Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les gains pour les professeurs avec les cours à domicile et l’enseignement en classe

Par Philippe le 26/10/2016 Blog > Cours particuliers > Donner des Cours Particuliers > Cours Particuliers : Quelle est la Différence de Rémunération avec l’Éducation nationale ?
Table des matières

En consultant des annonces de cours particuliers, vous aurez sans doute remarqué que beaucoup sont publiées par des professionnels de l’enseignement.

Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ?

Pour compléter les fins de mois difficiles, surtout en zone urbaine, les fonctionnaires du ministère de l’Éducation nationale ont facilement la tentation de donner des cours particuliers à des collégiens ou lycéens.

Sur le papier, la chose est autorisée par les pouvoirs publics, et elle semble tout à fait possible dans les faits. 18 heures d’enseignement en classe pour un titulaire du CAPES, 15 heures pour les professeurs agrégés : même si c’est sans compter de longues heures de préparation de cours et de correction de copies, il demeure raisonnable de donner quelques cours supplémentaires çà et là.

Surtout qu’ils ont la réputation d’être assez bien rémunérés.

Mais voyons vraiment ce qu’il en est, du côté des écarts de rémunération entre le monde du cours privé et la sphère publique officielle.

Le ministère de l’EN souhaite revaloriser les salaires des professeurs

La complainte est bien connue : l’État a de plus en plus de mal à recruter. Au point de passer des annonces urgentes via Pôle Emploi. Dans certaines disciplines, comme l’anglais ou les mathématiques, les postes à pourvoir sont particulièrement nombreux.

De fait, les étudiants se désintéressent massivement de la carrière pédagogique. Il y a deux raisons principales à cet état de fait : 1° les élèves sont disciplinairement de moins en moins faciles à vivre ; 2° l’échelle des salaires peut sembler inférieure – en début de carrière notamment – à ce que l’on trouverait dans d’autres secteurs.

Si la première difficulté soulevée est impossible à résoudre d’un claquement de doigts, la seconde peut quant à elle être surmontée par un coup de stylo gouvernemental. Et c’est bien la voie qui est empruntée depuis quelques mois.

L'État accorde en outre plus de moyens à la formation des enseignants dans les ESPE ainsi qu'aux ressources pédagogiques, de la petite section maternelle jusqu'au lycée. Entretien avec le ministre de l’Éducation nationale | Le système éducatif français cherche à revaloriser le statut de professeur | source : visualhunt.com

Le ministère de l’Éducation nationale, sous la houlette du ministre Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé en mai 2016 que les salaires des profs seraient réévalués dès l’année 2017, avec l’injection d’un milliard d’euros en tout jusqu’en 2020. Un tel cadeau était attendu depuis un quart de siècle et les réformes éducatives de Lionel Jospin !

L’objectif officiel est de rendre plus attrayante la perspective de devenir instituteur ou autre, mais aussi de le rester. Il s’agit également de « replacer la France au-dessus de la moyenne de l’OCDE » (selon le communiqué du cabinet ministériel).

Au bout du compte, les professeurs certifiés en début de carrière gagneront 1400€ bruts supplémentaires de salaire par an, ce qui correspond grosso-modo à un mois de rémunération. Enfin, une troisième classe, dite « exceptionnelle », sera créée pour doper la motivation du corps professoral.

Les statuts des professeurs et le barème des salaires

Les enseignants titulaires dépendant du ministère de l’EN sont des fonctionnaires d’État. Par conséquent, ils sont rémunérés sur les deniers publics, ont droit à la sécurité de leur emploi ainsi qu’à une pension de retraite calculée sur leurs 6 derniers mois d’activité (contre les 20 meilleures années dans le secteur privé).

Les professeurs peuvent faire le choix de se mettre en disponibilité, c’est-à-dire de cesser sans solde leur métier le temps voulu, puis de réintégrer la fonction publique. D’autres positions statutaires, outre cette dernière et l’activité normale, existent : le détachement, le congé et le « hors-cadres ».

En contrepartie, les enseignants ont un certain nombre d’obligations, comme le nombre d’heures de cours à assurer chaque semaine, ou encore des inspections pédagogiques.

Le corps enseignant est régi par le droit public, et particulièrement par le Code de l’éducation, complété par divers décrets et textes de loi. Les professeurs des écoles (ex-instituteurs) sont à distinguer des enseignants (certifiés ou agrégés) du secondaire.

Le nouveau barème des salaires professoraux de l’Éducation nationale est consultable en ligne, directement sur le site du ministère de tutelle (le point d’indice actuellement en vigueur est de 55,8969€ ; il est gelé jusqu’en 2022).

De la petite section au doctorat en passant par la terminale, l'enseignement est sans frontières et embrasse toute matière imaginable. Cours de musique | Même en guitare, un peu d’accompagnement n’a jamais fait de mal à personne ! | source : gratisography.com

Voici l’essentiel de la revalorisation finale des barèmes…

Professeurs des écoles et certifiés :

  • 2 ans d’ancienneté : 1666€
  • 10 ans : de 1805 à 1913€
  • 20 ans : de 2365 à 2543€
  • 30 ans : de 2543 à 3026€

Professeurs agrégés :

  • 2 ans d’ancienneté : 2032€
  • 10 ans : de 2292 à 2384€
  • 20 ans : de 3026 à 3173€
  • 30 ans : de 3173 à 3722€

La rémunération pousse-t-elle les professeurs à démissionner de l’EN ?

Il y a en tout 855 000 enseignants en France, recensés par leur ministère. Ils sont donc nombreux, et nous n’en connaissons que peu qui aient démissionné de leur poste pour des motifs financiers.

Cela n’empêche pas que 68 % du personnel du secondaire ont déjà pensé à changer d’orientation professionnelle, d’après un sondage IFOP mené en 2014.

En revanche, seuls 1 000 d’entre eux passeraient à l’acte chaque année.

C’est évident, le salaire d’un prof n’a rien à voir avec celui de nombreux commerciaux. Mais il y a cependant la sécurité de l’emploi, et une assurance de gagner davantage d’argent au fil des années.

Si la rémunération peut rester un motif de démission, les mesures étatiques adoptées en 2016 sont là pour freiner cette dynamique. Dans l’ensemble, les démissions sont plus souvent dues à des états dépressifs, au stress, au manque de considération et à la détérioration des conditions d’enseignement.

Quels sont les avantages financiers proposés par les cours particuliers ?

Les cours particuliers sont naturellement donnés à l’heure. Ils sont facilement « calés » dans un agenda, et ils se donnent aux moments où les élèves sont disponibles et libres de toute obligation scolaire.

Il peut donc s’avérer difficile de ne vivre que de cette activité, bien qu’elle ne soit pas sans rémunération. Mais c’est un excellent moyen de compléter ses revenus lorsque l’on enseigne déjà dans des structures publiques. Cette expérience et les diplômes qui vont avec sont un atout de choix pour trouver des clients.

Ce cumul de deux activités est bel et bien autorisé pour les fonctionnaires, comme le précise l’article 2 du décret du 2 mai 2007 (à condition de demander une autorisation préalable, presque systématiquement accordée).

Dès qu'approche un examen, comme le diplôme national du brevet et le baccalauréat, les cours particuliers s'imposent souvent en maths. Les sciences dures | Elles portent bien leur nom et exigent souvent des cours sur mesure en collège et lycée | source : unsplash.com

Différents statuts vous permettront de déclarer vos gains supplémentaires, du Chèque emploi service universel (CESU) au très souple statut d’auto-entrepreneur (dans ce cas, il faut compter près d’un quart de charges sociales). Vous donnerez autant de cours à domicile que vous le pourrez, selon votre temps et vos besoins. Ainsi, vous pouvez espérer empocher à chaque mois de l’année scolaire 50, 100, 200€ de plus, voire davantage !

Le soutien scolaire à la maison représente un marché important et en croissance constante. Le cabinet d’analyse Xerfi estime le marché français à 2 milliards d’euros environ, ce qui en fait le premier du continent. La demande est importante, et il ne sera pas difficile pour un professionnel de trouver de la clientèle, aussi bien en contact direct qu’en passant par des plates-formes dédiées.

Quels sont les tarifs des cours particuliers ?

Musique, français, sciences, sports, arts, langues vivantes ou mortes : toutes les disciplines sont concernées par les cours particuliers, mais à des tarifs différents.

Le taux horaire de l’aide aux devoirs est variable selon la ville. Superprof mène chaque année une étude sur les prix « internes » pratiqués en la matière. Sans surprise, Paris est la ville la plus onéreuse, avec une moyenne de 25,40€ de l’heure (contre 22,50€ à l’échelle nationale).

C’est à peu près deux fois plus bas que les chiffres figurant sur les flyers d’entreprises économiques, comme Acadomia ou Complétude, qui prennent une importante marge sur chaque heure de cours particulier dispensée.

Bien entendu, cette moyenne est calculée en prenant également en compte les prestations d’étudiants, de personnes travaillant dans le secteur privé et même de lycéens. Il est évident qu’un professeur certifié demandera une rémunération supérieure – ce qui sera encore plus vrai pour un lauréat de l’agrégation.

Un enseignant de l’EN peut donc se permettre de demander un peu plus. Par exemple, ProfesseurParticulier.com indique que le prix horaire moyen, toutes régions et disciplines confondues, est de 31€ de l’heure pour un agrégé et de 24,50€ pour un professeur des écoles ou certifié. Mais il arrive, dans la capitale notamment, que l’on culmine à 50 ou 55€. Il ne faut pas oublier qu’il y a des cotisations à payer sur ces gains.

Il est courant de proposer aux parents de s’engager à payer 10 heures de cours à domicile (la toute première, d’essai, est presque dans tous les cas gratuite), contre une remise globale avoisinant les 15 %.

Les cours de soutien linguistique continuent dans le secondaire, pour le français comme pour l'anglais, l'espagnol, l'italien, l'allemand ou autre. Lecture | Son apprentissage, avec celui de l’écriture et des nombres, reste la base de l’école élémentaire | source : stocksnap.io

Les profs travaillent en moyenne 44 heures par semaine dans le primaire contre 41 dans le secondaire.

En ramenant leur salaire à un taux horaire, on tombe sous la barre des 20 € nets.

Les champs du possible sont nombreux : cours de soutien, cours de maths, cours particuliers a domicile, soutien scolaire a domicile…

Dispenser des cours, c’est arrondir ses fins de mois tout en participant à la réussite scolaire des élèves. Et puis multiplier ses sources de revenus est toujours un avantage non-négligeable.

Les cours particuliers, après acquittement des charges sociales et fiscales, ne semblent donc pas toujours plus avantageux… et c’est sans compter les perspectives d’évolution et de carrière proposées par l’EN nouvelle mouture, et la sécurité qui va avec.

En fin de compte, le meilleur des choix est la combinaison de ces deux modes d’enseignement, pour davantage de gain, mais aussi un épanouissement plus complet.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...
Philippe
Amateur de matières littéraires et de langues, autodidacte touche-à-tout, transmettre des savoirs par les mots à l'heure du numérique me tient à cœur.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz