Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment compter en langue nippone ?

De Alexia, publié le 03/07/2017 Blog > Langues > Japonais > Les Chiffres en Japonais

L’échec est la base du succès.
(しっぱいはせいこうのもといなり / shippai wa seikou no motoi nari).

Apprendre le japonais peut s’avérer compliqué par moment. Ce proverbe est une bonne source de motivation. On ne peut pas réussir sans essayer et échouer de temps en temps.

L’avantage avec les chiffres en japonais, c’est que vous devriez arriver à les apprendre assez facilement.

Comme pour toutes les langues étrangères, savoir compter et dénombrer est une connaissance fondamentale et reste en même temps très abordable. Sachez qu’en japonais, en connaissant simplement 11 mots, on est capable de compter jusqu’à 999 !

Avant toute chose, il est important de dire qu’en langue japonaise, on ne matérialise pas les nombres de la même façon qu’en France. Par exemple, pour dire cent millions, en français, on groupera les chiffres par trois comme ceci : 100 000 000. En Japonais, le groupement de nombre se fera par tranche de 4 chiffres et cent millions s’écrira 1 0000 0000.

Voici des conseils pour apprendre à compter en nippon.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Similitudes et différences avec la numérisation chinoise

La numérisation japonaise est empruntée au modèle chinois. Les sinogrammes ou caractères que l’on retrouve en mandarin sont strictement les mêmes que ceux des kanjis japonais. A une exception près sur la méthodologie de comptage.

En japonais comme en chinois, le kanji ou le sinogramme pour désigner le chiffre 1 s’écrit « 一 ». En revanche, lorsque l’on veut dire 100, on utilisera en japonais le kanji « 百 » et les caractères « 一百 » en chinois qui pourraient être assimilés à « une fois cent ».

On retrouve le même principe pour désigner « mille ».  « 千 » en japonais et « 一 千 » en chinois. A nouveau pour dire 2000 ou 600, on trouvera les mêmes écritures en chinois et en japonais.

La seule différence notable étant que l’on quantifie le 1 en chinois lorsque l’on parle d’une dizaine, d’une centaine ou d’un millier, ce que l’on ne fait pas en japonais. 

Si le vocabulaire japonais est important, savoir compter est utile également. Rassurez-vous, pas besoin de retourner à l’école pour apprendre les chiffres en japonais !

Savoir compter de 0 à 9

La base fondamentale lorsqu’on l’apprend à compter est de maîtriser les chiffres de 0 à 9. Comme lorsque l’on apprend à compter à l’école maternelle, on commence par les bases. C’est en effet grâce à cette base que l’on pourra former certains nombres, à l’instar de ce que l’on pourrait trouver en français lorsque l’on parle de 42 ou de quatre-vingt-sept.

Le système en Japonais fonctionne de la même manière, à savoir une décomposition du nombre en plusieurs entités distinctes.

Nous avons consigné dans le tableau suivant divers éléments utiles, de l’écriture hiragana, à celle en kanji ou la transcription romaji en passant par la façon de prononcer.

ChiffreKanjiHiraganaRomajiPrononciation
0れいreireye
1いち/いつichi / itsuitchi / itsu
2nini
3さんsansanne
4し / よんshi / yonchi / yonne
5gogo
6ろくrokurokou
7しち / ななshichi / nanachitchi / nana
8はちhachihatchi
9きゅう/くkyū / kukyou / kou

En effet, celui-ci est assez complet pour maîtriser la compréhension orale d’un chiffre (via la prononciation) mais également l’écriture japonaise au travers des idéogrammes que l’on pourra trouver en hiragana par exemple.Maîtriser tous les éléments de ce tableau est un excellent début lorsque l’on souhaite commencer son apprentissage du japonais et plus particulièrement les chiffres et les nombres japonais.

On peut donc tout à fait l’utiliser même si on décide de ne commencer que par l’oral avant de s’attaquer aux difficiles kana et kanji.

Quelques nombres à connaître pour l’articulation des nombres plus complexes

Comment apprendre à compter sans prendre de leçon de japonais ? Les chiffres ne servent pas uniquement à résoudre des problèmes mathématiques.

Selon le même modèle de tableau, nous reprenons les principaux nombres à connaître au-delà de 9. Comme on pourra le constater, il n’est pas nécessaire d’en connaître énormément, ce que nous détaillerons dans l’articulation des nombres entre eux. Avec ces derniers combinés aux chiffres de 0 à 9, vous pourrez finalement former la totalité des nombres.

NombreKanjiHiraganaRomajiPrononciation phonétique
10じゅうjou-
20二十にじゅうnijūnijou-
30三十さんじゅうsanjūsanjou-
100ひゃくhyakuhyakou
1000せんsensenne
1 0000 (dix mille)まんmanmanne
10 0000 (cent mille)十万じゅうまんjūmanjou-manne
100 0000 (un million)百万ひゃくまんhyakumanhyakoumanne
1000 0000 (dix millions)一千万いっせんまんissenmanissennemanne
1 0000 0000 (cent millions)おくokuokou
10 0000 0000 (un milliard)十億じゅうおくjūokujouokou

On remarque également une articulation très simple des chiffres et des nombres entre eux.

Par exemple, pour 20, on observe bien que la décomposition du nombre se fait avec 2 et 10 pour signifier que 20 est l’équivalent de deux fois dix.
Ainsi, on retrouve ces deux composantes (2 et 10) à la fois dans l’écriture kanji, hiragana mais aussi lorsque l’on cherche à transcrire en romaji. A noter également que dans ce cas de figure, le 2 est toujours cité avant 10.

Pour ceux qui se demanderaient ce que signifie le signe ‘-‘ dans la colonne « prononciation », sachez qu’il faut simplement rallonger la prononciation ou la dernière syllabe du mot en question. Par exemple, pour dire 30, à l’oral, on accentuera sur le « ou », qui marque la dernière syllabe du mot.

Comme nous l’avons dit précédemment et contrairement à ce que l’on peut trouver lorsque l’on compte en français, le groupement des nombres au Japon se fait par 4 chiffres au lieu de 3. Ainsi, lorsqu’en français on décompose 100 000 par cent fois mille, on ne trouvera pas la même logique avec les nombres japonais. En effet, en japonais, cent mille ne sera ni plus ni moins que dix fois mille, en raison de la décomposition par tranche de 4 chiffres et non de 3.

On retrouvera la même logique pour un million qui sera décomposé en 100 fois 1000. Néanmoins, nous ne pouvons ici parler d’exceptions, étant donné que c’est simplement le système de comptabilité qui diffère. Ainsi, dans la logique japonaise, il n’y a ici pas lieu de parler d’exception. C’est simplement une différence avec notre manière de dénombrer et d’écrire les nombres. Les anglophones, pour donner un autre exemple, décomposent les nombres par tranche de 3 mais utilisent des virgules entre les différentes parties. 100 000 s’écrira ainsi 100,000.

Il s’agit simplement de différences d’écriture et non d’exception.

Quelques exceptions  

Apprendre à parler japonais n'est pas si difficile qu'il n'y paraît. Les japonais comptent différemment sur leurs doigts que les occidentaux.

Malheureusement, tout ne fonctionne pas comme sur des roulettes et il existe quelques nombres qui font exception à la règle générale. Vous connaissez l’expression « c’est l’exception qui confirme la règle » ? On a dû assez vous le répéter à l’école, notamment en grammaire quand on apprend les 7 exceptions des pluriels en « ou » (bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux et poux) par exemple. C’est la même chose en japonais pour certains nombres !

Mais heureusement, chez Superprof, on ne vous cache rien et il suffit simplement pour ces rares exceptions de les apprendre pour ne plus ou ne pas commettre d’erreur.

La plupart de ces exceptions sont présentes par logique, que ce soit au niveau oral (prononciation) qu’au niveau de l’écriture. Elles sont en effet souvent présentes pour faciliter la diction à l’oral ou pour rendre plus lisible l’écriture.

Ainsi, pour 300, on ne dira pas « sanhyaku » mais « sanbyaku » (三百 en kanjis et さんゃく en hiragana).

De même :

  • 600 (六百) : On dira « roppyaku » (ろゃく) au lieu de « rokuhyaku »,
  • 800 : (八百) : On dira « happyaku » (はゃく) au lieu de « hachihyaku »,
  • 3000 (三千) : On ne dira pas « san sen » mais « san zen » (さんん),
  • 8000 (八千), nombre pour lequel on dira «hassèn ».

Il est important de noter que ces exceptions se retrouvent dans tous les nombres dans lesquels ils sont inclus. Par exemple, 824 ou 3252.

Quelques exemples pour bien comprendre

Après la théorie, la pratique. Serez-vous capable de retrouver la décomposition des nombres suivants ? Les réponses seront données plus bas, sous l’image.

  • 15
  • 32
  • 106
  • 1764
  • 15 0000

La décomposition des nombres est différente en japonais qu'en langues européennes. Allez, un peu de courage, la leçon est bientôt terminée !

Réponses :

  • 15 = 十五 soit dix plus cinq. A prononcer « jûgo »,
  • 32 = 三十二 soit trois dizaines et deux unités pour faire trente deux (sanjūni en japonais), 
  • 106 = 百六 soit une centaine plus six (hyakuroku) à prononcer « hyakourokou »,
  • 1764 = 千七百六十四 soit (1000 – 7 – 100 – 6 – 10 – 4) donc une fois mille, sept fois cent, six fois dix et quatre unités. On écrira « sen’shichihyakuroku’jūyon », 
  • 15 0000 : 十五万 soit 15 fois 10 000 et non cent cinquante mille (100*50*1000) comme lorsque l’on décomposera en français.

Les chiffres dans un autre contexte que les mathématiques

Ainsi, par exemple, pour compter une personne, on utilisera le kanji人 en suivant le chiffre ou le nombre. Néanmoins, la prononciation change.  Par exemple, pour désigner une personne, on écrira « 一人 » qui se prononcera « hitoli ». A noter qu’en caractères chinois, on retrouvera le même idéogramme pour désigner les personnes.

Pour demander « Combien de personnes ? » , on dira « 何人 » nan’nin’ ou « 何名様 », nan’mèèsama en version plus polie ou plus honorifique. 

On trouvera aussi des différences pour compter des « choses ». Pour cela, on utilisera le kanji « つ » (tsu) que l’on colle au kanji du chiffre ou du nombre associé. Ainsi, une chose s’écrira « 一つ » mais se prononcera « hitotsu » et non pas « itchitsu » comme nous pourrions croire.

D’autres compteurs spécifiques existent également pour dénombrer des livres, des objets plats, des vêtements, des tranches ou des pilules.

En synthèse :

  • Que ce soit pour ceux souhaitant effectuer un voyage au Japon, à Kyoto, Osaka, au pied du mont Fuji, pour ceux ayant pour ambition de travailler au Japon ou simplement ceux curieux et admiratifs de la culture japonaise et plus globalement du pays du soleil levant, savoir compter est extrêmement utile dans des situations concrètes comme commander au restaurant ou savoir quelle ligne de métro prendre à Tokyo par exemple. En somme, un des premiers éléments à maîtriser dans son apprentissage du japonais. 
  • Bien différent de l’alphabet latin, l’alphabet japonais (kanjis, kana avec hiragana katakana) recèle quelques difficultés pour les apprenants européens ou plus globalement pour tout ceux ayant un système d’écriture différent.
  • De ce fait, la difficulté majeure dans l’apprentissage des chiffres en japonais concernera l’aspect « écriture » de la langue. La prononciation étant plus accessible que lorsque l’on cherche à apprendre le chinois.
  • Dernière chose, faites très attention au découpage des nombres en 4 chiffres au lieu de 3. Ainsi, pour 150 000 (15 0000 en japonais), on ne décomposera pas comme en français en disant cent cinquante fois mille mais plutôt quinze fois dix mille.
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *