Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les enjeux de l’enseignement de la langue française

Par Sophie le 15/11/2016 Blog > Soutien scolaire > Français > L’Enseignement du Français au Cœur des Savoirs Fondamentaux
Table des matières

En France, l’enseignement de la langue de Molière a toujours été placé au cœur des débats concernant l’éducation et la scolarité de l’élève.

L’importance capitale de la maîtrise du français, autant dans la compréhension que dans la rédaction, place la discipline au noble rang des savoirs fondamentaux, au même titre que l’histoire-géographie et les mathématiques.

Clé de la réussite scolaire et de l’émancipation individuelle, les savoirs fondamentaux sont le cœur de la refondation de l’école. Une refondation dont l’objet même est une école de l’exigence pour tous les élèves, à rebours du grand bond en arrière que constitueraient la sélection à l’entrée au collège, l’orientation précoce ou l’apprentissage à 14 ans.

Lorsque l’on envisage de devenir professeur de français et que l’on souhaite transmettre son savoir à des élèves, il est nécessaire de comprendre les enjeux de cette matière.

Comment devenir prof de français ? Le français a toujours eu une importance capitale dans la scolarité des élèves !

Comme le rappelle Michel Lussault, président du Conseil Supérieur des programmes, la maîtrise du français « est nécessaire pour construire les autres apprentissages ».

En effet, hormis bien évidemment le cas des langues étrangères, notre langue maternelle est celle dans laquelle on enseignera la physique-chimie, l’éducation civique ou encore les sciences.

Pour acquérir la pédagogie nécessaire à cet apprentissage primordial, un enseignant de français doit bien sûr être passionné par la langue française, mais pas que.

Il lui faudra en outre saisir tous les enjeux de cet enseignement.

Superprof revient ici sur la place du français à l’école aujourd’hui, notamment à travers les différentes réformes du Ministère de l’Éducation Nationale ainsi que sur les perspectives d’évolution de carrière, à l’usage de tous ceux qui veulent devenir prof de français.

Et à ceux qui le sont déjà.

La Langue Française au Cœur de la Refondation de l’École

L’enseignement du français a fait son apparition à l’école durant le XVIIe siècle, à travers l’apprentissage de l’orthographe. C’est le latin qui à l’époque, était la langue scolaire par excellence.

Il est nécessaire de préciser ici qu’au XVIIIe siècle encore, les langues locales prédominaient et que près de 20% de la population ne parlaient pas la langue nationale.

Une première réforme de l’enseignement au XIXe siècle a permis de généraliser, non sans mal, l’enseignement du français dans toutes les écoles du territoire national.

Comment comprendre les enjeux de la refondation de l'école ? Lire, écrire, compter : les fondamentaux à l’école primaire !

Dès la grande réforme scolaire portée par Jules Ferry et Paul Bert au début des années 1880 (concernant entre autres la laïcité et la gratuité), le français est la matière la plus enseignée.

Le programme hebdomadaire comportait alors deux heures de cours de français, contre une heure et demie pour les sciences et une heure pour l’histoire géo.

Depuis, l’enseignement n’a cessé de faire débat et de déchaîner les passions.

L’école telle que nous la connaissons aujourd’hui est basée entre autres sur la réforme du collège unique, instaurée en 1975 à travers la loi Haby.

L’échec du collège unique

Véritablement mis en place à la rentrée scolaire 1977 sous le gouvernement de Valérie Giscard d’Estaing, la réforme du collège unique avait plusieurs objectifs :

  • Remplacer le collège d’enseignement secondaire instauré en 1963 par Pompidou car jugé trop élitiste
  • Uniformiser l’enseignement de la sixième à la troisième
  • Démocratiser l’éducation sur le principe de l’égalité des chances

Elle fut instantanément vivement critiquée par les libéraux qui considéraient, entre autres, qu’elle ne prenait pas en compte la diversité sociale et culturelle des élèves et qu’elle donnait trop de pouvoir à l’État au détriment des professeurs.

Le collège unique a depuis sans cesse été remis en question et subi des réformes par les Ministres de l’Éducation successifs.

Aujourd’hui, il est véritablement considéré comme un échec.

Les fortes inégalités face à la réussite scolaire, qui étaient censées disparaître, subsistent encore.

37% des élèves ne maîtriseraient pas la lecture à la sortie du collège.

Najat Vallaud-Belkacem, actuelle Ministre de l’Éducation Nationale, a donc mis en place en 2016 une réforme qui a suscité bien des polémiques, appelée aussi  « refondation de l’école ».

La maîtrise de la langue française, un enjeu de la réforme

L’objectif principal de cette réforme est de renforcer l’apprentissage des savoirs fondamentaux.

Et l’enseignement du français est bien évidemment placé au cœur de ces fondamentaux.

Comment connaitre le programme de français de l'Education Nationale ? Étudier le français, c’est aussi en apprendre plus sur la culture française et l’histoire du pays.

Plusieurs mesures tendent à offrir aux élèves un véritable perfectionnement et un suivi personnalisé :

  • un accompagnement personnalisé en sixième pour tous les élèves, sur la base de trois heures par semaine pour les aider à mieux gérer la transition primaire/collège
  • un nouveau programme avec des cours de français plus exigeants
  • l’intégration des langues anciennes pour mieux acquérir les bases à travers l’étymologie et l’étude de la linguistique

La Ministre résume en une phrase en quoi doit consister l’enseignement du français pendant la scolarité : « lire, écrire, s’exprimer, penser, voilà ce que nous devons enseigner à nos élèves ».

Le prof de français doit ainsi, en plus d’instruire l’élève sur la compréhension et la rédaction, l’aider à approfondir et développer sa réflexion, avec l’aide par exemple de la littérature française.

Comme lors de chaque grande réforme sur l’éducation, les polémiques se sont suc-cédées en divisant la classe politique.

Certains critiquaient « l’abandon de l’excellence républicaine » tandis que d’autres s’insurgeaient contre la démocratisation d’une école élitiste et inégalitaire.

Les enseignants ont même mis en place quatre journées de grève depuis 2015 pour protester.

Cependant, malgré l’inquiétude générale concernant cette réforme, Philippe Donatien, secrétaire général des syndicats de chefs d’établissement, expliquait au journal Le Monde que les professeurs commençaient déjà en mai à se préparer à son entrée en vigueur à la rentrée.

La Baisse du Niveau des Élèves en Français

Quoiqu’il en soit, les profs de français doivent tenter de résoudre un problème bien réel malgré les clivages politiques : le niveau en baisse des élèves français en ce qui concerne, notamment, l’orthographe grammaticale.

En effet, on constate qu’en dix ans, ce niveau a dégringolé.
Une étude de l’Éducation Nationale a révélé ce mois-ci cette baisse significative.

On a donné à trois reprises une même dictée à des élèves de CM2 : en 1987, en 2007 et en 2015.
La première fois, en 1987, ils ont fait en moyenne 10,6 erreurs. 20 ans plus tard, ce chiffre avait augmenté pour une moyenne de 14,8 élèves.
L’année passée, il y avait 17,8 fautes d’orthographe dans cette dictée.

Comment devenir professeur des écoles ? Le niveau des élèves en langue française est en chute libre…

Ces chiffres résument à eux-seuls le problème que doivent résoudre les enseignants de français, à savoir permettre à tous les élèves de maîtriser les bases de la langue française.

Les Perspectives de Recrutement quand on est Prof de français

Lorsque l’on décide de devenir enseignant en langue française, on peut choisir d’être prof au collège (prof certifié), professeur au lycée ou en classe préparatoire (prof agrégé) mais aussi professeur des écoles.

En effet, si le prof des écoles (ou instituteur/institutrice) est considéré comme un enseignant généraliste, il va néanmoins passer une grande partie de ses heures de cours à dispenser des cours de français.

C’est en effet à l’école primaire que l’on apprend à lire et à écrire.

Le choix de cette orientation se détermine pendant l’enseignement supérieur, au moment de préparer les différents concours des métiers de l’enseignement (le CRPE pour les instits, le CAPES pour les certifiés, l’agrégation…).

Lorsque l’on est prof au sein de l’Éducation Nationale, on peut envisager dès la troisième année de titularisation de partir enseigner à l’étranger.

Aujourd’hui, il existe 495 établissements scolaires répartis partout dans le monde qui sont homologués par le Ministère de l’Éducation Nationale.
Vous devez postuler auprès de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger) afin de devenir professeur en détachement.

Enseigner le français dans un pays francophone par exemple, peut vous permettre de vous dépayser tout en restant dans un environnement familier (dans lequel on sait par conséquent parler français).

Le Québec, la Belgique, la Suisse ou encore certains pays d’Afrique peuvent représenter pour vous un excellent moyen de changer de pays tout en continuant à dispenser des cours de langue française.

Donner des cours de français en tant que prof particulier

Certains enseignants de français se tournent aussi vers le soutien scolaire pour aider les élèves à progresser.

Généralement, trois cas de figure se présentent :

  • ils exercent toujours au sein de l’Éducation Nationale et donnent des cours particuliers de français pour arrondir leurs fins de mois
  • ils ont arrêté d’exercer et sont devenus professeur particulier à temps plein
  • ils sont enseignants de français à la retraite

Dans tous les cas, à l’heure où l’on ne sait pas encore si la réforme de l’école aura des effets positifs sur le niveau en français des élèves, le soutien scolaire apparaît comme une solution efficace pour pallier aux manquements de l’Éducation Nationale.

Le marché des cours particuliers en France est le plus gros en Europe, et les parents se tournent de plus en plus vers les cours à domicile pour améliorer le niveau de leur enfant.

L’approche pédagogique que doit adopter l’enseignant doit donc être différente de celle proposée par l’école, surtout face à des élèves en situation d’échec scolaire.

Il s’agira donc de proposer des supports plus ludiques et des exercices plus interactifs qui sauront participer au progrès de l’apprenant, autant en orthographe qu’en grammaire et en conjugaison.

La méthode entièrement personnalisée des cours individuels permet de s’adapter entièrement au rythme de l’enfant et de proposer des cours de français pensés uniquement pour lui, en fonction de ses forces et de ses faiblesses.

La langue française n’a donc pas fini de faire parler d’elle, et les professeurs de français sont certainement les mieux placés pour la défendre !

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Sophie
Passionnée par les mots, les avions, les humains, le café : la vie quoi !

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz