Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment valoriser la langue portugaise sur un CV ?

De Avner, publié le 26/04/2017 Blog > Langues > Portugais > Apprendre le Portugais : Quelle Carrière Après ?

Les éternels débouchés… Ceux qui guident le parcours scolaire de nos élèves à l’accent français de l’élémentaire à l’université !

En termes linguistiques, les parents d’élèves, après une conversation avec leurs enfants (du moins en général), choisissent minutieusement la langue étrangère de leur collégien, dès leur plus jeune âge, pour faciliter leur immersion dans le monde du travail. Mais quelle décision prendre :

  • Apprendre l’anglais ?
  • Apprendre l’espagnol ?
  • Apprendre l’allemand ?
  • Apprendre l’italien ?
  • Apprendre le chinois ?
  • Apprendre le portugais ?

Moins populaire, du moins dans les établissements de l’Éducation Nationale, le portugais est aussi une langue latine ayant des vertus économiques puisqu’il serait parlé par environ 335 millions de personnes vers 2050 selon l’Unesco. Notez aussi qu’il est parlé dans 5 continents sur six (si l’on compte Zealandia) et qu’il fait figure de langue officielle dans de nombreux organismes internationaux comme l’Union Européenne.

Pas encore convaincu ? Allons voir ce que la cinquième « lingua » la plus utilisée sur internet réserve en termes de débouchés pour les plus carriéristes d’entre vous. Pour savoir quoi faire après ses cours de portugais !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Apprendre la langue pour travailler au Portugal

Quelle est la différence entre la France et le Portugal au niveau salaire ? Pensez au Comité pour l’Emploi et la Formation Professionnelle de Lisbonne pour trouver un emploi au Portugal.

Après un voyage au Portugal en stage intensif, un échange universitaire ou encore après être tombé amoureux d’une belle ou d’un beau Portugais, on s’imagine se débrouiller pour vivre dans cette région d’Europe lusophone où la vie semble plus douce.

En effet, avec un plus climat chaud qu’en France, une population accueillante et un mode de vie plus tranquille dans le pays de la Seleção das quinas – comprenez l’équipe de foot portugaise – la conjugaison et ses verbes irréguliers, la prononciation, le vocabulaire portugais et la grammaire deviennent plus facile à mémoriser.

Traditionnellement au Portugal, c’est dans les secteurs des services que l’on trouve de l’emploi. Comme :

  • Le tourisme,
  • L’hôtellerie
  • Et la restauration.

Réputé pour ses paysages, son architecture et sa gastronomie (Je vous vois venir avec vos blagues sur la morue), le Portugal a besoin de personnel pour rester attractif.

Lisbonne – considérée comme l’une des villes les plus touristiques du pays – est la plus populaire chez les étrangers et expatriés. Cela s’explique par le fait qu’il est facile de communiquer dans la langue de Shakespeare, voire de trouver un “job” en anglais dans cette ville où le tourisme est légion.

Pour les autres régions comme Porto, Vila Nova de Gaia, Amadora ou encore Braga, écrire, comprendre et apprendre à parler le portugais est une condition sine qua none à l’obtention d’un travail autrement il faudra étudier pour progresser ou réviser pour se perfectionner avant de tenter sa chance.

C’est pourquoi, ici on ne s’aventurera pas à dire : “pas de bras, pas de chocolat” mais plutôt “pas de porto, pas de boulot”!

D’où l’utilité peut-être, avant de partir, de prendre des cours particuliers avec un professeur de portugais… Plutôt que de se lancer dans un cours de portugais gratuit ou portugais en ligne, qui vous prendra plus de temps !

Des cours de langue portugaise pour travailler au Brésil

De nombreux francophones accèdent à des opportunités de travail et d’affaires dans le monde entier grâce à leur niveau de portugais. Les pays lusophones comme le Brésil et l’Angola, attirent de plus en plus les entreprises françaises.

Loin des favellas, c’est chez les décisionnaires de Sao Paulo, Rio de Janeiro et Brasilia que se déclenchent les projets d’innovations, de collaboration avec les pays étrangers et de processus de recrutement pour les personnes n’ayant pas la nationalité brésilienne.

En France, quelques accords bilatéraux comme le PVT, comprenez Permis Vacances Travail, permettent de tester son projet d’expatriation au Brésil, d’apprendre le portugais brésilien, et, pourquoi pas, de dénicher une entreprise sur place prête à embaucher un francophone.

Car il est évident que mises à part les sociétés internationales ou françaises, rares sont les entreprises locales qui se pencheront sur un CV de Français sans réticence à la fois linguistique, de droit du travail et de culture.

Je m’explique : pour un recruteur, un candidat français n’utilise pas le portugais comme un natif (hormis les générations issues de l’immigration portugaise, capverdienne et angolaise notamment), il ne connait pas les pronoms personnels et les expressions idiomatiques du portugais du brésil.

Aussi, il ne possède pas de visa de travail automatique et nécessite un temps d’adaptation pour s’acclimater à la culture brésilienne du travail.

Alors en attendant une exposition internationale plus puissante dans les entreprises locales, là où il y a matière à s’imposer pour les jeunes cadres en devenir, c’est dans les secteurs touchant à l’innovation qui continue de balbutier au Brésil.

Le Volontariat International en Entreprise (V.I.E)

Direction le site www.civiweb.com pour écumer les offres d’emploi au Brésil dans des entreprises françaises implantées là-bas et découvrir les conditions de candidatures.

Les cabinets de recrutement classique en version brésilienne :

  • Michael Page Brésil
  • Page Personnel Brésil
  • Adecco Brésil
  • Manpower Brésil
  • Hays Brésil

Les offres de stages :

  • Ubifrance Brésil : l’Agence française pour le développement international des entreprises qui se charge d’accompagner les dirigeants français à l’export propose des stages. Idéal pour les étudiants ayant un stage à l’étranger à effectuer.

Quels sont les liens économiques entre la France et le Portugal ?

Apprendre le japonais ? Apprendre le Russe ? Apprendre l’arabe ? Apprendre le turc ou le chinois ? trop peu pour vous ! Votre avenir passera par des leçons de langue portugaise donc !

Mais quels sont les liens économiques français portugais ?

On ne s’en serait pas douté et pourtant le Portugal n’est pas un partenaire économique anodin pour la France… En effet, notre mère patrie confirme une nouvelle fois son statut de partenaire commercial privilégié – pour ne pas dire VIP – avec le pays du poulet sauce Piri Piri en 2016.

En s’installant à la confortable position de 2ème client et 3ème fournisseur du Portugal derrière l’Espagne et l’Allemagne – notamment, selon les données portugaises (INE), avec une part de marché de la France au Portugal qui a progressé de 7,8% en 2016 – la France améliore ses relations économiques avec ce pays du Sud de l’Europe.

Certes, le Portugal reste un partenaire commercial de second plan pour le pays de Molière – en comparaison avec l’Allemagne – mais son statut se bonifie avec le temps. Selon certains chiffres le Portugal aurait gagné 3 places et 4 places par rapport à l’année 2015 en devenant respectivement en 2016 notre 17ème client et 15ème fournisseur.

Selon les chiffres des douanes françaises, les exportations du pays du bon vin vers celui du bon poisson sont en hausse de 7,1% sur l’année 2016, une augmentation constante depuis l’année 2013.

Les exportations françaises à destination du Portugal sont composées à 43% de :

  • Biens de la catégorie « autres produits industriels » (surtout des produits chimiques, parfums et cosmétiques).
  • Produits métallurgiques.
  • Produits Métalliques.
  • Textiles (habillement, cuir et chaussures).

Quant à eux, les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique ont représenté 15,4% des exportations de la France et les produits de l’industrie agroalimentaire 10,5%.

Par ailleurs, toujours selon les douanes françaises, les importations françaises de biens en provenance du Portugal ont augmenté de 2,7% en 2016 par rapport à l’année 2015.

C’est donc des anciens liens économiques qui se renforcent et de nouveaux qui se créent entre ces deux pays. Cela est en partie dû au fait que le Portugal ait accompli son programme d’assistance financière UE/FMI post crise économique en 2014 et renoué avec la croissance dès 2015.

Connaître les liens économiques entre France et Brésil pour travailler outre-Atlantique ?

Quelles sont les opportunités d’affaires de la France et du Brésil ? Comment développer les échanges commerciaux entre la France et le Brésil ?

C’est évident, un État n’a pas pour ambition de ne porter attention qu’à l’aspect culturel d’un partenariat avec une autre nation. C’est le cas de la France avec le Brésil, qui malgré son goût prononcé pour le football, la samba et le feijoada Brésilienne, voit d’un œil pécuniaire un rapprochement avec l’ancienne colonie portugaise.

C’est pourquoi on a pu constater une hausse des échanges commerciaux entre la France et le Brésil allant jusqu’à plus de 6,9% en 2015 par rapport à 2014 avec respectivement 7,7 Mds EUR et 7,2 Mds EUR d’échanges enregistrés.

Le Brésil a aussi vu son classement grimper de deux places puisqu’il représentait en 2015 le 17ème client de la France avec 4,8 Mds EUR de marchandises et services français importés vers la nation d’Amérique du Sud.

Pour suivre les chiffres des exportations, les importations ont elles aussi augmenté de 1,8% par rapport à l’année 2014 avec un total de 2,92 Mds EUR.

De quoi imaginer un avenir en commun pour les deux nations à la culture si puissante qui se justifie par d’autres statistiques brésiliennes du MDIC.

En effet, la France est désormais le 9ème fournisseur – une place de mieux qu’en 2014 – et le 21ème client du Brésil, le tout illustré par une part de marché elle aussi en progression de 0,1% en 2015 par rapport à 2014.

Un statut dont le pays de Charlemagne peut être fier puisqu’il représente désormais le second partenaire économique du Brésil parmi les pays de l’UE, juste après le leader allemand, mais devant ses voisins italiens, anglais et espagnols.

On constatera par ailleurs que malgré les 600 filiales françaises installées au Brésil (d’où la nécessité d’apprendre le portugais du Brésil) qui bénéficient d’une très bonne image de marque, il reste encore beaucoup à faire pour tisser la toile des liens économiques de ces deux pays.

Malgré un excédent commercial favorable avec 1,3 milliard d’euros sur l’année 2013, les relations franco-brésiliennes n’ont pas encore atteint leur “full potentiel” ce à quoi tente de remédier des organisations entrepreneuriales comme le MEDEF International avec notamment son salon Forum Économique France-Brésil.

Parler portugais et profiter du boom économique brésilien !

En termes d'investissements étrangers, le Brésil est considéré comme l’un des pays les plus protectionnistes au monde ! Quelles sont les démarches administratives nécessaires avant de s’implanter au Brésil ?

Pour les plus jeunes générations qui envisagent d’apprendre le portugais durant les prochaines années, lisez bien attentivement ce qui va suivre pour convaincre vos parents, amis et/ou conjoint de votre choix…

Malgré une crise sociale et politique, notamment avec des éléments de corruption encore non élucidés, le Brésil se présente comme un marché émergent de 190 millions d’habitants.

Dans ce pays, connu pour y avoir donné naissance à Ronaldinho, on y trouve aussi un marché de consommateurs florissants avec notamment l’émergence d’une classe moyenne très consommatrice.

De quoi attirer les entreprises françaises qui voient dans le Brésil leur ticket d’entrée ou “moultipasse” comme disait “Leeloo” l’héroïne du film de Luc Besson, vers le reste des pays de l’Amérique Latine comme l’Argentine, le Chili ou encore la Colombie.

Ainsi, malgré une coupe du monde de football dont les Brésiliens tentent de faire le deuil, la 7ème puissance économique mondiale poursuit sa quête d’investissements internationaux.

Ajoutez à cela son rôle prépondérant au sein du G20, en grande puissance de l’Amérique Latine, et son potentiel immense dans des secteurs dans lesquels la France était un pionnier comme :

  • Les infrastructures urbaines.
  • Les transports.
  • L’énergie.
  • Les TIC.

En somme, un boom qui continue d’affoler les compteurs des exportateurs français en particulier dans les régions comme le sud, sud-est, et nord-est de cet immense pays considéré comme l’un des plus dynamiques.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *