique que dans le secteur privé ou par le travail indépendant.
  • Le CAPES est bien évidemment la voie royale pour enseigner en collège et lycée public et offrant des filières générales.
  • Pour enseigner dans le privé, il faut privilégier le CAFEP.
  • Pour devenir professeur d’anglais en lycée professionnel, il faut passer le CAPLP.
  • L’agrégation, plus difficile que le CAPES, permet aussi bien d’enseigner au collège, qu’au lycée, en classes préparatoires et qu’à l’université. C’est la voie encore plus royale !
  • Mais vous pouvez bien sûr ne pas forcément vouloir enseigner au sein de l’Education Nationale et vous tourner plutôt vers le secteur associatif ou encore les cours anglais à domicile, libre à vous de choisir et dans ce cas, aucun concours n’est exigé !

Avec un peu de motivation donc, nul doute que vous trouverez votre place et ferez votre trou !

Car, dans le pire des cas, le simple fait de maîtriser l’anglais ouvre déjà bien des portes !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 6 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz