Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
1

Tout ce qu’il faut savoir sur l’art culinaire venant d’Asie

De Alexia, publié le 04/01/2017 Blog > Art et Loisirs > Cuisine > La Cuisine Asiatique à Portée de Baguettes

Bientôt le nouvel an chinois et l’occasion d’une bonne soirée entre amis. Pourquoi ne pas leur proposer des plats asiatiques pour fêter cela dignement ?

Vous aurez le choix à travers cet article entre plusieurs cuisines différentes. De la soupe de poulet au lait de coco, en passant par le bo bun, le boeuf aux oignons ou encore les travers de porc sauce aigre douce, vous vous sentirez capable de tout faire !

On commence par un tour d’Asie côté cuisine, avant d’entamer le vif du sujet et de vous proposer des recettes de cuisine made in Asia.

On vous vante ensuite les mérites de la casserole magique, le wok et pour finir on vous explique pourquoi on aime tant cette cuisine si différente de la nôtre !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Panorama de la cuisine asiatique

La gastronomie traditionnelle chinoise propose de nombreuses soupes différentes. Allez venez, je vous emmène faire un tour d’Asie !

Si je vous dis « cuisine asiatique », quel plat vous vient en premier à l’esprit ?

Très probablement, les sushis, le porc au caramel, le canard laqué, les nems ou encore les rouleaux de Printemps. Mais savez-vous de quel pays vient chacun de ces plats ?

Découvrez les différentes spécialités selon les pays d’Asie :

  • La cuisine chinoise : hé non, les nems ne sont pas chinois mais vietnamiens ! Les rouleaux de Printemps sont en revanche chinois et tiennent leur nom de l’époque à laquelle ils sont normalement faits : pour fêter l’arrivée du Printemps ! Les éléments de base de la cuisine chinoise sont le riz, les nouilles, les légumes, la sauce soja et le vinaigre de riz. Il y a peu d’épices, sauf dans la région du Sichuan et du Yunnan, gare à vos papilles !
  • La cuisine thaïlandaise : elle met l’accent sur l’équilibre, la précision et la variété des ingrédients. La cuisine thaïlandaise est la plus populaire au monde ! Le riz et le piment sont les ingrédients de base mais pour réaliser un tom yam goong (une soupe aux crevettes), il vous faudra surtout des crevettes, des champignons de Paris et pas mal d’épices !
  • La cuisine indienne : les traditions et la religion sont omniprésentes en Inde, ce qui influence fortement la manière de manger des indiens. Beaucoup sont végétariens, il existe donc de nombreux féculents et une grande variété de lentilles pour créer les fameux dals indiens.
  • La cuisine birmane : ici, pas de chichis, on mange avec les mains ! Beaucoup de légumes, notamment des pois, et des fruits composent la plupart des plats birmans.
  • La cuisine laotienne : le riz gluant est la base de la cuisine laotienne. Viande, poisson et épices viennent compléter le riz le plus gluant au monde. Mais si vous n’êtes pas trop aventurier niveau saveurs, Vientiane, la capitale offre de nombreux restaurants français.
  • La cuisine cambodgienne : les aliments de base sont les fruits tropicaux, le riz, les nouilles et la soupe. La grande variété de riz disponible au Cambodge (riz sauvage, riz blanc, riz brun…) permet d’en manger tous les jours en variant les recettes et donc les plaisirs !
  • La cuisine vietnamienne : l’accent est mis sur les 5 goûts fondamentaux : le salé, le sucré, l’amer, l’acide et le piquant. Sauce de poisson, pâte de crevette, sauce soja, riz, citronnelle, fruits et légumes viennent composer les recettes vietnamiennes. La cuisine du Vietnam est reconnue comme une des plus saines au monde !
  • La cuisine japonaise : la saisonnalité est très importante au pays du soleil levant. L’huile et les matières grasses sont absentes des recettes japonaises pour ne pas dénaturer le produit. Avec sa position insulaire, c’est sans surprise que le poisson est le produit phare de la cuisine japonaise !
  • La cuisine coréenne : le kimchi est servi à tous les repas : c’est un accompagnement épicé à base de légumes et d’assaisonnement au piment. Contrairement à leurs voisins japonais, les coréens mangent beaucoup plus de viande que de poisson.

Vous n’avez plus aucune excuse pour confondre cuisine chinoise et cuisine vietnamienne à présent ! Et si ce petit tour des spécialités culinaires asiatiques vous a mis l’eau à la bouche, attendez de voir la suite !

Les meilleurs blogs de cuisine asiatique

Dans quelle recette de cuisine asiatique intégrer des poivrons ? Alors non, vous ne saurez pas danser le Bollywood après avoir visité le blog Bollywoodkitchen mais peut-être que vous saurez faire un délicieux poulet au curry !

Maintenant que vous en savez plus sur les origines des plats asiatiques, il est temps de passer à la pratique ! Et pour cela, nous vous avons sélectionné les cinq meilleurs blogs de cuisine asiatique à suivre :

  • Le Canard du Mékong : vous y trouverez de nombreuses spécialités culinaires de tout le sud-est asiatique : Chine, Thaïlande, Laos, Cambodge, ou encore Vietnam ! Astuce : vous pouvez effectuer une recherche selon un ingrédient précis pour réaliser une recette 😉
  • Recettes Chinoises : axé sur la cuisine chinoise bien entendu, ce blog recense des recettes classiques mais également des articles pour vous initier à la cuisine au wok ou encore pour vous apprendre à maîtriser le dosage des épices ! C’est le blog le plus complet que nous ayons trouvé !
  • Laure Kié : l’accent est mis sur la cuisine japonaise revisitée. Laure Kié, à l’origine du blog, vous propose des recettes originales mêlant ses deux origines : le Japon et la France. Et si vous êtes dans la Drôme, prenez un cours particulier avec elle !
  • Misstamkitchenette : la cuisine vietnamienne est à l’honneur sur le blog misstamkitchenette ! Les recettes sont classées en fonction des ingrédients utilisés. Vous trouverez des recettes classiques comme le porc au caramel mais également des plats plus locaux.
  • Bollywoodkitchen : rendez-vous au Taj Mahal ! Le blog est centré sur la cuisine indienne. Il propose un grand nombre de recettes catégorisées (entrée, plat, dessert, plats végétariens, apéritifs…). Le réel avantage de ce blog est d’apporter d’autres recettes plus festives pour vous imprégner encore un peu plus de la culture indienne.
  • En bonus, pour la cuisine japonaise, Le Japon sur la table : au-delà des spécialités connues des occidentaux comme les sashimis, les yakitoris ou encore la soupe miso, le blog propose une grande variété de recettes plus originales comme des pâtes au furikake (condiment à base de sésame).
  • En bonus, pour la cuisine indienne, Pankaj : ce blog propose uniquement des plats végétariens et les photos donnent vraiment l’eau à la bouche ! Le plus de ce blog ? Une boutique pour acheter les produits indispensables pour la réalisation des recettes !

A vos tabliers et vos fourneaux ! Prêt pour la suite ?

Des recettes faciles de cuisine asiatique

Vous avez vraiment plongé à corps perdu dans la cuisine asiatique et comme on est sympa, on vous propose une recette asiatique facile à réaliser pour ceux qui auraient peur de ne pas s’en sortir !

Un exemple ci-dessous : les nouilles chinoises sautées aux légumes !

Quel est le restaurant chinois le plus authentique sur Paris ? Vous pouvez aussi les agrémenter de crevettes et noix de cajou !

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 200g de nouilles chinoises
  • 400g de pousses de soja
  • 80g de champignons chinois émincés
  • 2 blancs de poireaux
  • 2 cuillères à soupe de sauce d’huître
  • 2 cuillères à soupe de sauce soja

Préparation : 

  • Lavez les champignons, émincez les poireaux, rincez les pousses de soja.
  • Plongez les nouilles chinoises dans une casseroles d’eau bouillante (suivez les instructions sur le paquet). Rincez-les à l’eau froide pour éviter qu’elles se collent entre elles.
  • Faites revenir les champignons, les poireaux et les pousses de soja dans un peu d’huile végétale. Salez et poivrez. Enlevez-les du feu quand ils sont cuits.
  • Faites chauffer les nouilles avec la sauce d’huître et la sauce soja. Ajoutez les légumes aux nouilles au bout de 2-3 minutes.
  • Mélangez bien, laissez chauffer pendant encore 2-3 minutes et dégustez !

Vous voyez, la cuisine asiatique, ce n’est pas si compliqué que ça en a l’air !

La cuisine au wok : la casserole magique

Vous pouvez remplacer le gingembre par de la coriandre si vous n'aimez pas son goût fort. Le wok : le meilleur investissement en cuisine !

Quoi de mieux pour réaliser toutes les recettes asiatiques qu’un bon wok ? Vous verrez que rapidement vous ne pourrez plus vous en passer même pour la cuisine occidentale tant ses avantages sont importants !

Tout d’abord quels sont les bienfaits de la cuisine asiatique au wok ?

  • C’est rapide : avez-vous déjà attendu très longtemps dans un restaurant asiatique où la cuisine était faite au wok ? Non évidemment, parce que la cuisson est très rapide !
  • C’est économique : si c’est rapide, cela demande moins d’énergie à produire pour chauffer pendant des heures et des heures une casserole.
  • C’est diététique : dans un wok, nul besoin de mettre beaucoup de matière grasse, surtout si vous choisissez un wok au revêtement anti-adhérent, vous pourrez vous en passer ! Et qui dit peu de matière grasse, dit forcément moins de calories !

Vous avez cinq principales manières de cuisiner au wok. Vous pouvez :

  • Faire sauter : à vous les nouilles sautées en tous genres, le sauté de poulet et autre boeuf sauté !
  • Faire frire : oubliez le passage sur la diététique si vous choisissez ce mode de cuisson !
  • Faire mijoter : pour cuisiner un boeuf bourguignon, pourquoi pas ?
  • Faire mariner : vous devez faire une marinade au nuoc mam pour des crustacés ? Utilisez directement votre wok pour les faire cuire ensuite !
  • Faire cuire à la vapeur : vous aurez besoin d’un panier en bambou et d’une grille. Ajoutez simplement de l’eau à mi-hauteur de votre wok et vos aliments (ravioli, crabe, saucisse…) dans le panier en bambou posé sur la grille. Couvrez et attendez que cela cuise doucement.

Assurez-vous que votre wok soit bien chaud avant de mettre quoi que ce soit à l’intérieur. Une astuce ? Jetez un peu d’eau dedans. Si elle s’évapore tout de suite, votre wok est à bonne température !

Qui dit wok chaud, dit huile qui résiste bien à la chaleur. Privilégiez l’huile d’arachide, qui fume à 210°.

Si vous souhaitez investir dans un bon wok, vous aurez le choix entre plusieurs matériaux : l’acier, la fonte, l’inox ou encore un revêtement anti-adhérent. Historiquement, les woks sont en acier découpé circulairement et pressés. Ils sont peu chers mais ne tiennent pas bien dans le temps.

Préférez les woks avec un revêtement anti-adhérent, plus solides dans le temps. Pour une cuisson idéale, un wok de 20 à 30 cm de diamètre au fond aplati et aux côtés évasés vous permettra de mélanger correctement.

Pourquoi la cuisine asiatique est-elle si différente en goût de la cuisine occidentale ?

Vous aimez la cuisine asiatique ? Sans nul doute si vous en êtes arrivé à ce stade de l’article ! Mais vous avez remarqué qu’elle est très différente en goût de la cuisine occidentale. Et pourquoi ça ? C’est la question à laquelle nous répondons dans cette partie !

D’abord parce que les deux cultures sont diamétralement opposées. La cuisine d’un pays ou d’un continent dépend beaucoup de son histoire, de son climat et de sa culture. Si l’on trouve des pousses de bambou en Chine, il n’en sera pas de même en Espagne. Et où pousse du blé en Europe, il y pousse autant de riz en Asie.

En effet, les deux cuisines n’utilisent pas la même base alimentaire : le blé pour les européens, le riz pour les asiatiques.
De plus, les asiatiques vont énormément sur les marchés, présents partout et à n’importe quelle heure de la journée contrairement à ce que l’on peut voir en Europe, où le marché n’est présent souvent qu’une matinée par semaine. Les asiatiques utilisent beaucoup de légumes de ce fait et de nombreuses épices, notamment en Inde, dont nous, occidentaux, connaissons mal les nombreuses propriétés.

Les assaisonnements des deux cuisines sont donc radicalement opposés : où l’on trouve de la sauce soja du côté asiatique, c’est l’huile d’olive qui prévaut partout en Europe. Et c’est l’histoire et la culture qui expliquent encore une fois cette « tendance ». La sauce soja était utilisée dès la Chine antique et l’utilisation de l’huile d’olive découle du régime crétois, puisque la Crête enregistre une espérance de vie supérieure à la moyenne.

Les méthodes de cuisson et de découpe de viande sont également différentes :

  • en Asie : la viande est découpée en fines tranches et souvent bouillie. Le wok est l’ustensile phare pour faire sauter, faire mijoter, faire frire, ou cuire à la vapeur.
  • en Europe : les pièces de viande sont laissées entières pour être cuites saignantes ou à point dans une poêle. La cuisson vapeur est peu utilisée et les européens préfèrent cuire au four, en papillote, ou encore griller ou braiser leur aliments au barbecue.

La palette de goût est différente. Cinq saveurs existent : sucré, salé, acide, amer et piquant.

  • Les asiatiques utilisent toutes les saveurs possibles et les couplent souvent de manière équilibrée.
  • Les européens en revanche, n’utilisent souvent que deux saveurs parmi cette palette : le sucré et le salé.

C’est pour cette raison que nos estomacs digèrent parfois mal l’information piquante envoyée par le samoussa pris dans un restaurant indien !

En synthèse :

  • Maintenant vous savez qu’on ne peut pas dire « la cuisine asiatique » comme on ne dit pas « la cuisine européenne » sans entrer un minimum dans le détail. En effet, la cuisine chinoise n’a par exemple pas grand chose à voir avec la cuisine indienne !
  • Si vous avez envie de vous mettre à la cuisine asiatique, le blog Le Canard du Mékong regroupe de nombreuses recettes de beaucoup de pays asiatiques !
  • Vous pouvez aussi utiliser nos recettes faciles pour épater vos amis et les faire voyager jusqu’aux berges du Gange ou du Yangzi Jiang !
  • N’oubliez pas d’acheter un wok avant de vous lancer dans une recette chinoise ou laotienne ! C’est un indispensable de la cuisine asiatique que vous pourrez aussi utiliser pour la cuisine occidentale !
  • Et pour briller en société, utilisez votre savoir sur les différences de goût entre cuisine asiatique et cuisine occidentale 😉
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *