Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Peut-on devenir pianiste sans connaître la théorie musicale ?

De Avner, publié le 06/07/2017 Blog > Musique > Piano > Peut-on Apprendre le Piano Sans Solfège ?

Hormis le piano classique, pour lequel l’apprentissage du solfège est nécessaire voire indispensable, d’autres genres musicaux comme la variété, le rock, le jazz ou encore la soul sont moins stricts pour les néo-musiciens.

En effet, pour ces registres musicaux il est possible d’apprendre à jouer du piano grâce à l’écoute, au feeling, en laissant l’émotion musicale guider nos mains sur le clavier.

Souffrant d’une mauvaise réputation, le solfège ou l’apprentissage des notes, est souvent considéré comme rébarbatif, ennuyant, et redondant.

Réservé à la “musique savante” comme la musique classique – pour lequel c’est un outil permettant de composer, de lire et de jouer une partition – le solfège “sonne” comme “vieux jeu” pour ce qui est des musiques modernes ou populaires.

C’est en ce sens que l’on rencontre à la fois des musiciens amateurs qui ne jurent que par le solfège pour interpréter une partition et des musiciens professionnels qui se fient au rythme, qui ont la musique dans la peau et qui savent jouer à l’oreille.

Les deux méthodes ont chacune leur valeur ajoutée mais c’est celle qui est le plus plébiscitée par les artistes modernes et pianistes modernes qui nous intéresse aujourd’hui.

Découvrons en quoi cette technique qui paraît si simple, plus efficace et plus ludique plaît tant aujourd’hui aux nouvelles comme aux anciennes générations.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Match : Piano avec Solfège vs Piano sans solfège !

Considéré comme l’un des instruments de musique les plus complexes en termes de partition musicale, il est difficile pour certains de laisser de côté le solfège lors de l’apprentissage du piano.

Quelle est la meilleure approche pédagogique pour apprendre le piano ? Le pianiste apporte des subtilités harmoniques.

Cette réalité est pourtant de plus en plus remise en cause par les nouvelles méthodes d’apprentissage du piano qui cherchent à casser les codes musicaux.

Les avantages du piano avec le solfège

Il a beau traîner derrière lui sa mauvaise réputation, le solfège a des avantages qu’il est difficile de négliger, surtout si l’on a l’ambition de faire carrière dans la musique.

De base, savoir lire une partition – qui est le support écrit du solfège – permet d’identifier :

  • Le temps à adopter.
  • Les notes à jouer. Celles-ci constituent le cœur de la partition musicale.
  • Le temps de chaque note.
  • Les pauses entre les notes.
  • Les rythmes à adopter.
  • Les différents schémas musicaux.
  • Connaître la théorie musicale : clé de sol, clé de fa, bémol, dièse…

C’est aussi un outil incroyable si l’on ambitionne :

  • De jouer au sein d’un groupe, d’une troupe musicale ou d’un orchestre. L’association de musiciens et d’instruments peut-être un véritable casse-tête si on ne peut connaître la note via une partition.
  • D’améliorer son niveau de piano. Le solfège a la particularité de faire progresser un élève musicien pour l’amener à maîtriser le piano. C’est un guide, que l’on soit expérimenté ou non, qui donne des instructions de jeu à suivre évidentes. Ainsi, on connaît rapidement ses erreurs, on identifie ses lacunes sans difficultés et on corrige ses mauvaises habitudes.
  • De devenir un virtuose du piano. Plus on avance dans l’apprentissage du piano plus on est en mesure de faire évoluer son jeu de manière qualitative. Quand vient le moment de jouer des morceaux plus techniques, comme du Chopin par exemple, c’est là qu’on se rend compte que tous les efforts liés à l’apprentissage du solfège finissent par payer.

Les avantages du piano sans solfège

Apprendre le piano sans solfège c’est laisser libre cours à sa créativité, sa liberté de jouer et à sa façon d’imaginer la musique, les sons et les notes.

Cette technique repose essentiellement sur l’écoute, le fait de se fier à son oreille et à son intuition.

Elle est la “coqueluche” des musiques contemporaines, qui se basent essentiellement sur des grilles d’accords – que le pianiste peut interpréter à sa guise – et non pas sur une partition à jouer note pour note comme dans la musique classique.

Travailler son niveau de piano via des playbacks est une bonne manière de progresser. Comment associer les deux mains sur le clavier pour jouer du piano ?

Ainsi, par la simple écoute d’un morceau, d’une pièce de musique ou d’une “instru” (pour les plus jeunes d’entre-nous), on aura la faculté de traduire les sonorités dans notre tête pour les reproduire directement sur le clavier.

Les néo-musiciens qui suivent cette méthode ont la particularité :

  • D’apprendre de nouvelles pièces assez rapidement. On pense notamment aux pianistes qui réalisent des covers (reprises) sur Youtube.
  • De faire preuve d’une coordination exemplaire, équilibrée voire impressionnante dans les deux mains.
  • De développer une capacité naturelle à être inventif dans la création de nouvelles compositions, mélodies et morceaux au piano.

A noter que, souvent opposés l’un à l’autre, le solfège et l’apprentissage du piano sans solfège peuvent s’associer dans un apprentissage qui mêle la théorie à la pratique.

C’est d’ailleurs la forme d’apprentissage la plus populaire à l’heure actuelle, une manière d’orienter l’enseignement théorique de la musique vers l’utile.

Loin de philosopher sur ce domaine, comme bon nombre de musiciens, on peut y voir une image avec le fait d’apprendre à parler d’abord (Sans solfège) suivi directement par le fait d’apprendre à écrire (Avec Solfège).

27 artistes qui n’ont jamais appris le solfège !

Parmi les artistes, guitaristes et pianistes les plus appréciés, populaires et créatifs du monde on retrouve une chose en commun : l’absence de notion de solfège.

En effet, aussi étrange que cela puisse “sonner”, certaines légendes de la musique n’avaient ou n’ont qu’une idée abstraite, partielle voire inexistante du solfège.

La connaissance du solfège apporte un bagage musical supplémentaire. De très nombreux pianistes parmi les plus célèbres à travers le monde ont réussi des carrières remarquables sans être capables de lire une partition musicale.

Incapables de lire une partition pour la plupart, ils savaient pourtant jouer de leur instrument comme personne et ont fait des carrières remarquables comme :

  • Paul Mc Cartney.
  • John Lennon.
  • Jimi Hendrix.
  • Eric Clapton.
  • Elvis Presley.
  • Stevie Ray Vaughan.
  • Eric Clapton
  • Django Reinhardt
  • B.B King
  • Robert Johnson
  • Neil Young
  • Rory Gallagher
  • Jimmy Page
  • Jeff Beck
  • Angus Young
  • Muddy Waters
  • Stevie Ray Vaughan
  • Mark Knopfler
  • Keith Richards
  • Albert King
  • Chuck Berry
  • David Gilmour
  • Brian May
  • John McLaughlin
  • Wes Montgomery
  • Pete Townshend
  • Johnny Winter

Pour ne pas le nommer, le pianiste, auteur, compositeur et interprète Pascal Obispo assume totalement ne pas avoir suivi de cours de solfège.

Une nouvelle qui étonne lorsqu’on sait que Pascal Obispo est l’auteur des morceaux Lucie, Rosa ou encore de la comédie musicale Les Dix Commandements.

On peut par conséquent, s’interroger sur ces pianistes virtuoses, musiciens talentueux et originaux qui ont cassé les règles de la musique pour la faire évoluer.

Cette théorie, parfois considérée comme anarchiste, suscite de vrais débats sur la toile et n’est pas prête de s’arrêter avec l’évolution de la formation musicale liée au numérique.

Évidemment, cela ne concerne pas les travaux de pianistes classiques comme :

  • Maurice Ravel.
  • Franz Schubert.
  • Ludwig van Beethoven.
  • Wolfgang Amadeus Mozart.
  • Franz Liszt.
  • Claude Debussy.
  • Robert Schumann.
  • Sergueï Rachmaninov.
  • Felix Mendelssohn.
  • Richard Wagner.
  • Martha Argerich.
  • Claudio Arrau.
  • Vladimir Ashkenazy.
  • Daniel Barenboim.
  • Alfred Brendel.
  • Glenn Gould.
  • Myra Hess.
  • Vladimir Horowitz.
  • Stephen Hough.
  • Lang Lang.
  • John Ogdon.
  • Murray Perahia.
  • Maria Joao Pires.
  • Maurizio Pollini.
  • Sergei Rachmaninov.
  • Sviatoslav Richter.
  • Arthur Rubinstein.
  • Clara Schumann.
  • Jean-Yves Thibaudet.
  • Mitsuko Uchida.

Les différentes méthodes pour apprendre le piano sans solfège

La musique savante est considérée en premier lieu comme une musique de tradition écrite. On parle de musiques modernes puisque celles-ci ne se basent pas sur des partitions à jouer note pour note.

Kivao

La méthode Kivao a pour objectif de simplifier la lecture des notes. En effet, grâce à son graphisme novateur de l’écriture la recherche du nom des notes n’est plus nécessaire.

Se revendiquant être “la seule alternative crédible au solfège” ou la “première tablature pour piano” cette méthode d’apprentissage rapide permet de travailler directement au piano.

Une façon de sauter rapidement les étapes pour vite se mettre à la pratique, être apte à jouer du piano dans de brefs délais pour amener l’élève jusqu’à “la Marche Turque” de Mozart.

Composée de 8 chapitres, cette méthode dite “évolutive” est délivrée par un seul professeur qui via des cours particuliers et personnalisés permet d’apprendre les bases fondamentales de la musique pour guider l’élève et le suivre dans la lecture des notes traditionnelles.

Apprendre le piano

Se basant sur le système anglo-saxon de notation (A, B, C, D, E, F et G), la méthode d’apprendre le piano vient contrecarrer l’approche traditionnelle du conservatoire, des écoles de musique ou de certains professeurs particuliers.

Sans avoir la prétention de détenir la “méthode miracle”, cette approche pédagogique intelligente permet :

  • D’étudier les accords.
  • D’associer les deux mains sur le clavier.
  • D’être en mesure de jouer des morceaux rapidement.
  • De jouer les registres, les répertoires et les styles que l’élève préfère.

Méthode Collin

Que l’on cherche à s’initier, se perfectionner ou progresser, la méthode Collin revendique s’appuyer sur une pédagogie qui est censée faciliter l’apprentissage.

En effet, à travers un enseignement précis et progressif qui consiste à utiliser ses doigts sur le clavier, suivre les consignes et décortiquer les schémas, on peut vite passer du niveau débutant à celui de pianiste avancé.

C’est donc à travers un CD audio et/ou un DVD vidéo que cette méthode de piano sans solfège propose d’étudier :

  • Les accords.
  • La progression des accords.
  • L’enchaînement des accords avec les mélodies.
  • L’association des deux mains sur le clavier pour jouer une première chanson.

Sollicitant plusieurs sens comme l’ouïe, la vue ou encore le toucher du clavier, cette méthode propose une série d’exercice pratiques quel que soit le style de musique (blues, rock, jazz, boogie, latino, variété, worldmusic…).

A noter que le travail en situation se fait à travers des playbacks de chansons populaires, de quoi rendre ludique, divertissant et interactif l’apprentissage du piano sans solfège.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *