Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Alimentation : les bons et mauvais conseils du prof de sport !

Par Matthieu le 07/12/2016 Blog > Sport > Coach Sportif > Coach Sportif Diététicien : Attention aux Conseils que vous Donnez !
Table des matières

Bien guider ses élèves fait partie de votre job de personal trainer ou de coach à domicile.

Si vous souhaitez que votre client optimise son entraînement sportif, il est aussi nécessaire d’évoquer son alimentation !

Que pouvez-lui apprendre et quels aliments lui conseiller ?

Jusqu’où s’arrête votre prérogative de coach et où commence le travail du diététicien ?

Quelles sont les erreurs à éviter en coaching sportif diététique ?

Superprof vous décrypte tout ceci dans son sujet sport et forme…

Coaching sportif et nutrition : deux inséparables

L’effort physique entraîne une augmentation des dépenses énergétiques.

Bien s’alimenter permet de fournir les glucides, lipides et protides nécessaires à la bonne réalisation de tout cours de sport ou d’activité physique :

Pourquoi ne pas prendre une boisson protéine après une séance cardio ou de musculation difficile ? L’haltérophilie, sport de force par excellence, demande de plus grands apports en protéines qu’une activité cardio.

Il vous faudra aussi veiller à une hydratation régulière apportant des glucides en quantité nécessaire, ainsi que des minéraux.

En salle de fitness, vous pourrez utiliser les fontaines mises à votre disposition, ainsi que les distributeurs de boissons énergétiques. Dans le doute, rapprochez-vous d’un coach sportif pour vous faire conseiller !

Les micronutriments (vitamines et minéraux) sont indispensables à la bonne réalisation de tous les mécanismes physiologiques liés à la pratique d’une activité physique (sport à domicile, cours de gym, salle de sport). Comme l’explique cet article très intéressant de l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) sur la nutrition et la performance sportive :

« Les aliments qui sont les plus susceptibles de contribuer favorablement à l’apport en micronutriments sont les fruits et légumes, les œufs, le lait, les produits laitiers pauvres en graisses et en sucres, la plupart des produits de la mer (poisson et fruits de mer) et les féculents non raffinés (pain complet ou aux céréales, pâtes au blé complet, riz complet, légumes secs). »

Les activités sportives peuvent être classées en 4 catégories. Selon votre pratique sportive, les besoins sont différents et doivent privilégier certains apports de manière prioritaire. Nathalie Hutter-Lardeau explique les différences dans son article publié sur sciencesetavenir :

  1. Sports athlétiques (athlétisme, gym, VTT, natation) : sport de grande intensité nécessitant de faire le plein de glucides. « Pour augmenter la force musculaire, il est intéressant de combiner l’entraînement avec des apports en protéines suffisants, pouvant atteindre 1,7g de protéines par kg de poids corporel par jour ».
  2. Sports collectifs (foot, hand, rugby) : là encore, les glucides sont à privilégier.
  3. Sports d’endurance (par exemple, course à pied): il s’agit des activités pour lesquelles les dépenses énergétiques sont les plus importantes (de l’ordre 600 à 1 500 kcal par heure pour un marathonien de haut niveau). Tous les groupes d’aliments sont importants. Il faut veiller à consommer régulièrement des féculents et à bien vous hydrater, avant, pendant et après l’effort.
  4. Sports de combat ou sport de force (musculation). Dans ce cas, il vous faut accroître votre force musculaire et pour cela, il vous faut consommer des protéines. Il vous faudra également des glucides pour soutenir l’effort dans la durée.

Découvrez également les erreurs à éviter en coaching abdos

Coaching nutritionnel : ne pas couper ses élèves de certains aliments essentiels

Les glucides sont souvent accusés à tort de faire grossir.

Il est tout d’abord nécessaire de faire le distinguo entre glucides complexes (aliments à indice glycémique (IG) faible) et glucides rapides (aliments à indice glycémique élevé).

Afin de soutenir un effort physique, il est indispensable d’avoir des glucides rapides, pouvant libérer de l’énergie immédiatement et également des glucides complexes qui seront stockés dans le foie et dans les muscles sous forme de glycogène, qui sera utilisé sur des efforts plus longs (à partir de 1 heure et jusqu’à 5 heures et au-delà).

Si vous voulez faire du sport sans avoir de coup de barre, privilégiez les aliments riches en glucides complexes comme :

  • les pâtes de blé entier,
  • le riz brun,
  • les céréales à grains entiers
  • ou les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots secs,…)

Se couper de tout cela constituerait une erreur dans votre coaching sportif perte de poids !

Coaching santé : le top des meilleurs aliments pour le sportif

Pourquoi ne pas allier la banane au yaourt grec pour combiner apports en protéines et glucides ? La banane est IN-DIS-PEN-SABLE au sportif, un véritable booster de performance !

Ces aliments sont particulièrement intéressants pour la pratique sportive ou tout simplement pour retrouver la forme. Le site Topsanté a dressé la liste des meilleurs à consommer, pour le coach sportif et son coaché :

  • La banane : l’aliment « star » des sportifs ! Riche en glucides, en potassium, elle est également très digeste. Rien ne se perd car la peau peut aussi servir à vous faire un masque de beauté !
  • Les produits laitiers et ses protéines (caséine et lactosérum) favorisent la récupération musculaire. Privilégiez les produits au lait demi-écrémé.
  • Les noix. Protéines, fibres, vitamine E et acides gras (oméga 3) : que du bon pour le sportif !
  • Les œufs : ils contiennent des vitamines A et D, ainsi que des minéraux comme le phosphore, essentiel à la bonne santé des os et du zinc, qui intervient dans le processus de cicatrisation. L’œuf contient aussi tous les acides aminés essentiels (que notre organisme ne sait pas fabriquer).
  • Le quinoa et le sarrasin : ces graines ne contiennent pas de gluten (elles sont donc très digestes) et leurs protéines contiennent des acides aminés essentiels.
  • Le saumon : il contient surtout des oméga 3. Privilégiez le saumon sauvage plutôt que celui d’élevage.
  • Les lentilles : ces légumineuses allient IG bas, protéines, fibres (importantes pour le transit), ainsi que des minéraux.
  • Le poulet, pour son apport en protéines essentielles à la fabrication des fibres musculaires.
  • Les baies (myrtilles, cassis, canneberges) pour leurs qualités antioxydantes. Le combo idéal : mélangées avec du fromage blanc !
  • L’avocat : il abaisse le LDL, ralentit le vieillissement cellulaire grâce à ses antioxydants, aide à réguler la tension artérielle, protège la peau et se digère facilement, rien que çà !

Pourquoi ne pas tenter des sushis maison avec du saumon et de la pâte de riz, 2 super aliments pour le sportif ? Le saumon, peut se consommer cuit ou cru.

L’importance de déterminer les bons et les mauvais lipides

Privilégier les acides gras insaturés

Les lipides participent, avec les protéines, au bon contrôle de l’activité de nos organes. Il sont indispensables à notre organisme, notamment pour les acides aminés essentiels que ce dernier ne sait pas fabriquer.

Il convient de privilégier les acides gras mono-insaturés (huile de colza, olive, arachide, viandes, poissons et foie gras) et les poly-insaturés, contenant les acides gras essentiels, notamment les célèbres oméga-3 (poissons gras) et les oméga 6 (huile de tournesol, de pépins de raisin, de noix,…).

« Pour que ces deux acides gras offrent au corps tous leurs bienfaits, il est important de respecter un bon rapport entre les deux : il faut environ 5 fois plus d’oméga 6 que d’oméga 3 », précise le site Doctissimo.

Les œufs, à ne pas bannir, bien au contraire !

Les œufs ont souvent mauvaise presse, accusés de faire monter le cholestérol.

S’ils contribuent à faire monter le taux de cholestérol sanguin, il faut savoir que le cholestérol alimentaire n’intervient qu’à hauteur de 25 % sur le cholestérol sanguin.

Si vous avez peur du cholestérol, pourquoi ne pas consommer uniquement les blancs d'oeufs ? L’oeuf, à condition de ne pas en manger 2 fois par jour, est l’allié du sportif.

Des études ont aussi montré que le fait de manger des œufs a un impact relativement faible sur le LDL, le « mauvais » cholestérol impliquée dans la formation des plaques d’athérome.

A noter que les œufs de poules biologiques sont bien plus riches en acides gras oméga-3 anti-inflammatoires.

Ne surtout pas proscrire les protéines

Pour un bon coaching sportif, il faut veiller à ce que les protides soient bien présentes dans l’assiette du sportif.

Ces derniers favorisent en effet la stabilité de l’énergie et contribuent à l’entretien des fibres musculaires. Le problème est que de nombreux aliments protéinés contiennent aussi souvent des lipides.

Le site passeportsanté.net recommandes les sources suivantes de protéines « maigres » dans le cadre de son article « Régime spécial activité physique » :

  • Volaille, sans la peau,
  • Poisson et fruits de mer,
  • Viandes maigres,
  • Oeufs et fromages allégés,
  • Légumineuses (haricots rouges, lentilles,…), tofu et soja.

Quid des compléments alimentaires ?

Dans la plupart des cas, votre corps pourra trouver tous les nutriments dont il a besoin au travers d’une alimentation variée, faisant la part belle aux légumes et aux fruits, de saison de préférence, avec des apports réguliers et modérés en protéines et lipides.

Les compléments alimentaires sont alors parfaitement inutiles !

Le site e-sante.be a publié un article intéressant à ce sujet, faisant intervenir le diététicien nutritionniste Serge Pieters :

« Pour les sportifs amateurs, même réguliers, les fans de jogging ou les personnes qui font deux entraînements par semaine et un match le dimanche, ce n’est pas utile. Il devient intéressant de prendre des compléments alimentaires spécifiques à partir de 10 heures de pratique sportive par semaine, si l’on effectue du sport dans une recherche de performance. »

Attention également à l’utilisation des compléments alimentaires pour le sportifs de haut niveau. Certains compléments contiennent en effet des substances dopantes, listées par l’AMA (Agence Mondiale Antidopage).

Coachs sportifs et diététicien : attention aux mélanges des genres

Pour les coachs sportifs, exerçant en salle de sport ou à domicile ou les coachs sportifs en ligne, sachez aussi que le diplôme d’état ou brevet d’état BPJEPS ou BP JEPS AGFF (Activités Gymniques de la Forme et de la Force) ne vous permet PAS de créer des programmes nutritionnels pour vos clients.

La réglementation en vigueur donne cette prérogative aux médecins nutritionnistes et aux diététiciens. 2 solutions s’offrent à vous si votre client vous demande des conseils en diététique sportive :

  1. Faites un partenariat avec un diététicien et envoyez votre client le consulter. Il saura à son tour vous renvoyer l’ascenseur.
  2. Passez une formation complémentaire, de 2 ans (DUT en génie biologique, option diététique ou BTS diététique).

N’oubliez pas de rappeler à vos clients que le coaching sportif est un service à la personne lui permettant de bénéficier d’une réduction d’impôt (crédit d’impôt de 50 %). Sachez qu’il est aussi possible de vous faire payer en chèque CESU (Chèque Emploi Service Universel).

Intéressant pour lui si vous prodiguer donc des cours de sport à domicile, agrémentés de conseils nutritionnels…

De manière générale, rappelez-vous que si vous pratiquez une activité physique modérée (moins de 1 h à chaque séance), une alimentation équilibrée et une bonne hydratation seront suffisantes pour couvrir vos besoins. Si vous êtes adepte d’activités physiques intenses ou êtes sportif de haut niveau, il vous faudra privilégier certains aliments comme les protéines.

Un coach sportif à domicile et un nutritionniste pourront vous concocter un programme d’entraînement et d’alimentation sur-mesure pour être au top ! Certaines plateformes de coaching sportif en ligne proposent aussi de l’accompagnement nutritionnel réalisé par des experts.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Matthieu
Journaliste spécialisé dans les sports d'endurance, je suis également passionné par l'automobile, la gastronomie et l'oenologie. J'aime découvrir, partager, rencontrer et transmettre ma passion à travers l'écriture !

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz