Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Orthographe : 5 changements apportés par l’Académie Français à la langue

Par Aurélie le 19/11/2016 Blog > Soutien scolaire > Français > Combien y-a-t-il eu de Réformes Orthographiques de la Langue Française ?
Table des matières

Que ce soit pour parler français ou même pour enseigner, le règlement officiel de la langue a toujours été plus ou moins relatif… Et donc, dur à suivre !

En effet, l’Académie Française n’a cessé de faire fluctuer notre grammaire et d’établir des modifications depuis la naissance du vieux « françois ».

Notre langue est tellement riche que même nos compatriotes utilisent régulièrement des néologismes sans s’en rendre compte !

Ainsi, si vous souhaitez enseigner le français, il est impératif de comprendre les tenants et les aboutissants de notre langue. Pourquoi ?

Afin d’éviter à votre élève de présenter une copie truffée de fautes qui lui paraissent « naturelles ».

De plus, connaitre les anciens mots de notre langue peut être très utile pour suivre des études littéraires (certains textes, comme Gargantua de Rabelais, se lisent en version « originale »).

En connaissant vous-même mieux les explications qui se cachent derrière nos mots quotidiens, votre enseignement pédagogique ne pourra que s’améliorer.

Une petite histoire de la langue française et des réformes orthographiques s’impose donc !

Réforme de 1740

A l’époque classique, la langue française connut de nombreux changements, notamment à cause de l’imprimerie.

En effet, les imprimeurs souhaitaient accéder à une simplification du français pour faciliter leur travail.

Il y eu alors un chisme entre deux parties de la population : les intellectuels, qui voulaient conserver l’ancienne orthographe, et les gens du peuple qui commençaient à préférer la nouvelle.

Ce n’est qu’en 1740 que les changements officiels eurent lieu !

Avec l’arrivée de nouveaux penseurs à l’Académie Française, le dictionnaire commença enfin à se moderniser. En effet, certains philosophes tentèrent de changer les mentalités en proposant une version plus actuelle et adaptée à la société française de l’époque.

Plus d’un tiers des mots changèrent d’orthographe (environ 6000 mots changés sur 17000) !

Comment est-ce que la façon de s'exprimer en français changeait selon les classes sociales ? Le changement apporté au dictionnaire introduisit un français plus « populaire ».

L’évolution la plus marquante fut l’apparition de l’accent circonflexe sur les noms communs et adjectifs, afin de remplacer des lettres muettes.

Parmi les mots modifiés, on retrouve :

  • « Abysme » qui devient « abîme »
  • « Chrestien » qui devient « chrétien »
  • « Apostre » qui devient « apôtre »
  • « Estre » qui devient « être »
  • « Adjouster » qui devient « ajouter »
  • « Chasteau » qui devient « château »
  • « Authorité » qui devient « autorité »
  • « Bestise » qui devient « bêtise » etc.

Parallèlement à l’arrivée de l’accent circonflexe, cette réforme ajouta des accents aigus et remplaça des « y » en « i ».

Des mots de cet ancien temps, comme « sculpteur » ou encore « baptême » furent laissés tels quels et ont même survécus jusqu’à notre époque !

Cette réforme eu un impact direct sur la société française du XVIIIe siècle puisque, pour la première fois, le « bas peuple » était enfin entendu et le « françois » n’était plus réservé à l’élite littéraire.

Le but était, bien sûr, de favoriser l’alphabétisation des masses afin que la France garde son statut de grande puissance culturelle.

Réforme dont ont pu bénéficier l’intégralité de ces 10 personnalités ambassadrices de la langue française par la suite !

Réforme de 1835

Depuis la réforme de 1740, de nombreuses additions au langage français furent effectuées !

Tout d’abord, le fameux accent grave fit son apparition en 1762 puis les formes verbales changèrent de « oi » à « ai »  (par exemple, « je feroi » est devenu « je ferai »).

Ces deux dernières modifications furent particulièrement importante pour la langue française, à tel point qu’elles furent conservées jusqu’à aujourd’hui, alors que beaucoup de réformes sont aujourd’hui obsolètes.

Cependant, l’époque moderne fut marquée par le règne autoritaire de Napoléon : l’Académie tenta donc de se plier au régime en proposant quelques retours en arrière au niveau de l’orthographe.

A la fin du règne napoléonien, l’Académie Française pris en compte les recommandations de grands philosophes tels que Voltaire qui souhaitaient moderniser la langue.

Pour sa sixième édition officielle, le Dictionnaire français apporta les modifications suivantes :

  • Apparition du français moderne : le « françois » archaïque devient officiellement le « français »
  • Les formes verbales changent (« oi » devient « ai »)
  • Le « t » se rajoute au pluriel (par exemple, « parens » devient « parents », « enfans » devient « enfants » etc.)
  • Le signe « & » n’existe plus dans l’écriture et est remplacé par la conjonction de coordination « et »
  • Le supplément de la cinquième édition du dictionnaire de 1789 est supprimé

1835 est donc une année marquante pour l’évolution de la langue de Molière (le français est aussi appelée langue de l’amour), puisque les dernières traces de l’ancien « françois » commencent à s’évanouir.

Comment a évolué la syntaxte grammaticale de la langue française ? La façon de s’exprimer à l’oral était également prise en compte par les réformes.

C’est l’occasion de laisser la place à d’autres dictionnaires comme le Larousse, qui apparurent à la fin du XIXe siècle. Le Petit Robert, lui, n’apparaîtra qu’au siècle suivant.

Ces deux dictionnaires sont aujourd’hui extrêmement populaires, puisqu’ils se vendent aujourd’hui à beaucoup plus d’exemplaires que le dictionnaire officiel de l’Académie !

La Réforme de 1835 change également la façon de s’exprimer et de communiquer au sein du peuple : certaines intonations changent (« connaisseur » ne se prononce plus « connoisseur »).

Réforme de 1878

La Réforme de 1878 permit d’actualiser la septième édition officielle du Dictionnaire afin de rendre l’apprentissage du français plus accessible.

En effet, la linguistique francophone pouvait parfois être compliquée à apprendre pour les jeunes étudiants pendant les cours de français.

Pour promouvoir notre langue maternelle à l’étranger, l’Académie Française tenta d’enrichir notre vocabulaire tout en le simplifiant afin d’obtenir la reconnaissance de notre langue au-delà des frontières de l’Hexagone.

Voici quelques-unes des modifications apportées :

  • D’autres mots contenant la lettre « y » furent modifiés pour inclure la lettre « i »
  • L’application de l’accent aigu fut renforcée
  • Le tréma fut éliminé de beaucoup de mots en faveur de l’accent grave (comme « poëme » qui devint « poème »)
  • Des préfixes comme « contre » ou « entre » furent ajoutés pour créer de nouveaux mots
  • Les « h » muets et inutiles furent supprimés (par exemple, « phthore » devient « phtore »)
  • Certains accents aigus furent remplacés par des accents graves (« collége » devient « collège »)

Dès 1838, on commence donc à retrouver un lexique qui nous est désormais plus familier !

Quelles sont les ressources pédagogiques à suivre pour bien enseigner le français ? Apprendre le vieux « françois » était encore plus compliqué à l’époque !

Cette réforme permit d’adapter notre langue officielle au contexte culturel en proposant, après réflexion, une nouvelle perspective plus adaptée aux évolutions de notre civilisation.

La modernisation du français était donc une manière de renforcer notre position de pays supérieur sur le plan européen !

Des évolutions importantes qui ont apportées aux mots français toute leur culture

Réforme de 1935

La réforme de l’année 1935 paraît assez timide comparée aux anciennes puisque, étant donné le contexte historique délicat, l’Académie proposa une approche plus douce aux changements !

Afin d’apporter une richesse supplémentaire à notre langage, l’Académie Française proposa une nouvelle orthographe accompagnée d’une phonétique adaptée pour améliorer la prononciation de certains mots.

Cependant, des anciens mots furent conservés et même remis sur le tapis, ce qui constituait plus un retour en arrière qu’une réelle avancée !

Les modifications apportées étaient plutôt de légères variantes :

  • Des accents circonflexes sont remplacés par des « e » muets (par exemple, « remercîment » devient « remerciement »)
  • Des consonnes sont doublées (« agraver » devient uniquement « aggraver »)
  • D’autres sont supprimées (« aggrégation » devient uniquement « agrégation »)

Cette réforme prend également en compte les changements apportés depuis le début du XXe siècle, comme le remplacement de l’apostrophe par le trait d’union.

Beaucoup de mots de l’époque avaient des orthographes différentes selon les régions !

Selon votre lieu d’habitation, vous pouviez ainsi apprendre le français différemment du primaire jusqu’à l’enseignement supérieur, en adoptant les façons de parler régionales.

Au début du XXe siècle, un arrêté proposa donc de tolérer plusieurs orthographes pour un même mot lors des examens officiels, mais il ne fut jamais mis en place.

Des transformations qui ont aidé à simplifier et diffuser le français à travers le monde.

Dernière réforme en date (1989 à 2016)

Dans un effort continuel de moderniser la langue officielle de l’Hexagone, l’Académie Française continue aujourd’hui encore à modifier nos notions grammaticales pour prendre en compte la diversité de la France.

Prenant modèle sur les Québécois et les Belges, les Français commencèrent à féminiser les noms de métiers durant la seconde moitié du XXe siècle (doctoresse, professeure etc.).

La francophonie se développant de plus en plus, l’Académie Française tente également d’inclure la grammaire et la syntaxe des autres pays francophones.

Quelles sont les réformes contemporaines apportées à l'orthographe français ? Les manuels scolaires changent, et ça ne plait pas à tout le monde !

En 1990, la réforme instaurée par le premier ministre de la France Michel Rocard fut appliquée avec les nouveautés suivantes :

  • L’accent circonflexe peut être facultatif dans certains cas (on peut, par exemple, écrire « diner » ou « dîner »)
  • Clarification du pluriel pour les mots composés
  • Suppression du trait d’union en faveur de la soudure pour quelques mots (« porte-feuille » s’écrit « portefeuille »)
  • Le pluriel s’applique aussi aux anglicismes et autres mots étrangers
  • Des verbes conjugués ne doublent plus le « t » (« il étiquètera » etc.)
  • Le participé passé du verbe « laisser » change et devient invariable s’il est suivi d’un infinitif

La réforme orthographique de 1990 est la dernière réforme proposée par l’Académie Française qui considère depuis 25 ans que le français actuel ne nécessite pas de modifications particulières.

Cette réforme, aussi appelée les « Rectifications du Conseil Supérieur de la Langue Française », n’était cependant pas obligatoire et est restée facultative jusqu’à aujourd’hui !

En effet, il aura fallu attendre 2016 pour que ces changements soient enfin pris en compte dans les manuels scolaires et appliqués par les éditeurs de l’Académie.

Cette application a d’ailleurs fait beaucoup parler : de nombreux parents refusent cette nouvelle terminologie, et pour cause !

Accents circonflexes et traits d’union facultatifs, lettres muettes supprimées (« ognon » pour « oignon ») ou encore suppression d’accents (« secheresse » pour « sècheresse ») … La réforme orthographique de 2016 a quelque peu fait scandale au pays de Molière !

Le but de cette réforme ?

Rendre la maîtrise de l’écriture et du discours en français plus accessible aux élèves, ce qui signifie que l’enseignant aura plus de facilités à transmettre sa connaissance.

Le débat est encore vif, puisque cette réforme remet en cause les règles de la dictée en touchant à l’orthographe française.

Bien que certains départements soient favorables à cette loi, d’autres professeurs se plaignent de cette simplification des langues vivantes. C’est aussi tout cela l’histoire de la langue française !

Une chose est sûre, la politique linguistique du langage de Molière n’a pas fini de faire parler d’elle ! 

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 2 votes)
Loading...
Aurélie
Passionnée d'arts et de voyages, je milite pour la transmission culturelle ! Il n'y a pas d'heure pour la littérature, la littérature n'est jamais à l'heure.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz