Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les apports positifs de l’alimentation sur le bien-être

Par Samuel le 02/01/2017 Blog > Art et Loisirs > Cuisine > Apprendre à Cuisiner est Bon pour votre Santé
Table des matières

Une étude de l’INSEE révèle qu’en France, en 2010, les Français consacraient en moyenne deux heures et vingt-deux minutes par jour à l’alimentation.

La cuisine, en France, est une affaire sacrée.

Selon un sondage mené par Ifop, 87 % des personnes déclarent aimer « se mettre aux fourneaux ».

Les raisons qui poussent à enfiler le tablier et la toque peuvent être nombreuses :

  • apprendre la pâtisserie
  • apprendre la cuisine pour épater ses amis
  • goûter, déguster, créer
  • tester un amuse bouche
  • retrouver un équilibre alimentaire
  • se mettre à la cuisine bio
  • consommer une cuisine végétarienne
  • devenir un top chef
  • avoir la technique (hacher, farcir, émincer, déglacer, connaître les menus de saison, etc.)

Vous faites partie des 48 % de personnes sondées pour qui faire la cuisine est avant tout une motivation pour manger équilibré et varié ?

Passer à table est pour vous synonyme de plaisir mais la cuisine est un art abstrait pour vous, que seul un grand Chef peut appréhender ?

Superprof réfléchit pour vous aux nombreux impacts bénéfiques de la cuisine sur le corps humain et la santé.

Faire la cuisine évite d’accumuler trop de calories

Apprendre la cuisine permet de manger équilibré, de gérer les associations d’aliments et de savoir comment s’y prendre pour confectionner de bons petits plats  avec des portions appropriées.

On entend souvent que réduire son apport calorique est source de privation, surtout avec la gastronomie française, peu réputée pour être la plus diététique.

Retrouver une alimentation saine. Un tour de taille de 90 cm ? Cela va encore, mais après les fêtes, mettez-vous à la cuisine végétarienne !

Ceci est une fausse vérité : il suffit tout simplement de changer votre façon de cuisiner et de manger équilibré.

Voici quelques astuces pour bien manger, vous régaler sans se priver tout en accumulant moins de calories :

  • limiter l’usage des matières grasses (farine, beurre, crème, huile, graisses animales)
  • cuisiner avec des épices : curry, cumin, paprika, ras el hanout, curcuma, coriandre, thym, persil, vont relever le plat et l’agrémenter de saveurs sans rajout de matières grasses ni de sel (le sodium augmente les risques de rétention d’eau, d’accidents cardiovasculaires et facilite la formation de cellulite)
  • cuire ses légumes à la vapeur
  • utiliser les ustensiles de dosage appropriés : verre doseur, balance, pinceau…
  • remplacer les aliments caloriques par d’autres plus diététiques : le sucre par le miel, la farine par la maïzena, la crème par le fromage blanc
  • avoir recours aux aliments enrichis : riz complet, légumineuses (pois chiches, pois cassés, lentilles, haricots secs, etc…).
  • préférer les spaghetti de courges aux nouilles : la courge comporte quatre fois moins de calories que les pâtes !
  • recourir aux purées d’oléagineux telles qu’amandes ou noisettes, afin de limiter les calories dans les desserts
  • privilégier les poissons et les viandes maigres : limiter thon, saumon, porc, agneau, préférer dinde, poulet, veau, lapin, bœuf à braiser, cabillaud, merlan, lieu.
  • substituer les protéines végétales aux protéines animales. Pour 100 grammes de lentilles, il y a 25 % de protéines contre 20 % dans 100 grammes de steak de bœuf haché. Le saviez-vous ?
  • manger dans une petite vaisselle : une étude scientifique menée aux États-Unis auprès d’enfants obèses conclut que la taille de l’assiette aurait tendance à conditionner l’appétit. Plus petite est l’assiette, moins grandes sont les portions et plus vite aurait-on l’impression d’être rassasié.

Savoir cuisiner des petits plats sainement offre un plus nutritionnel à votre organisme sans se priver : la frustration d’être soumis à un régime draconien peut être contre-productive car à un moment donné, l’on reprend insidieusement les mauvaises habitudes.

Pas convaincu ?

Voici 25 autres astuces pour maigrir et réduire ses apports caloriques au quotidien.

Par l’entremise de vos cours de cuisine gastronomique, vous apprendrez à mieux connaître les aliments, à connaître ce que votre estomac appréciera vraiment.

Apprendre à mieux connaître les aliments

En feuilletant un livre de cuisine, vous avez eu l’envie d’en savoir plus sur les bienfaits des aliments et comment les associer.

On ne compte plus les études et les classements discriminant les bons aliments des mauvais.

La santé se trouve aussi dans l'assiette. L’ail, ce « super aliment » qui va fluidifier votre sang et réduire vos risques de maladies : gare à l’haleine !

Des aliments miracles à mijoter :

  • l’ail : considéré comme « superaliment », il est un puissant antiseptique, antioxydant, et retarde les effets du vieillissement. Incorporer dans sa cuisine des légumes de la famille des alliacées (ail, oignon, échalote, ciboulette, poireau) permet de réduire le risque d’apparition d’accidents cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies chroniques
  • l’oignon : l’oignon aurait des effets protecteurs contre les cancers de l’estomac et du tube digestif. Il est riche en potassium, phosphore, iode, fluor, fer et en vitamines. C’est l’allié anti-cancer, bon pour la circulation sanguine, anti-diabète, remède d’un bon repas, sain, équilibré et préventif.
  • le poireau : riche en fibres, en vitamines et en minéraux, le poireau est originaire du Moyen-Orient. Il comporte des effets diurétiques et anti-inflammatoires.
  • l’avocat : à cuisiner avec du citron, du saumon, des crevettes ou encore en guacamole, il est bon pour ses acides gras insaturés, ses lipides, il agit sur la vue, la cicatrisation, les vergetures et réhydrate la peau.
  • les épinards : riches en magnésium, folate, fer, calcium, potassium. Ils peuvent protéger de l’ostéoporose, des maladies du coeur, du cancer du côlon, ou de l’arthrite.
  • les choux : choux-fleur, choux de Bruxelles, brocoli, aident à purifier le foie des toxines, à réguler le taux de sucre dans le sang, à combattre des formes agressives de cancer de la prostate. Le brocoli renferme davantage de vitamines C que les oranges !
  • les agrumes : oranges, pamplemousse, citrons, clémentines aident à diminuer la tension artérielle et le taux de cholestérol, accélèrent le processus de guérison de l’organisme.
  • betteraves, carottes : aident à rétablir le système immunitaire

D’autres aliments à cuisiner

  • thé vert : les buveurs de thé vert auraient 16 % moins de risques de d’avoir un accident cardiovasculaire que les autres.
  • poisson : les omégas-3 sont connus pour limiter les risques de maladies coronariennes.
  • chocolat noir : par les polyphénols qu’elle contient, la pâte de cacao améliorerait la circulation sanguine (consommer du chocolat 70 %).
  • saumon : riche en vitamines D, le gras du saumon est bénéfique pour la peau, il remplace une éventuelle absence d’exposition au soleil.
  • tomates : pour prévenir le cancer de la prostate grâce au lycopène, un antioxydant puissant
  • huîtres : riches en zinc, elles peuvent aider à limiter l’infertilité des hommes

Cette liste des aliments santé est loin d’être exhaustive. Mais apprendre la cuisine avec ces produits va vous inciter à changer vos consommations alimentaires.

Abandonnez les œufs mimosa, le brownie, les petits gâteaux, la mayonnaise et préférez les asperges, le potage, l’ail et autres crudités.

Face au marché de la restauration rapide, bénéficier d’un atelier cuisine pour tous pour avoir une alimentation saine deviendrait presque un outil de santé publique !

Notez enfin que connaître parfaitement tous ces aliments, et surtout, apprendre à les accorder, peut vous permettre de cuisiner pour impressionner le sexe opposé !

Apprendre à éviter les mauvaises habitudes alimentaires

Selon l’INSEE, en 2009, 15 % de la population adulte française était obèse, et le phénomène touchait 28 % de la population des États-Unis.

Les fast-foods ont de multiples méfaits mais suscitent le plaisir des consommateurs. Une petite fringale ? Allez, pour une fois… Non ! Ne cédez pas à la « mal bouffe » !

Lorsque nous n’avons pas le temps pour cuisiner le midi ou après une journée de travail, la tentation de la restauration rapide est facile : burger, kebab, tacos, tapas, pizza, frites, sodas, plats surgelés…

Pourtant, tout faire soi-même prendra moins de temps que commander dans un Fast-food.

Très chimique, trop grasse, trop sucrée, trop salée, pauvre en vitamines et en nutriments, la restauration rapide – souvent décriée comme « mal bouffe » – est pourtant chère, et dangereuse d’un point de vue sanitaire.

Les effets néfastes de la restauration rapide sur la santé, le budget (découvrez comment cuisiner avec un budget limité) mais aussi ses répercutions sur les écosystèmes sont en effet désormais démontrés : obésité, maladies cardiaques, Alzheimer, cancers, pollution des sols, des rivières et des mers…

Et de nombreuses analyses et études sont unanimes à ce sujet : pour la santé, il vaut mieux cuisiner chez soi que recourir aux plats industriels ou à la restauration rapide. 

Voici quelques arguments mis en exergue pour valoriser la cuisine à domicile :

  • les menus des Fast-food contiennent trop de lipides et trop de sucres ajoutés
  • plus une personne mange souvent au fast-food, plus ses apports en micronutriments sont faibles
  • les menus de restauration rapide sont saturés de graisses et de calories
  • ils comportent aussi énormément de sodium (sel), dangereux pour la santé

Pour éviter les mauvaises habitudes, consultez une recette de cuisine en ligne :

  • Cuisine AZ
  • Marmiton
  • Atelier des Chefs
  • Au féminin
  • Mamzelle Cuisine

Cuisiner pour le plaisir

Cuisiner est un savoir fondamental. Mais ce n’est pas tout.

Cuisiner, c’est un plaisir, c’est fun, une manière d’échanger en famille, entre amis et productrice de lien social.

Prendre soin de son entourage par la nourriture est aussi l'artisan de la convivialité. Un enterrement de vie de jeune fille ce soir ? Partagez votre plaisir de cuisiner, faites dégustez vos proches.

Qui méconnaît l’expression « les hommes au boulot, les femmes aux fourneaux » ? Jusqu’aux années 1960-1970, les femmes étaient encore exclues du « marché » de l’emploi, et leur fonction sociale était de faire la cuisine à leurs maris.

Enfin émancipée de nos jours, hommes et femmes cuisinent après le travail, et apprendre les bases de la cuisine est redevenu une activité de détente et de plaisir.

Cependant, selon une étude du CREDOC, en 2008, le plaisir de cuisiner se retrouve davantage auprès des catégories socioprofessionnelles aisées ou favorisées tandis que chez les classes populaires, la cuisine est vue comme une corvée.

Plus le diplôme ou le revenu sont élevés, plus l’envie de pratiquer la cuisine est grande :

  • 31 % des plus diplômés ou des personnes les plus riches souhaitent passer le moins de temps possible à la cuisine contre 50% pour les plus pauvres et moins diplômés. Pourquoi ? Parce que les catégories sociales plus aisées (cadres, professions intellectuelles supérieures) peuvent davantage s’offrir des cours de cuisine privés et s’octroyer une éducation alimentaire que les classes populaires, plus désargentés.
  • 29 % des personnes interrogées estiment que le savoir faire culinaire permet de réduire son budget, 20 % pensent la cuisine comme un moyen de partage et de convivialité.
  • Enfin, dernière cause du plaisir de cuisiner : en se focalisant corps et âme sur le faitout, la planche à découper et ses aliments, l’apprenti cuisinier libère son cerveau du stress, des pensées négatives, des tensions et se détend !

Apprendre à cuisiner et le faire avec brio serait une compétence aux bienfaits multiples : être en bonne santé, avoir « le coup de patte », se détendre et jouir d’un savoir faire altruiste et gratifiant.

Si vous vous demandez comment apprendre la cuisine facile pour confectionner de petits plats sains, variés et simples, de nombreuses vidéos Youtube et cours de cuisine en ligne permettent d’apprendre gratuitement.

Au cours de cuisine, devenez chef à domicile de cuisine française ou partez à la découverte de la cuisine japonaise, de l’œnologie, de la cuisine indienne !

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Samuel
Passionné d'écriture, de voyage et de musique. Curieux, j'aime découvrir et apprendre. J'aime aussi les chats, Brassens et les coquillettes. Basé à Montpellier, j'écris des livres pour moi et pour les autres.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz