Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Le niveau d’orthographe est-il en baisse chez les jeunes ?

De Simon, publié le 09/01/2016 Blog > Soutien scolaire > Français > Les Français sont-ils Nuls en Orthographe ?

« Sans tomber dans la nostalgie, il faut essayer d’avoir le respect de son temps. Et le respect de son temps passe par le respect des mots ». Cette citation de Bernard Pivot, président de l’Académie Goncourt, date de 2016 et exprime à quel point un défenseur de la langue française comme cet homme, est désorienté par la baisse du niveau d’orthographe des jeunes à l’heure actuelle. Apprendre le français se fait souvent au détriment de l’orthographe.

Le constat est sans appel : les pourcentages explosent et font de l’orthographe, une matière non maîtrisée par les Français, bien que ce soit le berceau de leur langue maternelle.

La baisse de niveau se constate dès la fin de l’école primaire, qui devrait apporter le maximum de bases. Au collège et au lycée, il n’y a plus d’enseignement de l’orthographe, bien qu’il soit toujours évalué au collège par une dictée. Cette dernière disparaît complètement au lycée et reste l’arlésienne du baccalauréat.

Bon nombre de personnes pensent que le français est une langue complexe avec des règles hors du temps. Pourtant, le niveau des bons élèves se maintient dans les statistiques sur 20 ans, seulement l’écart se creuse avec les élèves faibles en orthographe, dont le nombre de fautes ne fait que croître en cours de français.

Le niveau en orthographe est-il en baisse chez les jeunes ?

Le français est une matière pluridisciplinaire, bien plus vaste que l’orthographe, qui offre une meilleure compréhension du monde avec la littérature et un moyen d’expression avec la rédaction.

Les jeunes Français restent de bons lecteurs et la littérature jeunesse est florissante, mais le dictionnaire a bien moins sa place à la maison.

Aujourd’hui, les médias entrainent de nouveaux codes comme le langage SMS ou le correcteur d’orthographe automatique. D’autant plus que l’actuelle réforme orthographique fait débat dans la société française.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

La baisse d’acquisition de connaissances dès le CM2

Les statistiques montrent bien la chute du niveau d’orthographe en France. En l’espace de 20 ans, les élèves font 69% d’erreurs d’orthographe de plus, ce qui montre bien un taux d’inflation exponentielle de fautes sur les copies des élèves. Les filles sont légèrement meilleures en matière d’orthographe que les garçons.

Les experts analysent le phénomène et pensent qu’un élève en 2016 a un niveau de CM2, il y a 20 ans, alors qu’il est en classe de 5ème. Un enfant aurait donc reculé de 2 niveaux scolaires en matière d’orthographe, en 2 décennies. Le socle de connaissance en matière d’orthographe et de grammaire a donc diminué en l’espace de 20 ans.

Le manque d’enseignement de grammaire et d’orthographe au collège et au lycée ne fait que renforcer ce phénomène sociétal grandissant. A noter que le niveau en langues vivantes et en économie a augmenté, en parallèle !

Les changements successifs de programme selon les gouvernements par l’Education nationale sont incriminés, ainsi que la diminution des épreuves notées en cours de français. Il est vrai que d’avoir plusieurs zéros en dictée fait penser à l’élève qu’il est nul en orthographe, ce qui peut entrainer un découragement et une faible estime de soi.

La dictée, le meilleur moyen d’évaluer l’orthographe ?

La dictée pose débat. Il y a les fervents défenseurs qui pensent que la dictée est une manière efficace d’évaluer le niveau de l’enfant et un exercice à pratiquer le plus possible pour s’améliorer.

Comment avoir de meilleures notes à la dictée ?

D’autres s’interrogent sur la corrélation entre résultat à la dictée et maîtrise de l’orthographe. La dictée est-elle l’exercice le plus approprié de nos jours pour vérifier le niveau d’orthographe ? Aujourd’hui, au primaire, le nombre de dictées préparées a sensiblement augmenté. Elle est apprise par cœur comme une poésie et récitée à l’écrit.

Jugée désuète, la dictée est imposée depuis 1882 en cours de français, dans les textes officiels. Les détracteurs posent la question du sens : la dictée est-elle un exercice intelligent ? Elle conduit à écrire un texte que l’enfant n’a pas écrit lui-même et qu’il ne comprend pas forcément, ce qui peut induire plus d’erreurs.

C’est une performance durant laquelle l’enfant doit écrire bien de manière spontanée et immédiate, ce qui est particulièrement difficile.

Des règles trop compliquées et désuètes ?

Certaines personnes peuvent expliquer la baisse du niveau d’orthographe, par la présence de règles complexes dans la langue française. Il est vrai que les exceptions sont nombreuses.

Ainsi, dans la phrase « les reines se sont succédé », le participe passé du verbe ne s’accorde pas, car « se » est un COI et donc le verbe ne s’accorde pas avec le sujet ou « je me suis permise » n’est pas correcte, car même pour une femme, il doit rester au masculin.

Néanmoins, on ne peut attribuer la responsabilité de la baisse de niveau des jeunes à la langue elle-même. Les règles orthographiques ont une histoire et font aujourd’hui, la richesse de la langue française, qui se protège des anglicismes et qui reste la seule à présenter une chanson en français à l’Eurovision (même si, avouons-le, cela ne lui réussit pas !).

L’enseignement pluridisciplinaire du français : moins de place à l’orthographe ?

Même si la baisse du niveau d’orthographe en 20 ans est souvent expliquée par les changements de programme ainsi que la réduction d’horaires pour les cours de français, la raison est peut-être bien plus historique qu’il n’y paraît.

Avant l’instituteur était avec le curé et le maire, celui qui détenait le savoir et la base même de son recrutement était la dictée, ce qui en faisaient d’excellents techniciens en grammaire et en orthographe. Ce savoir était naturellement transmis aux élèves.

Comment améliorer le niveau d'orthographe en cours de français ?

Avec l’école de Jules Ferry, ce dernier déclara qu’ils souhaitent en faire des hommes bien pensants et non des grammairiens, d’où la diversification de l’enseignement du français à la littérature, la rédaction et la poésie.

La place du dictionnaire

Autrefois, il y avait 2 ouvrages que possédaient toutes les familles : la Bible et le dictionnaire Larousse. Aujourd’hui, ce dernier est souvent acheté en version illustrée junior ou débutant pour aller à l’école, mais il ne fait plus partie des achats prioritaires. Toutefois, il est important pour l’enfant d’acquérir le réflexe de chercher un mot dans le dictionnaire, s’il a un doute sur l’orthographe.

Pourquoi le dictionnaire a-t-il perdu sa place de choix ? La démocratisation de l’ordinateur et l’accès aux données avec Internet ont substitué le dico en quelques années.

Pour autant, on trouve des sites internet très précis et bien documentés qui peuvent faire office de dictionnaire.

Allez jeter un œil sur les sites web le-dictionnaire.com, larousse.fr, lexilogos.com ou linternaute.fr. Ils peuvent donner des synonymes, des antonymes, l’étymologie du mot, la prononciation en phonétique, des citations et des expressions. Ils peuvent devenir des outils aussi efficaces que le dictionnaire.

(voir l’article sur : les 10 fautes les plus répandues en cours de français).

L’invasion du langage SMS avec les textos et les réseaux sociaux

Le langage SMS est fortement critiqué et banni de toutes correspondances publiques. Par exemple, sur les forums, il est rarement toléré car il n’est pas correct et peu lisible pour les personnes non initiées. Le langage SMS vient de la volonté d’écrire plus vite et d’accélérer la vitesse de la conversation écrite pour lui donner une dimension orale et instantanée.

Le language sms et ses nombreuses fautes d'orthographe.

Il n’est pas évident de comprendre pour une personne lambda une discussion en langage texto. Par exemple, « bjr skip g oublié mon fichier de maths, jsp où il é ms tinkt, je vé le retrouvé » traduction « bonjour, à ce qu’il paraît, j’ai oublié mon fichier de maths. Je ne sais pas où il est, mais ne t’inquiète pas, je vais le retrouver ». La réponse peut être « Il é pe ds ton buro, jdcjdr » c’est-à-dire « Il est peut-être dans ton bureau, je dis ça, je dis rien ». Le but est de raccourcir le sms et même de cacher ses propres lacunes en orthographe.

Aujourd’hui, même si LOL et MDR sont entrés dans le langage courant, ils ne sont plus forcément dans l’air du temps, sauf sur Twitter qui limite à 140 caractères, les tweets. Les émoticônes ont davantage la côte. Il existe même des livres pour apprendre à écrire en émoticônes.

L’orthographe, une matière non évaluée au baccalauréat

Le baccalauréat, quelle que soit la filière, a une épreuve de français, qui est anticipée en classe de première. Plusieurs professeurs seraient favorables à l’introduction d’une dictée au cours des épreuves.

Toutefois, aujourd’hui, l’heure est plus à l’indulgence. Les inspecteurs de l’Education Nationale demandent aux profs d’être cléments au moment de la correction. Une copie truffée de fautes ne sera pas sanctionnée comme un hors sujet mais juste pénalisée. A partir de 10 fautes par page, il est possible d’enlever 2 ou 3 points à la copie. Si le vocabulaire est inapproprié et que la syntaxe rend la copie illisible, il peut retirer 4 points.

Le confort du correcteur d’orthographe

Aujourd’hui, lorsqu’on travaille à la rédaction d’un dossier sur word ou open office, le correcteur d’orthographe fonctionne automatiquement. Au fil de l’écriture, si on ajoute une lettre en trop, la faute est directement effacée, sans même qu’on ait vu le problème, ce qui ne permet pas de prendre conscience de son erreur.

Le correcteur d'orthographe nous fait oublier les règles apprises en cours de français.

Le correcteur d’orthographe signale en soulignant en vert, les fautes d’accord et en rouge, les mots incorrects ou inconnus. Bien qu’il soit utile, il reste un outil limité qui laisse passer des fautes et il ne remplace pas les cours de français.

L’enseignement supérieur et le monde de l’entreprise durement touchés par l’orthographe

Si les copies du bac ont des fautes, celles des universités en ont également. Elles sont durement touchées à tel point que certaines facultés d’enseignement supérieur ont décidé de proposer des cours d’orthographe, en option. Ces derniers sont des remises à niveau, pour éviter des fautes qui sont rédhibitoires, dans les études supérieures.

Les grandes écoles demandent, pour la plupart, de fournir un certain score au certificat Voltaire, comme gage d’un bon niveau en orthographe. Il en est de même dans les entreprises. Ces dernières font une sélection, dès la lecture de la lettre de motivation. La présence d’une faute peut être un motif pour recaler un candidat et l’empêcher d’accéder à l’entretien.

L’enseignement supérieur et le monde de l’entreprise sont durement touchés par le niveau faible d'orthographe.

La mauvaise orthographe d’un salarié d’une entreprise peut atteindre l’image de la société, lors de la remise de rapport ou même lors d’un échange d’emails professionnels. A savoir : les personnes dans la vie active maîtrisent mieux l’orthographe que les scolaires. Cela s’explique par une progression constante liée à un temps long d’exposition à la langue.

Il n’est jamais trop tard pour devenir bon en orthographe. Une formation en orthographe peut être proposée à un salarié, à sa propre demande ou sur celle de son employeur, quel que soit l’âge et le niveau d’études !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *