Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Challenge  :  maîtriser la langue chinoise quand on est Français !

Par Avner le 09/01/2017 Blog > Langues > Chinois > Apprendre le Chinois pour Étudier une Langue Très Éloignée de la Nôtre
Table des matières

Bien que certains y voient une tendance sado-masochiste, l’apprentissage du chinois mandarin pour sa difficulté est un challenge pour une partie de la population française…

Considérée comme l’une des langues les plus difficiles au monde avec l’arabe et le russe, l’apprentissage du chinois peut aussi servir à booster son ego, relever un défi ou répondre à un pari  lancé !

Loin de l’alphabet latin, de la conjugaison et de la grammaire française, prendre des cours de chinois n’est pas une mince affaire.

Mais qui n’aimerait pas comprendre et parler cette langue qui semble si éloignée de la nôtre ?

Censée vous demander une gymnastique particulière du cerveau gauche et droit pour son apprentissage, l’étude du mandarin est même perçu comme une thérapie pour les personnes dyslexiques (Je sens que cela va intéresser les orthophonistes…).

Ainsi, plutôt que d’attendre de savoir si l’on voit vraiment la muraille de Chine depuis la Lune, pourquoi ne pas porter son attention dès maintenant sur la langue officielle de la république populaire de Chine depuis 1956 ?

Laissons donc le cantonais, le shanghaien et les différents dialectes de Chine pour plus tard et concentrons-nous sur la langue de l’éducation et des médias qui regorge de difficultés de prononciation et d’alphabet avec respectivement les tons et l’écriture chinoise, mais qui est belle et puissante comme un bambou.

La prononciation du chinois

Le kung-fu des moines de Shaolin est désormais célèbre grâce aux compétitions internationales. Le temple Shaolin est un des sanctuaires les plus populaires du monde. Il a été détruit plusieurs fois.

Pour ceux qui ne sont pas intimidés à l’idée d’acquérir cette langue étrangère dans leurs compétences linguistiques, votre courage va être directement mis à l’épreuve avec la difficulté de la prononciation et de la perception des tons…

Le chinois mandarin a beau ne pas être considéré, d’un point de vue oral, comme une langue riche, il n’en est pas moins compliqué, pour un étudiant dont le français est la langue maternelle, de comprendre l’accentuation des syllabes en chinois.

Les débutants peuvent tendre leur oreille aussi loin que celle de Stanley Ipkiss dans The Mask, les syllabes qui comportent 4 intonations différentes et celles qui ne comportent aucune intonation seront indétectables durant les premiers cours de chinois.

En cause, la variation entre le grave et l’aigu qui n’existe pas en français, et votre oreille qui doit s’habituer pour aider votre bouche à reproduire les sons. (Oui c’est sportif !)

Certains professeurs de chinois vous affirmeront que mémoriser les tons est un plus. Que cela n’est nécessaire que si l’on souhaite parler le chinois sans accent, pour “se la jouer”. Il iront même jusqu’à vous dire que cela ne constitue point un frein à l’apprentissage du chinois pour communiquer dans la vie quotidienne.

Je pense ici que les valeureux étudiants que vous êtes y verront un autre défi car une syllabe peut avoir quatre sens différents suivant le ton que vous utilisez.

Je vous laisse imaginer les erreurs de linguistique que vous pouvez faire en vous exprimant avec un ton opposé à celui que vous souhaitez utiliser.

Par manque de pratique, on pourrait se retrouver à parler de choses déplacées lorsqu’on cherche à parler de cuisine chinoise. Gardons par conséquent notre dictionnaire chinois français proche de nous et poursuivons notre quête…

Lire correctement le pinyin

Le langage des signes diffère en chinois, notamment au niveau des nombres. Le pinyin phonétique chinois est trop éloigné du français pour être appris littéralement.

Sur le chemin déjà semé d’embûches tonales de l’apprentissage de la langue du Dragon, un autre obstacle vient s’ajouter pour compléter votre quête : les caractères chinois…

Pour les étrangers qui apprennent le mandarin, étant donné que les caractères chinois ne notent pas la prononciation, on utilise une transcription phonétique qu’on nomme pinyin.

Autrefois, il y a déjà un siècle, chaque pays proposait sa transcription phonétique du chinois mandarin. On imagine bien la complexité de l’apprentissage de cette langue.

Heureusement pour nous, cette transcription phonétique a été harmonisée en 1979 par la Chine et l’ISO (Organisation Internationale de Normalisation) pour “faciliter” l’apprentissage du chinois mandarin.

Mais… Parce qu’il y a toujours un mais… Cette transcription en caractères latins ne se prononce pas comme en français (Oui vous avez bien lu…).

Pas besoin de vous faire un tableau chinois, on continue ici de corser les choses.

Par exemple le « r » se prononce comme notre « j » français et le « i » pinyin se prononce parfois comme notre « i » et d’autres fois comme notre « e »…

Vous n’y comprenez rien ? Moi non plus je vous rassure…

L’idée générale qu’il faut saisir ici réside dans le fait que même la phonétique ne peut venir en aide aux débutants. (Oui, cela ne fait pas beaucoup de sens…)

Il faut, par conséquent, dès le début de votre initiation au chinois, apprendre le pinyin ! En effet, vous n’avez pas d’autre choix car les caractères chinois, réputés pour leur difficulté, ne laissent aucun indice sur leur prononciation.

En ce sens, ils sont chargés d’histoires et beaux comme des hiéroglyphes, mais bien difficiles à démêler lorsqu’il s’agit de les comprendre…

Pour ceux qui cherchaient du challenge, dans l’apprentissage d’une langue vivante très éloignée de la nôtre, comme disait Tony Mitchelli : Madame est servie !

La grammaire du chinois

Pour arriver à un niveau avancé de chinois mandarin il est nécessaire d'effectuer un séjour en immersion en Chine. Réputé difficile le mandarin est pourtant une langue relativement facile dans le fait qu’il n’y a pas de conjugaison et que sa grammaire ne prend pas en compte les genres et les nombres.

Pour poursuivre notre immersion dans la langue de la terre du milieu, loin de nos bases linguistiques françaises, poursuivons avec la grammaire et la conjugaison chinoise…

En effet, ce passage aurait pu faire l’objet de l’émission “Rendez-vous en langue vivante inconnue” (un remix personnel de “Rendez-vous en terre inconnue”), tant nous allons avoir affaire à des éléments inconnus des langues latines.

L’une des grandes spécificités du chinois est l’absence de conjugaison.

Cette notion méconnue des étrangers occidentaux est pourtant une aubaine pour tous ceux qui se sont perdus dans leur longue liste de verbes irréguliers anglais à apprendre par cœur, les particularités de la conjugaison de la langue française ou encore ceux qui hésitent encore entre le conditionnel et le futur simple.

Pas besoin de tout ça en mandarin : ici on fera abstraction des nombreuses règles et formes sans utilité pour ne conserver que l’essentiel.

Ça donnera par exemple :

  • “hier moi manger » ;
  • « aujourd’hui moi manger » ;
  • « demain moi manger”.

Ne vous fiez pas aux apparences, le chinois est une langue raffinée et élégante, seulement il n’y a pas de conjugaison.

Pour ce qui est de la grammaire basique chinoise, celle-ci est ultra-simpliste. Vous n’y trouverez :

  • pas d’inversion de sujet pour construire votre question,
  • pas de genre (masculin/féminin),
  • pas de nombre (singulier/pluriel)
  • et les mots sont invariables.

Une langue qui pour le coup ne ressemble vraiment pas à la nôtre et encore moins au russe ou à l’arabe. Très simple et logique à la fois, le contexte joue un rôle important pour savoir, par exemple, si l’on parle d’une ou plusieurs choses.

Ainsi, la place de chaque mot dans la phrase doit suivre une logique opposée à la nôtre.

De quoi faire travailler notre cerveau autrement…

Note : la grammaire, plus élaborée pour les étudiants intermédiaires et avancés, est quant à elle ultra-complexe. Mais bon, comme disait le proverbe chinois : “A qui sait attendre, le temps ouvre ses portes”.

L’écriture du chinois

Les kenji japonais sont le fruit de l'influence de la Chine durant l'empire en orient. L’apprentissage des caractères chinois peut se faire directement avec un professeur particulier. Où puis-je trouver un professeur dont le chinois est la langue maternelle ?

Vous êtes encore là ? C’est que vous êtes encore motivés par l’apprentissage du chinois. Vous avez donc fait votre premier cours sans vous en apercevoir… Juste en lisant cet article !

Shao (Jeune) de l’apprentissage du mandarin, nous voici devant la porte de tous les dangers : l’écriture du chinois !

L’oral ayant déjà occupé une grande partie de votre énergie, voyons s’il vous en reste encore pour faire face à ce qui arrive.

L’écriture chinoise, si différente de l’écriture latine, se compose avec des mots constitués d’un, deux ou trois caractères (Il arrive que certains mots soient constitués de plus de trois caractères, mais ne soyons pas prétentieux pour l’instant).

Ces caractères sont très nombreux et il est souvent difficile de tous les mémoriser dès les premiers jours de formation. La méthodologie la plus appropriée est d’apprendre chaque caractère séparément. Tout comme une chorégraphie de Tai-Shi (un art martial chinois interne), il s’agira ici d’apprendre, pour chaque caractère chinois :

  • sa signification,
  • sa prononciation,
  • l’ordre d’écriture de ses traits
  • et le sens de chaque trait.

Pour suivre l’ordre d’écriture et le sens de chacun des huit traits (horizontaux et verticaux) fondamentaux du caractère chinois, vous allez devoir vous référer aux 7 règles d’écriture du chinois.

Ces 8 traits simples peuvent comporter jusqu’à 29 variantes en tout pour donner ce qu’on nomme naturellement “trait complexe”. Grâces à ces traits, vous serez apte à écrire jusqu’à 214 caractères chinois fondamentaux. Aussi surnommés “clés”, ces caractères particuliers peuvent créer une infinité d’autres caractères une fois combinés.

Rassurez-vous pour les plus téméraires, ce travail minutieux, qui demandera toute votre concentration de débutant, deviendra naturel avec la pratique.

Alors toujours enthousiaste à l’idée d’apprendre le chinois ? Faites-le moi savoir dans les commentaires !

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Avner
Rédacteur Web et Consultant en marketing digital et réseaux sociaux. ✈️Digital Nomad passionné par l'histoire et l'expression culturelle à travers le monde.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz