Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Quel doit être le contenu proposé par un prof de piano ?

Par Samuel le 12/09/2016 Blog > Musique > Piano > Comment Organiser un Cours de Piano ?
Table des matières

Vous venez de raccrocher le téléphone, votre première heure de cours de piano est fixée. Et oui, c’est la rentrée de septembre, les affaires reprennent. Les cours de piano aussi !

Professeur particulier, vous avez peaufiné votre offre commerciale tout l’été et cela commence à porter ses fruits puisque vous obtenez votre premier élève.

Mais d’ici au jour de la leçon, comment organiser votre séance de piano ?

Superprof vous aide dans cet article à préparer votre cours individuel, tant au niveau du contenu que de la démarche à adopter face à l’élève.

Donner des cours de piano deviendra une formalité pour vous.

Évaluer le niveau de son élève

Vous venez d’arriver chez l’élève pour votre premier cours de piano à domicile.

Il vous faut connaître son niveau de pratique de l’instrument. La première des choses à faire est de lui demander, tout simplement, d’évaluer son niveau.

Évaluer les compétences pianistiques de son apprenant est la base de la leçon privée. Il faut mesurer le niveau de son étudiant(e) pour constituer des bons cours de piano.

Demandez-lui s’il a déjà pratiqué, s’il vous a contacté pour débuter le piano, se faire une formation musicale ou bien s’il possède déjà quelques rudiments.

Interrogez-le sur son niveau de théorie musicale : le solfège étant très important pour apprendre le piano, évaluez ses capacités à lire une partition de piano (la clé de sol, la clé de fa, la notation rythmique).

Cette étape préalablement menée, vous avez posé les bases permettant de définir les objectifs à atteindre avec lui/elle.

La meilleure évaluation consiste à lui faire passer un test de piano.

Mettez votre élève en situation face au clavier avec un morceau de piano.

Il vous sera aisé de voir s’il/elle sait lire une partition.

Cet exercice test aura une finalité multiple :

  • Détecter si la posture de l’élève est bonne
  • Voir s’il/elle connaît le solfège
  • Savoir s’il/elle connaît les codes rythmiques (noires, blanches, rondes, soupirs, croches, triolets, doubles croches, etc.)
  • Évaluer la coordination main gauche/main droite et l’usage des pédales
  • Estimer le niveau de difficulté de la méthode de piano à travailler
  • Voir, enfin, s’il/elle a déjà appris des accords de piano

Puisque vous ne vous connaissez pas, il sera apprécié de déclarer le premier cours de piano gratuit.

Vous pourrez de ce fait préparer votre second cour de piano débutant, et commencer à travailler dans les meilleures conditions.

Construire son cours de piano

Que vous soyez professeur de piano tous âges, professeur d’improvisation ou d’éveil musical, vous devez préparer un support de cours à présenter à l’élève.

Le prix d’un cours de piano comprend cette préparation.

Des exercices de solfège

Au début de chaque séance de cours de piano débutant, commencez par faire dix ou quinze minutes de solfège.

L’exercice le plus pénible pour apprendre la musique sera alors vite passé.

L'importance de la notation rythmique dans les cours de musique. Généralement, les apprentis pianistes n’aiment pas les cours de solfège. Mais il faut y passer.

Habituez votre apprenant à lire une partition avec le métronome. Une astuce consiste à lui faire battre le tempo en même temps sur sa cuisse avec sa main, ou bien avec son pied.

Cela l’accoutume à marquer les temps forts et à être « carré », précis dans son jeu.

En développant ses aptitudes au solfège, votre étudiant(e) saura, à termes, déceler s’il/elle se trouve dans le temps ou non.

Faites-lui répéter à oralement les notes, c’est l’occasion de lui prodiguer un cours de chant.

En sus de la lecture des notes, invitez votre élève à faire des exercices rythmiques : voir s’il/elle est capable de placer les notations musicales dans le tempo (noires, blanches, croches, etc.).

L’évaluation du travail personnel

Dans cette partie du cours, demandez-lui de réciter ce que vous lui aviez donné à travailler à la leçon particulière précédente.

Un moyen rapide pour vous de voir si l’élève a travaillé ou non pendant la semaine, est en effet de lui faire jouer le morceau confié précédemment.

Reprenez avec l’étudiant(e) les points de blocage : s’il/elle bute sur un accord de piano, sur un arpège, sur l’enchaînement des notes, les nuances, si la dextérité est la grande absente du jour, par exemple.

Faire des exercices techniques

Afin de perfectionner sa formation musicale, il est important de se délier les doigts, de ne plus être crispé sur le clavier pour acquérir le maximum de dextérité.

Faites-lui faire des montées et des descentes de gammes, en étant scrupuleux sur la position des doigts (pour la montée, le passage du pouce après le majeur à la main droite, le passage du majeur après le pouce à la main gauche).

Travaillez aussi sur les octaves et l’harmonie : ce sera un atout pour jongler du piano classique et piano jazz à la variété.

Donner du travail pour le prochain cours

Il est important, en fin de cours individuel, que le professeur s’en aille en ayant laissé à son élève du travail à faire. Non pas pour l’embêter par plaisir, mais pour qu’il puisse s’entraîner, répéter, encore et encore lorsqu’il/elle sera seul(e).

C’est aussi une façon de « fidéliser » l’élève, en l’impliquant véritablement dans la leçon de piano. De plus, il prendra du plaisir à jouer si vous lui laissez le choix de la partition, du morceau de piano à travailler.

En revenant au cours suivant, ce dernier s’empressera peut-être de vous montrer, tout fier, à quel point il a amélioré sa formation musicale.

Gérer la relation professeur/élève

Vous avez prévu un support de cours de piano débutant pour le moins optimal, votre séance préparée sera à coup sûr un succès.

Manque de chance, les conditions ne sont pas réunies pour donner un bon cours individuel de piano. Il y a des hauts et des bas.

La relation professeur-élève n'est pas toujours aisée en leçon de musique. Le professeur particulier et l’élève en cours de piano doivent bien s’entendre pour travailler ensemble.

Vous pouvez parfois ne pas être en forme, et votre élève non plus. Il peut arriver que ce dernier soit fatigué, malade, démotivé ou qu’il pense à la sortie qu’il fera le soir même.

Il y a de nombreux de facteurs – fatigue, stress, cerveau non disponible, problèmes personnels, etc. – qui expliquent que rien ne se passe jamais comme prévu.

Personnellement, j’ai expérimenté cela lors de quelques unes de mes leçons privées de Sciences Économiques et Sociales.

Parfois, rien ne va – parce que l’élève n’est pas réceptif à ma leçon, qu’il est fatigué ou qu’il pense à autre chose -, même en soignant ma préparation en amont. Parfois, c’est le « feeling » qui ne passe pas.

Pour affronter cela, il importe d’être créatif, inventif. Limiter les signes d’agacement, ne pas montrer que la progression de cours se trouve perturbée.

Trouvez à votre élève un exercice à lui faire réviser : une gamme, un peu de solfège, un enchaînement d’accords de piano, une partition nouvelle anticipant la semaine suivante… Vous trouverez en vous creusant un peu la tête !

Surveiller la progression et monter progressivement en difficulté

Afin de comparer les différentiels de niveau de pratique du piano au fur et à mesure des semaines, laissez une trace des progrès qui ont été réalisés par votre élève.

Ainsi, établissez des bilans de cours. Tous les deux ou trois mois. Cela permettra de le féliciter s’il s’est nettement amélioré, d’autant plus s’il est passé d’un niveau de piano pour débutant à celui d’intermédiaire rapidement.

A contrario, le bilan permet de cerner les difficultés qui ont perduré et d’approfondir le travail sur les objectifs qui n’ont pas été atteints.

Si les progrès de l’élève sont constants, il convient de monter progressivement en difficulté.

Rendre plus complexe les séances pour augmenter les niveaux de jeu. Augmenter la difficulté des partitions de piano petit à petit pour motiver son élève.

Si le professeur particulier de piano à domicile néglige cette démarche, le risque est alors de démotiver ou de lasser l’élève et, à termes, de le perdre.

Lorsque le niveau de l’étudiant(e) commence à stagner, changez vos styles musicaux : par exemple, si vous donnez des cours de piano classique, proposez une exploration du piano jazz afin d’enrichir sa formation musicale.

Passez de l’arrangement simplifié à des partitions d’origine. On ne parvient pas à jouer comme Beethoven ou Chopin en une année de cours individuels, mais s’entraîner sur les morceaux originaux – la Sonate au clair de lune ou Nocturne – boosteront son niveau.

Choisir des supports de cours de piano adaptés

Dernière étape pour organiser son cours particulier de piano : travailler avec de bons outils.

Comme tout travailleur, l’enseignant de musique doit user de pédagogie – comme lors d’un cours de guitare, un cours de violon ou un cours de batterie. Il doit mobiliser des supports didactiques de cours individuels de piano adaptés.

Si son élève vient de débuter le piano, il importe de lui faire acheter une méthode de piano pour débutant, par exemple.

Adaptez sa demande, ses styles musicaux aux manuels qu’il achètera.

Supposons que votre élève souhaite apprendre la musique jazz : vous devez donc connaître les livres de méthode de piano jazz des différents professeurs/virtuoses du swing et dans diverses éditions, afin de l’orienter au mieux dans son travail.

Et puisqu’on en est à l’heure du web 2.0, sensibilisez vos élèves au cours de piano en ligne ainsi qu’aux tutoriels en ligne de Youtube : un moyen de travailler, d’apprendre le piano gratuitement et d’être assuré qu’ils travailleront entre deux cours de piano !

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
Samuel
Passionné d'écriture, de voyage et de musique. Curieux, j'aime découvrir et apprendre. J'aime aussi les chats, Brassens et les coquillettes. Basé à Montpellier, j'écris des livres pour moi et pour les autres.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz