Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
9
2

Les maths peuvent-elles vous aider à séduire ?

De Simon, publié le 07/03/2016 Blog > Soutien scolaire > Maths > Les Maths peuvent-ils Booster votre Potentiel de Séduction ?

Et si les mathématiques étaient une discipline sous-estimée ?

S’il était possible d’aimer les maths qui, souvent, nous a donné du fil à retordre, des migraines et parfois un rejet total ?

Et si l’on vous annonçait que, grâce aux maths, il est presque possible de booster votre séduction ?

Avouez que votre regard sur les maths ne serait plus jamais le même, n’est-ce pas ?

Faire des maths pour séduire….Séduisant non ?

Entre les révélations du mathématicien Edward Frenkel et les études américaines de l’université de l’Iowa, les mathématiques vont dès à présent se révéler à vous sous un angle plutôt agréable et intéressant.

Le cas Edward Frenkel

Dans son ouvrage « Amour et maths », l’auteur et avant tout mathématicien Edward Frenkel (qui oeuvre à l’université de Berkeley) souhaite faire partager son amour, si ce n’est sa passion pour les mathématiques.

A la fois chercheur et iconoclaste, cet homme souhaite nous montrer les mathématiques différemment en nous démontrant une certaine poésie, une beauté fulgurante, une finesse de pensée et une élégance dans l’élaboration des théorèmes.

Il en profite pour raconter aux lecteurs que nous sommes son parcours atypique, comment il quitta la Russie pour entrer dans l’une des plus prestigieuses universités américaines, à savoir Harvard à seulement 21 ans.

Comment apprendre à aimer les maths ? Le mathématicien Edward Frenkel

Mais qui est Edward Frenkel au juste ? Quel est son propos ?

Au-delà des apparences, cet homme est membre de sociétés savantes remarquables, lauréat de plusieurs prix et prof à l’université de Berkeley où il enseigne les mathématiques bien entendu.

Un parcours atypique

Très jeune, Edward Frenkel se dit passionné par les sciences et il découvre les mathématiques par le biais d’un ami de ses parents qui va rapidement l’initier aux bases de la physique quantique et des mathématiques.

Tandis que certains jeunes garçons de son âge se demandent combien de temps faut-il pour devenir bon en maths, que d’autres s’échinent à identifier et à mémoriser le vocabulaire essentiel des mathématiques, le jeune Frenkel a largement dépassé ces considérations et plonge à corps perdu dans l’univers de Pythagore, de Thalès, ou encore d’Euclide.

C’est alors le coup de foudre pour le jeune Frenkel qui, même s’il habite à deux heures de train de Moscou, s’inscrit dès qu’il le peut à l’université d’état de la ville, la fameuse MGU afin de rejoindre l’élite des mathématiciens russes qui sont tous réunis au sein du Mekh-Mat, le département par excellence des mathématiques et des mécaniques.

Or, nous sommes en 1984 et la Russe s’appelle encore l’URSS et est totalement soviétique : malgré son talent et sa douance, Edward Frenkel est éliminé des concours de l’université à cause  semble-t-il de l’antisémitisme latent.

Alors qu’il sort de la salle découragé, l’un des examinateurs lui suggère de se rendre à Kerosinka, un institut réputé pour accueillir les jeunes prodiges juifs ou d’ascendance juive.

Dans cet institut, Frenkel va faire des rencontres déterminantes avec de grands mathématiciens, il publiera dans sa première revue internationale.

En 1989, il sera invité à Harvard puis à Berkeley et s’impliquera dans de nombreux projets dans le cadre du « programme de Langlands. »

Les rencontres et les projets se bousculent mais Frenkel demeure fidèle au « programme de Langlands ».

Mais qu’est-ce c’est au juste ?

Ce programme vise à établir une passerelle entre des domaines apparemment distincts et derrière cela, Frenkel souhaite répondre à une question : peut-on aimer les maths ?

D’après le mathématicien de génie, les maths ont cette beauté qui est susceptible de fasciner n’importe qui : quelle que soit votre religion, votre passé, vos expériences, votre éducation, les maths sont un domaine qui intéresse potentiellement tout le monde.

Il y a aussi une beauté conceptuelle des maths pour Frenkel, comme un lien qui unit les maths et la peinture : la manière dont sont élaborés des vérités mathématiques comme un théorème, une conjecture.

Et c’est alors que l’auteur propose une idée novatrice à travers un projet de court-métrage intitulé « Rites of Love and Math ».

C’est un petit film, en hommage au romancier japonais Yukio Mishima, construit autour d’une idée singulière : il existerait une forme de l’amour mais celle-ci peut mener son auteur à sa perte.

On y voit le mathématicien, nu, tatouer le ventre de sa muse avec un bambou la fameuse équation de l’amour.

Mais cette équation existe-t-elle ? Ou est-ce pour montrer que les maths ont ce petit parfum enivrant ?

Quelle est la formule magique de l'amour ? Les maths peuvent-ils nous aider à aimer ?

Le livre « Amour et Maths » est un livre pas comme les autres, une sorte d’OVNI littéraire, à la fois brillant et ludique où s’entremêlent une autobiographie, de la philosophie et des théories mathématiques.

Séduire avec les maths

Pour être dans la continuité du travail et de la vision d’Edward Frenkel, voici qu’une équipe de chercheurs à l’université de l’IOWA aurait trouvé ce que le mathématicien recherchait depuis toujours : une méthode qui améliore vos chances de trouver l’amour en ligne.

Cette méthode calque des techniques déjà utilisées par de grands médias comme Netflix ou Amazon pour fidéliser et attirer les nouveaux clients.

Elle est basée sur les recommandations effectuées par les utilisateurs ou sur leurs goûts divers et non plus sur de simples profils personnels qui demeurent incomplets.

Les maths peuvent-elles vous aider à séduire ? Existe-t-il une formule magique ? Il semblerait que certains le pensent fortement.

Comment séduire avec les maths ? L’Amour simplifié avec les maths

Cette méthode mathématique se base sur vos goûts et votre attractivité ou votre manque d’attractivité : on parle alors de filtre collaboratif.

Selon cette méthode, les chercheurs de l’IOWA avouaient que chaque personne a 40% de chances en plus de trouver quelqu’un qui leur corresponde.

Même si ce n’est pas un outil révolutionnaire et entièrement infaillible, il permet déjà d’affiner les rencontres.

Il faut noter, entre parenthèses, qu’1 mariage sur 3 (aux USA) est issu d’une rencontre en ligne.

On peut néanmoins s’interroger sur la pertinence d’une telle formule mathématique car les sentiments sont, par nature et par définition, instinctifs, évolutifs, spontanés et aucun algorithme ne peut réellement prédire les chances de succès d’un futur couple.

La formule du coup de foudre n’existe pas mais les maths peuvent aider les sites de rencontre à optimiser les paramètres de rencontre en ligne.

Une formule de l’amour ?

Pour répondre à la question d’Edward Frenkel « Existe-t-il une équation de l’amour ? », des psychologues et mathématiciens ont planché sur cette énigme mathématique afin d’apporter leur pierre à l’édifice de compréhension du sentiment amoureux mais aussi, plus largement, pour donner des explications du monde par les mathématiques.

Et si les maths, et plus particulièrement les statistiques, aidaient à trouver le grand amour ?

Le chiffre magique : le 5

Alors que les sites de rencontre rivalisent d’ingéniosité et de publicités pour nous aider à trouver l’âme-sœur et prédire même la date de notre mariage, une nouvelle étude indique que tout dépendrait finalement du nombre de nos précédents amants, que ce soit pour soi comme pour le partenaire.

Et ce chiffre incroyable serait le… 5.

En effet, au bout de notre 5e partenaire sérieux, c’est à ce moment-ci que nous commençons véritablement à nous connaître et à savoir ce que nous recherchons chez l’autre.

On vous laisse tenter l’équation mathématiques par vous même :).

Une formule explosive

Là où les maths interviennent dans cette découverte, c’est qu’il est possible de décrire mathématiquement ce phénomène extraordinaire et pourtant vérifié à maintes reprises.

Phénomène que l’on n’apprend pas en cour de math évidemment…!

Découvrez l'équation pour aimer et être aimé ! Choir entre l’amour des maths ou les maths de l’Amour

La formule magique expliquant le chiffre 5 pourrait être adaptée aussi bien aux hétérosexuels qu’aux homosexuels.

La voici :

L = 8 + 0.5Y – 0.2P + 0.9Hm + 0.3Mf + J – 0.3G + 0.5 (Sm – Sf) 2 + I + 1.5C

Que signifie tout ce charabia ?

  • L serait la longueur de la relation en nombre d’années
  • Y est le nombre d’années durant lesquelles les 2 partenaires se connaissent avant que la relation soit sérieuse
  • P est le nombre de partenaire précédents des 2 partenaires additionnés.
  • Hm est l’importance que l’homme attache à la sincérité dans la relation
  • Mf est celle de la femme par rapport à l’argent dans la relation
  • J est l’importance accordée à l’humour
  • G est celle pour l’apparence
  • Sm et Sf correspondent à l’importance accordée par chacun au sexe
  • I est l’importance au fait de bien s’entendre avec sa belle-famille

Toutes ces mesures, très arbitraires bien entendu, peuvent être mises sur une échelle entre 1 et où le « 1 » indique « aucune importance » et le « 5 » une grande importance.

Maths et spiritualité ?

Saviez-vous qu’il existe un lien entre la numérologie et les maths ?

Saviez-vous qu’il existe un lien entre la numérologie et les maths ? Existe-t-il un chiffre magique ?

Le chiffre « 5 », justement, est dédié à l’être humain, il représente nos 5 sens.

Si l’on y regarde  plus près, le 5 est construit avec un demi-cercle et un demi-carré qui sont en opposition l’un avec l’autre, chacun cherchant à se compléter avec un élément géométrique qui ne lui ressemble pas.

On parle de la recherche de la quadrature du cercle, la communion entre le cercle et le carré, le masculin et le féminin.

Alors que l’homme cherche son âme-sœur pour combler une sorte de « vide », le chiffre « 5 » exprime tout à fait cette recherche.

En numérologie, le chiffre 5 exprime le sentiment amoureux, ce qui en fait une valeur unique.

Alors la question est posée : peut-on associer les mathématiques avec la séduction et l’amour ?

On associe souvent les maths et poker.

Les maths peuvent-elles nous aider à nous rencontrer les uns et les autres ?

Et pourtant… on oublie rapidement que l’amour est un vecteur essentiel de l’apprentissage, de la découverte de soi et des autres.

Plus qu’une simple discipline quelque peu obscure pour certains, les maths s’avèrent être un outil magique qu’il appartient à chacun de s’approprier.

Vous aussi, faites rimer maths et amour mais n’oubliez pas que la séduction contient aussi d’autres ingrédients propres à la personnalité de chacun et au contexte dans lequel elle se fait.

Pour approfondir, découvrez les applications quotidiennes des maths !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,50 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz