Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Valider son niveau d’italien avec la Certification d’Italien comme Langue Etrangère

Par Alexia le 09/02/2017 Blog > Langues > Italien > Pourquoi Passer le C.I.L.S ?
Table des matières

En entreprise, on entend souvent que « la confiance n’exclut pas le contrôle ».

Faire valider votre niveau en italien permet de faire reconnaître formellement votre aptitude et votre maîtrise de la langue. Le C.I.L.S est un outil utile à cette fin.

Le C.I.L.S, pour certification d’italien comme langue étrangère, est avec le C.E.L.I, la certification la plus répandue lorsqu’il s’agit d’attester du niveau d’une personne en italien. Celui-ci est souvent demandé par les entreprises italiennes embauchant des étrangers ou pour les étudiants souhaitant faire une ou plusieurs années d’études supérieures en Italie.

Alors avant d’aller étudier à Milan, de travailler dans l’entreprise de vos rêves à Turin ou d’espérer décrocher un stage à Rome, passer une certification en italien et particulièrement le C.I.L.S peut être utile, voire indispensable.

A noter que le certificat est reconnu par le Ministère des Affaires Etrangères, comme gage de son sérieux !

Qu’est ce que le CILS ?

Prendre des cours de langue avant de passer la certification est quasiment obligatoire. Prêt à retourner sur les bancs de l’école pour apprendre à parler italien ?

Le C.I.L.S vise à évaluer l’aptitude d’une personne non native à parler et à écrire l’italien.

En conséquence, cette certification s’adresse essentiellement à ceux souhaitant faire des études ou travailler dans une entreprise italienne ou ayant des intérêts économiques en Italie.

Il n’a pas vocation à apprendre l’italien, simplement à cartographier le niveau de langue de chacun.

Pour avoir le droit de passer la certification, aucun diplôme préalable n’est nécessaire, il faut simplement avoir conscience de son niveau de base dans la langue de Dante pour pouvoir passer la certification la plus appropriée ! Nous reviendrons dans le détail sur les différents niveaux plus bas.

Depuis 1993, environ 100 000 personnes ont passé le C.I.L.S en Italie ou ailleurs dans le monde.

Présentation des 6 niveaux de CILS

Pour se débrouiller dans une langue étrangère, il est nécessaire d'approfondir les bases. Gravissez les échelons du CILS un à un au fur et à mesure des exercices d’italien !

Les différents niveaux de certification sont en cohérence avec les directives mises en place par le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECR).

Chacun des six niveaux que comporte le C.I.L.S a son propre référenciel, ses propres exigences et reste autonome par rapport aux cinq autres.

A l’instar d’autres tests de niveaux de langue, comme le TOIEC en Anglais, le C.I.L.S répertorie ses niveaux en fonction du niveau de langue, allant de A1 pour un débutant à C2 pour quelqu’un de beaucoup plus expérimenté en italien.

  • Le premier niveau A1 (niveau introductif ou de découverte) s’adresse aux personnes rentrant en contact avec l’italien. La certification A1 viendra valider la compréhension et l’utilisation des termes et des expressions de la vie courante, dans un italien très compréhensif (interlocuteur parlant lentement avec une prononciation très distincte). Ainsi, il faut être en mesure de construire des phrases simples répondant à des besoins ou des réalités concrètes comme se présenter ou encore questionner quelqu’un sur son lieu d’habitation ou son nombre de frères ou de sœurs.
  • Le niveau A2 (niveau intermédiaire ou de survie) viendra attester une compétence toujours en phase de construction mais avec une maîtrise des fondamentaux de la langue italienne (vocabulaire et grammaire italienne de base). Ce niveau de certification atteste l’aptitude à comprendre et maîtriser des expressions fréquemment utilisées ou encore la capacité à échanger des informations simples dans un contexte défini (commander au restaurant ou encore demander son chemin à quelqu’un dans la rue).
  • Pour quelqu’un passant la certification C.I.L.S en niveau B1, (niveau seuil) il faudra être capable de comprendre, dans un langage standard, les points clés d’une conversation sans nécessairement en saisir toutes les subtilités. Il s’agira de pouvoir s’exprimer sur des choses familières comme les loisirs, le travail ou encore l’école ou l’université pour les plus jeunes. Le niveau B1 atteste aussi la capacité à raconter une histoire, une envie ou un objectif dans un langage cohérent mais relativement simple.
  • Le niveau B2 (niveau avancé ou indépendant) s’adresse à des personnes ayant déjà des bases solides en italien. Ce niveau de certification viendra attester la capacité à saisir des informations dans un environnement plus complexe (texte avec beaucoup plus de lexique ou accent italien plus difficile à saisir) mais également la possibilité d’avoir une conversation spontanée avec un locuteur natif ou encore de donner son avis sur des sujets d’actualité ou d’exprimer une opinion contraire à son locuteur.
  • La certification de niveau C1 (niveau autonome) atteste une grande maîtrise de la langue ainsi que quelques notions de la culture italienne. L’individu est capable de saisir une grande partie des informations sur des textes longs et complexes mais il doit être également capable de s’exprimer sans avoir l’impression de chercher ses mots. La connaissance d’expressions italiennes pourra aussi être testée. L’évaluation ne repose plus uniquement sur le niveau de vocabulaire mais également sur le non-verbal comme la maîtrise des tonalités dans un discours ou le contrôle de l’organisation du discours (pour donner une cohérence globale à celui-ci).
  • Enfin, le dernier niveau C2 (niveau maîtrise) vise les personnes comprenant sans effort tout, ou quasiment tout, ce qu’elles lisent en italien, étant aptes à communiquer et argumenter sur des sujets précis et complexes comme l’histoire de l’art en Italie et ayant un niveau de langue suffisamment élevé pour comprendre de subtiles nuances de sens sur des sujets complexes dans leur ensemble.

D’ou l’importance d’avoir une idée au préalable de son niveau en faisant par exemple un test d’évaluation ! Pour se perfectionner et progresser rapidement pour passer ensuite un niveau plus avancé, il est possible et conseillé de prendre des cours d’italien.

Comment se déroule le test du CILS ?

Si votre langue maternelle est le français, vous avez l'avantage de retrouver les mêmes racines latines ! Une leçon audio prépare à l’épreuve orale du CILS et vous permet d’affiner votre vocabulaire italien.

Chacun des tests de niveau est indépendant. Néanmoins, ils gardent globalement la même structure et insistent sur les mêmes points : compréhension écrite et compréhension orale via des dialogues.

Pour chacun des 6 niveaux, on retrouve en effet un test d’écoute, un test de lecture, une analyse des structures de la communication, un test écrit et un test oral. Bien entendu, les attentes sont plus ou moins poussées en fonction de la plage des niveaux allant de A1 à C2.

Pour la certification de niveau A1 et A2, la notation est sur 60 points alors qu’elle est sur 100 points pour les niveaux B1, B2, C1 et C2.

Pour faire valider la certification, il est indispensable de recueillir un score suffisant sur chacune des cinq épreuves.

La durée des épreuves varie également selon les niveaux :

Niveau Partie Ecrite Partie Orale
A1 1h45 à 2h15 10 min
A2 2h05 à 2h45 10 min
B1 3h40 10 min
B2 3h45 10 min
C1 4h40 15 min
C2 3h45 15 min

Comment s’inscrire au test du CILS ?

L'application pour apprendre l'italien babbel deviendra vite un indispensable ! Un petit week-end à Florence ? L’immersion dans la langue est le meilleur moyen pour progresser !

Pour passer le CILS, il faut s’adresser aux instituts signataires d’une convention avec l’université de Sienne. C’est notamment le cas de beaucoup d’instituts culturels italiens.

Les prix restent variables en fonction des instituts choisis. Ici, nous avons pris les tarifs affichés par l’Institut culturel de Paris :

  • Pour les niveaux A1 et A2, les frais d’inscription sont de 50 €,
  • Ils sont de 100 € pour le niveau B1,
  • 110 € pour le niveau B2,
  • 135 € pour le niveau C1,
  • Et 160 € pour le niveau C2,
  • Dans le cadre scolaire, le tarif du niveau B1 est de 80 € au lieu de 100 €, le montant pour les niveaux A1 et A2 restant rigoureusement les mêmes.

A noter qu’il est possible de repasser uniquement certaines parties du test si le score obtenu dans une épreuve n’est pas suffisant pour valider la certification. Il en coûtera ainsi 15 € pour les niveaux A1 et A2, 25 € pour le niveau B1 (20 € pour le B1 scolaire), 27 € pour le niveau B2 et 35 € pour les niveaux C1 et C2.

Pour s’inscrire, il est nécessaire d’envoyer :

  • Un formulaire d’inscription rempli en lettres majuscules (pour ceux ayant déjà passé la certification, le numéro de matricule déjà attribué sera également demandé),
  • Une photocopie d’un document officiel d’identité,
  • Ainsi qu’un chèque correspondant au montant des frais d’inscription du niveau visé.

Les documents sont à envoyer à l’adresse suivante :

Institut culturel italien, Secrétariat des cours, 50 rue de Varenne, 75 007 PARIS

Les candidats recevront par la suite un email de convocation à l’examen.

En synthèse :

  • Avant de passer la certification du CILS, la première étape va être d’être cohérent par rapport à son niveau et ses objectifs. Inutile de passer la certification A2 si l’italien est votre langue natale ou encore de passer le niveau C2 pour quelqu’un se rendant quelques jours en Italie pour un séjour linguistique.
  • Pour se préparer à l’examen, il est aussi possible de pratiquer en amont, en prenant des cours particuliers, des cours d’italien en ligne ou en autodidacte via des applications. Beaucoup d’organismes certifiés proposent à la fois des cours de perfectionnement plus ou moins intensifs et le passage de la certification. Car oui, apprendre l’italien, c’est comme apprendre l’anglais, apprendre l’allemand, apprendre l’espagnol ou apprendre le chinois, cela ne s’improvise pas !
  • Selon le niveau qui sera visé, les attentes ne seront pas les mêmes. La maîtrise des verbes et des temps, les adjectifs, les pronoms, les adverbes et la cohérence dans le discours seront beaucoup plus demandés à mesure que le niveau s’élèvera.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Alexia
Passionnée de danse, de musique et de voyages, je suis curieuse et j'aime apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz