Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Comment les langues latines ont-elles données naissance à l’italien ?

Par Romain le 16/11/2016 Blog > Langues > Italien > Comment est-on Passé du Latin à l’Italien ?
Table des matières

Nous savons que les premiers Romains parlaient le latin.

Nous savons aussi que les Romains sont les descendants des Italiens.

Pourtant, en étudiant les deux langues, nous remarquons qu’elles sont assez différentes l’une de l’autre.

Comment cette évolution de la langue italienne s’est-elle déroulée au fil des âges ?

Qu’est-ce qui a permis au latin de devenir l’italien que nous connaissons aujourd’hui ?

Ce texte pour vous apporter toutes les réponses aux questions que vous vous posez.

Histoire du latin : les origines de la langue

À son origine, le latin vient des langues italiques. On appelle langues italiques un ensemble de dialectes parlés dans la zone géographique correspondant à l’Italie que nous connaissons aujourd’hui.

À savoir : cette langue n’était pas la seule de la région. Le territoire était en effet scindé en plusieurs parties, chacune appartenant à un peuple différent.

Nous nous trouvons alors au 6e siècle av. J.-C.

Apprenez-en plus sur la géographie de l'Italie avant la fondation de Rome. Cette carte représente les différents territoires qui composaient l’Italie au 6ème siècle av. J.-C.

Concernant les peuples italiques, ils se trouvent alors au centre et au sud de l’Italie.

Cette région est appelée le Latium. Elle existe d’ailleurs encore aujourd’hui et elle englobe le Vatican.

Les langues italiques appartiennent à une sous-famille de langues indo-européennes.

Parmi celles-ci, nous trouvons un grand nombre de langues aujourd’hui disparues, mais aussi les langues romanes (auxquelles appartiennent l’italien, le français, le portugais, l’espagnol ou le roumain).

Ce qu’il est intéressant de noter, c’est que les locuteurs italiques ne sont pas originaires d’Italie.

D’après les historiens, ces peuples auraient émigré des Balkans vers 1500 av JC. Avant cela, certains spécialistes pensent (sans que cela puisse être vérifié précisément) que les groupes qui occupaient l’Italie étaient les Ligures. Ces experts parlent d’une population appartenant à la sous-branche italo-celtique.

Avant même la fondation de Rome (en 753 av. J.-C.), nous supposons que ces langues italiques furent fortement influencées par le grec et l’étrusque (des groupes linguistiques voisins).

Une fois la ville de Rome créée, cette dernière eut une grande importance dans la diffusion de la langue latine dans toute la région.

Fait important : le latin a hérité de 6 cas grammaticaux sur 8 liés aux langues indo-européennes.

Parmi ceux-ci, nous retrouvons :

  • Le génitif: marque le complément du nom et signifie la possession ou la parenté ;
  • Le vocatif : concerne l’interpellation directe d’une chose ou d’une personne ;
  • L’accusatif: lié au complément d’objet direct ou COD ;
  • Le datif: exprime la personne ou l’objet à qui l’on donne (autrement dit : le complément d’objet indirect ou COI) ;
  • L’ablatif : tout ce qui concerne la provenance ou la matière d’une chose ;
  • Le nominatif: qui a attrait au sujet par rapport au verbe.

Latin classique et latin populaire

Avant même de parler de latin classique ou populaire, il nous faut évoquer le latin archaïque qui est l’appellation de la langue telle qu’elle était parlée au 1er siècle av. J.-C..

Le latin archaïque : évolution et décadence

Après la fondation de Rome et l’expansion romaine, le latin commença à se diffuser très largement dans les régions occupées.

Cela grâce aux colonisations s’étendant jusque dans les limites occidentales de l’Europe, l’Asie Mineure et l’Afrique du Nord.

Pourquoi Rome permit au latin de se développer plus rapidement ? Le Colisée de Rome : un des vestiges de la grandeur passée de cette ville antique.

Déjà au 3e siècle av. J.-C., le latin était la langue officielle de l’Empire romain.

Il était utilisé dans l’administration romaine, mais aussi pour le droit, la politique et la religion.

Bien que coexistant avec les autres dialectes et le grec, très vite, le latin prit le dessus sur les autres langues.

La raison à cela : les dirigeants qui interdirent à la population de parler le grec et qui obligèrent celle-ci à se mettre au latin.

Le latin archaïque (autrement appelé latin classique) connut alors un âge d’or entre -75 et 14 apr. J.-C.. La littérature latine joua un grand rôle dans cette extension.

Les deux siècles qui suivirent furent appelés l’âge d’argent de la langue latine classique.

Puis, alors que Rome fut le précurseur de l’apogée du latin classique, la dissolution de l’Empire romain d’Occident entraîna sa chute.

Comment est-on passé du latin classique au latin vulgaire ?

Avec l’arrivée des Huns par l’est et l’obligation pour de nombreuses peuplades de migrer vers l’ouest, l’Empire romain se fragilisa.

Au 5e siècle, certains peuples germaniques prirent possession des terres d’Italie. L’Empire romain d’Orient, quant à lui, survit aux attaques et vit la culture grecque prendre de l’ampleur.

Pourtant, le latin ne faiblit que modérément.

Nous pouvons dire qu’au lieu de disparaître, il se transforma au contact des autres langues (principalement germaniques).

De plus, le latin classique était celui des dirigeants de l’Empire, des intellectuels et des littéraires. Les colons et les soldats parlaient, quant à eux, un latin populaire, appelé aussi latin vulgaire.

De ce latin vulgaire, plusieurs langues virent le jour. Parmi celles-ci, nous comptons les langues romanes, dont l’italien.

Déjà déclinant à partir du 2e siècle, le latin classique commença à perdre de son importance, au profit du latin vulgaire.

En effet, à partir du moment où les scribes et les clercs se mirent à rédiger des documents civils et religieux en latin vulgaire, ce dernier commença à prendre le pas sur le latin classique.

Le latin classique (qui n’était alors plus employé par les citoyens) perdit de sa superbe au moment où l’Empire s’effondra.

Alors que les connexions entre Rome et les villes d’Italie étaient très difficiles, la région commença à connaitre une véritable fragmentation linguistique de l’italien.

Pourtant, les Romains ayant mis en place un alphabet latin extrêmement précis et détaillé, la langue latine tint bon.

Du latin à l’italien

Avec l’arrivée de nouvelles populations au fil des siècles, le latin se transforma et évolua.

Au 5e siècle, l’Italie connut l’invasion des Ostrogoths.

Puis, ce fut le tour des Lombards au 6e siècle. Les Francs, sous le règne de Charlemagne, vinrent aussi en Italie au 8e siècle. Sans oublier que le sud de l’Italie était alors gouverné par les Byzantins et les musulmans.

Ce pays morcelé par différentes cultures permit à la langue de s’enrichir de termes nouveaux.

Évolution du latin du 9e siècle à nos jours

Entre le 9e et le 15e siècle, les historiens parlent de latin médiéval.

Bien que la langue latine commence à devenir de moins en moins populaire, les prêtres et les érudits l’utilisent toujours. Ils vont emprunter et y rajouter de nombreux termes issus de l’hébreu et du grec.

Pendant la Renaissance (entre le 15e et le 16e siècle), la forme du latin utilisée fut nommée latin humaniste.

Instillé par Pétrarque, le mouvement humaniste gagne l’Europe. On commença à traduire de nombreux textes de Platon en latin. De plus, l’invention de l’imprimerie au 16e siècle va permettre de publier la bible en latin.

Au fur et à mesure, le latin devint la langue de la religion, plus que celle du peuple.

Après le 16e siècle, on parlera de néolatin pour désigner cette nouvelle forme de latin utilisé par l’enseignement et dans le vocabulaire scientifique international.

De nos jours (et depuis le 20e siècle), le latin n’est plus parlé que par le Vatican (il est une des langues officielles de ce micro-État).

De moins en moins de personnes à travers le monde peuvent lire et comprendre le latin. Avec le temps, le latin est passé d’une langue d’usage à une langue de culture.

À quel moment le latin devient l’italien ?

À partir d’une certaine période, nous comprenons que la forme de la langue italienne que nous connaissons aujourd’hui a pris le pas sur le latin parlé et écrit.

En réalité, ce passage se fit durant le Renaissance, grâce à des auteurs italiens florentins, dont Dante Alighieri, Giovanni Boccace et Francesco Pétrarque.

Du latin au florentin puis à l'italien : découvrez l'histoire passionnante de la langue italienne. Un des pères de l’italien contemporain : Dante Alighieri.

Avec son œuvre (La Divine Comédie), Dante fut le véritable précurseur de la naissance de l’italien. Cet écrivain florentin voulait être compris par l’ensemble de la population, et non par l’élite seulement.

Il écrivit donc en une forme de la langue toscane, le florentin, et emprunta de nombreux mots à différents dialectes (dont le latin, le français, le lombard ou le provençal).

Son objectif : pouvoir démontrer que la langue populaire était aussi noble que le latin.

Suivi par de nombreux autres poètes, son pari fut réussi, car le florentin devint le symbole de l’unité italienne.

En tant que langue parlée la plus proche du latin, le florentin fut la langue vivante utilisée par l’ensemble de la population : des plus instruits aux personnes les plus humbles.

Ainsi, en partant de cette langue dérivée du latin et avec de nouvelles transformations au fil des siècles (dont une forte influence espagnole), nous arrivons à l’italien moderne.

Exemples de mots italiens proches du latin

Aujourd’hui encore, le latin a une grande influence dans le vocabulaire italien.

Pour preuve, nous vous avons sélectionné quelques termes latins et italiens proches ou identiques.

Nous vous donnons les mots italiens puis les mots latins et enfin la traduction française :

  • Accelerare – accelerare : accélérer ;
  • Biblioteca — bibliotheca : bibliothèque ;
  • Calamità – calamitas : calamité ;
  • Diploma – diploma : diplôme ;
  • Encyclopaedia – enciclopedia : encyclopédie ;
  • Fondamentale – fundamentalis : fondamentale ;
  • Gladiatore – gladiator : gladiateur ;
  • Indeterminato – indeterminatus : indéterminé ;
  • Lacrima — lacrima : larme ;
  • Maggiordomo — major domus (maitre de la maison) : majordome ;
  • Negoziatore – negotiator : négociateur ;
  • Occasionare – occasionari : occasionner ;
  • Pacificazione – pacificatio : pacification ;
  • Querimonia – querimonia : lamentation ;
  • Radiazone – radiatio : radiation ;
  • Selezione — selectio : sélection ;
  • Taciturno – taciturnus : taciturne ;
  • Umiliazione – humiliatio : humiliation ;
  • Verificare – verificare : vérifier ;
  • Zodiaco – zodiacus : zodiaque.

Plus d’expressions sur cette page dédiée aux mots en italiens issus du latin.

Savez-vous que le vocabulaire italien dispose encore de nombreux mots latins ? Carpe Diem : l’exemple type d’un mot latin encore utilisé de nos jours.

Si vous êtes amoureux de la culture italienne et de la « lingua italiana », vous comprenez que l’apprentissage du latin vous aidera à mieux comprendre vos cours d’italien (et de français).

Vous aurez plus de facilité à apprendre la langue italienne en école de langue ou lors de vos leçons d’italien en ligne.

Si vous êtes italien ou français de langue maternelle, un cours de latin vous aidera à en savoir plus sur :

  • La civilisation romaine ;
  • L’Antiquité ;
  • La grammaire italienne (et la grammaire française) ;
  • La syntaxe ;
  • L’étymologie des mots (adjectif, adverbe, pronom personnel, etc.).

Sans oublier que la conjugaison latine vous permettra d’améliorer vos connaissances en concordance des temps pour éviter de faire des fautes en italien.

Le latin n’est pas une langue morte : elle est encore utilisée dans la traduction de textes en latin.

Vous aimez étudier et améliorer votre culture générale : apprendre le latin de Virgile ou la langue du dictionnaire latin de Félix Gaffiot est une bonne décision.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Romain
Tombé dans l'écriture depuis tout petit, je suis aussi rédacteur web de métier. Mes passions : les jeux vidéo, le cinéma et les livres. Curieux de tout, j'ai une soif insatiable de nouvelles connaissances.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz