Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
3

Comment les maths peuvent m’aider aux jeux de cartes?

De Simon, publié le 19/02/2016 Blog > Soutien scolaire > Maths > Les Maths : un Atout pour Jouer au Poker

Qui a dit que les maths ne menaient pas partout ?

Est possible de battre le jeu sans intégrer les mathématiques de poker ?

On ne peut pas supposer que les gens qui n’utilise pas les maths ne seront pas les joueurs gagnants , mais une bonne connaissance des probabilités ne peut qu’améliorer votre jeu , et vous donner un avantage sur les joueurs qui ne les utilisent pas.

L’un des exemples les probants et les plus ludiques, c’est le lien qu’entretient cette discipline réputée difficile avec le poker.

Faire des maths pour remporter la mise….. Séduisant non ?

Le poker : un jeu de combinaisons

Le poker n’est pas un jeu de hasard et ce n’est pas le jeu appelé « Texas Hold’Em » – l’un des styles plus connus et les plus joués au monde – qui le contredira puisqu’il faut effectuer des combinaisons qui le rapprochent beaucoup du bridge.

Ce n’est pas la chance qui prédomine au poker mais la richesse des combinaisons ainsi que la maitrise parfaite de ses émotions, quelques ruses et de l’opportunisme bien placés.

Le poker serait-donc une énigme de maths ?

Doit-on apprendre les maths pour jouer au poker ?

Il existe différentes applications des maths et cours de mathématiques au poker.

Basiquement, au départ, il s’agit d’effectuer des calculs de probabilité du pot et de répondre à des questions du type « ai-je des chances de gagner cette main ? ».

Doit-on être bon en maths pour jouer au poker ? Les maths et le poker

Impossible d’échapper à cette question de probabilité tant la connaissance des chiffres fournit une base essentielle pour bien jouer au poker.

A priori, il vaut ne pas avoir peur des maths pour jouer au poker.

Bien évidemment, il y aura des joueurs, notamment chez les plus anciens, qui vous diront ou vous feront croire que le poker, c’est avant tout un jeu de volonté et que tout se joue à l’intuition. Et oui, pas besoin non plus d’avoir le génie d’Einstein.

C’est un conseil à ne pas suivre aveuglément car comment pouvez-vous laisser vos tripes deviner quelles sont vos chances de remporter tel tirage ou telle combinaison ? C’est impossible, c’est purement mathématique.

Ceci peut paraitre un peu abstrait à des non-joueurs de poker mais l’essentiel est là : l’important, au poker, est de connaître la fréquence à laquelle un certain tirage sortira selon les atouts que vous détenez.

Psychologie et mathématiques au poker

Si le poker n’était qu’un simple jeu de hasard, il n’attirerait pas autant de monde.

La dynamique de ce jeu est principalement axée sur la stratégie, laquelle dépend de deux facteurs essentiels, à savoir les maths et la psychologie.

La psychologie et le mental du joueur sont aussi important que les maths au poker. Dominez mentalement votre adversaire en le bluffant

Il est certes admissible que les matheux ont un léger avantage sur les autres joueurs. Parmi les grands « mathémagiciens du poker », on rencontre des joueurs comme Andy Block, Paul Magriel ou encore Chris Ferguson.

Mais c’est sûrement le mathématicien de génie John Forbes Nash (interprété par Russell Crowe dans « A Beautiful Mind »), le spécialiste de la théorie des jeux qui a su faire le lien indéniable entre le poker et les maths.

De l’utilité des maths au poker

Les principes mathématiques appliqués au poker sont assez basiques et accessibles par le grand public.

Parmi les plus importants, on peut notamment retenir :

  • Le contexte sur lequel repose les probabilités de jeu au poker, à savoir les cartes. Il existe 52 cartes et chaque rang contient 4 cartes, chaque couleur contient 13 cartes.
  • Il y a les cotes et les probabilités: ce sont des notions qu’il est impératif de savoir manier. Il existe une règle de calcul assez simple qui peut vous donner une idée des chances de votre tirage : il faut multiplier par 4 le nombre d’ « outs » au flop, en s’aidant de la « turn » et de la « rivière ».
    Un out est une des cartes potentiellement dans le paquet qui peut améliorer votre main (ce sont les 2 cartes fermées). En connaissant vos outs, vous pouvez calculer vos chances de trouver une des cartes encore en jeu qui vous apportera la combinaison gagnante.
  • Le calcul de l’espérance de vie (ou espérance de gain) : c’est la rentabilité d’un coup, ce que la mise peut vous rapporter. Celle-ci peut être négative ou positive. En calculant cette espérance, vous pouvez anticiper les retournements de situation et déterminer des actions ainsi que votre façon de jouer.

 

A titre d’exemple : si vous jetez une pièce de monnaie par terre, vous pariez 1 euro sur le côté pile et un mai parie la même somme sur la partie face. La cote est alors de 1 contre 1.

L’espérance de gain mathématique est donc de zéro car il est tout à fait improbable que vous preniez de l’avance ou que vous ayez du retard que ce soit après 2 ou 200 lancers de pièces.
Comment calculer l’espérance de vie ?

Vous devez soustraire le montant que vous avez investi dans le pot à la probabilité de remporter le pot.

Si le résultat est positif alors vous aurez plus de chances de gagner sur le long terme mais si le résultat est négatif, vous pourrez toujours gagner ce coup mais plus vous jouerez moins vous aurez de chances de gagner sur le long terme.

Les maths ne font pas tout au poker

Mais attention, les cours de maths ne font pas tout au poker : il ne faut pas oublier que c’est un jeu où ne dispose jamais de toutes les informations nécessaires pour être certain de ses probabilités de gains.

Les maths peuvent s’avérer contreproductifs parfois s’ils prennent le dessus sur votre expérience et sur votre intuition. Il suffit d’une toute petite erreur d’hypothèse au départ et les mathématiques ne vous seront plus d’aucune aide par la suite dans votre jeu.

S’il y avait une chose à retenir sur les maths au poker, ce serait que cette composante ne fait pas tout le poker, ils doivent vous aider à estimer la rentabilité d’une prise de risque sur le long terme et jamais aller au-delà.

Les applications concrètes des maths sont nombreuses :

Quelques compétences en maths utiles au poker

Pourcentages et probabilités

Un très bon joueur de poker connaît les pourcentages et les probabilités, il sait qu’il a une chance sur 8 d’avoir un brelan s’il tient une paire entre ses mains et qu’il a une chance sur 3 d’avoir couleur au flop (le flop au poker Texas Hold’Em et au jeu Omaha représente les 3 premières cartes du tableau, ce tirage intervient après le premier tour.)

Connaître les « outs »

Un joueur de poker efficace connaît l’importance des « outs » : c’est le nombre de cartes qui vont améliorer votre main.

Comment faire ? Comptez vos outs, multipliez par 2, ajouter 2 et vous obtiendrez le pourcentage de chances de tirer une combinaison intéressante.

Les cotes du pot

Le jouer de poker fort en maths calcule les cotes du pot.

C’est un facteur essentiel pour prendre vos décisions au poker.

La cote du pot se réfère à la relation entre la taille du pot et la taille de la mise. Par exemple, s’il y a 10 euros dans le pot et que vous avez payé 2 euros, la cote du pot est de 5 contre 1.

Si vous avez suivi d’une mise de 5 euros dans le pot à 10 euros, la cote du pot est alors de 2 contre 1.

Même si cela paraît un peu complexe au départ, calculer les cotes du pot est indispensable pour jouer à moyen et long terme.

Quoiqu’il arrive, vous devez toujours être conscient de la taille du pot.

Le mariage essentiel des maths et du poker

Utiliser les maths au poker n’est pas une obligation mais cela devient une nécessité si vous voulez progresser et durer dans ce jeu.

D’autant plus si vous jouez en ligne (contre un ordinateur). Et oui, les maths et l’informatique sont liés aussi.

Ce n’est pas toujours facile à maitriser car vous devez connaître en temps réel vos chances de gagner ou de perdre en fonction de vos cartes mais aussi de celles qui sont sur le tapis.

Un jouer de poker moyen ne calcule généralement rien et il évite de se faire mal à la tête en faisant un « all-in » (on dit aussi faire tapis), c’est-à-dire lorsqu’il mise tous les jetons restants sur la table dès qu’il touche une paire ou qu’il a un gros jeu.

Il y a, néanmoins, certains repères chiffrés à avoir en tête : par exemple, si vous avez une paire, vos chances de toucher un brelan sont de 1/12, vous devez savoir combien vous allez gagner si vous la touchez et ce montant doit être plus grand que la somme les 11 autres mises.

La plupart de ces calculs sont malgré tout assez simples à maitriser ; ils ne sont pas nécessaires si vous jouez contre des adversaires qui n’y connaissent pas grand-chose mais si vous voulez devenir un bon joueur de poker, les maths et la connaissance de ces règles de calcul vont devenir obligatoires.

Comment devenir meilleur au poker grâce aux maths ? Devenez le roi de la table !

De la même façon que l’on ne peut pas écrire des mots et des phrases sans connaître les lettres, il est impossible de bien jouer au poker sans comprendre ce qu’est une cote du pot par exemple.

Apprenez à maitriser certaines notions mathématiques, découvrez comment se gère la « bankroll » (la cagnotte totale réservée au jeu qu’un joueur possède dans une salle de poker), comment équilibrer vos cartes.

Et surtout, il vous faudra progresser en calcul mental !

Pour cela, sachez que la plupart des concepts mathématiques liés au poker peuvent être assimilés en mémorisant des tableaux.

Même sur Internet, il existe de calculatrices et de nombreux autres outils de calcul, avoir des réflexes de calculs mathématiques vous fera toujours prendre de l’avance sur les autres et vous aidera à vous sortir de n’importe quelle situation.

Analysez constamment votre jeu et déterminez quelles décisions peuvent d’améliorer ou de réduire vos résultats.

Pour approfondir, découvrez l’explication du monde par les maths !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz